Whats up Dock : Dockmule, un dock Thunderbolt 3 sous Kickstarter ?

Le Dockmule est un dock proposé en financement participatif sous Kickstarter. Si il innove peu, il est dans cette formule beaucoup moins cher que ses concurrents.

Difficile de voir dans Dockmule qu’une recette déjà éprouvée, non pas que le produit soit mauvais ou qu’il n’ait pas son intérêt mais la participation à un financement participatif rime en général avec un appétit d’innovation. Ce que le Dockmule offre par contre, c’est une véritable réflexion autour des usages de ce type de produit.

La toute récente série What’s up Dock sur Minimachines ne compte pour le moment que deux épisodes mais l’un d’entre eux, consacré à une solution signée Sabrent, propose déjà la même chose que ce Dockmule. A savoir un dock capable de connecter divers éléments en Thunderbolt 3.0 et un stockage interne en NVMe PCIe. Est-ce que cela enlève tout l’intérêt de ce nouveau produit ? Non, le Dockmule n’en est pas moins intéressant car son approche est un peu différente des solutions existantes.

Le concept est de toutes façons un peu toujours le même, un engin que l’on connecte avec un unique câble USB Type-C à son portable pour le sédentariser. On retrouve à travers lui toute une ribambelle de services qui vont de l’affichage vers de multiples moniteurs à l’accès à un réseau, des outils USB et autres connecteurs. Une démarche qui prend tout son sens quand sa machine ultraportable est livrée avec une connectique minimale ou quand on n’opère qu’avec un seul engin mobile sans solution fixe.

Le Dockmule est également très compact  avec un corps mesurant 13 cm sur 13 pour 4.6 cm d’épaisseur, le format de certains MiniPC. Il propose une connectique assez complète avec des choix intéressants. En façade, par exemple, il propose une led témoin, un port USB 3.2 Type-C et un port jack audio stéréo combo.

A droite de son châssis, deux port USB 3.2 Gen2 Type-A pour connecter facilement des clés USB ou des accessoires temporaires. On retrouve également deux lecteurs de cartes avec un SDXC UHS-II et un MicroSDXC UHS-I.

A gauche deux autres USB Type-C, le premier en Thunderbolt 3 60 watts, c’est celui qui connectera un portable au Dockmule et permettra de le recharger. Et un second en Thunderbolt 3.0 15 watts qui pourra éventuellement connecter un smartphone ou autre appareil à charge rapide.

A l’arrière, un ensemble complet de connecteurs devant rester connectés en permanence : une entrée d’alimentation 140 watts pour l’appareil. Un duo de DisplayPort 1.4 et un autre en HDMI 2.0a, un port Ethernet Gigabit, un USB 3.2 Type-A et deux USB 3.2 Gen1. Et enfin un USB Type-C en 3.2 Gen2. Attention, malgré ses 4 ports vidéo et ses ports Thunderbolt proposant le DaisyChain, le Dockmule ne pilotera au maximum que 3 moniteurs externes.

Un effet un peu « pieuvre » autour de ce Dockmule. On aura des câbles ou accessoires de chaque côté de l’objet. Ce n’est pas forcément le scénario le plus classique évidemment, dans la photo ci-dessus, il est mis en scène de manière très ostentatoire. On peut imaginer un boitier repoussé plus en arrière sur son bureau et occupant donc moins d’espace. Mais c’est tout de même une solution qui prendra une certaine place une fois connectée d’une ribambelle d’accessoires.

 

 

Enfin le Dockmule propose un accès par la face supérieure à un port M.2 NVMe PCIe Gen3 X4 2280 également compatible avec les formats 2260 et 2242 pour ajouter un SSD de son choix. C’est peut être là la plus grosse différence avec la solution de Sabrent, le Dockmule n’est pas lié avec une marque de SSD et ne commercialisera donc pas de stockage interne au produit… Ce qui fait largement dégonfler son tarif et autorise à la fois la possibilité de recycler un SSD existant mais également de profiter d’un bon plan sur un SSD de la capacité dont on a vraiment besoin.

A 129$ HT (117€ + TVA) le Dockmule de base est sur le papier une excellente affaire dans le monde des Docks de ce type. Il est livré sans SSD mais permet toutes les connexions citées ci-dessus. Le prix commercial de l’objet est de 199$ HT, ce qui est également un des moins chers du marché mais cette offre est particulièrement intéressante en Early Bird. Une première solution avec un SSD de 1 To est également proposée à 199$ HT (181€ + TVA) ce qui peut avoir du sens suivant vos besoins.

La livraison estimée est pour le mois de Septembre. Attention toutefois, le financement participatif est une opération à risque et il est possible que la livraison soit retardée ou qu’elle n’ait jamais lieu. Le Dockmule est le premier projet de la marque du même nom. C’est un peu quitte ou double ce genre d’opération. Soit le financement est suffisant pour que la marque devienne assez visible pour sortir réellement sur le marché et émerger au milieu des autres produits avec un Dockmule d’assez bonne facture pour se faire remarquer. Soir cela ne sera qu’une étoile filante sur le secteur. 

Découvrir le dock sur Kickstarter

What’s up dock : Sabrent DS-SKRT-D16TB, un dock TB3 avec 16To NVMe

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

13 commentaires sur ce sujet.
  • 21 mars 2022 - 12 h 11 min

    Merci Pierre pour ce panorama qui nous permet de nous orienter un peu dans la jungle des docks. Si tes travaux s’y prêtent, et si ça existe, je serais assez preneur d’articles sur des docks Usb-c/thunderbolt capables de jouer le rôle de commutateurs KVM. J’avoue qu’avec le télétravail, ce type d’engin serait particulièrement pratique.

    Répondre
  • 21 mars 2022 - 12 h 31 min

    si j’aurais en a acheter un, j’opterais pour un modèle thunderbolt 4…

    Répondre
  • 21 mars 2022 - 13 h 23 min

    @lc_lol: Je garde ça dans un coin de ma tête.

    Répondre
  • hle
    21 mars 2022 - 19 h 01 min

    Commutateurs KVM en Thunderbold 3 ou 4, pas vue. Moi aussi je suis intéressé.
    La version en Thunderbold 2, n’est plus disponible.
    https://us10.campaign-archive.com/?u=5fd0be4797b72003663a64ffb&id=21f3ee3ec5
    https://www.aten.com/fr/fr/products/usb-&-thunderbolt/commutateur-de-station-d'accueil/us7220/

    Encore en vente ici à 1 186,80 € TTC
    https://www.manutan.fr/fr/maf/commutateur-kvm-docking-thunderbolt-usb-2-mac-pc-aten

    Avec l’USB 4 qui inclus le Thunderbold 3, peut être que l’on reverra ce type de produit ?

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 8 h 41 min

    J’ai été surpris de constater que ce genre d’appareil chauffe énormément, au point que j’ai fini par en démonter le capot pour percer des trous d’aération. J’ai l’impression que sur le mien, c’est le circuit ethernet qui fait grimper la t°. J’imagine que c’est prévu pour, mais quand même.

    Je me demande aussi pourquoi ces hubs coûtent si cher, alors que l’on retrouve dessus les mêmes prise que sur un simple Raspberry Pi (USB A et C, HDMI, lecteur de carte…). J’ai loupé un truc ? C’est l’autocollant HDMI qui fait grimper la facture ?

    Enfin, je m’amuse de constater que quand les portables diminuent leur nombre de ports, on s’empresse de les multiplier par ailleurs. Le plat de spaghetti derrière mon bureau n’a pas diminué en 25 ans.

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 10 h 50 min

    @lc_lol
    Je possède un clavier Logitech MX Keys et une souris MX Master et un écran avec plusieurs entrées. Un mac mini en BT et un PC avec le dongle fourni avec le clavier. C’est extrêmement rapide de basculer de l’un à l’autre. Pas aussi rapide qu’un KVM, mais ça prend 5 secondes.

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 14 h 02 min

    @Htrh: « Je me demande aussi pourquoi ces hubs coûtent si cher, alors que l’on retrouve dessus les mêmes prise que sur un simple Raspberry Pi (USB A et C, HDMI, lecteur de carte…). J’ai loupé un truc ? C’est l’autocollant HDMI qui fait grimper la facture ?  »
    Le format de la prise ne certifie pas la norme employée. Un usb-c c’est bien mais il peut être à la norme USB2 (ou 1). Ici les usb-c sont tous (sauf 1) en version 3+, dont 2 en Thunderbolt3. Je pense que l’électronique n’est pas la même pour passer 480Mbs ou 40Gbs. Mais je te rassure, comme pour le HDMI, il y a quelques redevances à régler aux ayants droits tout de même … ;)

    @Pierre Lecourt: Puisqu’on peut faire quelques suggestions, j’en profite. ^_^
    J’aimerai trouver un dock externe avec un port d’extension PCIe pour carte graphique. J’en ai vu passer sur la toile mais je n’y connais pas grand chose. L’idée étant de profiter des iGPU de plus en plus perfomants en mobilité et de retrouver quelque chose de solide pour faire de la CAO au bureau. J’aime bien l’idée d’externaliser la partie graphique, gourmande et bruyante, de mon portable.

    Enjoy !

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 14 h 10 min

    @Lionel: Oui ce genre de dock est intéressant mais malheureusement j’ai l’impression que ça a été un déjeuné de soleil. La conjoncture actuelle et la gourmandise des GPU n’aide pas.

    Mais garde ça dans le second coin de ma tête !

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 14 h 07 min
  • 28 mars 2022 - 15 h 35 min

    Pensez vous que le Samsung smart M7, un écran 4k 32″ avec un lien usbc pour charger l’ordinateur, transférer la vidéo et hub usb puisse entrer dans cette catégorie ?

    Répondre
  • 28 mars 2022 - 17 h 50 min

    @sylvain duport: Les écrans haut de gamme ont depuis longtemps un hub intégré mais ce sont avant tout des écrans à mon sens.

    Répondre
  • 1 avril 2022 - 7 h 37 min

    je viens de recevoir mon écran samsung smart M7, avec le bon cable USB C thunderbolt3, c’est à la fois un chargeur, un dock et un écran 32″ 4K pour mon portable pro sous windows 10.

    reste maintenant à apprivoiser une tel espace d’affichage ainsi que réussir la meme installation avec mon portable sous linux

    Répondre
  • 1 avril 2022 - 10 h 43 min

    Il y a vraiment nécessité à nettoyer la catégorie des joies du marketing auquel se laisse aller les chef de produit:
    -d’abord la série d’article traite des docks, les stations d’accueil, qui peuvent ou pas inclure les KVM selon les définitions mais qui sont loin de se recouper totalement,
    -les KVM Thunderbolt 2,3 ou 4 n’existeront pas sauf peut-être sans les écosystèmes fermés comme Apple car les énumérations à chaud et les réservations des espaces d’adressage (pour la partie Thunderbolt) ne sont pas inclus dans le micro logiciel des jeu de puces x86 actuels (c’est différent pour les ARM Apple certains x86 Apple mais Apple a bcp de Thunderbolt x86 sans; la compagnie peut reprogrammer le micrologiciel de tout son parc cependant si tant est qu’elle le met à jour…), la commercialisation et la compatibilité antérieure dus au nom de la technologie bloquent la possibilité d’avoir un KVM Thunderbolt qui marche à l’avenir disons sous Raptor Lake ou Zen 4 et pas sur Alder Lake et Zen 3… C’est d’autre part une des raisons techniques qui limite la commercialisation des eGPU PCie derrière du Thunderbolt.
    -Le Thunderbolt est un micromarché actuellement avec peu de fournisseurs de composant (Intel essentiellement) dont les prix sont élevés et où des obligations de certification particulières persistent (plus pour longtemps) => le prix des solutions est important
    Sylvain parle d’un écran qui est en fait un écran et un ordinateur (client léger sous Tizen OS); c’est un KVM hybride : materiel pour l’USB, et en partie pour l’image, logiciel pour le reste dont la connexion à DEX et les applis.
    C’est un solution propriétaire, non évolutive, même si basée sur un OS « libre » dont la durée de vie, l’usage, les limitations pour la partie logicielle la rende sujette à caution.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *