Carta, la nouvelle génération d’encre numérique d’E Ink

E Ink, la société qui développe une bonne partie des systèmes à encre numérique du marché, vient d’annoncer Carta, sa troisième génération d’affichage. C’est elle qui sera à l’ouvre dans la nouvelle Kindle PaperWhite d’Amazon, elle qui offrira ce fameux taux de contraste plus important et un fond d’écran plus blanc.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

Carta devrait apporter un plus grand confort que les générations précédentes et que la concurrence annonce E Ink : Après la technologie Vizplex en 2008 puis Pearl en 2010, c’est donc un écran plus blanc, un contraste plus important que cette nouvelle gamme d’affichage apporte. E Ink annonce une augmentation du contraste de 50% entre le fond de page et l’encre affichée. Un vrai bond en avant pour ce type de technologie.

E Ink

La réflexion du soleil est également amélioré avec une augmentation de 20% Lire en pleine lumière sera donc encore plus confortable. Combinée à la technologie Regal de la marque, elle permettra en outre d’éviter les rafraîchissements complets de la page et cet effet d’effacement de l’ensemble de l’écran à chaque changement de page. Ces chiffres sont prometteurs avec un taux de contraste minimum de 15 pour 1, une réflectance de 44%. Les angles sont parfaits avec 180¨et le taux de rafraîchissement de l’ensemble d’une page est de l’ordre de 120 millisecondes.

paperwhite

Amazon sera un des premier a intégrer la technologie Carta dans sa nouvelle liseuse PaperWhite qui devrait débarquer à partir de 129€ d’ici peu.

Ce type d’affichage est exploitable dans de grandes diagonales d’écran puisque E Ink annonce la possibilité d’équiper des dalles de 13.3 comme des écrans de 1.44″ tout en gardant une précision plus que correcte avec 300 points psr pouces. Reste que l’affichage de ces données est en niveaux de gris, ce qui ne convient pas à tous les usages.

kindle-couleur

Amazon a racheté la technologie Liquavista à Samsung en Mai dernier, préparant ainsi la transition vers une liseuse à encre numérique couleur. La technologie encore jeune et son prix de revient sont peut être la raison d’un contrat encore passé avec E Ink. C’est peut être le dernier entre les 2 groupes puisque’on imagine qu’à moyen ou long terme Amazon utilisera sa propre technologie Liquavista pour ses liseuses en leur proposant la couleur et la vidéo.

Source : E Ink

11 commentaires sur ce sujet.
  • 10 septembre 2013 - 10 h 44 min

    “C’est elle qui sera à l’ouvre” => au Louvre ou à l’oeuvre ? ;-)

    Répondre
  • 10 septembre 2013 - 16 h 01 min

    Bonjour,

    “un taux de contraste minimum de 15 pour 1” ? Ce doit être une erreur, n’importe quel écran LCD tout pourri affiche un bien meilleur taux de contraste. Pouvez-vous corriger et mettre la bonne valeur ?

    Merci et merci aussi pour ce blog.

    Ivan.

    Répondre
  • 10 septembre 2013 - 18 h 32 min

    De l’encre couleur… vivement !!!!
    J’imagine un future avec des TV type Liquavista, trop reposant et effet réel garanti !

    Répondre
  • 10 septembre 2013 - 18 h 46 min

    @IvanP.: Bonjour, n’importe quel fabricant d’écran indique absolument n’importe quoi sur ses fiches specs oui, j’ai déjà lu du 800 000 000:1 sur un LCD TN ^^

    C’est le bon chiffre, il ne faut pas oublier que sans rétroéclairage le contraste est forcément moins impressionnant. Ma source c’est la fiche d’E Ink : http://www.eink.com/sell_sheets/carta_spec_sheet.pdf

    Répondre
  • 10 septembre 2013 - 22 h 44 min

    huhu, après la lessive qui lave plus blanc que blanc

    la liseuse qui affiche plus blanc que blanc

    =>

    Répondre
  • 10 septembre 2013 - 22 h 47 min

    attention parce que Karta brunie

    dsl c’était plus fort que moi :D ayé suis partis =>[]

    Répondre
  • Xo7
    10 septembre 2013 - 23 h 18 min

    J’ai deux liseuses et je me souviens d’un temps pas si lointain ou le fin du fin était de limiter un contraste trop fort entre l’affichage et le fond de l’écran… D’où l’aspect grisâtre des écrans e-link.
    A la lecture de Pierre j’ai comme un doute… Qui a raison e-link d’avant 2013 ou le e-link 2013 ? Ou se cache le coté marketing dans toutes ses annonces ?
    D’un autre coté, j’m en fiche mes liseuses me conviennent parfaitement mais e-link devrait faire plus attention a ses propos….Même un geek a de la mémoire !

    Répondre
  • Xo7
    10 septembre 2013 - 23 h 22 min

    Euh e Ink et non e-link, milles excuses !!

    Répondre
  • 11 septembre 2013 - 6 h 40 min
  • 11 septembre 2013 - 9 h 35 min

    @Xo7:

    Je ne crois pas que l’aspect grisâtre de l’écran ait jamais été une volonté expresse de e-ink, plutôt une limitation technologique.
    Quand tu compares une liseuse (même les dernières du marché) à un livre papier neuf, le contraste reste encore plus fort sur le papier : encre plus noir, papier plus blanc.
    Dans la mesure où la liseuse sert à la lecture, plus elle se rapprochera du confort optique du papier (contraste élevé, aucun reflet…), plus elle sera confortable ; cette nouvelle techno va dans le bon sens. J’ai toujours trouvé ma nook trop grisâtre.

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 16 h 43 min

    […] un écran 6 pouces en 1024 x 758 avec une technologie d’encre numérique Carta d’e Ink et un éclairage intégré, la PocketBook Ultra se distingue par la présence au dos […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *