Ubuntu pour Android en état de mort clinique ?

Vous vous souvenez d’Ubuntu pour Android ? Cette solution trouvée par Canonical pour coloniser le secteur des machines mobiles est apparue à la fin de l’année 2012 et tentait de “parasiter” le système de Google pour proposer une alternative en mode sédentaire. L’éditeur ne semble pas avoir trouvé de débouché à cette prometteuse solution.

Ubuntu pour Android promettait de pouvoir utiliser son smartphone comme un véritable PC sous Android en le branchant à un dock qui le reliait à un plus grand écran et en lui ajoutant des périphériques de contrôle comme un clavier et une souris, votre smartphone devenait un vrai allié de productivité sous Ubuntu. Présenté comme un outil au potentiel énorme pour l’utilisateur comme pour l’adoption d’Ubuntu, cette solution n’a jamais véritablement percé les rangs du grand public. Et il se pourrait qu’elle finisse par être totalement abandonnée par Canonical.

En fait le système est presque totalement développé et le travail effectué semble encourageant mais pour fonctionner, Ubuntu pour Android doit être conçu avec l’aide d’un fabricant. Il faut d’abord intégrer le système sous Android ce qui n’est pas très simple pour un néophyte mais ensuite et surtout livrer l’appareil avec un dock adapté à son exploitation.

L’idée ici est de se servir de sa machine Android comme d’habitude en mobilité et de retrouver un engin sous Ubuntu une fois relié à un dock. Problème qui se règle facilement avec l’appui d’un fabricant qui peut imaginer un dock spécifique à ce type de machine : Un objet qui rechargerait le mobile, lui offrirait des ports USB pour connecter clavier et souris et une sortie vidéo pour le brancher à un écran. On peut même imaginer des fonctions supplémentaires comme une sortie audio ou une prise Ethernet.

Ubuntu Touch

Problème pour Canonical, cela n’intéresse personne chez les fabricants et faute de partenaire, la solution est donc tombée dans une profonde léthargie. L’éditeur confie qu’aucune discussion avec un fabricant n’a lieu en ce moment… Canonical s’est donc probablement rabattu sur Ubuntu Touch sur lequel la marque concentre ses activité et ses développeurs. Cette nouvelle interface devrait coloniser smartphones et tablettes dés cette année, non plus en parallèle d’Android mais comme une alternative au même titre que FirefoxOS ou Tizen.

Source : PCWorld et Liliputing

11 commentaires sur ce sujet.
  • 2 mai 2014 - 14 h 34 min

    Ubuntu apporte peu:
    – Pour les rares qui veulent utiliser Android en mode Desktop, ca marche deja pas mal, manque surtout le multifenetrage et les raccourcis claviers, mais c’est riche en apps, ergonomique, simple, fiable… Dans la majorité des cas, je vois plutot Ubuntu comme une régression sur tous ces points.
    – Pour une utilisation serveur, franchement partir d’un gadget sous Android est capillotracté: quitte a bidouiller, autant soit rester sous Android, soit partir sur un Linux pur.

    Répondre
  • 2 mai 2014 - 14 h 36 min

    Pour rebondir sur ta dernière phrase, c’est pour moi bien plus qu’une simple interface.
    Canonical a le don de me filer des boutons (je le qualifie exagérément de Microsoft du Linux) mais ils essaient de faire bouger les lignes et çà c’est un mérite.
    Je n’ai pas non plus le sentiment qu’on soit tout proches de voir débarquer Ubuntu Touch en série sur un smartphone (je crois qu’ils avaient des soucis avec Wayland) et ils ne feront pas l’erreur de Jolla avec Sailfish OS c’est à dire livrer un téléphone avec un OS en beta loin d’être utilisable au quotidien et pour lequel il a fallu attendre 4 mois pour voir des avancées réellement appréciables.
    Si on ajoute le flop de leur téléphone en financement participatif et la fermeture de Ubuntu One, j’ai le sentiment que Canonical s’éparpille mais que rien n’avance vraiment.
    J’aimerais me tromper car comme je l’ai dit ils essaient tout de même de faire bouger les lignes.

    Répondre
  • 2 mai 2014 - 15 h 18 min

    @obarthelemy:

    je suis pas trop d’accord pour dire ça apporte rien par rapport à android … du soir au matin je lis sur ce site que android c’est bidon, qu’il n’y a pas office etc etc … ubuntu est un vrai os avec de vrais applis et fonctionne donc en mode déconnecté …(pour certains, au moins moi et mon pote du bureau , c’est mon os principal et je ne reviendrai jamais au leader en pdm …)

    sinon le but n’était pas de faire de son smartphone un serveur mais son poste de travail .. l’idée était bonne quand on voit la puissance des machines actuelles ….

    après c’est sur que pas un constructeur va mise dessus .. c’est logique les constructeurs sont pas la pour prendre des risques … on vend de la tablette low price android et des portables w8 ..

    Répondre
  • Gab
    2 mai 2014 - 22 h 01 min

    Pas très étonnant qu’Ubuntu for Android soit abandonné. Ca a été annoncé il y a longtemps et ca n’a pas pris (comme Ubuntu for TV…). Maintenant qu’Ubuntu Touch est annoncé, je ne comptais plus sur Ubuntu for Android. J’espère seulement que les téléphones Ubuntu Touch auront aussi ce concept de dock pour connecter écran, clavier et souris.
    Par contre, ce que j’ai du mal à comprendre, c’est qu’Ubuntu Touch ne semble pas compatible avec les applications Android (pas de machine virtuelle comme sous Tizen, Blackberry ou Sailfish pour faire fonctionner les apps Android). J’ai donc du mal à voir comment la plateforme pourra décoller. Pourtant, j’aimerai bien avoir un Ubuntu phone…

    Répondre
  • 3 mai 2014 - 15 h 29 min

    @Gab: Ils comptent simplement sur la communauté bien installée pour la création d’applications.
    Faut avouer qu’ils ont probablement la plus grande communauté Linux sur la toile.

    Répondre
  • Gab
    3 mai 2014 - 22 h 46 min

    @Juju_des_Highlands: @Juju_des_Highlands: La communauté ne créera pas plusieurs centaines de milliers d’applications en 1-2ans… Déjà que les OS concurrents qui sont compatibles avec les app Android ont du mal, si Ubuntu ne l’est pas, j’ai du mal à être optimiste. Pourtant, j’aimerai vraiment voir une solution libre et plus indépendante de Google…

    Répondre
  • 4 mai 2014 - 10 h 36 min

    Même si je ne veux pas passer pour un troller, je pense que Canonical a très mal géré son Ubuntu (qui est pourtant très bon), à CHAQUE fois c’est pareil :
    – netbook : ubuntu va killer Windows xp car il est gratuit
    – tablette : ubuntu va s’installer en complément d’Android pour prendre des parts de marché
    – Ubuntu Edge : magnifique et prometteur, le planning a été géré de manière ridicule.
    – Maintenant, smartphones & tablettes : ubuntu touch va apporter un plus que n’on pas les autres plate-formes et grappiller des parts de marché.

    Et à chaque fois ça a été un Mega Fail sans appel.

    Dommage car Ubuntu est vraiment cool, gratuit, et stable.
    Le marketing est ridiule chez Canonical, voilà leur point faible (cela ne m’étonnerait pas que ce soit la même personne depuis x années qui gère cette partie).
    Pourtant d’autres entreprises ont créé un Buzz énorme avec trois fois rien en budget.

    Répondre
  • 4 mai 2014 - 10 h 44 min

    @Gab:
    A mon avis, la compatibilité de la concurrence avec les apps Android est aussi ce qui n’incite pas devs et entreprises à développer leur application sur ces OS.
    Je ne prêche pas pour Ubuntu mais ils ont fait le choix de ne pas alourdir le système avec une VM Android et je ne pense pas que ce soit un mauvais choix.
    Par contre oui il va falloir qu’il y ait des apps natives.

    Répondre
  • 4 mai 2014 - 23 h 18 min

    @prog-amateur: Tu n’as pas trod mais il faut relativiser. Canonical se bat contre Microsoft et n’a pas le même budget.

    Si Canonical avait les moyens de cofinancer les campagnes de pub des fabricants de PC pour le lancement de leurs machines ce serait une autre donne mais malheureusement ce n’est pas le cas. De ce fait, et parce que les machines sous Windows se vendent mieux avec moins d’efforts, les marques préfèrent Windows.

    Ensuite il faut relativiser le buzz. Plusieurs boites font effectivement du Buzz mais est-ce qu’elles se déploient derrière ? Certains softs font parler d’eux mais en regardant à la loupe ces softs ne sont QUE du buzz et pas des réussites.

    Il y a une blague autour de ces boites dans la Silicon Valley : C’est deux bars qui ouvrent, un au New Hampshire, l’autre dans la Silicon Valley. En une semaine, ils attirent chacun 300 000 visiteurs. Pas un seul de ces visiteurs ne commande quoi que ce soit. Ils cassent tout à force de passage, usent les sièges, les portes et épuisent le personnel. Ils dépensent des fortunes d’eau et de ressources en allant aux toilettes mais pas un $ de recette.

    Pour le bar du New Hampshire c’est une catastrophe.
    Pour le bar de la Silicon Valley, c’est un méga Buzz interplanétaire.

    Répondre
  • 5 mai 2014 - 12 h 06 min

    @Pierre Lecourt: je comprends ton point de vue, bien argumenté. Je pense vraiment que Canonical doit revoir sa façon de gérer sa com car on a vu tellement de potentiel gâché avec le temps. Y a vraiment des truc énormes a faire avec Linux, il y a vpsûrement une solution. C’est un avis perso, même si je sais qu’en ta position de journaliste, tu as un meilleur recul que moi.

    Répondre
  • 5 mai 2014 - 12 h 15 min

    @prog-amateur: Bof pas vraiment sur ce point précis. Juste que dans la tête de beaucoup de marques aujourd’hui, mettre en rayon un PC sous Ubuntu c’est du suicide commercial. La machine de base que veulent les centrales d’achat c’est sous Windows et rien d’autre. Il y a plein de raisons à cela.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *