HP Stream, le portable 11.6 pouces à 199$ réapparait

J’aime bien ce petit coté Dallas dans la vie des produits informatiques. Des fuites qui annoncent un portable à prix cassé, des rattrapages qui affirment que non-pas-du-tout et finalement, coup de théâtre, et ben si. La guerre du prix du HP Stream aura bien lieu. En proposant ce nouveau venu à 199$, la marque frappe fort.

Les PC ne se vendent plus aussi bien parce que les gens s’intéressent à d’autres trucs ? C’est en partie vrai mais surtout les PC n’ont pas de raison d’être remplacés parce que ceux vendus il y a quelques années marchent encore très bien et que c’est la crise. Comme les constructeurs ne peuvent pas rendre vos PC obsolètes aussi rapidement que par le passé  il faut trouver d’autres stratégies.

Une de ces stratégies a été l’arrivée du netbook il y a quelques années. Des machines peu performantes mais peu chères et garantissant tout de même une marge pour tout le monde : Fabricant, grossiste et revendeur. Vendus par pelletées, les netbooks ont d’abord été considérés comme cannibales pour les autres gammes de machines avant d’être pris pour ce qu’ils étaient, à savoir des machines de complément. Et puis, les choses se tassant plus ou moins, tout le monde a oublié que le phénomène netbook a permis à de nombreuses marques de ne pas boire la tasse trop vite pendant que le poids de la chute des ventes de PC tirait celles-ci vers le fond.  Tellement oublié qu’ils se sont mis à arrêter d’en fabriquer et à proposer des portables secondaires ultralégers sur une nouvelle partition signée Intel : L’Ultrabook.

Ah mais voilà que d’un coup ça replonge, c’est bien beau de proposer mieux mais si on accepte de payer 250-350€ pour un PC d’accompagnement ultraléger plein de défauts, la pilule est plus difficile à avaler pour un Super PC ultra-léger certes, mais également très très cher.

HP a dégringolé du trône du N°1 mondial des vendeurs de PC au profit de Lenovo, Acer et Asus ont connu des trimestres difficiles et tout se petit monde a du aller frapper à la porte d’Intel et de Microsoft en demandant si il serait possible de faire quelque chose pour eux. Un petit malin a du dire en réunion “Et si on fabriquait des portables moins performants mais moins chers ?!” Tout le monde a trouvé que c’était une très bonne idée, un autre petit malin a grommelé que c’était bien la peine d’avoir enterré les netbooks et voila tout ce petit  monde de retour en Recherche et Développement pour nous sortir des netbooks 2.0 avec l’arrivée d’engins comme le EeeBook chez Asus et le HP Stream que voici.

HP Stream

HP Stream, 11.6 poucs à 199$, 13.3 pouces à 229$. Youpi.

Oui, Youpi parce que le monde informatique et les marques auront beau dire que ce ne  sont pas des netbooks, l’important est de retrouver une philosophie identique. Voire meilleure que du temps des netbooks. Et ici, c’est le cas avec des prix tellement au rase motte que l’industrie ne peut pas les tenir sans que certains fassent des sacrifices sur leurs marges. Bizarrement ce sont les acteurs les plus inattendus, ceux qui nous ont habitués à aligner des résultats avec tellement de zéros en bas de bilans comptable, qu’on ne s’attendait pas spécialement à une quelconque générosité de leur part. Pour taper dans des prix qui mettent ces petits bijoux au rang d’un micro-onde milieu de gamme, Intel a sacrifié sa marge sur ses puces et Microsoft offre carrément sa licence de Windows 8.1.

HP Stream

HP Stream : Qu’avons nous sous le capot coco ?

Premier constat, on est ici dans un univers plastique, comme le EeeBook X205 d’Asus, pas question d’avoir recours à une coque en métal sur ces HP Stream. Les modèles 11.6 pouces (ici en bleu) et 13.3 pouces (ici en rose) sont tous deux construits sur le même modèle, et si le 13 pouces a mangé plus de soupe, il garde le même esprit et la même définition d’écran : tous deux sont en 1366 x 768 pixels.

HP Stream

Bel effort d’intégration pour le clavier qui occupe quasi toute la surface.

Dans les deux cas, il s’agit d’écrans de type TN avec un traitement mat de leur surface, impossible d’avoir de l’IPS dans cette zone de prix, il faudrait descendre en 10 pouces et ce n’est pas encore prévu au programme (Et pourtant ce serait une sacrée bonne idée…).

HP Stream

32 Go de stockage électronique à bord, si vous rêviez de vous balader avec la bibliothèque audio de Barbara Cartland en MP3 c’est foutu, l’idée de ces machines est encore et toujours de ne vous offrir qu’un espace de travail et non pas un espace de stockage.

HP Stream
A noter que vous pourrez stocker 1 To dans les nuages et accéder à Microsoft Office 365 pendant 1 an, Microsoft qui offre sa licence vous y encouragera d’ailleurs, contre monnaie sonnante et pas du tout dans le Cloud après la période d’abonnement offerte après l’achat. La puce embarquée est un Intel Celeron Bay Trail N2840 accompagné de 2 Go de mémoire. Je vous épargne d’aller vérifier, oui c’est quasiment  le même équipement moteur que l’Asus EeeBook X205 qui pour sa part hérité d’un Atom BayTrail Z3735G. Les deux engins ont la même poussée épidermique de boutons et de ports : 1 port USB 3.0 et 1 port USB 2.0. Une sortie HDMI, un lecteur de cartes SDHC et une prise audio.

HP Stream

Ecran Mat !

Pas d’accès aux composants, pas d’accès à la batterie et une petite différence d’autonomie entre les 2 modèles : Le 11.6 pouces offrirait un peu plus de 8 heures d’autonomie alors que le 13.3 pouces taperait plutôt juste en dessous de ces 8 heures. Ce qui laisse à croire que HP a réalisé des économies d’échelle maximales en intégrant la même batterie, au watt prés, dans les 2 machines.

HP Stream

Pas d’accès aux composants.

A noter que les USA bénéficieront d’une machine 13.3 pouces en version 4G associée à un forfait chez T-Mobile leur offrant 200 Mo de data mensuel pendant toute la durée de vie du produit. Sympa. Microsoft offrira, quant à lui, un bon de 25$ sur son Microsoft Store à l’achat et 60′ de discussion sur Skype.

Plus d’infos sur la version à 299€ du HP Stream.

Source : Liliputing

17 commentaires sur ce sujet.
  • 30 septembre 2014 - 17 h 39 min
  • 30 septembre 2014 - 17 h 50 min

    Sympa l’écran mat. Content de voir que ça n’a pas complètement disparu, même dans le bas de gamme.

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 18 h 29 min

    Malheureusement pas sous Beema/Mullins, dommage. En même temps, AMD n’a pas les moyens de “vendre” des puces à 5 $ …

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 18 h 35 min

    Ce qu’il y a d’ennuyeux avec HP, c’est leur parfaite maîtrise de obsolescence programmée.

    Répondre
  • Flo
    30 septembre 2014 - 18 h 58 min

    Ce qui semble bizar avec ce pc c’est que d’un coté chez Asus on a un atom qui coute 17$ et ici sur le stream le processeur est annoncé a 107$.

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 19 h 07 min

    @Flo: Faut pas se fier aux chiffres annoncés publiquement par Intel

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 19 h 26 min

    Mais franchement, 32go… Créer une machine avec écran, clavier, plasturgie et tout le toutim pour lui flanquer 32go. Elle est là la nouvelle limitation et cette fois la faute à qui ? La feinte est grossière.

    La logique d’un pc par personne demande un minimum de stockage, là c’est à peine plus qu’une clé usb montée en graine.

    Reste les cartes sd et micro sd, mais elles sont fragiles et pas sécurisées une fois en place, c’est pas bon quoi.

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 19 h 27 min

    Pas possible d’avoir un ecran ips et la terre est plat

    ba si c’est le moment de sortir des ecrans ips pour reduire le cout entre constructeur et proposer de l’ips moins chere par la suite.

    Sinon en consolation le TN consomme beaucoup moins.

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 22 h 03 min

    HP se fout vraiment des consommateurs. Mon HP-DM1 existait bien avant ces clones.
    J’ai l’impression de revoir mon netbook de 2011 avec un peu plus de couleurs. Hormis un processeur un peu plus à jour, il n’y a vraiment pas beaucoup d’évolutions. enfin si, le prix quoique on perd une batterie amovible, de l’espace disque, un port USB.

    Le seul upgrade que j’ai effectué sur mon DM1 c’est un changement de disque dur au profit d’un SSD et mis à part un processeur qui est un peu limite pour un périmètre non bureautique, il remplit encore parfaitement son rôle et en voyant ces machines, je ne suis pas encore prêt de le remplacer.

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 22 h 12 min

    @Dadoo:

    L’idée est de pousser le l<'utilisateur/consommateur vers un stockage online (Cloud). Aussi, le stockage embarqué ne ne servirait qu'au cache local du dit stockage dan le nuage.

    En 2014 (et ultérieur..) il faut raisonner éco-système!
    :)

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 22 h 40 min

    @titi: Ben explique donc à HP qu’ils doivent commencer par perdre plein d’argent en vendant a perte pour faire baisser le prix des écran IPS 11.6 pouces. Baisse qui profitera par contre à toutes les marques concurrentes. A mon avis tu recevra une proposition d’embauche direct. (Et ça même si la terre n’est pas plate…)

    Répondre
  • 30 septembre 2014 - 23 h 06 min

    Le problème est que chaque constructeur propose à peu près la même chose. Il n’ont de constructeur que de nom, ce sont plutôt des assembleurs de puce Intel. Fini les pa-risc, sparc, powerpc, alpha, etc. (C’était mieux) avant, il y avait de l’innovation industrielle, de la R&D fondamentale, des cerveaux en ébullition (illustration http://hackadaycom.files.wordpress.com/2014/09/dsc_0081.jpg ) . Source http://www.businessweek.com/articles/2014-06-11/with-the-machine-hp-may-have-invented-a-new-kind-of-computer

    Répondre
  • Yax
    30 septembre 2014 - 23 h 13 min

    RAM non évolutive, batterie soudée c’est pas génial mais SSD non amovible pour monter en capacité c’est un manque de respect du consommateur.

    3 constructeurs, 3 modèles identiques à la virgule près. Bonjour l’innovation ! Il y a un marché peut-être plus modeste qui échappe à ces grands constructeurs qui ne prennent pas assez de risque.

    Répondre
  • 1 octobre 2014 - 2 h 14 min

    “RAM non évolutive, batterie soudée c’est pas génial mais SSD non amovible pour monter en capacité c’est un manque de respect du consommateur. ”
    c’est le cas sur l’Asus Transformer T100 et ça n’a choqué personne.

    Répondre
  • 1 octobre 2014 - 11 h 19 min

    Le jour où un constructeur proposera enfin une telle machine sans disque dur, sans RAM mais avec une trappe tip top pour accéder aux composants ça va faire un malheur… Mais qui aura envie de suicider sa gamme d’ultraportable ? On est dans l’ère de la segmentation il va falloir s’y faire…

    Répondre
  • 1 octobre 2014 - 18 h 51 min

    @marc:

    Le transformer c’est une architecture tablette/tout dans l’écran avec ses limites dues aux contraintes d’intégration.

    Avec une architecture qui ressemble à celle d’un portable, mais qui a les limitations d’une tablette… Perso je préférerais 250€ au lieu d’un jetable, même à 51€ de moins.

    Le constat est donc parfaitement valable: 3 clones avec les mêmes tares, ce qui est un peu ballot car si personne ne se démarque, les affaires ne seront pas au RDV.

    Répondre
  • 5 octobre 2014 - 21 h 04 min

    Horrible ces grosses bordures d’écran.

    Tout ça montre aussi que la licence Windows était pour 20-30% souvent du prix de cette gamme de machine

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *