ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$

Encore une carte de développement sur le marché, encore un poisson pilote derrière la Raspberry Pi. Cette ODROID-C1 garde les caractéristiques de base du genre mais évolue en terme de performances tout en restant, pour une fois, proposée au même prix.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone

La ODROID-C1 est une production d’Hardkernel, une société dont on a déjà souvent parlé ici. Et une société qui a voulu sortir une autre carte du genre, baptisée Odroid-W, avant de voir ses plans réduits à néants par la décision de Broadcom de ne pas leur livrer de puces. Hardkernel voulait en effet le même composant que celui qui équipe les Raspberry Pi.

De la à voir cette ODROID-C1 proposée au même tarif que la Raspberry Pi comme une réponse à Broadcom, il n’y a qu’un tout petit pas à franchir. Car si les 35$ demandés sont identiques, le contenu est assez différent, notamment au niveau des performances en faveur de Hardkernel.

Odroid-C1

Le site Hardkernel est assez clair sur leur approche quand ils parlent de l’histoire de cette nouveauté: ” Nous avoins recu des tonnes de demandes pour le précédent modèle ODROID-W. Aussi, nous avons commencé a cherché des composants pour une ODROID-W2. Trouver le bon processeur était vital pour ce projet. Notre but initial était de produire un produit similaire à la ODROID-W en terme de performances et de prix. Mais une fois face au Amlogic S805 quadruple coeur, nous avons réalisé que ce n’était pas la bonne solution. La performance du Amlogic S805 est largement supérieure à celle d’un Broadcom BCM2835.” C’est beau, on a pas du tout l’impression qu’il reste un peu de rancune envers Broadcom…

Le tableau comparatif type : A gauche la Odroid, à droite la framboise. Sur le papier c’est évidemment la Odroid qui gagne.

 La marque emploie donc un processeur quadruple coeur Amlogic S805 ARM Cortex-A5 cadencé à 1.5 GHz avec un chipset graphique Mali-450 MP2.

Odroid-C1

Odroid-C1

Une puce plus au goût du jour que celles des machines à la framboise, une puce épaulée par 1 gigaoctet de mémoire vive et des fonctions sympathiques comme un Ethernet Gigabit ou la présence d’un capteur infrarouge à bord. Avec 3 ports USB 2.0, 1 MicroUSB, un MicroHDMI et les supports conjoints d’un lecteur de cartes MicroSDHC mais également d’un eMMC 4.5, la ODROID-C1 tire clairement son épingle du jeu en terme de performances.

 

Un petit montage type profitant des GPIO de la carte

Elle dispose évidemment des 40 Pins d’entrée et sorties nécessaire à la communication avec des éléments externes à la carte mais n’offre par défaut ni wifi ni stockage.

Tekken 6 émulé sur la Odroid-C1

A 35$ pièce, cela en fait un produit très intéressant pour le développeur déjà rôdé à ce type d’engin, ce qui ne sera pas forcément la majorité. C’est, et cela restera encore longtemps, la grande force d’une carte Raspberry Pi, c’est également ce qui explique l’absence d’évolution de la puce Broadcom entre le modèle de base et la B+ actuelle. Le matériel embarqué n’est qu’une partie de l’équation et le travail logiciel qui a été mené pour arriver aux performances actuelles de la Raspberry Pi est énorme.

 

Le fait que des centaines de guides et tutos soient disponibles gratuitement, souvent assez faciles d’accès, pour transformer la carte en diverses solutions techniques est également un net avantage pour la petite Framboise.

On ne peut cependant pas reprocher à Hardkernel de tenter l’aventure et son produit reste intéressant : La carte mesure la même taille que la Raspberry Pi B+ (85 x 56mm) et pèse 40 grammes. Elle devrait facilement s’intégrer dans des solutions développées pour la  concurrence. La présence d’un capteur infrarouge et d’un Ethernet Gigabit permettra en outre un pilotage aisé, à la télécommande, de données situées sur le réseau.

Reste à Hardkernel à séduire les développeurs et autres acteurs du marché. Le fabricant indique une compatibilité Ubuntu 14.04 et Android ainsi qu’un code source totalement disponible. Si des aficionados se mettent à développer des solutions clé-en-main pour cette nouvelle venue, typiquement un Kodi/XBMC bien optimisé, la carte pourrait marcher. Encore une fois, un produit à suivre.

Plus d’infos sur le site de Hardkernel

48 commentaires sur ce sujet.
  • 11 décembre 2014 - 14 h 38 min

    Rhalalalala, je peste encore.

    Oui, ce coup-ci la carte à l’air bien.

    Mais…

    Je ne comprends pas cette insistance avec l’argument XBMC… C’est pas le marché ! Ce ne sont pas des cartes pour regarder des films, ce sont des cartes pour le développement.

    Quel ratio ? 1% pour installer XBMC pour finir dans un tiroir, parce que les gars qui veulent faire quelque chose de leurs mains, mais qui ne savent pas faire, ils vont vite se lasser et passer à autre chose. 99% pour le developpent de solutions diverses et variées sans aucun écran dessus !

    Arf, excusez moi, c’est écrit, ça va mieux !

    Pardon.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 14 h 42 min

    @NonNon: Ben les 3 millions de RPi vendues ont pas toutes été achetées par des programmeurs, un bon paquet ne font que tourner une solution XBMC parce que c’est facile, amusant et que ca marche bien. Je suppose que Hardkernel, comme les autres, compte dessus.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 15 h 11 min

    Ben moi je trouve la carte sympa pour en faire un petit serveur linux pas ruineux. du genre un serveur subversion, un petit lamp, une solution cmms ou une appli php codée maison. pour ça, un ethernet filaire gigabit est nettement mieux qu’un wifi. Et la ram dessus permet de voir large. C’est tentant. et l’eMMC permet d’avoir du stockage rapide dessus, même si c’est pas le meilleur marché, c’est un gage d’évolutivité et de pérennité.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 15 h 41 min

    @Jean-Pierre
    Je suis comme toi, pour le prix elle me tente pour un bon petit serveur.
    Quoique je ne crois pas qu’une debian fonctionne dessus pour le moment.
    Reste qu’il manque le support du SATA, du coup la banana pi reste une bonne alternative pour pas beaucoup plus cher. Mais dual core seulement il me semble.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 15 h 49 min

    Dès qu’une distrib Kodi/Xbmc sort, j’achète cette carte…
    Euh, elle est HDMI Cec ou pas?

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 15 h 51 min

    Ben les gars, pourquoi vous voulez une carte pour monter un serveur dessus, c’est pas le sujet, non ?

    Installez XBMC dessus parce que c’est facile et rigolo et que ça marche bien.

    Bon, si un jour j’ai le temps, j’installe sur une Rasp un XBMC pour… Ha non, zut, faut un écran de télévision pour mater les films.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 15 h 55 min

    @Escaflowne52: On ne sait pas pour le moment, j’ai peur que non :/

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 16 h 08 min

    @NonNon:

    Tant de mauvaise foi, ca fait mal rien que de le lire…

    Certes ce genre de carte de développement sert à monter des projets electronique/robotique/domotique/tout_ce_quon_veut_en_ique, mais étant donné qu’il est EGALEMENT possible de faire tourenr un petit XBMC dessus, pourquoi s’en priver ?

    Pour ma part, j’ai acheté mon premier Rpi pour découvrir un peu tous ces mondes réunis (je rappelle qu’au départ, la première vocation du RPi était l’éducation…). Je n’y pompais rien en système unix, en elec, ou tout autre geekerie de ce genre.

    Résultat, j’ai maintenant un RPi qui me sert de XBMC only sur un écran (oui, il n’y a pas que les TV qui peuvent afficher une image à partir d’une source low-cost !!), un second qui me sert de serveur de fichier, bibliothèque audio/vidéo, cloud, tout ca tout ca, et un 3eme… Embarqué dans ma voiture ! Il est interfacé avec l’électronique d’origine de la bagnole pour fonctionner avec… Tout cela alors que je n’y pompais rien à la base !

    Donc OUI : ce type de carte est fait, à la base, pour développer… Mais étant donné le coût d’achat, ainsi que le cout de fonctionnement, on peut envisager un marché de gens qui veulent découvrir ces mondes, que ce soit a partir de l’élec, de la domotique, ou bien du monde unix.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 16 h 08 min

    @NonNon
    Ben, pourquoi pas ?
    C’est suffisant en puissance et ça ne consomme rien, c’est multi usage : web, streaming audio, partage de doc…
    A l’origine ce sont des cartes de développement, pas des PC, si tu veut juste faire du xbmc le brix ou le futur mele pg03 me semblent plus adapté. C’est du x86 donc a priori support parfait de openelec. En plus le boitier, alim.. tout sera compris, si le prix reste aussi faible qu’évoqué dans le billet de Pierre c’est plus qu’une bonne affaire.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 16 h 25 min

    Le produit me parait très bon … et clairement le premier usage auquel je destinerai cette carte ça serait pour xbmc afin d’avoir une interface plus fluide.

    Et sinon par rapport au débat un peu plus haut, une “carte de développement” c’est quoi ? en fait c’est juste l’intérieur d’un produit commercial sans le boîtier et le coût lié au boîtier, au design et sans la contrainte de devoir livrer la partie software aboutie. Mais ça permet juste avec un peu de recherche et curiosité de faire soi même la suite et parmi ces destination oui bien sûr il y a le mediacenter.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 17 h 41 min

    Par encore d’info sur l’hdmi CEC.

    Dispo mi janvier sur http://www.pollin.de pour les européens.

    Vu le support et la communauté de hardkernel, je sens venir un bon gros succès :D. Rien qu’en remplacement des rPI XBMC, il y a déjà un joli marché, idem pour les autre usages courants qui seront rapidement portable sur cette carte. Elle sera bien plus puissante (cf ce pdf : http://magazine.odroid.com/assets/201412/pdf/ODROID-Magazine-201412.pdf). Seul reproche qui demeure : l’absence de port SATA pour en faire un joli NAS.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 18 h 45 min

    Carte vraiment très interessante! Je me demande comment se place ce quadricoeur a5 face aux double a7 de cubieboard2 ou bana pi.
    Et les troll sur l’utilité de la carte: La seul limite c’est l’imagination .. et les compétences.
    J’aimerais bien me mettre à l’embarqué par curiosité (je suis étudiant admin sys ) mais faute de moyens achetés une carte qui va surement finir dans le tiroir les 3/4 du temps ça ne me dit rien.
    La j’ai une carte vraiment muli-usage , et vu ce que l’on peut faire avec un Rb pi ça s’annonce vraiment interessant. A voir le support debian comme dit plus haut, mais si y a ubuntu debian n’est pas loin.

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 18 h 48 min

    ENFIN une concurrence sérieuse face au Raspberry Pi .
    Il est évident que beaucoup de personnes qui achètent ce type de carte ne sont pas des programmateurs ni des electroniciens et alors .

    Pourquoi un geek devrait il n’utiliser qu’un materiel de marque et de très haute technologie .

    Un bon petit matériel pas cher pour quelques envies de jouer avec autre chose que Microsoft ou autre Os X .

    Il manque très certainement un esprit informatique comme dans les années 1980 .

    Si ces petites cartes peuvent devenir des Commodore 64 évolué ou des Atari 520 voir l’Amiga de l’avenir ce ne sera que mieux .

    Répondre
  • Ted
    11 décembre 2014 - 18 h 52 min

    @math je crois que sur le site hardkernel ils mettent en avant des bench. J’ai cru voir ça (a verifier donc).

    Moi aussi je reserver ça à du XBMC. Va falloir suivre le forum openelec pour voir ce qu’ils en pensent (c’est là aussi qu’on apprend que Banana Pi est pas trop dans leur coeur).

    J’espère aussi que le port HDMI fait CEC.

    Répondre
  • fpp
    11 décembre 2014 - 20 h 12 min

    Certes Hardkernel n’a pas la communauté que Raspberry, en tant que premier entrant, a pu constituer. Mais cette fois ils ont réussi à créer le buzz, avec un billet sur Slashdot dès le premier jour, et ça va peut-être venir…
    Pour une si petite équipe, ils assurent pas mal côté système, et sont très présents sur leur forum.

    Deux gros plus pour ce C1 (outre son rapport perfs/prix inégalé) : une partie graphique bien supportée en OpenGL sous Linux (souvent un point faible), et la possibilité d’utiliser simultanément une carte eMMC rapide pour le boot/système avec une microSD classique pour le stockage (ou l’inverse, ou l’un ou l’autre…).

    Attention en revanche pour les projets orientés son/musique/audiophile : ici, contrairement aux Raspberry Pi et Odroid W, point de support I2S pour s’interfacer avec un DAC…

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 20 h 31 min

    @ptitpaj
    Programmeur pas programmateur, le deuxième sert par exemple dans un magnétoscope quand tu n’es pas chez toi ^°

    Sinon machine très intéressante en complément de ma framboise même si comme dit plus haut… Pas de Sata

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 20 h 31 min

    @Fpp
    Merci pour l’info sur I2S, j’étais passé a coté et ça m’intéresse assez. J’ai un projet dans ce sens pour plus tard.
    Peu de carte ont ce support il me semble. En plus de celles citées il y a la cubieboard. Mais pas la banana pi.

    Répondre
  • fpp
    11 décembre 2014 - 21 h 12 min

    @koor: oui, et encore, sur la cubieboard (en tout cas au moins la cubietruck), il faut activer soi-même l’I2S en ajoutant 4 minuscules résistances (type SMC) aux endroits qui vont bien, faut pas être un manchot en soudure comme moi :-)

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 22 h 04 min

    Quel coincidence … Je cherchais justement une carte pour faire un serveur de streaming TNT multi tuner pour intégrer dans un tableau électrique (et éviter d’avoir à tirer du cable antenne en plus de l’ethernet dans les murs !)
    Cette carte répond tout à fait à mon cahier des charges :
    – Gigabit
    – Multiple USB 2.0
    – Linux avec un peu de ressources sous le pied
    – Pas cher … 35$ c’est donné, en général, ce type de carte tourne plutôt autour de 100$ !
    Merci pour l’info Pierre !

    Répondre
  • 11 décembre 2014 - 23 h 39 min

    […] ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ Encore une carte de développement sur le marché, encore un poisson pilote derrière la Raspberry Pi. […]

  • 11 décembre 2014 - 23 h 50 min

    Et un form factor soigné, ça aide pour l’intégration. J’achète si le tarif se confirme.

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 0 h 14 min
  • 12 décembre 2014 - 8 h 39 min

    Odroid C1 ne semble pas avoir le Wifi intégré (contrairement à la RPI B+).

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 8 h 53 min

    @Sopilou: Ah bon ? Quelle révision ? Y’en a une nouvelle ?

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 9 h 10 min

    Pour le moment, la carte est à 44 euros chez pollin.de
    Ça fait cher le dollar… En import, elle est à 35$ + 9$ fdp et UPS obligé donc taxesssss en sus à l’arrivée. Wait and see.

    Répondre
  • fpp
    12 décembre 2014 - 10 h 53 min

    @Freethinker: les deux fois où j’ai commandé une Odroid-W directement chez Hardkernel, c’est arrivé normalement dans ma boîte aux lettres et sans taxes.
    Je pense que c’est un “UPS Lite” qui part de chez eux par UPS et arrive chez nous par la Poste.

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 11 h 26 min

    @fpp
    Merci pour cette précision.

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 13 h 46 min

    Elle semble aussi bien équipé que les Media center a 80$ , la coque en moins. C’est vraiment une super affaire a ce prix la.

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 14 h 02 min

    Aucune carte RPi n’a eu de Wi-Fi.

    Répondre
  • 12 décembre 2014 - 18 h 09 min

    Dommage que pour une utilisation plus “technique” il manque toujours un port délivrant du LVDS simplement.
    Pour avoir pu tester la Bananapi il est certain qu’aussi bonne soit la RaspberryPi elle est bien plus destiné à être un produit de dev’ qu’un produit grand public ou utilisable comme mini ordinateur.
    La Banana (et donc surrement le produit présenté ici également) sont des produit bien plus souples grace à leurs performances un cran au dessus (au moins 2x plus rapide et largements plus fluide à l’usage).

    Répondre
  • fpp
    13 décembre 2014 - 14 h 55 min

    @ekimia: Curieusement, il n’y a pas de sortie audio analogique sur cette carte (même pas à câbler soi-même)… c’est HDMI ou USB only !

    Répondre
  • 14 décembre 2014 - 18 h 14 min

    Les tarifs en import direct à ce jour:
    – Odroid-C1: 35$
    – transfo 5V/2A: 5.50$
    – boitier: 4.50$
    – radiateur alu optionnel: 3.90$
    – fdp “UPS lite” (merci @fpp): 9$
    Total: 57.90$ (47€ environ)

    Support Android prévu en 02/2015

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 10 h 06 min

    Bonjour,

    cette Odroid-C1 est présentée un peu partout dans les news comme un “clone” compatible RPI mais qu’est-ce qui est compatible exactement ? Les modules matériels ? Les distribs spécifique RPI ? Les packages ? J’imagine qu’il faut les recompiler puisqu’il ne s’agit pas du même proco non (au mieux) ?

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 10 h 35 min

    @curu: surement uniquement les GPIO!

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 10 h 47 min

    @curu: Oui ce sont les GPIO qui sont identiques, après passer d’une RPi à une Odroid n’est pas sorcier à priori.

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 10 h 52 min

    J’imagine que ça dépend des utilisations. J’ai envie de me faire un système RPI Ambilight http://www.epingle.info/?p=3432

    Niveau logiciel il y a Boblight et Hyperion qui semblent avoir été fait avant tout pour le RPI. A savoir si ils fonctionneront bien sur un Odroid…

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 11 h 13 min

    @curu: D’un autre côté je vois pas trop ce que tu gagnerais a passer à une Odroid ? Autant prendre une RPi achetée en Fr avec une garantie rapide non ?

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 11 h 16 min

    Ben avec la puissance d’un Odroid je pourrais faire (plus de)d’autres choses après ou en parrallèle. Pour le RPI je viens d’en prendre un sur aliexpress donc autant pour la garantie. :o

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 12 h 05 min

    @curu: Vu comme ça, c’est sur :D

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 14 h 38 min

    Salut à tous, je me retrouve ici car je possède un Raspberry Pi B+ mais j’ai des un petit soucis que j’aimerai résoudre et il y a l’air d’avoir du monde compétent ici.
    Mon Rpi me sert à lire des vidéos ( mkv principalement ) stockés sur une Seedbox.
    Le problème est qu’en fonction des vidéos, la lecture n’est pas continue, la mise en cache n’est pas assez rapide, on peux voir la taille du cache fondre, arrivé jusqu’à 0Mb, puis du coup la vidéo se coupe 30sec environ, puis repart pour quelques minutes ( c’est aléatoire, ça à l’air de dépendre des scènes )

    Je pense que le problème vient de la puissance du RPI, d’ou mon commentaire ici, car pour le même fichier, si je le lance sur xmbc via mon pc, aucun problème, et même depuis ma tablette android (Onva v989 et FTP via ES Explorer ).

    Qu’en pensez Vous ?

    Répondre
  • 15 décembre 2014 - 19 h 14 min
  • Jo
    17 décembre 2014 - 15 h 40 min

    @Freethinker:
    Freethinker merci pour l’info
    est ce que la telecommande est indispensable ? ou peut on se servir d’une autre

    Répondre
  • 30 décembre 2014 - 18 h 21 min

    […] On a connu la Raspberry Pi puis la Banana Pi et voilà que débarque la Orange Pi. Ou plutôt les Orange Pi puisque le constructeur derrière la carte ne lâche pas moins de 3 modèles d’emblée. Ce ne sont plus des cartes de développement, c’est un remake de la corne d’abondance. Framboise, banane et maintenant Orange Pi. Toutes ces cartes ont le même point commun, elles sont créées pour développer des solutions matérielles et logicielles autonomes. ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ […]

  • 2 janvier 2015 - 22 h 03 min

    […] | Hardkernel. ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ Encore une carte de développement sur le marché, encore un poisson pilote derrière la Raspberry […]

  • 22 février 2015 - 5 h 53 min

    Pas de support hdmi-cec pour cette carte…. il faut acheter un kit usb pour le cec…

    Répondre
  • 7 mars 2015 - 22 h 57 min

    […] ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ […]

  • 27 juillet 2015 - 16 h 07 min

    […] critique, petite communauté de fans, la carte de développement a su tirer son épingle du jeu face au mastodonte du marché Raspberry Pi. Proposée à 35$ elle embarquait un SoC Cotex A5 […]

  • 18 mai 2016 - 9 h 24 min

    […] you have any question, ODROID community is always open. ODROID-XU4. Linux Exynos. Odroid US. ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ Encore une carte de développement sur le marché, encore un poisson pilote derrière la Raspberry […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *