Compulab Airtop, une ministation fanless ultra performante

Dans un format de tour minimaliste, Compulab présente Airtop. Une tour au format 7,5 litres qui propose des performances haut de gamme tout en étant 100% passive. Zéro ventilation et donc pas un bruit si équipée en SSD.

Énorme, la solution présentée par Compulab a beau être très ramassée, elle est exceptionnelle, du moins sur le papier. L’idée est de proposer un engin de 10 cm de large sur 30 cm de haut et 25,5 cm de profondeur capable de piloter des jeux gourmands ou de se comporter comme une station de travail sans troubler le moins du monde votre environnement par un bourdonnement quelconque.

Airtop

Airtop, c’est le nom  de cette solution, est capable d’embarquer dans ce format très compact des puces haut de gamme. Sont cités en exemple un  Intel Xeon E3-1285L v4, une puce qui dégage 65 watts de TDP et qui propose 4 coeurs et 8 threads cadencés de 3?4 à 3.8 GHz. Avec 6 Mo de mémoire cache, cette puce gravée en 14 nano est un véritable petit monstre de calcul capable de mener à bien beaucoup de tâches très lourdes.

Autre exemple proposé par Airtop, un Intel Core i7-5775C, encore du haut de gamme 14 nanos avec 65 watts de TDP poussant ses 4 coeurs et 8 threads de 3.3 à 3.7 GHz. La mémoire vive pourra grimper jusqu’à 32 Go en DDR3 ECC ou non.

Associé à ces puces déjà gourmandes, des exemples de cartes graphiques là encore plutôt douées. Sont mentionnées une Nvidia Quadro M4000 pour travailler ou une carte graphique plus destinée au jeu avec la EVGA GeForce GTX 950 SC+ GAMING. Ces cartes sont en option puisque les puces Intel proposent, par défaut, leurs propres circuits mais la tour Airtop saura gérer la chaleur dégagée par ces ajouts.

Suivant chaque configuration graphique, la connectique en sortie vidéo évolue. Le système de base propose ainsi deux ports HDMI 1.4 et un DisplayPort.

Le stockage est impressionnant, une base RAID sur 4 emplacements 2,5 pouces est possible en SATA 3.0. De quoi monter une solution sécurisée ou très véloce suivant le mode choisi. Associé à cet élément, 2 autres solutions de stockage de combinent avec un slot mSATA 3.0 et un second emplacement pour un M.2 M-KEY toujours en SATA 3.0.

La carte mère embarque, par défaut, deux ports Ethernet Gigabit mais peut évoluer en option jusqu’à 4 ports. Le Wifi intégré est évidemment à la norme 802.11 ac et propose un Bluetooth 4.0 grâce à une carte MiniPCIe évolutive. La tour Airtop propose, en outre, deux sockets SIM pour d’éventuelles communications 3G/4G. Quatre antennes SMA sont intégrées pour gérer l’ensemble de ces réseaux sans fil.

Le reste est plus classique avec quatre ports USB 3.0, six ports USB 2.0, trois ports RS232 et une sortie audio S/PDIF Optique Toslink.

Bref, du beau monde totalement dissipé passivement par convection naturelle de la chaleur  et un système de caloducs qui la diffusent vers la coque extérieure de l’engin afin de laisser l’air chaud remonter à la verticale contre sa paroi pendant que l’air froid est naturellement “aspiré” par le dessous de la tour.

Minimachines.net

Des caloducs transportent la chaleur vers les parois de la solution.

Minimachines.net

Des colonnes d’air se chargent de cette châleur qui monte naturellement

Minimachines.net

L’air chaud étant plus léger que l’air froid, il l’aspire en bas des tubes

La capacité de dissipation indiquée est de 100 watts par paroi pour la tour, ce qui fait 200 watts en tout, et Compulab place donc les systèmes de caloducs de manière à proposer une dissipation convenable au processeur d’un côté et à la partie graphique de l’autre.

Minimachines.net

La première paroi dissipe 100 watts, la seconde 100 de plus.

Minimachines.net

L’ensemble permet de prendre en charge un équipement lourd dans un encombrement minimal

Il faudra, bien sûr, attendre des retours pour savoir si cette solution Airtop tient ses promesses et j’ai la forte impression que le tarif demandé ne sera pas donné. Le site lancé par la marque nous en dira bientôt un peu plus. Mais je connais beaucoup de professionnels qui paieraient cher pour avoir un poste de travail digne de ce nom absolument inaudible sur leur bureau aujourd’hui et je suppose que c’est là la première cible de Compulab.

Source : FanlessTech

15 commentaires sur ce sujet.
  • 14 janvier 2016 - 11 h 50 min

    attendez, je vais vendre mes deux reins !

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 13 h 13 min

    Manque une trappe au-dessus pour mettre des dosettes de café…

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 13 h 24 min

    Excellent ! Un grand merci pour cette news Pierre !

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 13 h 25 min
  • 14 janvier 2016 - 14 h 09 min

    L’idée de l’air froid qui rentre par le bas et sort chaud par le haut, il fallait y penser !

    Dans le cas quand même vachement étonnant où ces radiateurs providentiels dissiperaient bien chacun 100W, il faudra prévoir le cerclage en fil de fer barbelé pour établir un périmètre de sécurité autour de l’engin posé sur un bureau, en particulier durant l’été, et d’autant plus si par malheur le soleil donne sur le bureau en question.

    Perso, je n’aime déjà pas me brûler en attrapant mon café ; s’il faut que j’ajoute le pc à la liste des objets dangereux sur mon bureau, autant miser sur le côté dissuasif du barbelé …

    Allez, j’ironise mais il y a en fait sûrement un truc qui m’échappe, hoplà !

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 15 h 13 min

    @Lapinou:

    Vu que les rendements des processeurs sont autour des 75% (de souvenir) il ne reste certes plus que 25 watts par face à dissiper et vue la surface des caloducs ça risque fort de chopper.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 15 h 28 min

    En fait, j’ai posé sur mon bureau depuis quelques années un Ebox 4300 (http://www.compactpc.com.tw/ebox-4300.htm). Cet objet consomme au total à peine 15W de courant, et c’est la partie métallique noire au sommet du boîtier qui dissipe les quelques watts de chaleur produits par l’ensemble CPU + Chipset. Il arrive que le soleil donne sur cet appareil, qui peut rester allumé la journée entière, et je te promets que je ne fais pas le fier quand il me prend alors l’envie de poser la main dessus.

    Je ne me suis jamais brûlé en touchant mon Ebox, mais là Compulab n’annonce pas une machine à moins de 15W, mais bien 200W, soit 13 fois plus ! Je suis donc vraiment curieux de voir ce qu’apportent ces caloducs.

    Répondre
  • to
    14 janvier 2016 - 16 h 03 min

    Les mecs vont deposer une patente sur le flux naturel de l’air dans un tuyeau ?

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 16 h 17 min

    Je vois bien le côté pratique en hiver, mais une raclette en été…

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 17 h 17 min
  • 14 janvier 2016 - 19 h 29 min

    @wanou: L’enveloppe thermique du processeur est dissipée en totalité par le système de refroidissement du PC.
    Si le processeur a un TDP (flux thermique) de 65 Watts et la carte graphique un TDP de 75 Watts et qu’ils sont utilisés à pleine charge, le flux thermique de 65 + 75 Watts doit être dissipé par le système de refroidissement.

    La surface du dissipateur en contact avec l’air ambiant permet l’échange thermique, plus elle est grande et plus le refroidissement est important, d’où la présence d’ailette sur les dissipateurs.

    La solution proposée laisse sceptique, sachant que l’air est un très mauvais conducteur de chaleur à travers des tubes.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 20 h 22 min

    le pauvre disque dur situé en en haut doit avoir chaud quand même

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 20 h 58 min

    Le fanless, c’est fort probablement l’avenir du PC domestique. Voilà enfin un constructeur qui a eu le courage de se lancer dans une configuration musclée. Comme le dit Pierre, wait and see…

    Répondre
  • 15 janvier 2016 - 20 h 44 min

    Je ne comprends pas comment une carte EVGA GeForce GTX 950 SC+ GAMING peut-elle ne pas activer son système de ventilation. Est-ce que c’est parce que le système Airtop empêcherait de déclencher le ventilateur ?

    Répondre
  • 19 février 2016 - 11 h 16 min

    […] évoqué par le passé, la solution de Compulab est très originale dans sa manière d’évacuer passivement la chaleur. Une double système de parois composées de tubes prennent en charge les watts des […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *