Emilia : un boitier Raspberry Pi pour les fans d’Amiga

Simon Bachman est un amoureux des Amiga. Il a donc cherché à retrouver l’univers de ces machines mythiques à sa manière en développant Emilia. Un boitier pour Raspberry Pi pour retrouver l’esprit de ces machines.

Simon Bachman est un vrai fan des Amiga et cela se sent dans son travail puisqu’en tant que développeur de jeu, il a travaillé sur Pathways, un titre sorti en 2019 qui fleure bon le pixel des Commodore. Cette passion l’a également amené à travailler sur des projets plus personnels.

Emilia

A réception de son imprimante 3D Prusa, il s’est mis a développer un boitier original pour Rasberry Pi. Baptisé Emilia, ce boitier est conçu pour accueillir un clavier 60%, un modèle plus compact qu’un clavier classique mais avec un vrai mécanisme Cherry MX. Il a utilisé un modèle Pok3r de Vortex indisponible en France mais on trouve beaucoup de modèles équivalents sur le marché. 

Emilia

Après une série d’impressions, quelques bonnes feuilles de papier de verre et de bonnes couches de peinture, son boitier était prêt a recevoir un peu d’électronique.

Emilia

Le choix s’est naturellement porté vers un Raspberry Pi qui est intégré directement au châssis de l’Emilia.

Emilia

Emilia Emilia Emilia

Le résultat est cette solution autonome qui reprend les codes de design des Amiga 600 et Amiga 1200. Il suffit ensuite d’utiliser un émulateur Amiga comme Happiga pensé pour les cartes Raspberry Pi pour retrouver toute l’ambiance de ces machines mais également leur logithèque si particulière.

Emilia

Il a, depuis, publié une nouvelle série de photos d’une nouvelle version de cet engin. Cette fois-ci en rouge et blanc pour une machine totalement dédiée au jeu. L’objet utilise un émulateur Amiga sous Raspbian et le résultat est à tomber. Si vous avez connu des titres comme ce Turrican3 à l’époque, le petit brin de nostalgie mélangé à la pertinence de ce nouveau design ne pourra que vous faire fondre.

Emilia

La très bonne nouvelle de ce projet, c’est que Simon a indiqué qu’une fois les éléments de son design achevés, il compte les partager. Cela risque de prendre un peu de temps mais vous pouvez suivre son compte Twitter pour être tenu au courant

Merci à @Cafeine pour l’info <3.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
18 commentaires sur ce sujet.
  • 29 mai 2020 - 19 h 04 min

    Fantastique !

    On dirait un Amiga 600 :)

    L’Amiga aura vraiment été l’ordinateur le plus incroyable que j’ai jamais eu, un vrai choc niveau graphiques et sons !

    Son système multitâches était magique… Toute une époque :)

    Répondre
  • 29 mai 2020 - 19 h 46 min

    Je confirme, 1989-1999 sur cette bécane (du 500 au Bigtower 060/50 & Picasso IV) une tuerie, depuis 1999 sur pc :(

    Répondre
  • 29 mai 2020 - 21 h 00 min

    Belle impression 3D .
    Bonnes machines cet A-600 et ces A-1200 .

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 9 h 20 min

    Something wonderfull has happened Your AMIGA is alive !!!

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 10 h 55 min

    @Pierre : n’hésite pas à faire un rappel sur ce billet, lorsque les designs seront disponibles, car en tant qu’ancien amiga user, j’aimerais en avoir une à la maison mais les prix sont maintenant délirants et j’aimerais donc me monter une machine en émulation… et ce design a véritablement un sens pour moi. Merci ! ^^

    PS: quelle machine c’était, cet Amiga !

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 12 h 39 min

    Oh un Thomson Mo5 !

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 13 h 25 min

    L’article ne dit pas quel(s) modèle(s) de carte(s) Raspberry Pi sont compatibles avec ce boîtier.

    Pouvez-vous remonter cette info ?

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 13 h 29 min

    Beau travail.
    Qui fait un Atari ste svp ?

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 19 h 41 min

    @Dadoo: Atari ahahaha…

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 23 h 21 min

    Je suis surpris de la qualité d’impression. Je serais intéressé de savoir quelle imprimante 3D Simon Bachman a-t-il utilisé, c’est très lisse. Pareil pour le marquage des lettres, impressionnant.

    Répondre
  • 30 mai 2020 - 23 h 24 min

    @prog-amateur: Réponse à moi-même, il utilise une PRUSA i3 MK3S, un truc vite fait il parait ^^

    Répondre
  • 31 mai 2020 - 15 h 54 min

    @zobby : pour info JM jarre a écrit la plupart de ses compos avec des atari, pas des amiga et il se sert toujours d’un mega STE : ahahaha… ?

    Répondre
  • 31 mai 2020 - 20 h 48 min

    C’est un format de machine formidablement adaptée je trouve! Déjà dans le temps, mais encore plus depuis que l’informatique s’est miniaturisée!

    Mieux qu’un laptop je trouve! Un écran qui traine quelque part, et hop!

    Étonnant meme que aucun constructeur classique ne s’y est mis! Ca existe sinon d’autre boitiers du genre pour les raspberry?

    Répondre
  • 31 mai 2020 - 21 h 16 min

    Hélas ces keyboard-pc ne sont plus à la mode. J’en ai eu un et j’aimais bien le concept.

    Répondre
  • 1 juin 2020 - 0 h 44 min

    C’est mignon mais @Dadoo: mettre le PC dans le clavier ne fait aucun sens:
    1- il faut tout brancher sur le PC, particulier alim, souris, ecran… ca fait un clavier beaucoup moins mobile.
    2- il y a juste en face du clavier un magnifique ecran avec un support VESA qui ne demande qu’accueillir et cacher le PC, et regrouper tous les fils.
    3- le clavier est a piece la plus fragile d’un PC, typiquement j’en utilise 2-3 par PC. Mettre le PC dedans c’est vraiment se compliquer la vie et exploser les couts quand il casse.
    4- le clavier est la piece la plus exposée et vulnérable d’un PC, c’est de loin la piece que je change le plus.
    Bref, ca fait kikou zouli rétro-branchouille, mais y’a une raison pour laquelle les OEM evitent autant que possible. Apres, on a le droit de préférer la forme a la fonction, mais fonctionnellement c’est une catastrophe.

    Répondre
  • Tof
    7 juin 2020 - 12 h 25 min

    @Olivier Barthelemy: il suffit d’acheter un clavier de bonne qualité ;)
    Le mien a 31 ans (IBM model M de 1989) et il marche toujours aussi bien comme au premier jour.

    Répondre
  • 7 juin 2020 - 18 h 14 min

    @Tof: Pas sûr que le problème soit toujours la qualité. En plus de quarante ans je n’ai eu que deux claviers cassés. Cola renversé sur l’un (all my fault), faux contact sur l’autre (clavier partagé ; même pas sûr d’être responsable). Mais j’ai côtoyé des gens qui en cassaient un par an : c’était des “nerveux” va-t-on dire…

    Répondre
  • Tof
    9 juin 2020 - 9 h 50 min

    @Kikimoo: oui il y a un peu des deux: la piêtre qualité de beaucoup de claviers et la maltraitance par l’utilisateur.
    Heureusement pour palier au second point il y a quand même des claviers de meilleur facture que d’autres…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *