Digital Toy Camera : de la photo Open source

Ce Digital Toy Camera construit sur une base de Raspberry Pi est un véritable bijou d’intelligence. Il est accessible à tous.

Modeste, Volzo, alias Christopher Getschmann l’est certainement. L’auteur de ce projet a baptisé son invention « Digital Toy Camera »… mais en réalité c’est un énorme travail qui a été accompli ici. Et pas du tout un jouet…

Le constat de départ est que la photo numérique est souvent… barbante. La prise de décision se fait en aval, à grand coup de filtres et de retouches. Le travail de terrain, sur le vif, est finalement quasi secondaire pour beaucoup de monde. Les règles de cadrage mais aussi tout les effets sur la lumière sont finalement relégués au second plan. Résultat, le travail consiste a appuyer sur un bouton et a le faire de manière frénétique puisque la notion de pellicule également disparu.

Beaucoup d’appareils photo argentiques amateurs sont nés de ce constat. Des hobbyistes de tous poils ont développé des solutions variées mais quasiment toutes emploient un système analogique. Du bon vieux film et un obturateur classique. Les capteurs numériques étant très complexes a utiliser. 

Bref, la photographie numérique a perdu beaucoup des choses qui rendaient excitante la photo argentique. Elle en a évidemment gagné d’autres mais l’idée de base du développement de ce Digital Toy Camera est de retrouver un mélange des capacités des deux univers. C’est ce qu’a fait Volzo avec ce projet. Créer quelque chose d’hybride qui reprend les possibilités de la photo argentique d’un côté et les avantages du numérique de l’autre. Une idée rendue possible par l’emploi d’une Raspberry Pi Zero et d’un capteur Caméra V1 5 Mégapixels proposé par la fondation. Le modèle OV5647. Le tout alimenté par une simple batterie 18650 amovible et une petite carte servant d’interface entre la batterie et le Pi Zero.. Du déjà vu me direz vous ? Mais cet appareil photo va un peu plus loin que ce simple usage.

Le tout est intégré dans un châssis imprimé en 3D avec une façade en bois pour un des appareil, ou en plastique pour un autre. Les possibilités sont variées. L’appareil permet par exemple de changer d’objectif pour choisir entre différentes lentilles que l’on trouve dans le commerce qui se posent directement sur le capteur : Grand angle, mini-zoom ou autres focales exotiques. Cela permet différentes approches amusantes de la photo. Chaque lentille est insérée sur un support en plastique où des aimants néodyme sont été intégrés. De manière a pouvoir changer facilement de lentille sur le terrain.

La visée du Digital Toy Camera se fait au travers de deux solutions différentes. La première emploie un minuscule écran LCD carré en 240 x 240 pixels.

La seconde emploie un œilleton issus d’un système de lentilles de vision nocturne qui offre du 640 x 480 pixels et une visée plus proche de l’appareil photo classique.

Le tout donne un appareil au design singulier et à l’approche très originale puisque l’engin propose des fonctions impossibles sur les appareils photos numériques classiques.

Pourquoi en effet ne pas profiter de cet objectif amovible pour proposer des fonctions inhabituelles ? Cette option permet de déplacer la lentille de 1 cm en hauteur (ou en largeur) afin d’accentuer des verticales ou de jouer sur le vignettage d’un cliché. On peut ainsi avoir un centre net et des côtés plus flous ou distordus.

Envie de jouer sur la mise au point ? Cette autre vignette permettra de jouer sur ce poste afin de faire rendre flou un premier plan ou d’accentuer un détail.

La solution Tilt permettra d’adapter une lentille permettant de faire des Tilt-Shift particulièrement savoureux pour des timelapses. Et tout cela avec le même appareil de base et des ajouts qui se font à la volée grâce à des éléments magnétiques…

Une photo Tilt-Shift

Tout ce travail autour du Digital Toy Camera est offert au public de manière documentée et travaillée sur les pages de Christopher Getschmann. Les éléments techniques sont proposés sur Github. Le tout est distribué sous licence CC BY. Libre a vous de modifier ou d’adapter ces éléments techniques pour en faire votre propre projet mais en respectant la citation du travail d’origine de l’auteur. C’est encore, à mon avis, un super projet pour un fablab ou un développement technique dans un cadre scolaire. De nombreux éléments sont mis en œuvre : De l’électronique et de la programmation bien entendu mais aussi de l’optique et des processus d’adaptation industrielle. Le tout pouvant permettre en plus une approche didactique des licences CC BY auprès du public.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

7 commentaires sur ce sujet.
  • 22 avril 2022 - 21 h 44 min

    merci Pierre, ça va me servir pour mon projet piloté par la steamdeck

    Répondre
  • 23 avril 2022 - 9 h 52 min

    @Pierre
    Peut-être un peu trop de numérique dans cette phrase
    « … les possibilités de la photo numérique d’un côté et les avantages du numérique de l’autre. »

    Autrement, projet très intéressant.
    Merci pour ce partage.

    Répondre
  • 24 avril 2022 - 1 h 25 min
  • 24 avril 2022 - 15 h 19 min

    Impressionnant :)

    Répondre
  • 24 avril 2022 - 21 h 10 min

    @Chouette Mâ-Mâ: J’ai le droit de dire que c’est un GRAND malade ?
    (En vrai c’est génial comme projet, je suis vraiment fan du concept et pour tout dire un peu jaloux :D)

    Répondre
  • 24 avril 2022 - 22 h 58 min

    @Iron_Momo

    A défaut de faire appel à une Raspberry Pi, la gestion du moteur de sa caméra s’appuye, a priori, sur une carte Arduino Uno R3.

    Comme pour le concepteur du projet présenté ici par Pierre Lecourt, c’est un genre de fou furieux qui fait bouger les lignes avec un défi très créatif en regard des faibles moyens engagés.

    Vive les doux rêveurs qui formalisent leurs rêves et s’attachent à les partager…

    Répondre
  • 26 avril 2022 - 13 h 22 min

    Je suis personnellement intéressé et impressionné par les fonctions de tilt/pan Switch, qui sur appareil reflex « classique » coûtent un rein…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *