Seagate veut équiper les tablettes de disques durs

Seagate veut équiper les tablettes de disques durs

5 petits millimètres d’épaisseur pour 500 Go de stockage. Pour ceux qui ont connu les premiers disques durs, le chemin parcouru est absolument fantastique. C’est Seagate qui est à l’origine de cette prouesse. Le fabricant veut en effet apporter un peu plus de stockage aux tablette et compte sur ces engins pour y parvenir.

Résumé : Seagate, comme les autres fabricants de composants informatiques pour PC, souffre de la baisse des ventes de ceux-ci. Pour augmenter ses ventes il lui faut diversifier son offre avec des produits adaptés à la demande du marché. D’où lm’idée de proposer des disques pouvant être intégrés dans des tablettes. Ce modèle 500 Go avec 8 Go de cache semble en effet correspondre à une demande de plus en plus importante, avec l’arrivée des machines hybrides.

Avec des stockages jugés souvent assez faibles, les tablettes sont clairement handicapées par le prix des SSD. Les constructeurs doivent en permanence jauger le marché et proposer un stockage correspondant au système d’exploitation, au prix et aux fonctionnalités de chaque machine.

Seagate

Et si le monde Android se suffit en général d’un système 16 ou 32 Go, surtout avec un lecteur de cartes mémoire, il en est autrement pour les  engins sous Windows. Avec parfois la moitié du système occupé par Windows 8 et Windows Office, les utilisateurs de tablettes Microsoft se retrouvent bien à l’étroit. Si on prend en perspective la bibliothèque d’applications existantes sur le monde x86, on est à même de se rendre compte de l’étendue du problème. Très peu d’éditeurs se posent la question du stockage et certaines applications, pourtant simples, flirtent avec le demi gigaoctet d’espace disque.

Seagate Ultra mobile HDD

Cette solution d’un disque dur Seagate de 500 go de 5 mm d’épaisseur, soit à priori la même qu’une batterie classique de tablette, à donc du sens. On imagine très bien ce type de disque dans le châssis d’un dock clavier comme celui de l’Asus Transformer Book T100 ce qui augmenterait sensiblement l’espace disque total de l’engin. De quoi stocker des applications qui s’utilisent en mode portable mais aussi films, musique et autres documents en masse.

Ce disque dur a bénéficié d’une certaine attention technique de la part de Seagate, il ne s’agit évidemment pas d’un disque classique juste raboté pour tenir sur 5 mm. Il embarque un système baptisé Zero Gravity Sensors (ZGS) permettant de parquer la tête de lecture en cas de détection de chute, lui évitant ainsi de détériorer les données. Le châssis du disque permet en outre de mieux supporter les chocs mais aussi les usages précis d’une tablette comme le jeu où un gyroscope et mis en oeuvre, source de changements fréquents d’orientation de l’écran. Ce système permettant d’équilibrer au mieux le plateau et la tête de lecture pendant la rotation.

Seagate

Ce type de solution, beaucoup moins chère que les SSD, permet de positionner un engin 500 Go + 8 Go de cache au prix d’un SSD 64 Go. Seagate propose à ses partenaires des design de référence d’intégration et il semble possible de construire une tablette avec un stockage de ce type entre les cellules ultraplates d’une batterie dispersée derrière l’écran.

Reste quelques points qui jouent pour le moment en la défaveur de Seagate et de son disque dur : Le poids du système qui embarquera le disque dur ne sera pas à l’avantage d’une solution mécanique. La rotation du disque entraînera fatalement une nuisance sonore et surtout une légère vibration, or ce n’est pas ce que l’on attend vraiment d’une tablette. Enfin et surtout, le SSD a l’avantage d’une vitesse et d’une réactivité supérieures et le passage d’une tablette « tout SSD » à un modèle « SSD + HDD » pourrait mal être ressentie.

Mis à part dans des solutions hybride, des machines à écran détachable d’un dock où ce type de stockage aurait tout à fait sa place, le marché pour des tablettes embarquant un disque dur semble assez limité pour le moment. Reste à juger le disque sur pièce, connaitre ses performances réelles, c’est ce qui décidera le marché à suivre Seagate ou non.

Source : Seagate

16 commentaires sur ce sujet.
  • 17 septembre 2013 - 9 h 06 min

    En meme temps si c’est pour mettre dans un dock, le bruit et la rotation, on s’en fou un peu (bon c’est sur faut pas que ça ait un bruit hyper fort et aigu :D).

    Dans une tablette je n’y crois pas du tout, il vaut mieux travailler pour rendre le ssd plus abordable.

    un point non abordé est le poids de ce disque par rapport a ceux équipant les tablettes? et bien évidemment sa consommation?

    Enfin bref cela peux se faire dans des dock clavier mais sorti de la a mon avis…… point de salut

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 9 h 09 min

    L’autre pb franco-français, c’est le montant de la taxe copie privée auquel sont assujetties les tablettes.

    A presque 0.2€/Go au delà de 32Go, ca fait quasiment +100€ pour ces 500Go.

    A ce tarif, je préfèrerais un emplacement mSata libre/accessible et upgradable par l’utilisateur qui aura acheté son SSD séparément. La pièce étant destinée à un ordinateur PC, pas de taxe…

    Même si cela n’offrira pour ce tarif que 200Go max, ce sera bien plus réactif et sans doute suffisant pour une tablette.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 9 h 17 min

    Ce qui est incompréhensible dans tout ça, de la part des constructeurs, c’est que ça fait des années qu’on reste cantonné au 8, 16 et 32Go de stockage sur tablette, smartphone et autre!
    Quand on pense que les prix des disques dur ou autre carte SD et SSD, ont tendance à aller vers le bas à chaque augmentation de taille de stockage ; là, ça n’a jamais été le cas pour ces types de machines!
    Le pourquoi, ce tiens à mon avis sur la marge de plus en plus grande que veulent se faire les fabricants justement! Je ne vois pas d’autres explications à cela, sans quoi, on serait déjà largement au dessus des 128Go sur les tablettes et smartphones!

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 9 h 19 min

    N’empêche c’est génial toutes ces avancées promettant des minimachines de + en + ergonomiques,maniables et complètes.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 9 h 25 min

    @Myke: Les composants d’une carte SD et d’un SSD ne sont pas du tout les mêmes. L’endurance d’un SSD ne requiert pas du tout les mêmes éléments d’intégration. J’ai acheté il y a quelques années une carte qui permettait d’embarquer des cartes Compact Flash comme un SSD. C’est super, pendant 3 mois, après tout est flingué et corrompu et la vitesse se dégrade, tu perds des données. Les SSD sont soumis a des cycles écriture/lecture très différents des SD ou CF.

    @djahus: Oui, mon premier disque dur 5.25″ SCSI de 8Go faisait un bruit énorme et vibrer mon bureau :D

    @yann: C’est vrai, dans ce cas précis, l’importation sera massive.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 9 h 33 min

    J’allais dire que l’argument du prix ne tenait pas quand on voit la chute des prix des clés USB pour ceux qui ont connu les débuts, mais l’argumentation de Pierre sur l’endurance des SSD rend les choses différentes.
    Effectivement, ce disque dur pourrait s’intégrer un peu plus…

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 9 h 40 min

    @Pierre Lecourt: Evidemment, leur durée de vie est limité, mais n’etait-ce pas le cas au tout début des premiers HDD? On les utilise encore maintenant. La R&D sur les SSD existe aussi, et donc la qualité de ces produits seront meilleurs d’années en années. La plupart des SSD d’aujourd’hui supporte des milliers de cycles d’écritures, qui correspondent parfois à qlq années en usage intensif.
    C’était aussi le cas sur des supports amovibles, comme le CD par exemple, conçu pour pouvoir être lu encore 10 ans après l’écriture de celui-ci.
    J’ai des CD qui ont plus de 10 ans, et il fonctionne toujours actuellement.
    Pour moi, tout ça, c’est un faux problème je pense ; car les usages changent aux fils des années.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 00 min

    @Myke: Là encore tu compares des trucs pas comparables. Je vois bien où tu veux en venir et les promos sur les SSD qui émaillent le site de temps en temps montrent que les prix ont bien chuté ces dernières années. Mais si les SDHC de 16 ou 32 Go se sont écroulées, cherche celles de 128 Go et tu comprendras le soucis.

    Mes CD de + de 10 ans fonctionnent mal, parce que j’achetais des supports peu chers en spindle. Ceux d’il y a 15 ans fonctionnent parfaitement mais je les payais un bras et les gravais avec un caddie dans un graveur SCSI Yamaha qui coûtait un rein…

    C’est toujours pareil, on veut que ca baisse, et ça baisse, mais pas assez vite. Pourtant quand je vos les tarifs d’un SSD 128 Go aujourd’hui par rapport à ce qu’il coûtait il y a seulement 3 ans, c’est le jour et la nuit.

    En 2007, un SSD coûtait 40$/Go. En 2012 on est passé à 1$/Go. Aujourd’hui la moyenne est de 0.5$/Go. Pas mal non ?
    Pour info, les disques durs sont passés de 40$/Go à la mi-98 pour arriver à 1$/Go en 2002. Depuis ils traînent à 0.05$/Go. On arrive bientôt au point où les 2 vont coûter la même chose mais pour le moment la fabrication du disque et son amortissement sont pas les mêmes que les SSD.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 15 min

    Désolé de faire mon pénible :
    « hors ce n’est pas ce que l’on attend d’une tablette »
    devrait être orthographié
    « or ce n’est pas ce que l’on attend d’une tablette »

    Or est une conjonction de coordination, hors signifie « en dehors de ».

    Sinon merci pour les articles toujours aussi pertinents et intéressants.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 17 min

    @Pierre Lecourt: Je compares pas vraiment, mais je remarques qu’un autre support de stockage, quel qu’il soit, fini forcément par baisser de prix au fur et à mesure de l’augmentation du stockage, c’est inévitable. Tu le dis toi-même, les SSD baissent et on s’en aperçoit également.
    Mais le stockage des tablettes et consort, …. on est toujours au même prix qu’il y a 3/4 ans! Je vais prendre un mauvais exemple, chez Apple, le passage de 16 à 32 se paye 100€!! Chez Google, avec leurs Nexus, ca reste moins cher, mais pour moi, ne justifie pas le prix! Il y a 3 ans, ok, mais maintenant, le produit (puce de stockage) est largement rentabiliser.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 28 min

    A mon avis c’est un combat d’arrière garde, ces disques finiront peut-être dans un ultra portable mais pas pour des tablettes. Les disques durs sont considérés à raison comme une antiquité que seule le prix maintient à flot. Comme système de sauvegarde pas cher, ok mais pour une machine en fonctionnement le ssd est bien meilleur et il n’est pas nécessaire qu’il soit très gros. Moi je travaille avec un ssd et un disque de stockage mécanique et ma foi, ça marche pas trop mal.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 32 min

    @Dadoo: Oui, c’est à mon avis la meilleure solution, notamment pour les machines hybrides.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 32 min

    @Eviltwin: Corrigé, merci :p

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 10 h 48 min

    Et concernant la consommation électrique, qui est gagnant SSD ou DD?

    que ce soit tablette ou dock c’est important.

    Répondre
  • 17 septembre 2013 - 11 h 34 min

    @sourioplafond : il y a quelques temps j’avais mis en ligne un site spécialisé un peu compliqué (powerpump) qu’il suffisait de laisser tourner jusqu’à épuisement de la machine, après avoir renseigné ses spécifications. Mes conclusions étaient que les deux types de technologies font à peu près jeu égal dans un scénario d’usage comparable.

    Les publicitaires te diront sans doute que le ssd est supérieur en tout, c’est de la pub, on connait. C’est faux comme à peu près toutes les infos dont on nous bombarde.

    Les avantages du ssd sont donc ailleurs.

    Répondre
  • uko
    18 septembre 2013 - 2 h 01 min

    @Myke:
    Je me suis posé la même question que toi, et dois dire que je suis toujours surpris de voir que 4 ans après, la « norme » pour les stockages de tablettes est toujours à 16/32/64GO selon la gamme, alors que nous sommes habitués de longue date à voir les DD, la RAM, les clés USB et même les SSD doubler en capacités tous les 18 mois pour le même prix.

    Je me suis tout comme toi demandé si la seule explication pouvait être une volonté des constructeurs de faire des économies sur le dos de leurs clients.

    Puis je me suis rendu compte d’un certain nombre d’éléments, qui expliquent probablement au moins en partie cette situation:
    – Suite à une concurrence acharnée, les prix des tablettes ont sérieusement dégringolé depuis leur apparition: On est passés de tablettes 16GO à 500€ à des tablettes 32GO à 250-350€. On peut donc estimer qu’on paye déjà les modules de mémoire intégrés moins cher qu’il y a quelques années.
    – Les benchmarks proposés lors de tests de tablettes indiquent des progrès de génération en génération sur les performances des stockages embarqués.
    – Les performances du stockage semblent tenir un rôle important dans la fluidité des OS mobiles (ce qu’on a pu le vérifier avec les problèmes de « fragmentation » des premières N7 ou sur des iPad un peu trop remplis)
    – Les applications mobiles restent toujours aussi peu gourmandes, 32GO sont largement suffisants pour la plupart des usages et l’ajout d’un port microSD permet d’étendre le stockage à moindre frais pour tout ce qui est média.
    – Chaque génération de tablette est un peu plus fine et plus légère que la précédente. Il me semble raisonnable de penser que le système de stockage progresse aussi dans ce sens.

    Avec ces critères en tête, on peut facilement imaginer que les constructeurs, à prix égal, préfèrent choisir un module 32GO de nouvelle génération plus performant et compact à un module 64GO d’ancienne génération moins rapide et plus volumineux: Le module de 32GO s’avèrera plus adapté au produit.
    On peut aussi imaginer qu’un module 64GO qui bénéficierait de la même compacité et des mêmes performances que le module 32GO en question se montrerait bien plus onéreux.

    Après, ce ne sont que des supposition. Mais j’ai du mal à croire que sur un marché aussi concurrentiel tous les constructeurs s’entendent à limiter les capacités de stockage pour augmenter leur marge.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *