De la mousse de cuivre pour des machines fanless ?

Vous reprendrez bien un peu de mousse de cuivre ? Ce n’est qu’un projet et il est en attente de fonds pour se développer mais la mousse de métal pourrait être une solution pour dissiper la chaleur émise par nos processeurs, mais beaucoup de doutes subsistent.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Mousse de métal ? Il s’agit d’une construction métallique alvéolaire très fine dans laquelle l’air peut circuler afin de dissiper la chaleur véhiculée par celui-ci. Posée sur une base plus épaisse, cette “mousse” permettrait donc un échange amélioré entre l’air et le métal par rapport aux systèmes d’ailettes actuels. Plus de surface de dissipation égale plus d’échange, c’est du moins comme cela que se présente ce projet fanless.

SilentPower Fanless copper foam

SilentPower, c’est le nom de ce projet en attente de contributions pour être porté dans la réalité, est construit par une équipe allemande qui estime pouvoir dissiper un ensemble de composants dépassant les 200 watts de TDP :

Avec un PC équipé d’un processeur Intel Core  i7-4785T (35 watts de TDP) associé à un chipset vidéo Nvidia GeForce GTX 760 (170 Watts de TDP), l’engin serait à la fois performant, compact et absolument dénué de toute pièce mécanique dans sa version SSD. Le prix des engins varierait de 699€ pour une version en 8 Go DDR3 et 500 Go de SSD à 1159€ en version 16 Go + 1 To de SSD.

SilentPower Fanless copper foam

 

L’intégration serait complète avec une carte mère qui semble embarquer à son bord mémoire vive et SSD…

Pour le moment Silentpower a réuni 7500€ sur les 45000€ nécessaire à la poursuite du projet, je suis curieux de voir le résultat mais rien n’est attendu avant un moment puisque la production ne débutera qu’au printemps 2015.

SilentPower Fanless copper foam

Curieux mais également dubitatif… D’abord parce que je ne comprends pas pourquoi SilentPower ne passe pas par une plate forme de financement participatif externe qui joue le rôle de tiers de confiance. Pour soutenir le projet, il faut envoyer des dons via Paypal ou acheter et réserver un produit dont les prix des composants fluctueront énormément d’ici sa sortie. On a vu que les tarifs des SSD s’écroulaient et qu’un processeur Intel ou un chipset Nvidia peuvent perdre la moitié de leur valeur en une nuit suite à la décision des fabricants. Réserver en Juillet 2014 un produit qui ne sortira pas avant l’année prochaine me parait un peu compliqué. Surtout via une simple adresse Paypal. Apparemment leur projet a été déréférencé par Indiegogo auparavant, pour quelles raisons ? On l’ignore.

SilentPower Fanless copper foam

Autre questionnement, le principe même d’une mousse métallique à la place d’un système d’ailettes. La mousse métallique n’est pas un nouveau matériau, j’en ai croisé il y a plus de 10 ans et je viens d’en trouver référence dans un livre de design datant de 1989 et Wikipédia le mentionne aussi en détail. Wikipédia qui confirme certains détails qui me chagrinent depuis que j’ai lu cette news.

Pour avoir rencontré des fabricants de Hifi lors d’un Computex en Allemagne, il y a quelques années, fabricants de matériel très haut de gamme qui présentaient d’énormes ampli Audio avec des systèmes de dissipation en cuivre et en aluminium à base d’ailettes. Quand je dis énorme, les bestiaux faisaient bien 30 à 35 cm de haut pour plus de 40 de large et 20 de profondeur. Une surface de refroidissement comme je n’en avait jamais vu. En les questionnant, ils en étaient arrivés à une conclusion simple, il n’y a pas de meilleur design que les ailettes pour dissiper de la chaleur. Et ce n’était pas faute d’avoir cherché, ils auraient adoré trouver une meilleure solution, plus efficace et donc moins encombrante…

SilentPower Fanless copper foam

En haut de la mousse d’aluminium, en bas de l’aluminium classique.

La page Wikipédia précise ainsi que la mousse métallique est moins performante que le métal lui même en terme de conductivité thermique. SilentPower explique sur ses pages qu’un effet naturel de transfert thermique avec dilatation de l’air au centre de la mousse poussant la chaleur vers l’extérieur joue le rôle d’une sorte de pompe évacuant la chaleur. Cela reste très flou et on manque de recul vis à vis de cette trouvaille avec un unique son de cloche contredisant les expériences menées par des industriels telles qu’on les retrouve sur MakeItFrom.com

SilentPower Fanless copper foam

En haut de la mousse d’aluminium, en bas de l’aluminium classique.

L’autre questionnement est la résistance du matériau dans la durée, la mousse de métal est bien moins dense et résistante à l’écrasement que le métal lui même. La mousse de cuivre chaude c’est du beurre en comparaison d’un bloc de cuivre. Comment se comportera un engin de ce type, posé dans un salon, en cas de chute d’objet sur cette mousse métallique ? La durée de vie du système de ventilation parait assez faible par rapport à des ailettes plus classiques. Autre question encore, quid de la poussière qui va sans doute se nicher au sein de cette mousse ? Elle fait certes également dans les systèmes à ailettes mais ceux-ci sont simples à nettoyer. Comment venir à bout d’une poussière réchauffée et collée au coeur du dispositif ?

SilentPower Fanless copper foam

Bref vous l’aurez compris, je suis dubitatif face à cette proposition, autant par des aspects techniques que par la façon de procéder pour récolter des dons. Nous avons peut être là une merveilleuse idée pour construire une machine Fanless mais personnellement je passe mon tour pour cette étape de financement.

Source : FanlessTech

15 commentaires sur ce sujet.
  • 3 juillet 2014 - 11 h 07 min

    Je pense à une chose toute simple. Si on colle cette mousse directement sur le processeur à chaud, elle ne risque pas de simplement prendre feu ? Je veux dire, un cable de cuivre fin comme ça soumis à énergie aussi forte devrait se comporter de la même manière que si l’on passe 5KWatts dans un cable cuivré de 1millimètre de diamètre. Ca chauffe, ça rougit, puis ça fond. Si c’est de la “mousse” ça prend feu.

    Je suis du même avis que Pierre, je n’y crois pas du tout à ce truc.

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 11 h 38 min

    @Vincent:

    Il faudrait pour cela atteindre le point de fusion du cuivre. Sur un cpu, il y a des sécurité qui fait qu’il baisse automatiquement en fréquence, stoppe des cœurs, si sa T° atteint un max.
    Cependant tout comme vous, je reste dubitatif également face à ce projet.On dirait plus un attrape nigaud qu’un réel projet qui aboutira.
    Bref wait and see…

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 13 h 16 min

    Moi aussi je suis dubitatif… Sauf que d’après le dessin on est face à un boitier avec une structure en cuivre au dessus qui ne ressemble en rien à de la mousse, mais semble être une structure géométriquement organisée.

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 13 h 28 min

    @kitkat: La photo de la mousse de cuivre provient de leur site.

    Répondre
  • s@s
    3 juillet 2014 - 13 h 49 min

    Après la petite mousse sur un zing, voilà la mousse sur le cuivre !

    OK je sors… :-)

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 14 h 18 min
  • 3 juillet 2014 - 14 h 24 min

    @Origami: Sauf qu’une puce fait une surface bien plus importante (sur les zones chaudes) qu’une alvéole donc les températures mesurées non rien à voir. Et ce n’est pas parce que le point de fusion est à plus de 1000°C qu’une deformation n’est pas envisageable à des températures 10 xs plus faibles, ce qui pourrait entrainer des problèmes de dissipation assez conséquents.

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 14 h 56 min

    C’est un attrape couillon ce truc dans la même lignée que les moteurs à énergie positive…
    De la mousse, ça isole, point barre!

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 15 h 08 min

    Peut etre que la solution est presque fanless des petit ventirad cpu et gpu doivent etre placés sur le cpu/gpu afind’évacuer une partie de la chaleur , par contre la gtx 760 chauffe pas mal , il faudrait mieux attendre la 860 !

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 15 h 24 min

    Alors soit c’est une veille info ressortie des placards, soit une info sortie beaucoup trop tôt, car c’est le genre de truc qu’on publie le premier avril ! :D

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 19 h 02 min

    Y a pas un risque que la poussière vienne boucher les petits trous de cette éponge en cuivre ?…

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 19 h 43 min

    J’ai le sentiment que c’est d’un autre temps ces histoires de radiateur cpu. Ils n’ont pas leur place dans un smartphone, une tablette. Les fondeurs ont tout d’un coup découvert qu’il pouvaient produire des processeurs puissants et dissipant peu de chaleur.

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 20 h 18 min

    Le problème pour les échangeurs à mousses c’est d’assurer la liaison entre le bâti et la mousse car la résistance thermique de contact peut être “très” handicapante. De plus les échangeurs à mousse permettent d’augmenter la surface d’échange mais ils nécessitent de forcer la circulation d’air … Conclusion il faut un ventilo !!
    Projet très fumeux à mon avis (je suis prof de thermique !!!)

    A+

    Répondre
  • 3 juillet 2014 - 21 h 08 min

    @Ticonderoga: Merci du retour prof, c’est l’impression que j’en avais… Le coup du flux d’air qui auto circule par dilatation, ça parait trop beau pour être vrai… Un projet en mousse quoi…

    Répondre
  • 4 juillet 2014 - 9 h 00 min

    De mémoire si vous prenez les documents de référence en construction de maison (sisi il y a un rapport :p), il est conseillé d’avoir une lame d’air de 2cm (convection naturelle) avec il me semble un mini de 2mm pour que l’air circule correctement toute seule …. (il me semble avec lu une étude de Point P là dessus)

    Alors certes 2mm nous semble énorme, mais là c’est certain qui l’air sera emprisonné …. donc autant mettre un block de cuivre plein (mais plus chère :p)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *