Votre premier objet connecté ne sera peut être pas celui que vous croyez
27

Votre premier objet connecté ne sera peut être pas celui que vous croyez

Quand on pense à « objet connecté », on pense généralement à des montres, des systèmes d’alarme ou des thermostats. Pourtant les premiers objets connectés qui pénétreront les foyers de la plupart des utilisateurs ne sont pas ceux-là.

C’est au fond d’un caddie que le grand public devrait trouver son premier objet connecté, en faisant ses courses au supermarché du coin. Si la vitrine publicitaire de ce type de machine est bien la montre ou le thermostat, le gros du bataillon qui arrive est beaucoup moins glamour.

Thinfilm

Une société Norvégienne baptisée ThinFilm travaille déjà sur ce type d’objet connecté, des circuits imprimés peu chers, faciles a fabriquer et que l’on peut intégrer sur tout type de produit. Une solution semblable au NFC déjà en place et promis à un grand avenir dans les caisses de nos supermarchés. A la différence que ces solutions sont pensées pour réellement communiquer avec le web.

ThinFilm fabrique des étiquettes électroniques imprimées avec de l’encre conductrice directement sur des papiers autocollants qui peuvent se positionner n’importe où. Une sorte de code barre numérique très performant. Avec ce genre de technologie, il est impossible de communiquer directement en ligne, il faudrait les alimenter en énergie et concevoir des millions de transistors ce qui prendrait trop de place. Par contre, via un hub qui les détecte et les comprend, il est parfaitement possible de communiquer de la même manière que le NFC.

Thinfilm

Une sorte de mélange entre le QR code et le Near-Field Communication donc, mais avec un prix dérisoire à la pièce, qui permettra d’entrer dans son caddie en même temps que dans une application, smartphone la date d’achat et, par exemple, la date de péremption d’une boite de cassoulet.

Ces étiquettes à mémoire sont capables de stocker des données dans un format extrêmement réduit, plus fin qu’un cheveu humain. Mais leurs avantages ne s’arrêtent pas là. Une fois en rayon, elles sont capables d’enregistrer la température ambiante grâce à un détecteur lui même imprimé et de prévenir que la température monte anormalement.

Thinfilm

Vous l’aurez compris, si votre placard à épicerie et votre frigo sont équipé d’un détecteur compatible connecté au net, l’étiquette pourra indiquer le temps qu’il vous reste pour manger votre cassoulet ou si la chaîne du froid a été brisée sur vos produits surgelés.

Thinfilm

Ces étiquettes sont imprimables et surtout ne coûtent que quelques centimes pièce. Ce qui est très cher par rapport à une solution classique, beaucoup moins si l’on prend en compte l ‘ensemble de leurs avantages pour éviter le gâchis lié aux dates limites ou la possibilité de changer le prix d’un lot entier de produits pour suivre une promotion. Couplé à une application smartphone bien construite, ces étiquettes peuvent même apporter des notions de Gamification qui peuvent être de vrais moteurs marketing pour le grand public (châsse au trésor pour les plus petits, promotions liées pour les plus grands).

Thinfilm

Loin des solutions ARM des montres et autres thermostats haut de gamme, ces circuits sont simples à fabriquer et ne nécessitent aucune source d’énergie interne. L’objet connecté est promis à un grand avenir dans le futur mais tous ne seront pas tous aussi sexy que ceux mis en avant en ce moment par le marketing. Le web des objets est promis à des milliers de devices mais peu d’entre eux communiqueront directement avec nous.

Thinfilm

En parallèle, ce type d’invention sera terriblement destructrice d’emplois, plus de caissière, moins de manutention à tous les niveaux de la chaîne d’alimentation d’un magasin. Ces étiquettes peuvent se coupler dans le futur à l’utilisation de robots de plus en plus performants et de moins en moins chers. Demain votre magasin de chaussures, votre libraire ou votre supermarché ne sera peut être plus que supervisé par un humain. Il est facile d’imaginer beaucoup de type de commerces bénéficiant de ce genre d’avantages… L’économie faite sur les salaires précipitera les investissements nécessaires à l’implantation de ces solutions. Reste à savoir qui errera dans ce genre de magasin si la majorité n’a pas de salaire à y dépenser…

Merci à Nathalie pour les nombreux liens dont l’article de Forbes