Minilink 14/02/14 : Toshibook, milliards connectés et table Android

Minilink 14/02/14 : Toshibook, milliards connectés et table basse Android

Le minilink du jour ne dérogera pas à la règle des liens en vrac, avec le premier déballage du Chromebook de Toshiba, une tablette basse sous Android, les premières applications Chromecast et des objets connectés (sur)valorisés.

Un des effets de bord intéressants, conséquence du rachat de Nest par Google, est la valorisation qui est en train de se former autour des objets connectés. Avec la somme déboursée pour Nest, Google a clairement ouvert les vannes à la formation d’une jolie bulle autour de la valeur de ces engins. Jawbone, créateur du bracelet du même nom, est le premier à en profiter.

Jawbone

Jawbone, qui l’eu cru, a réalisé un tour de table de 250 à 300 millions de dollars. De quoi valoriser la société à hauteur de Nest, soit à plus de 3 milliards de dollars. Une somme énorme liée à la peur panique de certains acteurs de rater ce virage technologique qui peine pourtant méchamment a décoller.

Le premier à avoir mis en orbite les objets connectés est Apple qui, contre toute attente, n’a finalement pas sorti la montre connectée pourtant promise par les analystes pour l’année dernière. A la place, ce sont différents acteurs qui se sont précipités sur le projet avec des succés oscillant entre le risible et le misérable. Mais à force d’entendre dire que les objets connectés représentent l’aventure technologique de demain, avec des chiffres pharaoniques répétés en boucles en oubliant que ce ne sont que des chiffres sortis du chapeau par les mêmes analystes qui indiquaient que les netbooks se seraient vendus par dizaines de millions en 2013.

4600 milliards de dollars, c’est le chiffre le plus rigolo du moment, celui martelé par Cisco qui indique que c’est le montant en valeur que pourraient générer les objets connectés pour la prochaine décennie. Je ne sais pas combien de trucs connectés je vais devoir acheter pour faire coller ce chiffre à la réalité mais va falloir que je m’y mette.

Une table basse de 46 pouces 1080p sous Android 4.1 JellyBean propulsée par un processeur Intel Core i7, c’est ce que propose Ideum en association avec 3M pour sa technologie tactile.

Et ça rigole pas niveau tactile puisque cette très grande tablette propose jusqu’à 60 points de contact simultanés pour des interactions très fines à l’écran. La surcouche tactile de 3M est fabriquée dans un verre très résistant et propose en plus une résistance à l’eau IP54. Indispensable pour poser sa tasse de café dessus. Cet objet n’est pourtant pas vraiment destiné à trôner devant votre canapé mais a plutôt une destination professionnelle.

Ideum

Avec ce Core i7 quadruple coeur cadencé à 3.7 GHz on retrouve 16 Go de méoire vive et 500 Go de stockage bien cachés dans son pied de table en aluminium. L’objet coûte 7000$ en version de base et peut également être livré sous Windows 8.1 ainsi qu’en double boot. Un must have pour les Lounge branchés des palaces autour du monde…

Un premier déballage vidéo pour le Chromebook 13.3 pouces de Toshiba sous Celeron 2955U avec quelques confirmations comme sa coque unibody 100% en matériaux composites et un large, très large clavier. L’écran est bien de type TN et non pas IPS et cela se voit nettement dans la vidéo ci-dessus.

[appbox googleplay cloudtv.dayframe]

Dayframe est une des premières applications payantes utilisant la clé Chromecast et son nouveau SDK permettant aux développeurs d’adapter leurs outils à ce protocole. Rien de révolutionnaire, il s’agit d’un album photo permettant d’afficher sur un grand écran des images. L’application permet de récupérer des clichés stockés sur votre tablette ou smartphone en local mais aussi depuis vos différents comptes images en ligne :  Les images de Flickr, Dropbox, Tumblr, Google+, Instagram ou Facebook n’ont pas besoin de votre tablette pour être affichées une fois l’application lancée. Votre clé Chromecast transforme alors votre télé en économiseur d’écran géant ce qui peut être une application sympathique pour des événements familiaux ou en entreprise.

L’appli peut également piocher au hasard des images, dont des gifs animés, suivant un catalogue de centre d’intérêts que vous choisissez à sa configuration. La version payante de DayFrame Chromecast coûte 2.99€ et ouvre la porte à d’autres fonctions comme la météo. Je ne sais pas si il faut craquer pour ces premières applications pour encourager les développeurs ou attendre le déferlement d’offres concurrentes et gratuites…

A bientôt pour un prochain minilink

10 commentaires sur ce sujet.
  • 14 février 2014 - 20 h 35 min

    Merci Pierre pour le déballage du Toshiba.
    L’écran n’a vraiment pas l’air fameux (et même en deçà d’autres Chromebook).

    Répondre
  • 14 février 2014 - 21 h 51 min

    Merci Pierre pour ces mini link.

    Répondre
  • 14 février 2014 - 22 h 33 min

    je ne sais pas pourquoi mais la première application de la table basse à laquelle j’ai pensé serait interdite au moins e 18 ans et sponsorisée par marc dorcel. Peut-être l’évocation des 60 points de contact. Puis en comptant mes doigts je suis arrivé à 6 personnes, parfait pour une partie de poker… interdite au moins de 18 ans également.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 13 h 14 min

    Pour ma part je ne crois pas à un gigantesque marché des objets intelligents pour le grand public. Et je crois que tout ce bruit c’est pour spéculer à court terme et plumer les gogos. Mais je ne comprends pas pourquoi ces moqueries 1 mois après avoir écrit « Il est clair, au vu du dernier CES de Las Vegas, que les objets intelligents ont un grand avenir », ce qui était un argument aussi mauvais que les prédictions des analystes après tout(« Il est clair que le netbook est mort puisqu’il n’y en a pas au CES 2012 (2013) alors qu’il y a des tablettes partout »). Si c’est clair, alors c’est logique d’acheter vite pour récupérer des technologies et des savoirs et pas prendre de retard même si le prix est exagéré à cause de l’effet Nest.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 14 h 03 min

    Parmi les applis dédiées chromecast, deux ont attirés mon attention:
    – le client plex pour android qui permet la diffusion vers la clé google à partir d’un serveur plex sur le réseau local (pour le moment fonction réservée aux détenteurs d’un pass plex mais qui devrait être ouverte à tous prochainement). Pas encore testé.
    https://plexapp.zendesk.com/hc/en-us/articles/201214366-Casting-Support

    – AllCast, une appli pour Android qui permet de diffuser le contenu de sa tablette/smartphone vers la chromecast. La version gratuite ne permet que de diffuser pendant une minute. Ca marche plutôt pas mal.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 14 h 04 min
  • 15 février 2014 - 16 h 38 min

    @LeThon: Je vois ce que tu veux dire et je me suis peut être moins précisément exprimé dans ce format minilink que je ne le fait habituellement. Je désire garder ici un ton plus léger, plus « frais », plus proche de la conversation.

    En fait je fait un distinguo entre la généralisation Post CES et l’engouement pour Jawbone ou les chiffres de Cisco.

    Parce que les objets intelligents deviennent petit à petit plus rentables a fabriquer que des objets traditionnels, la barrière entre le coût d’une carte de contrôle de lave linge et une puce connectée (le wifi sera intégré dans cette puce) pour le même travail devient très fine et a terme je pense qu’on aura la possibilité d’installer un os minimaliste dans un lave linge, un frigo ou un micro onde pour quelques centimes de plus qu’une solution traditionnelle. Centimes qui seront facturés au client quelques euros mais qui permettront des réglages beaucoup plus fins (économies d’énergie d’un frigo avec senseur, micro onde qui lit le code barre de ta bouffe ou propose d’ajuster son réglage suite a une prise de température avec sonde ou laser etc) et des associations juteuses qui pourront largement rentabiliser le surcoût : Tapoter le code de la marque recommandée de lessive et avoir le programme pour un lavage couleur parfait etc. Il suffit de regarder le bordel derrière le panneau de commande d’une machine a laver moderne pour se rendre compte qu’on est encore à l’age de pierre sur beaucoup de point sur cette électronique malgré des promesses énorme en façade de modernité ou d’économie d’énergie.

    Mais si les objets intelligents ont une vraie chance logique et industrielle de percer à terme, ce n’est pas pour autant pour les années a venir dans le sens que certains croient. Je ne suis pas sur que Jawbone et sa stratégie de bracelets connectés soit la plus pérenne, je veux dire, qui achètera un bracelet connecté ? Si son smartphone peut faire le même travail ? Qui achètera un truc a 99$ si il peut en avoir un aussi bien a 49 et un moins joli à 19 ? C’est une des techno les plus facilement copiable, il va y en avoir partout mais je ne vois pas qui, a part peut être Apple, va pouvoir réellement émerger du lot ? Quelle valeur va s’en sortir ? Apple si ils proposent vraiment une montre, arrivera a gagner de l’argent, mais si les Chinois établissent un tarif bas, pour ce type de techno aussi simple qu’un lecteur mp3, je veux dire, une pile, du bluetooth, un gyroscope et un podomètre… dans un bracelet… C’est à la portée de 2000 usines dés aujourd’hui à Shenzhen ! Est-ce que les 4600 milliards de valeurs seront là ? Non, car à 19$ pièce le produit ne générera probablement que quelques dollars de marge et les vendeurs de solutions plus luxueuses auront tout intérêt a avoir un joli discours marketing. Et pour ça je fait plus confiance à Apple qu’a Jawbone, Sony ou autre.

    Alors oui il y a un grand avenir dans les objets connectés, et Cisco a besoin de rassurer ses actionnaires après des baisses de revenus importantes, mais déterminer à la louche une valeur de 4600 milliards sur 10 ans ? D’où vient ce chiffre si ce n’est d’une spéculation délirante ? Si j’ai fait le parallèle avec le netbook c’est justement pour ça, les spécialistes affichaient des courbes sur 10 ou 15 ans (et je m’en moquais déjà à l’époque) et en 10 ans il peut s’en passer des trucs dans l’informatique. La preuve, quelques années après leur naissance, les netbooks promis a générer des valeurs de milliers de milliards de dollars ont disparu, remplacés par des tablettes qui devaient générer des milliers de milliards de dollars mais dont le marché s’essouffle déjà et les ventes baissent en même temps que les marges après quelques années d’existence…

    Oui les objets connectés ont de l’avenir puisque la technologie nécessaire aux objets du quotidien sera bientôt moins chère a produire avec des puces connectées qu’avec l’ancienne technologie, déterminer ce que ces nouveaux-anciens objets semble pourtant difficile a quantifier. Croire enfin que tout le monde aura sa part du gâteau me parait encore plus flou. Je vois plus Samsung, Haier, Mitsubishi ou LG rafler la mise. Sans parler de Apple évidemment, qui a ses propres puces et qui pourra produire ses solutions connectées au plus bas prix avec les marges les plus fortes.

    Autrement dit, valoriser 3.3 milliards dans Jawbone en y injectant 250 a 300 millions de dollars c’est un pari, un coup d’esbroufe a visée boursière. rien de plus, qui achètera un bracelet Jawbone le jour ou Apple proposera même plus cher, sa propre solution d’un côté et qu’une foule d’autres produits à tous les prix proposeront un service équivalent, appuyé sur Android par exemple, de l’autre ?

    Répondre
  • 17 février 2014 - 11 h 03 min

    Merci Pierre pour ce petit complément d’information très substantiel en vérité ! Et, comme toujours (ou presqque car tu es humain :-) c’est une très bonne analyse.

    Répondre
  • 17 février 2014 - 22 h 04 min

    […] vous souvenez de la table basse Ideum du Minilink de vendredi ? Et bien il n’y a pas qu’aux US ou ce genre de grosse machine […]

  • 21 février 2014 - 0 h 33 min

    […] Apparemment des sujets comme le cluster fait de 40 Rasberry Pi, les aventures de Tizen et surtout les objets connectés auraient pu être mieux traités dans des billets dédiés. Vous avez probablement raison […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *