Hacker la Raspberry Pi4 pour utiliser son port PCIe ?

Cette modification d’une carte Raspberry Pi4 est réalisée par un professionnel entraîné et équipé, n’essayez pas ça chez vous. C’est en gros en, ces terme que devrait commencer la vidéo qui présente ce hack de la nouvelle carte de la fondation.

Tomasz Mloduchowski montre dans une vidéo comment faire pour ajouter un support pour un périphérique PCIe sur la carte Raspberry Pi4, un montage un peu acrobatique qui n’intéressera pas tout le monde mais qui lui permet d’ajouter une carte Adaptec capable de piloter un montage RAID, par exemple. L’idée serait de, par exemple, pouvoir transformer la carte de la fondation en “moteur” de NAS.

2019-07-12 12_58_36-minimachines.net

Le VL805 en jaune, il pilote les ports USB 3.0 via une ligne PCIe

La méthode est assez barbare puisqu’il s’agit de court-circuiter le circuit PCIe avant qu’il ne pilote les sorties USB de la carte de manière à le détourner vers un autre support. l’alimentation est évidemment externe. Le montage est un peu barbare et difficile à réaliser sans les compétences techniques et le matériel adéquat.

2019-07-12 12_59_17-minimachines.net

Une fois le VL805 retiré, on ote les autres composants qui ont souffert au dessus…

De l’aveu de Tomasz Mloduchowski lui même, l’idée est surtout de montrer que c’est faisable même si c’est, selon ses dire, un peu trop difficile pour que les gens se saisissent réellement de cette opportunité. Une motivation de cette approche est liée à la volonté de chasser le mythe d’un standard PCIe hors de portée des amateurs à cause de sa complexité et de la nature de son signal. A signaler quand même que certains composants annexes ont été affectés par la modification. Ainsi un composant servant au contrôleur USB 3.0 VL805 a été abîmé avant d’être finalement ôté de la carte. Le VL805 étant supprimé de la Raspberry Pi4, il n’était plus utile.

2019-07-12 13_00_17-minimachines.net

Le très beau montage très Steampunk réalisé ensuite avec doigté, les soudures sont très petites…

Ce genre d’expérimentations me ravit. elle me rappelle les très riches heures du monde des netbooks où, à l’arrivée de ces portables très abordables, de nombreux internautes n’ont pas hésité à montrer comment, avec un petit fer à souder, on pouvait détourner des ports et modifier directement l’électronique de base d’un PC finalement assez facilement. Cette page d’anthologie au sujet du EeePC est à garder en mémoire. Ce genre d’exercice était impensable sur une machine classique souvent beaucoup plus chère. Le fait que les netbooks soient plus abordables rendait l’opération moins grave.

Le résultat, une carte Adaptec SAS parfaitement reconnue par la Raspberry Pi4

Il en va de même pour les Raspberry Pi et l’apport de cette norme PCIe au Pi 4 est vraiment bienvenue car elle va probablement ouvrir la voie à de nombreuses modifications. Ce qui pourrait avoir en écho, en effet, sur la fondation et les autres constructeurs de ce type de solution. Celui d’ouvrir d’une manière ou d’une autre la possibilité d’utiliser du PCIe plus facilement sur ce type de carte.

Pour plus d’infos : Le blog de Tomasz Mloduchowski 
Source : TomsHardware


Soutenez Minimachines.net !
14 commentaires sur ce sujet.
  • 12 juillet 2019 - 14 h 27 min

    Pas sûr que le montage soit reproduisible et qu’il fonctionne correctement…les pistes couplées par 2 ou alors celles qui zigzagent permettent de supprimer les perturbations extérieures ou éviter d’en produire.

    Là vu le montage “à l’arrache” (tête des soudures, CMS volants et pas d’utilisation de fil type wrapping) c’est plutôt un miracle que ça marche sans avoir tué un composant vital.

    C’est rigole, mais bien moche !

    Répondre
  • 12 juillet 2019 - 14 h 41 min

    @[email protected]: Reproductible il l’est forcément. Utile je ne sais pas. C’est trop aléatoire pour que cela ait du sens.

    Répondre
  • 12 juillet 2019 - 17 h 42 min

    @Pierre Lecourt:

    Non justement il n’est pas forcément reproductible car les signaux PCIe sont haute fréquence et un seul fil trop long ou trop court peu influencer les données transportées. Après il y a toujours un peu de marge mais on peut aussi se retrouver avec un montage instable (car en limite).

    Répondre
  • 12 juillet 2019 - 17 h 44 min

    Ça peut également donner de l’idée à certains concurrents qui voudraient mettre le PCIe en avant comme valeur ajoutée.

    Répondre
  • grv
    12 juillet 2019 - 18 h 00 min

    Une joli POC !
    Pour moi c’est surtout une pierre jetée dans le jardin de la Fondation pour montrer que faire sortir les 6 pins du port PCIe peut avoir un sens.

    Répondre
  • 12 juillet 2019 - 23 h 55 min

    @prog-amateur: Déjà le cas, sur les nanopi m4. Avec la récente baisse de prix, la version 2go est à 50$, soit déjà un prix très proche de la raspberry (45€). Mais avec une fiabilité autrement plus importante et des hat (notamment l’adaptateur 4*SATA, parfait pour aire un petit NAS) déjà sortis.

    Répondre
  • 13 juillet 2019 - 11 h 14 min

    Bha si c’est pour faire un NAS, il y a aussi les Odroid HC1 et HC2 (HC = Home Cloud) à des tarifs raisonnables.

    Répondre
  • 13 juillet 2019 - 13 h 03 min
  • 13 juillet 2019 - 13 h 33 min
  • 13 juillet 2019 - 15 h 49 min

    @greu: Exactement ce que j’avais suggéré pour faire un mini laptop avec le rpi 4….

    Mais quoique l’on veuille faire avec un rpi4, il fortement conseillé d’attendre la nouvelle version car de l’aveu même du président de la fondation, il y a eu des erreurs de conceptions!!
    Erreurs qui seront “réparées” d’ici quelques temps sur une nouvelle version.
    J’ai bien fait d’annuler ma commande…..

    Répondre
  • 13 juillet 2019 - 20 h 12 min

    Pas acheté parce que je n’en ai pas besoin. Mais pour ceux qui ont acheté, dans tous les cas c’est une somme très faible, c’est a dire que c’est anecdotique.

    Répondre
  • 13 juillet 2019 - 22 h 33 min
  • 14 juillet 2019 - 1 h 26 min
  • 15 juillet 2019 - 18 h 50 min

    @[email protected]: Le PCIe est très robuste, je ne me fais pas de soucis sur la fiabilité d’un tel lien, surtout que les deux paires diff de l’USB3 doivent avoir une impédance similaire, et que la portion de fil en l’air est restreinte.

    @riccardo stalmanu: Non pas du tout ! Raspberry n’a libéré que le schéma des I/Os du Raspberry Pi. On n’a ni la datasheet complète du SoC, ni les schémas du reste de la carte. Il y a des gens qui se sont essayés à de la rétro-ingénierie pour pouvoir proposer du Raspberry Pi-compatible, mais le soucis majeur reste l’approvisionnement en SoC.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *