Flow, une interface sans fil et intuitive à co-financer

Flow, une interface sans fil et intuitive à co-financer

Flow, c’est un petit objet rond et plat qui sert à piloter des interfaces ou à devenir lui même une interface. A mi chemin entre un Shuttle et un Leap, sans fil, c’est une interface très séduisante déjà totalement financée par les internautes.

Ils voulaient 50 000 dollars, ils en sont à 112 000 alors qu’il reste 30 jours de financement de leur campagne. Le Flow est déjà en bonne voie pour exister un jour et ce petit objet facturé 99$ pour le moment a bien des arguments pour séduire. A commencer par une très belle campagne de co-financement.

 Flow

Rond, plat, en aluminium brossé et en polycarbonate blanc, l’objet de 7 cm de diametre et 1.5 cm d’épaisseur rappelle des interface existantes. Le célèbre Leap pour commencer puisqu’il propose un détection des gestes dans l’espace via infrarouge. Mais également le Shuttle ou autres engins du même acabit, servant de molette dans les applications de montage audio ou vidéo.

Contrairement à ces deux types d’objet, le Flow est sans fil. Il est par conséquent plus simple à balader et surtout peut s’adapter à différentes solutions. Sa connexion Bluetooth 4.1 LE permettra de l’exploiter facilement sur plusieurs interfaces. Sa batterie est annoncée comme proposant plus de 4 mois d’autonomie. Il est également, du coup, indépendant de toute interface physique et pourra piloter aussi bien un PC qu’une tablette ou un smartphone.

Flow

Avec une petite led lumineuse, une détection infrarouge et une surface sensible comme un pavé tactile, cette interface permet 3 types  de manipulations programmables. Une molette simple pour gérer par exemple le volume. Une interface tactile pour déplacer une souris à l’écran ou réagir à une impulsion. Enfin, une interface infrarouge qui interprétera les gestes effectués au dessus du Flow.

Mais a quoi ça sert Flow ? Plutôt que de parler technique, les concepteurs de l’objet ont d’abord préféré parler de l’usage de l’objet et c’est peut être la meilleure idée qu’ils aient eu. Les exemples parlent d’eux même, Flow se substitue à l’interface de base d’un logiciel pour proposer une alternative physique. La démonstration vidéo de Photoshop est à la fois très parlante et bluffante.

Flow

Pour régler précisément la taille de la brosse de retouche il suffit de tourner la molette latérale dans un sens ou dans l’autre. Fini l’appel à une interface à la souris ou la programmation de raccourcis, fini les tâtonnements, la facilité de la progression de la molette est infiniment plus efficace pour ce type de réglage.

Programmable, Flow est capable de s’adapter à vos usages et de lancer vos applications d’un mouvement. Un geste et il exécutera votre lecteur multimédia. Pendant la selection de vos fichiers, la molette servira à en choisir un, puis durant la lecture, de changer le volume. Un mouvement au dessus du flow de droite à gauche pour lui dire de mettre en pause ? De gauche à droite pour reprendre. C’est simple et efficace.

Flow

Basé sur un protocole ouvert, il est possible de créer vos propres applications et donc de tout imaginer. Descendre le volet roulant tout  en augmentant la luminosité de la pièce au fur et à mesure que vous faites tourner la molette ? Avancer à l’image d’après dans votre montage ? Piloter votre tablette à distance pour baisser son volume alors qu’elle affiche en HDMI sur votre téléviseur ? Se servir de Flow pour choisir au hasard une nouvelle musique dans un répertoire ? faire tourner un objet en 3D sur lui même ou descendre dans ses calques de retouche photo ? Piloter une présentation à distance ? Tout est question d’interfaces et d’imagination.

Flow

Vous l’aurez compris, Flow me plait beaucoup et son approche ouverte et programmable est très séduisante. Fabriqué par des entreprises locales en Allemagne, l’objet est commercialisé sous Indiegogo à 99$, prix qu’il faut augmenter de 10$ lorsque l’on est résident en Europe. Pas donné mais un Shuttle Xpress dédié à des usages très précis et non programmable coûte 44€ soit la moitié de la somme en dollars, ce qui permet de relativiser ce tarif. Reste qu’il faut prendre le risque de tenter ce type de financement participatif.

Flow

Si le projet semble déjà bien abouti ici, il y a toujours une part de risque à ce que ce type de campagne ne fonctionne pas. Normalement, la livraison des premiers appareils devrait démarrer en Juin. A suivre.

Voir la page Indiegogo

Merci @DavidPollet_ pour l’info !

6 commentaires sur ce sujet.
  • 5 décembre 2014 - 19 h 35 min

    Mouai , ces solution sont géniales mais très chères je trouve !!!

    MS/google/apple devrait commencer a s’en servir ou en dévelloper pour que ca bouge !
    Ca + un affichage en 3d ce serait le top !(voir holographique mais on galère encore un peu ^^)

    Répondre
  • 5 décembre 2014 - 23 h 29 min

    En même temps pourquoi vouloir changer un truc qui fonctionne très bien??? l’améliorer….. mouais…. le problème c’est que quoi qu’ils fasse, cela aura des avantages pour certaines choses et des inconvénients pour d’autre. Comme le modèle actuelle quoi….

    La pour le coup le truc me semble hyper fatiguant en faites, puis un coup je tourne, un coup je suis sur la surface tactile (genre touchpad), un coup j’ai la main en l’air….. très très très simple tout ça…..

    Répondre
  • 6 décembre 2014 - 0 h 33 min

    @exover: Quand je monte de la vidéo avec mon Shuttle Xpress j’ai la main gauche sur la molette ppour faire défiler les images et la main droite sur la souris. Sur le shuttle il ya des boutson configurables pour faire copier coller, scinder etc. au final c’est vraiment pratique de pouvoir avancer finement d’une image à l’autre sans faire des zooms sans arret a la molette pour a savoir pile où l’on est :)

    Mais tu as raison, fait garder ses habitudes, oas forcément les changer. Je suis quand même curieux de voir ce que cela peut donner avec un peu de programmation derrière.

    Répondre
  • Xo7
    6 décembre 2014 - 9 h 37 min

    Bonjour, je découvre avec curiosité ces objets. Est ce que les shuttles (express/pro) fonctionnent avec d’autres applications que vidéo? (PS, office, music…)Les boutons peuvent ils être programmés (pour les deux versions)?

    Répondre
  • Xo7
    6 décembre 2014 - 9 h 41 min

    je me réponds, à moi même: pour le Xpress non je n’ai pas retenu l’avis de Pierre !! pour l’autre…. le prix est assez élevé !
    Quelqu’un connais d’autres produits de ce type là (en-dehors de la souris !) pour améliorer ou minimiser un poste de travail ou de loisir ?

    Répondre
  • 8 décembre 2014 - 1 h 13 min

    Pouvais, je reste dubitatif sur l’uasabilité (sic) d’un tel engin.
    J’ai un LEAP depuis 1 an et, un fine, je ne l’utilise que pour des présentations. Faire avancer les diapos avec une main ça produit toujours son effet.
    Le seul truc vraiment différent est peut être son cote ouvert. Mais LEAP a également ses bons côtés : déjà sur le marché, 80 euros environ, une API documenté.
    En fait on reste toujours au niveau des interfaces gestuelles dématérialisées (Wii, Kinect, Shuttle, Leap Motion, etc).
    Quand passe-t-on a des interfaces visuelles dématérialisées aussi ?
    Db

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *