Banana Pi BPI-M6 : une SBC très complète sous Cortex-A73

Alors que les Raspberry Pi sont toujours hors de prix, la Banana Pi BPI-M6 se positionne avec un équipement intéressant.

La Banana Pi BPI-M6 emploie un SoC qui m’était alors parfaitement inconnu. Le SenaryTech SN3680 est une solution composée de quatre coeurs ARM Cortex-A73 associés à un circuit graphique Imagination GE9920. Points clés de cette puce particulière, la présence d’un NPU dédié qui propose tout de même  6.75 TOPS de performance en calcul dédié aux IA et un circuit ARM Cortex-M3.  

Ce mélange est déjà assez intéressant puisqu’en théorie on pourrait combiner l’ensemble pour concevoir des appareils capables de voir et d’analyser des images pour effectuer ensuite des actions dans le monde physique. Reconnaitre des objets, des couleurs, des visages puis trier les éléments ou donner accès à des personnes au besoin.

La Banana Pi BPI-M6 reprend le format carte de crédit avec 9.2 cm de large pour 6 cm de profondeur. Elle propose une connectique très complète avec pas moins de quatre ports USB 3.0 Type-A, une alimentation via USB Type-C, un port Ethernet Gigabit et, autre particularité de ce modèle, deux Micro HDMI. Si l’un de ces ports vidéo est une sortie, l’autre est une entrée vidéo ce qui permet d’imaginer des solutions d’analyses de flux vidéo assez évoluées.

Avec une IA bien entrainée, on peut imaginer que ce type de solution pourrait, par exemple, chapitrer des vidéos. Réparer des artefacts liés à l’utilisation d’une bande magnétique VHS ou autre. La puce Imagination Technologies sera capable de lire des contenus UltraHD mais également de prendre en charge l’encodage de deux flux FullHD à un rythme de 60 images par seconde avec les codecs VP8 ou H.264. 

Pour le reste, la solution est assez classique avec de la mémoire vive qui peut grimper à 4 Go de LPDDR4x et un stockage de base pouvant aller jusqu’à 64 Go de eMMC. Un lecteur de MicroSDXC permettra d’augmenter les capacités de la carte. On retrouve également les 40 broches classiques des SBC, une interface MIPI-DSI et un port M.2 2232 PCie. Qu’est-ce qu’il manque dans cette Banana Pi BPI-M6 ? Du Wi-Fi et du Bluetooth. Aucun module n’est attaché à la carte pour une connexion sans fil et il faudra passer par une solution USB pour se connecter en Wi-Fi ou piloter du Bluetooth.

Prévu pour faire tourner Android et diverses distribution Linux, la carte Banana Pi BPI-M6 n’a pas encore de prix ni de date de disponibilité.

Source : CNX Software

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • 28 novembre 2022 - 16 h 05 min

    « Aucun module n’est attaché à la carte pour une connexion sans fil et il faudra passer par une solution USB pour se connecter en Wi-Fi ou piloter du Bluetooth. »
    Le port M2 ne peut pas être utilisé pour ça ?

    Répondre
  • 28 novembre 2022 - 16 h 11 min

    @pipou24: Peut être mais je n’en suis pas sûr…

    Répondre
  • 28 novembre 2022 - 23 h 40 min

    Si je lis bien, je vois « M2 Key E ». Une slot E, c’est plutôt pour du wifi/bt.

    Répondre
  • Luc
    29 novembre 2022 - 8 h 26 min

    Le support logiciel va être le juge de paix mais vu la réputation de Banana Pi à ce sujet je suis plutôt réservé.

    Par contre mettre le SOC en dessous c’est très bien.

    Répondre
  • 29 novembre 2022 - 10 h 09 min

    @StarDreamer: Yep mais les appellations des composants sont assez souvent des copiés collés d’autres éléments… Et c’est difficile d’être catégorique en amont.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *