Freeplay Zero : Une console portable à partir d’une Raspberry Pi

La Freeplay Zero, c’est un kit qui permet de construire sa propre console de jeu portable à partir d’une carte Rasppberry Pi. L’idée est de retrouver un format proche de la Gameboy Advance capable d’émuler des milliers de jeux différents en mobilité.

Le Freeplay Zero est un projet un peu particulier, la page Kickstarter nous propose comme d’habitude de nous procurer nous même une carte Raspberry Pi mais va un peu plus loin avec l’obligation d’acheter à part le boitier plastique au format console mais également la batterie.

Je suppose que les créateurs du projet Freeplay Zero veulent s’éviter des soucis. Pour l’achat de la carte Raspberry Pi, cela peut se comprendre. Il s’agit de la la version Zero W qui n’est pas facile à obtenir à la pièce et encore moins en quantités. Pour le reste, l’exportation de batteries est de plus en plus complexe et leur stockage compliqué, il est donc compréhensible que le projet veuille éviter de s’en occuper.

Minimachines.net

Enfin, le boitier en plastique qui imite la Gameboy Advance est probablement une autre source de problèmes puisque Nintendo ne voit probablement pas d’un très bon œil ce type de recyclage de ses brevets…

Minimachines.net

Le projet fournit un lien pour acheter un boitier nu chez Retro Modding pour 11.99$. Abordable mais on en trouve pour moins cher en Asie et même sur Amazon France.

Bref, ces trois éléments sont à acquérir de votre côté pour pouvoir construire votre Freeplay Zero à partir du kit en financement participatif sur Kickstarter.

Pour 89$, ce kit vous permettra de glisser les éléments au sein de votre boitier en plastique puis de lui ajouter une carte Raspberry Pi Zero W préalablement soudée à une série de 40 broches sur les emplacements habituels et arrimée à la carte fournie. Cette opération de soudure est à faire vous même. On referme le boitier en plaçant correctement les boutons, on positionne l’écran après avoir légèrement retaillé le plastique du boitier puis on assemble les différentes pièces mobiles et c’est terminé..

Il ne reste plus qu’à installer la partie logicielle sur une carte MicroSDXC : Retropie ou Recalbox et voilà, on se retrouve avec un format console capable de lancer des milliers de jeux en émulation.

Je trouve le projet sympathique mais il aurait gagné à être plus simple, plus facile à réaliser et surtout plus évident à acquérir.

Minimachines.net

Entre la batterie qu’il faut acheter avec un connecteur précis (JST PH 2-pin) et bien protégée et le boitier de GBA à retailler, on n’a pas l’impression que beaucoup d’efforts de sourcing aient été faits. Un partenaire avec un kit prêt à l’emploi n’aurait pas été du luxe pour améliorer l’idée de départ. Entre la pénurie de Raspberry Pi Zero W, le  tarif global du kit et les composants épars, cela va décourager beaucoup d’acheteurs potentiels à mon sens. Dommage.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 7 juin 2017 - 11 h 07 min

    Un copier/coller du kickstarter raspyboy, mais beaucoup moins bien fournis ( raspiboy il faut seulement rajouter le pi-0 et de l’huile de coude ) et plus cher… mais qui ressemble a une gba.

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 11 h 17 min
  • 7 juin 2017 - 12 h 43 min

    Pierre, ils se sont associé avec une boutique retro pour proposer le montage du kit :-)

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 12 h 51 min

    Vous avez la PSPi dans le même genre, je vous laisse chercher sur google ;)

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 13 h 43 min

    Cette vieille blague sans déconner… 89$ pour avoir le PCB, l’écran et les boutons…
    Puis ensuite retravailler complètement le châssis, faire une offrande aux dieux pour espérer avoir un RPI0W.

    C’est limite du vol à ce prix. Quand j’ai vu le titre et le prix j’ai fait wahouuuu puis j’ai lu le détails et là j’ai fait heuuuuuuuu :D

    Répondre
  • 7 juin 2017 - 17 h 31 min

    Plutôt nul même si le rétro est dans le vert .
    Sans vouloir jouer a la mouche du coche ;je pense qu’avec tous les clones made en China ,il doit être possible de fournir un de ces clones sur lequel on enficherai juste le raspberry .

    Pour l’accu ,je pense que l’on se fout aussi de notre gueule ,un bon emplacement pour piles R-3 ou R-6 avec possibilité d’utiliser des accus Nimh disponible partout .

    Le prix enfin ,HS un console portable coûte 4 ou 5 euros ,écran neuf vaux 10 a 20 selon la taille ,rajoutons le PI pour une vingtaine d’euros ,cela fait une console entre 60 et 80 euros .

    A plus même en produit industriel c’est de l’arnaque .

    Le PI restera limité dans son utilisation comme console de jeux , au mieux SEGA 8 & 16 bits ainsi que NINTENDO 8 & 16 bits .
    Je pense pas que l’utilisateur demande plus non plus ,pour simplifier n’importe quelle consoles chinoises avec un processeur ARM peut le faire pour moins cher .

    Répondre
  • 8 juin 2017 - 14 h 34 min

    le raspiboy a vraiment un charme de fou le seul defaut technique est de ne pas avoir choisi des piles de type 14500 3,7volt

    parceque je pense qu’il faut aller au bout du retro pour avoir une chance, l’année dernière je comprenais pas pourquoi il n’y avait plus de console chine pour le jeuxvideo.
    Il suffit d’essayer un peu les jeux dispo sur les stores android, ils sont meilleurs pour ma part que de ce d’époque dans tout les domaines, largement jouable au tactile après un peu d’entraînement, c’est mort pour le jeux retro grand publique à mon avis.

    exemple :
    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.adventureislands.heartstar
    https://play.google.com/store/apps/details?id=com.playdead.limbo.full
    https://play.google.com/store/apps/details?id=pl.idreams.skyforcehd
    https://play.google.com/store/apps/details?id=dk.houseonfire.android.thesilentage

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *