Google Chromecast, un an après

Si la Chromecast vient tout juste de souffler sa première bougie, la petite clé de transfert de données multimédia de Google a déjà eu le temps de mener plusieurs batailles et de prendre du galon.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Vous vous souvenez du lancement de la Google Chromecast ? Entre le moment de son annonce et la fin de la présentation, c’est à dire quelques dizaines de minutes, le web s’était rempli de gens déçus. Un mouvement étrange puisque personne n’avait idée de l’arrivée du produit mais qui traduisait une opportunité manquée pour Google.

Google Chromecast

La sortie de la Chromecast avait déçu parce que pour 35€ tout le monde avait flairé la probable bonne affaire d’un objet compact capable de cristalliser tous les contenus numériques sur un seul écran. Le fait que Google pose des limitations à l’objet avait donc refroidi certaines ardeurs. La Chromecast n’était pas la clé magique que tout le monde attendait et beaucoup avaient donc annoncé un flop.

Après une année d’activité, la petite clé a tout de même posé de nombreux jalons et est en passe de devenir un objet du quotidien. Un objet de tous les jours qui fait partie des conversations et des habitudes. Il suffit de se plonger sur le web pour se rendre compte de son succès.

Le verbe barbare Chromecaster est par exemple entré dans le langage courant des utilisateurs de l’objet. Même sur un forum ou dans un email, le verbe sorti de nulle part fait sens. On Chromecaste et cela prouve à quel point l’objet est devenu un moyen évident de partager du contenu.

La simplicité du procédé est également l’autre réussite de ce joujou de Google. Chaque démonstration, chaque usage devant des amis, néophytes ou non, fait mouche. L’appareil, qui peut être employé en quelques minutes sans avoir à apprendre son usage, devient un élément à part entière du dispositif familial. On envoie vers l’écran de télé tout ce que l’on veut partager avec la famille : Photos d’amis, vidéos, documents. Une méthode tellement simple qu’elle intrigue puis intéresse, le meilleur argument pour la Chromecast, la voir fonctionner chez un ami.

Chromecast

Autre élément qui prouve cette réussite, le mouvement des produits concurrents qui veulent entrer dans le sillage de la Chromecast. Que ce soit Mozilla ou Orange, les marques se servent de la clé de Google pour expliquer leurs ambitions. Se plaçant de ce fait en position de suiveur même si elles proposent en plus de nouvelles fonctionnalités.

Chromecast

Mais c’est surtout l’énorme évolution de ses capacités qui font que la clé à de plus en plus de sens : Avec l’arrivée du Mirroring, le lancement de chaines de télé directement via la clé de Google et les nombreuses applications, même underground comme PopCorn time,  prenant en compte ce format, font du protocole un nouveau moyen de faire voyager l’information.

 Chromecast

Ce n’est probablement qu’un début. Encore une fois, l’un des principaux atouts de ce format, lancé abruptement par Google il y a un an alors que l’ensemble des services n’était pas prêt, c’est la gestion fines des DRM. Avec la Chromecast, le moteur de recherche peut authentifier les flux qui transitent via son interface et en couplant ces services à un compte Google proposer non seulement la diffusion mais également le paiement de ceux-ci. Avec l’arrivée de nouvelles solutions de VOD en France comme dans le monde, il est probable que cette fonctionnalité aide à l’implantation de ces chaînes tout comme elle aide à la reconnaissance du protocole.

Google Chromecast
La Chromecast n’est pas qu’une clé, c’est avant tout un moyen pour Google de partager les flux vers le dernier écran qui lui manque. On l’a vu avec l’annonce d’Android TV, les prochaines machines connectées de salon de Google seront compatibles Chromecast, les futures TV Box des FAI le seront également et il y a fort à parier que les premières télévisions Android TV  proposeront aussi cette solution.

Google le rappelle d’une  manière particulière en offrant rétroactivement à tous les acheteurs de la clé un joli cadeau virtuel : 90 jours d’accès au Google Play Music de manière illimitée. Une manière de montrer que Google fait confiance à son dispositif de partage de contenus payants.

La Clé en elle même n’était que la première bougie pour Google, dans un an il est plus que probable que nous fêteront les 2 ans d’un standard et non pas d’un simple gadget.

59 commentaires sur ce sujet.
  • 29 juillet 2014 - 0 h 35 min

    @youri_1er: Les chaines de télés snt allergiques, dans le désordre, a des gros mots comme : Libre, Open-Source, Raspberry-Pi, low-cost, hardware… elles ne veulent pas entendre parler de processeur ou de portables… Uniquement de smartphones.

    J’ai tout le matos pour faire une émission, manque les locaux par exemple. La seule personne a qui j’ai parlé d’un émission en solo avec une petite idée délirante m’a bien fait comprendre que j’étais un malade mental. Ca calme :D

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 1 h 09 min

    Pour avoir eu la chance de visiter une chaine de TV locale (et pas une grande) je pense que tu n’est pas tombé sur les bonnes personnes car elle me semblais à l’écoute de ce type de projet.
    Bien sur il faut que ça ne leur coute rien (ou presque) et que le contenu soit conforme à leur ligne éditoriale, mais quand tu vois quelles diffusent les brocantes du week-end (j’exagère à peine) …

    Par contre il est certain qu’il faudra faire quelques concessions, ne parler que de technologie très pointue ça ne leur conviendrait pas, mais en parler au milieu d’autres produits plus largement diffusés je pense que ça pourrait accroché auprès de ces chaines la!

    Enfin je dit ça, c’est juste que je lance une piste qui me semble à creuser.

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 1 h 35 min

    @youri_1er: Je vois pas bien l’interet pour moi en fait :)

    Bosser sur une émission de qualité ce sont des heures de boulot, les proposer gratuitement à une télé locale ne m’aiderait pas a mieux vivre de minimachines mais juste a le couler plus vite :)

    Moi je cherche un moyen de le rentabiliser !

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 2 h 11 min

    Eux ils l’on gratos pour leur chaîne, toi tu en dispose pour ton usage (vente/loc’/streaming/…).
    T’a des locaux et un lancement à moindre cout et eux une émission qui leur coute rien!

    Après je dit gratos, peu être qu’ils payerons, mais si en plus il prêtent le matos j’en doute!

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 11 h 05 min
  • 29 juillet 2014 - 12 h 04 min

    C’est surtout que c’est en concurrence directe avec leur offre OCS.
    Et qu’ils souhaitent mettre une petite pression pour avoir leur part du gâteau comme Free le fait avec Google depuis quelques années déjà.

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 12 h 40 min

    @youri_1er: Oui, tout à fait. Et donc un abonné Orange pourra outrepasser cette limitation avec une Chromecast. :)

    Répondre
  • 29 juillet 2014 - 15 h 11 min

    OCS , c’est pas mal il y a du bon contenu dedans, mais le catalogue n’est pas énorme et les series et films ne restent pas assez longtemps disponible, au bout de deux mois apres la premiere difussion ils retirent les films et en metten d’autres.puis ça coûte 12€/mois . c’est sur, netflix va les bouffer tout crus. perso j’attends voir ce que ça va donner netflix niveau contenu, et qualité image et son pour basculer dessus.

    Répondre
  • 10 août 2014 - 16 h 35 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *