RabbitMax Flex, une extension multi usages pour Raspberry Pi

Les HAT sont des extensions pour Raspberry Pi compatibles dans leur branchement avec les pins intégrées aux cartes. L’idée est de les brancher facilement pour bénéficier de fonctions supplémentaires, généralement secondées par un développement logiciel. La RabbitMax Flex est une de ces cartes HAT, elle apporte à la solution une belle série d’outils allant du relais électrique à l’infrarouge en passant par le support de divers connecteurs facilement exploitables.

Une sorte de couteau suisse pour l’extension de votre Raspberry Pi. La RabbitMax Flex offre une série d’outils exploitables pour transformer rapidement la carte en diverses solutions techniques : Suivant les différentes options choisies, on aura la possibilité de créer divers scénarios d’utilisation.

De base, la RabbitMax Flex propose une série de fonctions intéressantes car condensées sur une toute petite surface : Un relais électrique pour piloter un appareil externe, par exemple. La carte embarque un relais Songle capable de prendre en charge du 220V en 10A. Elle propose également une led infrarouge et un capteur infrarouge, ce qui peut en faire une solution de relais de message dans ce format particulier. On pourra émettre un signal depuis une télécommande, le traiter et le transmettre ensuite depuis la carte de façon à l’adapter vers un autre matériel.

RabbitMax Flex

D’autres éléments sont intégrés par défaut comme un bouton, une led RGB, un petit buzzer : Autant d’éléments accessibles et programmables qui permettront de prendre le contrôle de la carte et d’avoir un retour sur les différents programmes tournant dessus.

RabbitMax Flex

Mais le plus intéressant est le support permettant d’ajouter un petit afficheur LCD deux lignes de 16 caractères rétro éclairé simple d’emploi et la présence de 5 slots pouvant accueillir des modules Plug & Play variés : Un  thermomètre pouvant également mesurer la pression barométrique BMP180. Un détecteur d’humidité et de température HTU21 et un capteur de lumière ambiante BH1750.

RabbitMax Flex

Les usages sont évidemment aussi variés que possible. Avec une Raspberry Pi et la RabbitMax Flex, on peut imaginer des scénarios hyper variés.

  • Fermer une serrure électrique automatiquement après un certain temps d’activité, ou à partir d’une certaine heure voire à la tombée de la nuit.
  • Lancer une machine à pop-corn avec la même télécommande que votre téléviseur.
  • Distribuer de l’eau et de la nourriture à votre petit chat ronron quand ses écuelles sont vides.
  • Fermer des vitres électriques lorsqu’il commence à pleuvoir ou que la nuit tombe.
  • Détecter la température de 5 emplacements différents.
  • Mesurer l’humidité au fond d’une cave sujette à des inondations fréquentes avec 5 mesures différentes suivant le niveau d’eau. De l’alerte par email pour le premier centimètre à la mise en marche d’une pompe au bout de 10 et l’envoi d’un email de déclaration de sinistre pré-rempli à votre assureur au delà du premier mètre…
  • Activer tout ce que vous pouvez imaginer avec un relais et des capteurs couplés à une solution que l’on peut facilement connecter au réseau.

La solution est compatible avec presque toutes les cartes Raspberry Pi hormis les modèles avec des GPIO de 26 pins c’est à dire les Pi 1 en version A & B.

Proposée à 49,90$, la carte n’est pas donnée mais elle combine des éléments dans un format très pratique et son développeur, Leon Anavi, propose les éléments logiciels nécessaires à son exploitation gratuitement sur Github en Open Source. Il vous faudra acheter en prime les divers capteurs et la connectique nécessaire pour les brancher à la carte. Ce dernier point n’est pas problématique, les extensions choisies sont très abordables. Le capteur BMP180 par exemple se négocie à 2,5€ en Asie, le HTU21 pour environ 4€ et le BH1750 à moins d’un euro. Quand aux modules LCD sur 2 lignes, on en trouve à moins de 2€ très facilement

11 commentaires sur ce sujet.
  • 3 octobre 2016 - 20 h 28 min

    Très interessant ce hat !

    Frais de douanes à prevoir a votre avis ?

    Répondre
  • 3 octobre 2016 - 21 h 42 min

    @christophe: Le créateur vient de me proposer d’en tester une du coup, je te dirais a réception.

    Répondre
  • 3 octobre 2016 - 22 h 35 min

    Ah pas mal du tout, j ai deja un montage pour faire un thermostat connecté avec de l arduino, mais la ca permetrais d etre encore plus facilement programable… Donc une pi, une rabbit max et un capteur de temperature et hop.c est parti.

    Répondre
  • 4 octobre 2016 - 5 h 15 min

    euh… pour reprendre l’exemple du bmp180, il propose un protocole de comm en I2C que le rpi est parfaitement capable de gérer sans nécéssiter une quelconque carte additionnelle à 50$ pour faire ça (il y a des tutos d’ailleurs pour cette référence là).

    Même chose pour le relais songle, qu’on peut gérer sans carte intermédiaire et qui se trouve pour une (micro-)poignée de dollars un peu partout.

    Du coup je ne comprends absolument pas l’intérêt que pourrait offrir la solution présentée (au moins pour ces cas là)

    Répondre
  • 4 octobre 2016 - 11 h 32 min

    Ben l’intérêt, c’est de proposer une énième produit intermédiaire, qui n’aura qu’une toute petite niche de marché.

    D’un côté tu as les purs et durs qui payent le vrai tarif pour réaliser une fonction – et pour prendre une température, un Arduino suffit et si on veut internet on a toujours un ESP8266 disponible, et tout cela pour moins de 10€ – et qui ne comprennent pas le tarif d’un machin comme ça. Par contre, effectivement avec les produits “de base”, il faut quand même faire un effort pour comprendre comment cela fonctionne.

    De l’autre côté il y a ceux qui demandent tout le temps si une Rasp ça peut lire Netflix ou si ça se débrouille avec du H265, enfin bref, ceux qui attendent que ça tombe tout cru et qui passe un peu à côté de l’état d’esprit du bouzin. Ceux là ne feront jamais rien, parce qu’il faudrait faire un effort sur le sujet et que leurs efforts sont concentrés ailleurs (regarder les séries Netflix).

    Au milieu, il doit bien avoir ceux qui pourraient faire un peu, mais qui ne sont pas à l’aise avec telle ou telle chose (la programmation, l’anglais, la peur de ne pas y arriver, un complexe quelconque hérité de leur vie scolaire…) et ceux là, peut être qu’en leur disant que c’est plus simple, ça peut les aider. Et puis quand on dépense ses sous, ça doit bien quand même servir à quelque chose, non ?

    Ceci dit, puisque personne ne m’interromps je continue mon soliloque en me demandant pourquoi, encore et encore, on ravale la Rasp au rang d’un microcontrôleur.

    Prendre la température, utiliser un relais, afficher sur un LCD et tout le reste, tout cela un Arduino à 2€ sais le faire ! Et quand on crame un Arduino, ça coute moins cher qu’une Rasp. Et les Arduinos, il s’en trouve en 5V et d’autres en 3.3v…

    Il me semble que la RASP est une sorte d’ordinateur, pourquoi la ravaler au rang d’un microcontrôleur ? Ca n’empêche pas de les marier, Rasp pour le traitement des données et Arduino pour la récolte et l’activation, mais je reste persuadé que pour tout ce qui concerne l’interaction avec l’extérieur (capteurs, actuateurs) l’Arduino est bien plus mieux bien que la Rasp. Et oui, si l’on doit effectuer du traitement derrière, une Rasp est très puissante.

    Tous les traitements imaginés par Pierre ci-dessus sont accessibles avec un Arduino. Et ça coûte vachement moins cher, et c’est correctement dimensionné.

    Répondre
  • 4 octobre 2016 - 11 h 44 min

    Bha encore moi…

    Arduino est plus efficace en programmation pour gérer les machins. Je suis toujours étonné de ce que l’on peut faire avec si peu de lignes de code. Il n’y a pas de système d’exploitation, juste on programme la fonction.

    Sur la Rasp, il y a un système d’exploitation. C’est moins “Bare Metal”… Et si l’on veut faire du bare metal, faut vraiment être super calé.

    Je ne suis pas en train de faire une guerre Arduino / Rasp.

    Je dis juste qu’il faut prendre les machines pour ce qu’elles sont. Sxusez moi.

    Répondre
  • 4 octobre 2016 - 12 h 02 min
  • 4 octobre 2016 - 13 h 01 min

    @StarLord
    +1.. oui, une rasp pour prendre une température ou fermer un serrure à une heure donné c’est à peu près aussi overkill que de démarrer son core i7, ses 16 Go de RAM, son To de SSD et ca GTX280iturbomaxbooste pour faire des addition avec la calculatrice de windows, ou prendre sa voiture pour aller chercher le courrier au bout de l’allée

    Et cela dit, meme l’arduino il ya un peu de ca.. on fait aussi bien la meme chose avec un PIC16f84 / 16f628.. ou MSP430.

    Par contre, voila, c’est tellement facile.. on plug deux cartes, on ecrit un peu de python, ou de script shell.. et zou

    C’est quand même plus simple que d’ouvrir le tiroir, sorter un cable USB, (peut etre meme un adaptateur USB/RS232..) lancer un ide, flasher le MCU et le coller sur le bout de board qui héberge le relais ou le DS1820.

    Donc je peut comprendre qu’on sorte une raspi pour faire ca. Mais si on pouvait arreter dire que c’est ca vocation, que c’est normal, ce serait cool..

    Répondre
  • 4 octobre 2016 - 13 h 48 min
  • 5 octobre 2016 - 11 h 18 min

    @David
    Merci, mais en fait pour le moins cher j’ai déja ma arduino avec un shield ethernet w5100 + un shield LCD 16 x 2 et une sonde ds18B20 pour la temperature.
    Ca ne ma pas coûté grands chose, mais c’est quand meme a mon avis moins facile a mettre en oeuvre. D’autant qu’il me faut en plus une arduino qui me sert de serveur domotique …
    Au final je trouve la solution intéressante, mais c’est vrai que c’est cher.

    Répondre
  • 22 novembre 2016 - 8 h 21 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *