L’Universal Stylus Initiative prend du poids avec Google et 3M

L’Universal Stylus Initiative est une alliance de plusieurs constructeurs et développeurs autour du projet d’un stylet actif commun. Un outil qui permettrait de dessiner, prendre des notes ou manipuler précisément un écran sans avoir forcément recours au doigt. C’est le business de Wacom et c’est en réaction aux exigences de la marque Japonaise que cette alliance est née.

L’interface tactile de nos tablettes et PC est très pratique pour de multiples usages mais reste en deçà du stylet pour de nombreux usages. Le fait de ne pas voir l’endroit précis qui est pointé est, par exemple, un vrai problème pour les graphistes. Mais, plus simplement, le tactile classique ne permet pas l’écriture manuscrite et pose souvent un souci ergonomique en empêchant de poser la paume de la main sur son écran.

2018-01-31 14_00_20-minimachines.net

Le recours au stylet est donc devenu un argument important chez de nombreux fabricants qui proposent avec cette option une fonction supplémentaire qui s’utilise en plus du tactile. Le problème pour les fabricants reste que l’offre de stylets est vaste, pas très équilibrée en terme de fonctionnalités et très difficile à mettre en valeur.

L’Universal Stylus Initiative a été lancée en 2015 par Synaptics, connu pour ses pavés tactiles, Wacom et son expérience inégalée des stylets actifs et Intel que l’on ne présente plus ainsi que d’autres acteurs comme Hanvon, JDI, Sharp, SIS, Atmel, Dell, Elan, Genius, Lenovo et d’autres moins connus du grand public. Six autres acteurs, et pas des moindres, viennent de rejoindre l’USI.

3M connu pour ses matériaux innovants et détentrice de nombreux brevets sur le marché. Google qui s’implique de plus en plus en tant que constructeur mais également à la tête de systèmes d’exploitations basés sur l’expérience tactile. et d’autres moins connus mais impliqués sur  ce secteur également, comme Lattice Semiconductor, Maxeye Smart Technologies, MyScript et Tactual Labs. Au total l’Universal Stylus Initiative regroupe désormais 30 compagnies ayant des intérêts communs au développement d’une norme de stylet actif.

But de l’opération, définir un protocole à la fois matériel et logiciel, totalement libre, pour assurer une compatibilité de stylet actif. Cela ne signifie pas que tous les stylets proposeront la même qualité de détection, le même niveau de pression ou la même finesse de précision. Mais, par contre, cela permettra de concevoir des stylets qui pourront s’avérer compatibles d’une machine à l’autre, par exemple.

2018-01-31 13_52_39-minimachines.net

Si vous achetez un stylet compatible avec les éléments publiés par l’Universal Stylus Initiative de marque Wacom, il pourra prendre en charge les spécificités du monde Wacom sur une tablette de la marque mais s’avérer exploitable sur une tablette utilisant la norme avec une dalle tactile de Synaptics également à cette norme. Sur la Wacom, il pourrait y avoir une détection de l’orientation, 2048 niveaux de pression et d’autres éléments avancés et n’être que compatible avec 1024 niveaux de pression sur la Synaptics mais il ne sera pas nécessaire de trimbaler deux stylets, comme actuellement.

Le standard Universal Stylus Initiative prend en charge de nombreuses fonctions : La prise en charge du tactile capacitif en plus du stylet actif par exemple. Mais également une mesure de 4096 niveaux de pression et jusqu’à 6 axes de détection dans l’espace. Mieux encore, le format est capable d’enregistrer des données dans le stylet lui même, ce qui est une fonction très intéressante dans l’esprit du dispositif. Si vous faites des réglages de pointeur pour écrire ou de pinceaux pour dessiner ou retoucher dans un programme compatible, ces profils restent dans votre stylet. De telle sorte qu’en changeant de tablette, vous retrouverez vos réglages habituels. Même si ce n’est pas votre tablette. Dernier point, le format permet de piloter 6 stylets actifs en parallèle sur un même support. On imagine cette interface très pratique pour un travail collaboratif sur des écrans tactiles de grande diagonale.

Reste à voir des matériels compatibles sortir… Pour le moment, l’alliance Universal Stylus Initiative n’a pas porté beaucoup de matériels. Même si de nombreuses marques sont présentes à ses côtés comme Hanvon, Dell ou Lenovo. Avec Google, ses futures tablettes sous Chrome OS et une prise en charge de l’USI sous Android, cela pourrait changer la donne.

Source : Universalstylus et Liliputing

4 commentaires sur ce sujet.
  • 31 janvier 2018 - 15 h 53 min

    L’idée est excellent. La standardisation est toujours la bienvenue, surtout si elle est libre.
    Seule ombre au tableau (attention, je mets ma casquette de parano), le fingerprint engendré par l’enregistrement des données dans le stylet permettant d’identifier qui utilise un ordinateur au niveau de l’individu, et non plus au niveau de l’adresse. Ceci dit, (je retire ma casquette) ça reste ben pratique pour garder sa config.

    Répondre
  • 31 janvier 2018 - 22 h 37 min

    Il n’y a pas Microsoft et NTrig dedans?

    Répondre
  • 1 février 2018 - 10 h 25 min

    Bien vu les paramétrages stockés dans le stylet. Pour les graphistes, ça permet d’utiliser plusieurs stylet sans avoir à re-paramêtrer pour simuler des “outils” différents.

    Répondre
  • SGT
    1 février 2018 - 15 h 33 min

    Excellente initiative mais de mon côté j’attends toujours:

    – une 8″ style Mediapad M3 (rentrant dans la poche interne d’une veste ou d’un blouson)avec des bordures très fine
    – un écran 16:10 ou au pire 16:9
    – un bon processeur milieu de gamme
    – une bonne autonomie
    – avec de vraies fonctionnalités téléphoniques (téléphonant très peu et le ridicule ne tuant pas ça peut bien servir)
    – avec UN STYLET actif (cf. l’article)
    – de bonnes performances photos
    – si possible étanche car orienté pro

    Le tout dans les 400 à 500 € suivant les options (avec ou sans stylet, en 64 Go ou 128 Go…).

    On dit que le marché des tablettes stagne mais il y a la place pour un vrai calepin/liseuse/photophone/smartphone.

    Dans le domaine des mini tablettes on attend toujours la Surface Mini mais si elle sort un jour ça va piquer. La M5 n’aurait pas de sortie jack, les Teclast et Chuwi il leur manque toujours pas mal de trucs, Asus et Samsung s’endorment, ya pas eu d’Honor Note 9, le Mi Max 2 est à la ramasse… donc c’est pas gagné

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *