CES 2013 : Nvidia expose Grid, Project Shield et Tegra 4

Après sa conférence de lancement, Nvidia résumait sur son stand les principales annonces de ce début 2013 : GRID, le serveur de jeux virtualisé, Tegra 4, la puce Cortex-A15 de la marque et Project Shield, la manette-console de la marque.

Gros Consumer Electronic Show pour Nvidia, beaucoup d’annonces lors de sa conférence de presse. Un show qui se poursuit avec un stand qui expose les principaux éléments annoncés. Petit tour d’horizon de cette présentation.

Si Nvidia m’a invité au CES c’est parce que pour la marque il s’agissait en ce début d’année de montrer l’ensemble de ses stratégies à long terme.

Sur le marché ARM son Tegra 4 doit prendre la relève du Tegra 3 qui a bien fonctionné en 2012. L’intégration d’un SoftModem est un élément important de la stratégie de la marque également. Pour le jeu, l’ambition affichée de la marque est de devenir un fournisseur de solution dans le cloud. Les exemples proposés par le CEO de la marque, ce que Nvidia à pour ambition, ne sont pas des objectifs au rabais. Le concepteur de puces veut devenir le Netflix du jeu vidéo… rien que ça.

Pour y arriver il présente un projet sur 3 axes avec GRID, son serveur de jeu délocalisé, GFE ou GeForce Expérience, pour adapter chaque jeu au mieux des aptitudes du materiel et Project Shield qui sert de passerelle entre le serveur externalisé et le joueur.

Le tour du stand est assez rapidement fait pour plusieurs raisons. D’abord j’ai sauté la partie Automotive qui présente les Tegra que laa marque intègre dans des solutions automobile depuis quelques années. Ensuite parce que hormis la console Project Shield, il n’y avait pas grand chose à voir au niveau du Tegra 4.

L’année dernière le CES 2012 avait vu apparaître la Memo d’Asus sous Tegra 3 ou la promesse d’une tablette 7″ haut de gamme à 199$. Le projet s’est depuis transformé en Google Nexus 7. Cette année c’est Project Shield qui doit jouer le rôle d’icône matérielle pour la marque.

   

Et c’est une très jolie icone, très réussie d’un point de vue esthétique et ergonomique. sans rentrer dans les détails d’un materiel embarqué pour le moment, la manette de jeu en elle même, le concept de mini console Android et les choix opérés par Nvidia sont excellents.

La construction globale, l’intégration des éléments et la finition de ces prototypes est exemplaire. Je me demande dans quelle mesure l’objet n’est pas un élément de série et pas un engin en pré-production.

   

Le projet à plusieurs atouts séduisants : Il est autonome, livré avec un Android natif et donc facilement upgradable, il dispose d’une connectique classique (port Mini USB, HDMI, lecteur de cartes MicroSDHC, sortie casque) et ses éléments de contrôle seront documenté par Nvidia pour les développeurs.

L’ergonomie est là, l’affichage est bon, le son semble correct et les fonctionnalités comme la connectique sont efficaces. On a donc potentiellement là une vraie console Android avec en plus les fonctionnalités de jeu virtualisés que l’on a vues à la conférence de presse. Si la communauté de développeurs s’empare de la machine, si les fonctions de jeu PC virtualisé “à la maison” sont efficaces, on a la une vraie bombe.

Reste à savoir quelle est l’ambition de Nvidia pour ce concept : Je ne pense pas que la marque veule être la seule dépositaire du concept de jeu virtualisé et, à terme, il me semble plus opportun pour eux de proposer la fonction à tout le monde au travers d’une puce Tegra.

Il suffirait alors de brancher un objet ayant un accès au TegraZone et une sortie vidéo à un téléviseur, de lui ajouter une manette et de le connecter à un PC embarquant une carte vidéo Nvidia permettant de virtualisé le signal non pas sur écran mais sur le réseau pour ouvrir cette fonctionnalités à beaucoup plus de monde.

Le projet serait alors beaucoup plus rentable pour eux puisqu’ils vendraient de concert et des machines sous Tegra et des PC sous GeForce d’un côté tout en ouvrant par la même occasion le marché de leur solution GRID.

Le GRID est l’autre Everest a escalader pour Nvidia, car sans une base de joueurs potentiels important, il semble difficile d’imaginer un investissement massif dans ces solutions. Et le marché n’est pas encore là, enfin pas partout. Si le Wifi de mon hôtel à Vegas aurait fait pâlir n’importe qui avec des débits ascendants délirants, il faut bien avouer que même l’ADSL semble un peu étriqué pour imaginer jouer sur un serveur situé à quelques milliers de kilomètres de là.

A cette interrogation sur le stand de la marque on me répond que c’est effectivement la dernière barrière à l’implantation du système  Mais que cette barrière sera de toutes façons forcément dépassée un jour ou l’autre, lorsque le réseau évoluera comme il devra le faire tôt ou tard. L’autre solution est de porter des serveurs GRID directement prés des consommateurs en les ajoutant aux DSLAM locaux. Cette solution serait parfaite pour un FAI qui chercherait a vendre des fonctions de jeux avec son offre ADSL. Votre BOX Orange, Bouygues ou Free pourrait très bien servir de console de jeu PC et afficher sur votre téléviseurs des jeux calculés à côté d’une machine locale.

En attendant, voir une tablette Android, un Mac ou un smartphone exécuter un jeu PC gourmand reste assez fascinant. Chacune de ces machines peut prétendre a sortir un signal HDMI et donc exploiter le titre sur un grand écran de télé.

Un CES plein de promesses donc pour Nvidia, reste à les concrétiser rapidement avec la mise à disposition d’engins Tegra 4 dés ce premier trimestre mais aussi a dévoiler un peu plus les aspects techniques de son projet GRID. GeForce Experience est déjà en place en bêta et si vous avez une carte Nvidia de dernière génération, il vous est possible de télécharger l’application dés maintenant.

Quand à Project Shield, le prochain rendez-vous avec la console aura lieu au MWC de Barcelone, nous aurons là probablement plus d’informations sur le devenir de cette intrigante console.

Le compte rendu de la conférence de presse.

23 commentaires sur ce sujet.
  • 25 janvier 2013 - 19 h 52 min

    Pierre as tu une idée du prix et sinon elle est bien fini par contre j’avoue que c’est gadget mais y’avait il des modèle pour le capot de la shield ? Sinon j’aimerai savoir le prix du cloud , parce que meme si je revends mon pc et ma vita ben je pourrai que m’acheter la tour avec la gtx compatible .
    Sinon comme d’habitude excellent article Pierre !!!

    Répondre
  • A
    25 janvier 2013 - 19 h 57 min

    Pour le Tegra 4 niveau perfs on verra par rapport à la concurrence.

    Pour la console Shield, le fait que l’écran ne soit pas détachable est un vrai moins je trouve. Le même produit avec cette solution, et cela lui donnerait une toute autre ampleur.
    Pourquoi pas utiliser un port USB ou µSD pour avoir ses jeux ‘physiquement’ sous la main aussi (plutot que de se limiter à un usage incertain via le cloud)?

    Mais, pour GRID, le gros morceau qui incite une vision à plus long terme. Ca parait beaucoup plus compliqué à mettre en oeuvre (à moins d’utiliser la norme 4G/LTE? Mais là c’est le coût pour le joueur qui pourrait etre prohibitif.).

    Aussi, pourrais-tu expliquer ce passage?

    ” L’autre solution est de porter des serveurs GRID directement prés des consommateurs en les ajoutant aux DSLAM locaux. Cette solution serait parfaite pour un FAI qui chercherait a vendre des fonctions de jeux avec son offre ADSL.”

    Que cela changerait-il au niveau du débit internet nécessaire pour rendre la solution cloud utilisable?

    Et celui-là je ne suis pas du tout, je dois le dire:
    “Votre BOX Orange, Bouygues ou Free pourrait très bien servir de console de jeu PC et afficher sur votre téléviseurs des jeux calculés à côté d’une machine locale”
    Un éclaircissement, STP?

    Répondre
  • A
    25 janvier 2013 - 20 h 02 min

    @A:

    Désolé, j’avais zappé ce passage qui donne déjà un élément de réponse:

    “Il suffirait alors de brancher un objet ayant un accès au TegraZone et une sortie vidéo à un téléviseur, de lui ajouter une manette et de le connecter à un PC embarquant une carte vidéo Nvidia permettant de virtualisé le signal non pas sur écran mais sur le réseau pour ouvrir cette fonctionnalités à beaucoup plus de monde.”

    Répondre
  • 25 janvier 2013 - 20 h 04 min

    @jujudk: Le prix du cloud comme le prix de la console, pas d’idée. Regarde les solutions qui tournent actuellement en cloud gaming comme GaiKai ou Onlive, ca te donnera une idée.

    Répondre
  • 25 janvier 2013 - 20 h 11 min

    @A: La console est une proposition, encore une fois je pense qu’elle sera qu’une partie de l’offre. A priori une simple tablette Tegra 2 avec une manette Xbox et une prise HDMI suffira à proposer la même offre.

    Le jeu n’est pas limité au cloud, tu as 3 modes de jeu :
    Jeu Android classique sur ta carte de stockage.
    Jeu cloud avec abo serveur type Onlive.
    Jeu dématérialisé calculé sur un PC avec GeForce et affiché sur la console SHIELD ou sur ton téléviseur.

    Regarde l’article sur la conf de presse il y a plus d’infos.

    Pour la BOX, c’est simple, avec le GRID tu peux faire calculer le jeu par un serveur distant, donc il te suffit juste d’un écran, d’une connexion au réseau et d’une manette pour jouer. Le tout ressemble fort à une Box TV de FAI, par exemple celle de Free ou tu as une sortie HDMI et une prise USB. De là tu peux te connecter à un serveur.
    Tu lui envoies l’action a effectuer, il la prends en compte, calcule l’image a afficher et te la renvoie. Comme un jeu classique sauf que le chemin ne va pas vers un processeur local mais vers un processeur distant, du coup ton récepteur n’a pas besoin de puissance de calcul, juste de servir d’interface.

    Répondre
  • 25 janvier 2013 - 20 h 21 min

    Il ya un détail important a prendre en compte par rapport à la distribution de ce type de serveurs. Aux US ou il y a plusieurs fuseaux horaires, c’est plus “rentable” de poser un gros centre de gestion avec des tonnes de serveurs. Au fur et a mesure que les gens se couchent cela libère de la puissance de calcul pour les autres, c’est plus économique.

    En France, ou on ne vit que sur un seul fuseau, il est ptet plus rentable de décentraliser l’offre de calcul plutôt que de la regrouper. Un serveur GRID par boucle locale. Cela limite le transport de données et baisse le ping. Tu dialogue avec un centre névralgique en xDSL sans passer par le gros réseau de transport ni l’engorger. Il suffit de prévoir les baies suivant le nombre d’abonnés… Et cela n’empêche pas de déporter les joueurs Parisiens en Ariege en cas d’affluence.

    Répondre
  • A
    25 janvier 2013 - 20 h 35 min

    Voilà c’est ça que je n’avais pas compris:

    “Un serveur GRID par boucle locale. Cela limite le transport de données et baisse le ping. ”

    Merci.

    Pour le rste (et notamment ta première réponse), j’ai bien compris l’utilité du cloud pour transfrérer le calcul à des serveurs, mais le problème c’est et sera pour encore un moment, le débit internet. Les temps de latence risque d’etre beaucoup trop importants pour du jeu.

    Et, en plus, pas de possibilité de mettre en place une sorte de ‘buffer’ pour et décaler de quelques secondes ou minutes le download puisque tout doit se faire en direct et en répose quasi-instantanée.

    Le principal et important probmème de GRID est bien le débit de la connexion. Donc, raccourcir les distances ça peut peut-être aidé mais ça ne changera pas le débit total potentiel du FAI ni celui, spécifique, alloué à un individu lambda à un moment T.

    La seule solution serait du débit ‘dédié’ et prioritaire. Mais là, au delà de la possibilité de mettre ça en place et du cout, ce seraient les non-joueurs (comme moi) qui vont raler de voir leur débit baisser proportionnellement.

    Enfin, l’idée est , si ce n’est nouvelle, bonne, mais c’est sa réalisation qui pose problème.

    Répondre
  • A
    25 janvier 2013 - 20 h 37 min

    @A:

    Trop de fautes de frappes, désolé lecteurs.

    Répondre
  • 25 janvier 2013 - 21 h 05 min

    @A: Oui c’est problématique tant que ce ne sera pas fibré. Cela dit un test Onlive peut être bluffant hein…

    Répondre
  • 25 janvier 2013 - 23 h 47 min

    Moi j’irai pas lui alors que je suis meme pas a un mega avec free !!!

    Répondre
  • uko
    26 janvier 2013 - 2 h 37 min

    +1 pour ceux qui doutent de la viabilité du concept, commencez par tester Onlive avec votre vieille ligne ADSL.

    Même en ADSL et à des centaines de km du serveur le résultat est bluffant sur les jeux d’aventure ou de courses de voitures: des jeux 3D gourmands qui tournent de manière fluide et réactives sur un simple netbook.

    Imaginez alors ce que donnerait la même technologie en fibre optique + Serveur à 500m directement dans le DSLAM. Une qualité d’image améliorée et un meilleur temps de réponse, c’est tout ce qu’il manque pour révolutionner notre manière de consommer du jeu vidéo: Finis les achats à 60€ pour des jeux qui trainent dans un placard. Finie la console bruyante ou le PC à 1000€ pour les utiliser. A la place, un appareil à 200-300€, un abonnement mensuel et une connexion internet moderne qui ouvriront l’accès à une banque de jeux en ligne.

    Répondre
  • 26 janvier 2013 - 10 h 36 min

    @uko, pas vraiment demain que ça sera comme ça…
    de plus la france est un des rare pays a vraiment offrir de l’illimité en terme de consommation internet…

    Répondre
  • 26 janvier 2013 - 18 h 59 min

    Perso je pense soit attendre le tegra 5 (qui lui gérera direct x 9 fin comme un pc ) , on pourra certainement jouer directement a des jeux pc !

    Répondre
  • 21 février 2013 - 9 h 35 min

    […] modèles via un calcul effectué à distance qui rappelle fortement les propositions de Nvidia avec Grid. Sony assure la possibilité de jouer sur Playstation Vita  à des jeux streamés depuis la […]

  • 14 mai 2013 - 15 h 14 min

    […] et propose pour la première fois un produit alliant les performances d’un processeur ARM Tegra 4 Cortex-A15 quadruple coeur et l’interface d’une manette de jeu […]

  • 6 juin 2013 - 11 h 33 min

    j aimerai bien savoir le cout des barrettes composant un serveur local

    Répondre
  • 14 juin 2013 - 9 h 39 min

    […] Nvidia GRID je vous en ai parlé en Janvier lors de sa présentation au CES à Las Vegas, il s’agit d’un système de serveur piloté par une architecture Nvidia qui offre la […]

  • 27 septembre 2013 - 9 h 47 min

    […] chères, plus discrètes et faciles a intégrer dans le salon, elles poursuivent la voie ouverte par Nvidia avec sa technologie Grid. A terme, Valve pourrait même proposer de déporter le calcul des données sur ses propres […]

  • 14 mars 2014 - 11 h 17 min

    […] la console embarquera bien un Tegra 4 on ne sait pas grand chose de ce qui sera proposé autour de cette puce : La présence de 2 Go de […]

  • 16 mars 2015 - 12 h 52 min

    […] PC issus d’une machine locale sous carte graphique Nvidia via GameStream et à exploiter la technologie GRID de la marque permettant de jouer à une foule de jeux sous […]

  • 23 avril 2015 - 23 h 52 min

    […] Android TV et acceptera tout le cataloge de jeux de Google en plus des applications Nvidia et du GRID permettant de jouer à distance depuis un serveur […]

  • 17 mai 2016 - 15 h 01 min

    […] semble donc avoir réussi a vendre à cette société sont système de jeu déporté GRID, présent sur la gamme Nvidia Shield. Les acheteurs de la Fuze Thomahawk F1 pourront donc profiter […]

  • 13 janvier 2017 - 15 h 40 min

    […] Le lancement de la Première Shield portable au CES 2013 […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *