L'Intel Atom n'est toujours pas mort (et ce n'est pas un scoop)

L’Intel Atom n’est toujours pas mort (et ce n’est pas un scoop)

Certains Atom sont morts, c’est un fait clair et établi. La communication d’Intel a été directe et brutale, la gamme mobile à destination des smartphones a été sabrée net. Sans bavures. Mais pour le reste ? Si beaucoup ont compris que la gamme entière d’Atom allait disparaître dans les limbes, cela ne concernait en réalité qu’une fraction de la gamme. Pour preuve, les Cherry Trail, à destination des PC, sont toujours produits, se vendent très bien et intègrent de nouvelles machines.

Venkata Renduchintala est le président d’une division importante chez Intel. Il s’occupe, entre autres, de faire correspondre les capacités technologiques d’Intel avec deux business précis. L’Internet des Objets et les machines Client. Deux secteurs qui ont besoins de solutions à très faible consommation qui correspondent aux caractéristiques des processeurs Atom.

Intel_Atom_logo_2012

Dans une interview donnée à PCWorld, M Renduchintala parle brièvement des Atom d’Intel. Ceux qui ont été annulés. Sa phrase est assez tranchante. Il déclare que le fondeur a cessé de travailler sur « un couple de SoC mobile que je ne pensais pas digne d’être achevés. » Cela veut dire, en terme plus clairs, que les performances dégagées par cet ensemble CPU/GPU/Modem n’avaient aucune chance de gagner un quelconque marché face à la concurrence actuelle et future d’ARM. Les SoC x86 ont perdu cette bataille et si la bataille a eu lieu ce n’est qu’au détriments d’investissements très lourds de la part d’Intel pour tenter de se faire une place sur ce marché.

Minimachines

M Venkata Renduchintala

Mais il indique également autre chose, « Cela ne veut pas dire que nous ne sommes plus interessés par les plates formes mobiles. Sur ce segment, ma démarche est de parler moins et faire plus. Quand nous aurons quelque chose à dire, nous en parlerons ».

Cette petite phrase peut être triturée dans tous les sens et que l’on soit pro ou anti Intel, on peut lui faire dire tout et son contraire. Pour moi, cela veut surtout dire que la marque garde la possibilité de revenir sur ce marché si elle trouve quelque chose qui y aurait sa place. Un SoC qui aurait les performances et la consommation nécessaires pour faire mouche auprès des constructeurs sans avoir recours à une montagne de billets verts. Cela ne veut pas dire que quelque chose soit forcément en route ni que tout est définitivement abandonné, mais bien que la marque ne s’est pas écartée de ce secteur de business pour toujours.

Un des mouvements possibles pour Intel est d’acheter une licence ARMv8 pour produire lui même des puces sur ce secteur. On sait que la marque va le faire dans ses usines pour des tiers mais l’idée de fabriquer des SoC ARM au logo d’Intel a probablement déjà traversé leur esprit.

Minimachines.net 2015-04-09 09_33_13

Ma petite conclusion à ces phrases énigmatiques est toute autre. Intel réaffirme, encore une fois, avoir cessé le développement d’une branche de la gamme Atom, celle qui concernait la gamme mobile. Celle qui intéresse le moins les minimachines… En revanche, on a bien la confirmation une fois  de plus que cela n’a pas eu d’impact sur la gamme Atom X5 et Atom X7 à destination des PC.  Des puces qui n’ont pas encore eu d’annonces de successeurs réels mais qui continuent d’être produites par Intel et qui devraient s’intégrer d’ici la fin de l’année à toute une gamme de nouveaux produits dans leurs dernières évolutions.

L’Atom n’est pas mort, si certaines dalles de marbre portent ce nom au grand cimetière des processeurs, cela ne veut pas dire que tous les Atom y attendent leur tour. Et c’est encore une fois une très bonne nouvelle.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 20 septembre 2016 - 10 h 49 min

    M Venkata Renduchintala => José Garcia ? Arf !

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 11 h 20 min

    @OuiDocteurBob: C’est clair, il a pas la tête de quelqu’un qui roule en Kangoo..!

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 12 h 24 min

    La question que l’on peut légitimement se poser, c’est pourquoi Intel n’a pas essayé de racheter ARM, qui vient de se vendre à SoftBank*.

    En quelques chiffres:
    – Intel vaut ~100 milliards de $
    – Intel dégage ~10 milliards de $ par an de résultat
    – SoftBank a payé ARM ~32 milliards de $

    Une opération de bon sens (économique et industriel) qu’aurait parfaitement illustré l’expression anglaise « If you can’t beat them, buy them! »…

    * http://www.nextinpact.com/news/101252-softbank-finalise-rachat-darm-pour-32-milliards-dollars.htm

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 12 h 52 min

    @D4rk1B0t: Les lois anti-concurrences auraient certainement largement freiné une telle acquisition.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 13 h 36 min

    @sourioplafond: Clairement. Les lois Anti Trust n’auraient pas laissé faire Intel. PAreil pour le rachat d’AMD par exemple, cela ne passerait probablement pas.

    La bonne question c’est plutôt. Pourquoi Apple n’a pas acheté ARM ? Ils auraient pu en faire une arme de guerre de destruction massive de la concurrence… D’ailleurs, en y réfléchissant, aujourd’hui SoftBank à le droit de vie et de mort de tous les fabricants de puces ARM du marché. Qualcomm, Apple… Rien qu’en augmentant ses tarifs, ARM peut tout remettre à plat. Les gros comme Qualcomm ou Apple pourront absorber le surcoût, les petits qui vendent à faibles marges souffriront d’un coup de ce genre de mouvement.
    http://www.minimachines.net/actu/softbank-rachete-arm-42762

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 15 h 07 min

    C’est peut-être justement ce qui se trame ?

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 15 h 19 min

    « un couple de SoC mobile que je ne pensais pas digne d’être achevés. »

    Elle est jolie cette traduction ;)
    Mais que fait Christine Boutin ?

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 15 h 37 min

    @Alain

    Mais que vient faire cette zinzin de Christine Boutin au milieu du débat ? Elle qui n’a pas compris qu’avec le futur des objets connectés, les bébés se feraient désormais à coup de petits boitiers Rapsberry Pi sous Arm et autres sucreries technologiques à base d’Atom.

    Fini le processus à l’ancienne à base de liqueur ! MiniBébé 3.0 est en route !

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 22 h 01 min

    les lois anti trust on sait ce que cela vaut (aux usa pour des sociétés américaines)… donc oui la question est bonne ! et abandonner le mobile (alors que le produit était bon), alors que c’est l’avenir, drôle de stratégie……

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 0 h 43 min

    @darkibot

    Il manque le résultat d’ARM pour tirer la moindre conclusion sur sa valeur potentiel pour Intel ou un autre. On sait déjà qu’ARM n’est pas un fondeur. Si ça se trouve, en plus de revendre des licences ils en achètent aussi. Bref que ça vaut quedalle/ventes (sous licences).

    Intel étant totalement différent, les smartphone sont sans doute pas un marché intéressant à leur échelle, avec leur manière de travailler en interne et sans filiation avec leur core business. Les tablettes PC, pas rentable elles aussi, sont au moins en lien direct avec leur gamme.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 9 h 47 min

    Pourquoi faire simple quand ont peut faire compliqué .

    Ceci dit ,la communication d’INTEL reste relativement bien faite .

    C’est sur que ce fabriquant se trouve dans un embranchement important de son développement futur .

    Qui peut prévoir le véritable marché demain ,entre ARM et x86 ,il y a peut être une place pour un hybride issus d’une architecture offrant le meilleur des deux technologie actuelle .

    Reste aussi que pour un fabriquant créer un type d’article avec une puce by INTEL offre une gamme plus cohérente .

    Un même produit sous Intel Atom ou Celeron tourne tout autant Android ,Chrome ou Windows ,Linux .

    Un produit ARM se limite souvent aux OS de GOOGLE .

    La vente de processeur by INTEL gagnera en offrant une gamme comprenant x86 et ARM .

    L’augmentation des fréquences ou un gros gain en énergie avec des processeurs ARM fondus avec la technologie Intel .

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 11 h 45 min

    @xaxa: ARM c’est ~1.25 milliards de $ de CA et ~430 millions de $ de revenu net. Payer ARM 25 fois son CA, ça reste encore raisonnable vu son emprise sur le marché…

    Source: https://en.wikipedia.org/wiki/ARM_Holdings (chiffres en £ convertis en $ au cours actuel — via « Currency, mon app Android!)

    Répondre
  • 22 septembre 2016 - 10 h 59 min

    Je crois qu’Apple n’a pas achete ARM pour les memes raisons qu’Intel: pour eviter des accusations de position dominante.

    En ce qui concerne Atom, ne perdons pas de vue que ce n’etait pas veritablement une famille de processeurs, mais plutot une simple marque commerciale au service des besoins strategiques d’Intel.
    Au temps des netbooks, la marque Atom etait utile pour eviter de souiller la reputation d’Intel avec des machines jugees lentes.
    Au temps des smartphones 64 bits, la marque Atom n’a plus aucune utilite.
    Rien n’empeche Intel de reutiliser cette « brand » dans d’autres domaines d’activite. Par exemple, à l’avenir la gamme ARM de chez Intel pourrait utiliser le nom Atom (amusant, sachant que le premier micro-ordinateur d’ACORN fut L’Atom avant de concevoir le jeu d’instructions ARM). Ou encore, la prochaine gamme de cartes wifi « ad » de chez Intel pourrait s’appeler Atom. Pour memoire, la marque « Centrino » chez intel avait ete utilisee 2 fois pour des produits completement differents (chipsets, puis cartes wifi je crois).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *