AMD lance les processeurs Beema et Mullins pour portables et tablettes

Après une gamme Zacate qui a fait sensation il y a quelques années, AMD n’avait pas spécialement été très présent sur le marché du portables low-cost et encore moins sur la tablette. Beaucoup de promesses, beaucoup de partenariats annoncés et au final, aucune machine à se mettre sous la dent. L’arrivée des puces Beema et Mullins pourrait inverser la donne.

Prévues pour la rentrée scolaire 2014, les machines sous AMD Beema et Mullins devraient offrir un peu de concurrence sur le marché des tablettes et portables sous Windows. Des machines devant proposer à la fois de bonnes performances de calcul et d’affichage mais également une bonne autonomie d’après le fabricant.

AMD Beema et Mullins

AMD met en avant un excellent ratio entre performances et consommation. Un ratio de performance énergétique doublé par rapport aux anciens processeurs. Cela signifie que pendant que d’un côté les fréquences des puces étaient augmentées de 50% le TDP était divisé par 2. Un résultat qu’il faudra regarder précisément puisque la donne est tout de même sensiblement différente de ce que propose Intel.

Les AMD Beema visent le marché des portables low-cost avec des TDP oscillant entre 10 et 15 watts suivant les modèles. Un chiffre important par rapport aux Bay Trails qui culminent à 7.5 watts de TDP mais qu’il faut mettre en parallèle avec la présence d’un chipset graphique Radeon R2 directement sur la puce.

AMD Beema et Mullins

Les nouvelles puces introduisent un mode Turbo qui ne prend plus en compte la température au coeur de la machine mais une température ressentie par la personne qui l’exploite. En clair, lorsque la puce décidait jusqu’alors d’arrêter d’augmenter sa fréquence c’est parce qu’elle trouvait sa propre température trop élevée. Un fabricant pouvait déterminer qu’a partir de 60,70 ou 80 degrés Celsius, la puce devait couper son Turbo pour refroidir. Désormais ce n’est plus la température du silicium qui est prise en compte mais celle de la surface de la machine. Un changement qui permettra à l’engin de monter beaucoup plus haut en température, pas de soucis pour grimper à 100°C pendant plusieurs minutes du moment que la température extérieure de votre netbook ne vous brûle pas les genoux.  Il faudra voir dans la pratique comment cet ensemble est géré et si la ventilation qui se mettra alors en route restera supportable.

AMD Beema et Mullins

Cette nouvelle vision de la gestion de la température est baptisée Skin Temperature Aware Power Management (STAPM) et si l’idée est bonne, plusieurs éléments font tout de même remonter quelques inquiétudes. A commencer par une gestion très optimiste de l’environnement de l’utilisateur. En effet le châssis de chaque machine ne sera pas bardé de capteur de température, ce seront les constructeurs qui établiront un scénario de chauffe en laboratoire. Ils sauront effectivement après combien de minutes de Turbo un machine sera susceptible d’atteindre une température inconfortable et pourront donc calquer des réactions sur ces données. Mais quid de la réalité ? En combien de temps un processeur se met t-il a atteindre les 100° si il a été laissé dans une voiture au soleil ? A quoi sert le support de portable ventilé que vous avez acheté ? Est-ce que la machine saura se rendre compte de ces éléments externes et comment elle y fera face ? Beaucoup de questions demeurent donc en suspens.

4 nouvelles puces Beema pour les portables low-cost

Ce ne sont pas moins de 7 nouvelles puces qui sont lancées chez AMD dont 4 sous l’appellation Beema à destination des portables.

  • AMD E6-6010, un 2 coeurs à 1.35 GHz avec 1Mo de cache et un chipset graphique Radeon R2 à 350 MHz : 10 Watts de TDP.
  • AMD E6-6110, un 4 coeurs à 1.5 GHz  avec 2Mo de cache et un chipset graphique Radeon R2 à 500 MHz : 15 Watts de TDP.
  • AMD A4-6210, un 4 coeurs à 1.8 GHz  avec 2Mo de cache et un chipset graphique Radeon R3 à 600 MHz : 15 Watts de TDP.
  • AMD A6-6310, un 4 coeurs à 2.4 GHz  avec 2Mo de cache et un chipset graphique Radeon R4 à 800 MHz : 15 Watts de TDP.

Chacune de ces puces est associée à un processeur ARM Cortex-A5 destiné à la gestion de systemes de sécurité TrustZone. Ces nouveaux processeurs prennent en compte la mémoire DDR3-1866 et seraient 2 fois plus performants que leurs prédecesseurs « Kabini ». Les TDP sont importants, le double d’un Atom Bay Trail-M. Mais AMD explique que la présence des chipsets Radeon permet à ses Beema d’offrir des performances supérieures à leurs concurrents directs.

AMD Beema et Mullins

3 processeurs Mullins pour les tablettes et les hybrides

Toutes les machines actuellement sous Intel Atom Bay Trail-T sont visées par les processeurs AMD Mullins. Le fondeur indique proposer plus de 3 fois les performances des puces d’Intel sans préciser toutefois quels processeurs souffrent de cette comparaison. Un grand écart entre le haut de gamme Mullins face à l’entrée de gamme Atom est possible.

La même recette de performance au watts a été appliquée à ces modèles et on est donc largement devant les AMD Temash de l’année dernières, puces particulièrement boudées par les fabricants

  • AMD E1 Micro-6200T, un 2 coeurs à 1.4 GHz avec 1Mo de cache et un chipset graphique Radeon R2 à 300 MHz : 3.95 Watts de TDP.
  • AMD E1 Micro-6400T, un 4 coeurs à 1.6 GHz avec 2Mo de cache et un chipset graphique Radeon R3 à 350 MHz : 4.5 Watts de TDP.
  • AMD E1 Micro-6700T, un 4 coeurs à 2.2 GHz avec 2Mo de cache et un chipset graphique Radeon R6 à 500 MHz : 4.5 Watts de TDP.

AMD indique que Lenovo et Samsung devraient proposer des machines avec ces solutions suivis de beaucoup d’autres. J’adorerais voir ce que ces engins ont réellement dans le vendre, même si leur consommation est plus importante que les puces Intel, j’ai encore de bons souvenirs liés aux AMD Zacate faute d’avoir pu mettre la main sur des machines Temash. Si AMD retrouve cette bonne formule qui mettait dans la balance une autonomie convaincante et de bonnes performances graphiques, des engins sous AMD Beema ou Mullins pourraient se révéler très intéressants d’ici la fin de l’année.

4 commentaires sur ce sujet.
  • 30 avril 2014 - 18 h 44 min

    Avec Intel qui brade ses puces basses conso pour faire la nique à Arm, quelle place reste t’il a AMD ?
    Performances, bof.
    Prix, bof…

    Ils se font bouter de tout les segments du marché.

    Répondre
  • 30 avril 2014 - 22 h 01 min

    « pas de soucis pour grimper à 100°C » : ça sent le roussi chez AMD ! Sans jeu de mot, la marque renoue avec ses vieux démons, c’est a dire son incapacité à produire des processeurs rapides sans qu’ils chauffent au delà du raisonnable.

    Du coup ils inventent un nouveau cache misère basé sur la com absurde du ressenti chaleur côté client ! C’est assez pathétique et c’est dommage à la fois.

    Mais après avoir eu quelques machines sous les dernières générations de processeurs pour portables, je ne suis pas près de renouveler l’expérience. Les series E en particuliers sont des veaux et j’ai même eu bcp de mal à les revendre.

    Répondre
  • 2 mai 2014 - 9 h 44 min

    Renoue ? J’ai pas l’impression qu’ils en soient sortit, en tout cas pas ses dernières années :/

    Répondre
  • 19 juillet 2016 - 0 h 56 min

    J’ai un AMD A6-6310, c’est un pc qui consomme apparement 15 watt et chez moi il chauffe entre 30 et 40 degré, donc je trouve ce pc très bien, et pour un pc
    d’entrée de gamme, il supporte gta 5 en faible. La série E était nul apparement, ralentissement, jeu minecraft qui tourne mal…
    Et sachez également que la Radeon R4 n’est pas vraiment une carte graphique, c’est une sorte de chipset comme on dirait chez intel, sauf que l’on appelle ça des APU, un concept qui permet de rendre les puces plus rapide et de calculer plus rapidement. Je ne suis pas contre Intel et je ne suis pas forcément pour AMD, je dis surtout ça pour les ignorants qui disent « AMD c’est de la merde et INTEL c’est bien mieux », les puces ont évolués et sont différentes aujourd’hui.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *