Radxa Rock 3A : une carte de développement avec slot M.2 NVMe

La carte de développement Radxa Rock 3A embarque dans un format Raspberry Pi non pas un mais deux slots M.2 pour connecter une carte Wifi et un stockage PCIe NVMe.

Cela faisait, pfiou.. un bon mois que Radxa ne nous avait pas proposé de nouvelle carte de développement. La dernière en date était un clone du Pi Zero X. La nouvelle Radxa Rock 3A reprend les dimensions de la Raspberry Pi classique. 

Radxa Rock 3AA son bord, un SoC Rockchip RK3568. Une puce qui propose quatre coeurs ARM Cortex-A55 à 2 GHz associés à un circuit Mali-G52 et un petit NPU pour des calculs d’IA. Cette solution est épaulée par 2, 4 ou 8 Go de mémoire vive LPDDR4-3200. Le stockage étant, quant à lui, un peu plus laissé à votre discrétion avec pas mal de choix pour cette option. Il y a d’abord un lecteur de carte MicroSDXC pour ajouter le stockage amovible de votre choix. Ensuite un support pour stockage eMMC amovible où vous pourrez glisser des modules. Et surtout, la Radxa Rock 3A permettra de piloter un SSD PCIe 3.0 x2 NVMe grâce à un support situé en dessous de la carte. Pas moins de trois stockages différents donc sur cette petite carte.

Radxa Rock 3A

Evidemment cela se fera au gré de quelques ajustements et d’un encombrement différent des cartes de ce type habituelles. Dépourvue de toute accroche pour fixer un SSD M.2, la carte utilise une extension et une nappe souple pour connecter l’éventuel module M.2.

Radxa Rock 3A

La Radxa Rock 3A propose, pour le reste, les éléments classiques de ce type de solution. Une connectique composée de deux ports USB 3.0 et deux USB 2.0 tous de Type-A. un port Ethernet Gigabit avec PoE, un HDMI 2.0 et l’ensemble de broches et connecteurs habituels du format. 40 broches ,GPIO et un MIPI CSI pour une camera externe et MIPI DSI pour un écran connecté directement à la carte. L’alimentation sera assurée par un port USB Type-C. Il faudra d’ailleurs veiller à choisir un excellent bloc d’alimentation si vous comptez utiliser toutes les possibilités de l’engin.

La Radxa Rock 3A prendra en charge Debian 10, la version pour Rockchip maintenue par l’équipe de Toybrick tout en restant ouverte à d’autres distributions comme Raspbian ou Android. A 35$ la carte de base en 2 Go de mémoire vive et sans eMMC, 55$ la version 4 Go et 75$ pour la version 8 Go, c’est une solution alternative au Pi qui peut avoir du sens pour certains projets.

Sources : Radxa et CNX Software


secret
4 commentaires sur ce sujet.
  • 20 juillet 2021 - 21 h 49 min

    Hello ! C’est une carte intéressante, à mon avis, il y aurait plus de compacité à placer l’extension NVMe sous la carte avec des supports compacts, mais impossible de juger sans tester en vrai.
    Sinon, les SSD au format 2230 existent (quoique rares) et connecté en Ethernet, cela pourrait éventuellement faire un mini NAS fiable avec deux stockages NVMe.

    Répondre
  • 21 juillet 2021 - 11 h 12 min

    @prog-amateur: Salut, j’ai vue quelques ssd 2230 mais bien souvent au double du prix de leurs homologues 2242.
    En terme de compacité, je trouve le RADXA zero super intéressent, avec la possibilité d’y adjoindre un 2242 via un adaptateur USB-3 ;)

    Répondre
  • 21 juillet 2021 - 12 h 47 min

    @Madwill:
    Cela fait un peu cascade USB3/BridgePCIe/SSD NVME.
    Ils auraient à mon sens mieux fait de proposer une alternative sur cet USB3 pour un connecteur eUSB et proposer quelques options de SSD eUSB (leur usage essentiellement industriel/informatique embarquée limitant leur diffusion).

    Répondre
  • 21 juillet 2021 - 14 h 33 min

    @yann: En terme de composant, oui mais pas en terme d’encombrement physique, un format zero + un adaptateur ssd 2242 en usb-c avec un petit flexible reste 2.5 fois plus petit qu’un format rpi B.
    Après, cela reste évidemment une question d’usage et d’intégration, que l’on veut en faire, comme pour chaque SBC.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *