Asus ROG NUC : un MiniPC gamer qui embarque Core Ultra 9 et GeForce RTX 4070

Asus n’y va pas de main morte avec son ROG NUC. Le constructeur prend le relais d’Intel avec un engin qui propose des puces Intel Core haut de gamme et des circuits graphiques évolués.

Le passage de bâton entre Intel et Asus sur la gamme NUC a sans doute permis de décomplexer la gamme sur certains points. C’est en tout cas ce que l’on peut penser en regardant la fiche technique du ROG NUC, le MiniPC gaming d’Asus.

Intel proposait des MiniPC de jeu de qualité avec même un certain goût pour l’aventure lorsque la marque a dégainé des puces Core qui proposaient un circuit graphique signé AMD. Asus veut reprendre cet historique à son compte et le faire briller avec sa gamme ROG NUC. ROG, pour Republic Of Gamer et NUC pour Next Unit of Computing. Un programme en six lettres qui débute avec une machine haut de gamme.

Dans un châssis de 2.5 litres, le ROG NUC propose des puces Intel Meteor Lake pouvant aller du Core Ultra 7 155H jusqu’au Core Ultra 9 185H et un circuit graphique Nvidia GeForce RTX 4070. Des composants que l’on pourrait retrouver dans un ordinateur portable de la marque mais qui auront ici plus d’espace  pour « respirer ». Les puces choisies développent un TDP de base de 65 watts, quant aux modèles de circuits graphiques il s’agit de solutions RTX 4060 et RTX 4070 de 115 watts qui seront débridées ponctuellement jusqu’en 140 watts. Un joli niveau de performances, donc, dans un boitier de 27 cm de large pour 18 cm de profondeur et 5 cm d’épaisseur. L’alimentation choisie est une 330 watts externe qui n’est pas montrée en image.

Boitier qui pourra se positionner sur un pied à la verticale ou se disposer à plat, un format très consolesque qui pourrait aussi bien se retrouver sur un bureau que dans un salon. Pour coller avec son image gaming, la minimachine proposera des LEDs RGB à la gloire du constructeur. Celles-ci seront bien évidemment désactivables. 

Sous un panneau supérieur facilement accessible sans outil, on retrouvera une carte mère proposant une évolution classique avec deux slots de mémoire vive SODIMM DDR5-5600 et pas moins de trois ports M.2 2280 PCIe Gen4 x4. De quoi pousser l’engin vers 64 Go de mémoire vive et un gros paquet de teraoctets. Un port M.2 propose également une carte Wi-Fi6E et Bluetooth 5.3 Intel Killer AX1690i.

La connectique est plutôt complète avec, en façade, un jack audio combo 3.5 mm, un lecteur de cartes SDXC et un double port USB 3.2 Gen2 Type-A. Sur la partie arrière, on retrouve un Thunderbolt 4, deux USB 3.2 Gen2 Type-A supplémentaires, deux USB 2.0, une sortie HDMI 2.0 et deux DisplayPort 1.4a ainsi qu’un port 2.5 Gigabit.

Un bien joli bébé qui attendra probablement des parents fortunés. L’Asus ROG NUC n’a ni date de sortie ni tarif pour le moment.


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • 9 janvier 2024 - 11 h 37 min

    330 watts externe, ça ne va pas être discret.

    Répondre
  • 9 janvier 2024 - 11 h 48 min

    @Cinos: C’est considéré comme une arme de Catégorie C.

    Répondre
  • 10 janvier 2024 - 11 h 48 min

    …on précisera qu’il existera une déclinaison I7 et une carte graphique ARC de chez Intel ou RTX 4060. de quoi alléger un peu la future facture.

    Répondre
  • 10 janvier 2024 - 12 h 07 min

    @frederic:  » le ROG NUC propose des puces Intel Meteor Lake pouvant aller du Core Ultra 7 155H jusqu’au Core Ultra 9 185H […] quant aux modèles de circuits graphiques il s’agit de solutions RTX 4060 et RTX 4070 de 115 watts qui seront débridées ponctuellement jusqu’en 140 watts. » ?

    Répondre
  • 1 juillet 2024 - 18 h 55 min

    […] Tous les autres relevés de performances en jeu ne s’obtiennent qu’en poussant le BIOS pour libérer les capacités du processeur ce qui a pur effet de faire ronfler la ventilation assez rapidement et pousser la température de l’engin assez haut. La consommation est élevée avec un TDP qui frôle en permanence les 40 watts. Je ne connais pas les conséquences de ce type d’usage intensif à long terme sur la machine mais au vu du bruit généré il faudra jouer avec un casque et dans un bureau vide. Sans vouloir exagérer sur la ventilation et le bruit, il me semble que cela ne correspond pas au scénario d’usage voulu par Asus. Un constat d’ailleurs très logique puisque la marque propose un ROG NUC clairement orienté vers le jeu sur un autre segment. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *