Sabrez les bouteilles, Wine 8.0 est dispo !

Wine 8.0 vient de sortir et promet d’améliorer encore l’usage de vos applications Windows dans le monde Linux.

Wine 8.0 est là, il pousse vers la sortie une version 7.0 qui fête à peine ses un an. Le célèbre outil qui permet de lancer des applications Windows dans d’autres univers logiciels évolue.

Toujours Open Source, toujours pas un émulateur, Wine 8.0 promet de nouvelles fonctionnalités intéressantes comme un format « PE » qui permet de lancer des applications Windows avec une solution de protection contre la copie mais aussi et surtout de lancer des applications issues d’autres architectures.

Par exemple, si votre machine Linux est équipée d’une puce 64 bits, vous pourrez dorénavant lancer des applications Windows 32 bits au travers de Wine 8.0. Dans le même esprit, si votre machine emploie un SoC ARM, il sera possible de lancer un programme Windows compilé pour du x86. Cela ne veut pas dire que le rendu sera très performant mais c’est le genre de souplesse qui peut largement vous sauver la mise en déplacement ou ne pas vous obliger à ressortir d’un placard un portable Windows uniquement pour ces cas là. Un travail qui porte ses fruits après quatre années d’un développement spécifique. Il reste des élément à améliorer et des mises à jour futures devraient peaufiner cette fonction importante.

Le Bacchus de Baccio del Bianco qui s’apprête a basculer son cerveau en 128 bits

Wine 8.0 en profite pour se mettre à jour sur des postes secondaires importants comme les pilotes graphiques Vulkan 1.3.237, une meilleure gestion Direct3D et la prise en charge à la volée de contrôleurs de jeu. Volants et manettes pourront être branchés et débranchés sans avoir à se soucier de problèmes d’invisibilité et sans avoir à rebooter sa machine. Il ne faut pas perdre de vue que c’est ce développement qui est une des briques les plus importantes de Proton, l’outil employé par Valve pour permettre aux Steam Deck sous SteamOS de lancer des jeux Windows. On comprend ainsi pourquoi le support de périphériques de jeu a été amélioré. Plus SteamOS avance, plus Linux devient une plateforme confortable pour jouer à des titres développés sous Windows et plus Wine devrait être en capacité de proposer le même genre de services.

Enormément d’autres éléments ont été mis à jour et vous en trouverez la liste ici.

Pour télécharger Wine 8.0 : suivez ce lien.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

12 commentaires sur ce sujet.
  • 25 janvier 2023 - 14 h 45 min

    Jouer, voilà la seule chose qui me retient encore sur windows. j’ai l’impression que l’écart se resserre petit à petit, une très bonne nouvelle car plus le temps passe plus j’ai du mal à supporter les différents itérations de windows. La version 11 étant à mon goût un cru particulièrement désagréable a utiliser au quotidien.

    Répondre
  • 25 janvier 2023 - 16 h 46 min

    @Ayziaa
    J’avais les mêmes réticences que toi, mais j’ai switché il y a 4 mois et j’avoue que, sans être parfaite, la transition ‘gaming » a été bien plus simple que ce que je craignais. Entre steam et Heroic, très occasionnellement PlayOnlinux, j’ai un bon 80 % de mes jeux réguliers qui tournent bien :) Je te recommande de tenter le coup en gardant un dual boot, il est probable que tu constates, rapidement, que tu ne démarres plus ta partition windows que très occasionnellement :)

    Répondre
  • 25 janvier 2023 - 16 h 46 min

    Est-ce qu’il existe un moyen simple de tester une appli Windows dans WINE ? Je garde mon laptop sous Win 10 car j’ai une appli qui ne fonctionne que dans cet environnement. Et pas de machine sous Linux dispo pour tester.
    Booter sur un Linux Live, y installer Wine et y lancer mon appli, ça fonctionnerais ?

    Répondre
  • 25 janvier 2023 - 17 h 27 min

    Je serais vraiment curieux de voir un match, de rapidité, entre la dernière tablette windows arm et une machine linux arm (quelque chose tournant sous rk3588, par exemple, et une quantité de ram equivalante), via wine 8, sur l’exécution d’une applis windows x86…

    Répondre
  • 25 janvier 2023 - 17 h 28 min

    Ah je n’avais pas rêvé, les exécutables 32 bits ne pouvaient pas marcher sous un nunux 64 bits ?
    J’ai mollement tenté certains trucs et il ne voulait jamais, apparemment à cause de ça…

    Répondre
  • 25 janvier 2023 - 17 h 50 min

    @Gwelvin: Effectivement, ca devrait marcher comme ca.

    Répondre
  • Alu
    25 janvier 2023 - 18 h 10 min
  • JLE
    25 janvier 2023 - 20 h 59 min

    @Ayziaa:

    Yep, un souci que des joueurs peuvent rencontrer c’est s’ils ont un abo au gamepass. Steam c’est bien, ça marche super sous Linux, mais pour l’instant le gamepass (ou le store d’epic, d’ubi, etc), hum, on va dire que c’est moins plug&play ^^. Mais si ta ludothèque est sur Steam, ça fonctionnera. L’intégration est bien fichue et les perfs très poches de Windows, parfois même un poil meilleures. A quelques titres près, bien évidemment.

    Perso, je suis passé au cloud depuis quelques années déjà. J’étais chez Shadow puis, ayant migré vers un pays où il n’était pas dispo, j’ai opté pour Maximumsettings. Hélas, mais ils sont passés sous Linux (Mint) récemment. Ca m’a coupé du gamepass, entre autres choses. Je suis repassé sur Shadow rien que pour Windows, vu qu’il est désormais dispo chez moi, alors que Maximumsettings était franchement moins cher pour mon usage. Les deux technos marchent du tonnerre, c’est juste que ma ludothèque n’est pas que sur Steam, et je n’ai pas du tout envie de passer des heures à tenter de suivre des tutos pour faire marchouiller le gamepass… (nota : tous les jeux du gamepass n’étant pas dispo en streaming, sinon ça aurait été une solution)

    Répondre
  • bob
    26 janvier 2023 - 3 h 42 min

    En fait ce qui me ferait vraiment plaisir, e serait que Windows disparaisse. Je pourrais supprimer les machines virtuelles.

    Pas testé de jeux mais je bosse depuis un mois avec des cartes à base de RK3588S, soit sur du Debian Cli même version les serveurs sur lesquels je déploie, soit avec plasma pour mon « desktop ». La consommation est top, maximum 10W quand le nvme est très sollicité, et sinon moins d’un watt avec quelques containers qui tournent.

    Ca fait longtemps que Microsoft a tenté de transformer Windoze en caisse enregistreuse et le produit me sort des yeux. Les infos sur des petasses dans la barre des tâches, une version pro ou entreprise qui insiste pour la xbox ou je ne sais pas quoi, des mises à jour délirantes qui te demandent de ne pas éteindre la machine alors que tu as un train à prendre etc…

    Répondre
  • 26 janvier 2023 - 11 h 45 min

    @Gwelvin:
    Essaie Slax, il permet de démarrer sur son support USB et même de sauvegarder ton environnement sur la clef.
    En gros un Linux a emporter partout avant de faire le grand saut :)
    https://www.slax.org/

    Répondre
  • 27 janvier 2023 - 10 h 09 min

    @petitevieille: Si en théorie, je fais ça régulièrement, et selon les cas j’ai des « prefix » pure win32, et d’autres en win64. Le couac c’est que certaines distro ne déploient pas les versions 32bits des packages GL, Mesa et consort, et qu’en wine7 la coversion dxvulkan ne donne pa stj le résultat attendu (à l’heure actuelle je suis la plupart du temps en dxopengl)

    Répondre
  • Luc
    27 janvier 2023 - 13 h 20 min

    Ce qui m’a tout de suite plu à l’annonce de la SteamDeck: les retombées positives que cela
    laissait présager sur l’écosystème Linux.
    En voilà un bon exemple.

    Je suis content aussi de voir que le produit semble bien répondre aux attentes des utilisateurs.

    Bravo Valve !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *