A l’intérieur d’un portable sous processeur Intel Core M

Les entrailles du portable Lenovo Yoga 3 Pro ont été exposées et c’est l’occasion de découvrir à quoi ressemble un engin sous Intel core M, la nouvelle puce Broadwell du fondeur. Une mise à nu impressionnante qui montre les possibilités proposées aux constructeurs désormais

Le Lenovo Yoga 3 Pro est un engin assez sidérant, une fois pris en main quelques minutes, on se rend compte du travail réalisé par la marque pour le rendre aussi fin et léger. Avec  12,8 mm d’épaisseur et 1,19 kg cet ultrabook très souple semble être arrivé au maximum de ce que permet la miniaturisation des machines actuellement.

Comment y parvenir ? Quelle est la recette de cette finesse ? Lenovo a employé plusieurs éléments afin de réduire au maximum sa machine et le fabricant cache d’ailleurs quelques surprises inattendues au passage.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

La première impression à l’ouverture de l’engin est assez classique. L’espace est quasiment totalement occupé, peu d’espace libre. Avec une machine aussi fine il aurait été surprenant qu’il en soit autrement. On distingue tout juste des enceintes sur les côtés bas du châssis. La partie haute, côté charnière, est réservée à la carte mère tandis que que le gros de l’espace est occupé par la batterie.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Première surprise, cette recherche de finesse se combine tout de même avec une certaine évolutivité. La carte Wifi de l’engin est ainsi montée sur un port MiniPCIe demi format et non pas soudée à la carte. L’emplacement est prévu au plus juste et l’espace est calculé au millimètre. On distingue les séparations et supports moulés du châssis qui portent et qui coincent les composants.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Le stockage est également sur un support M.2, ces choix sont facilement explicables. Ici le stockage est de 256 Go, mais si Lenovo veut avoir le loisir de changer de capacité pour différents modèles, il lui faut un support non soudé. De la même manière q’une carte MiniPCIe pour le Wifi peut être modifiée pour répondre à un cahier des charges précis. La mémoire vive est par contre intégrée en dur sur la carte, le nombre ou la qualité des composants pouvant varier plus facilement.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Le gros morceau de cet engin, ce qui fait son poids et quasiment toute la taille du châssis de ce 13.3 pouces, c’est la batterie. On distingue les 4 éléments intégrés dans ce gros module.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Lenovo l’a construit sur mesures pour l’adapter au Yoga 3 Pro, la batterie est étonnamment fine, et elle occupe la totalité de l’espace en épaisseur, il n’y pas de composants en dessous d’elle.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Il s’agit d’une 7.6 volts 44 Whr 5900 mAh.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Vient ensuite la carte mère elle-même, ici amputée du stockage M.2 normalement situé en bas à gauche : On voit le connecteur vide. Le moins que l’on puisse dire étant qu’elle est extrêmement réduite.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Et, surprise, le processeur est ventilé ! Le TDP de l’Intel Core M-5Y70 embarqué a beau être de 4.5 watts, Lenovo a pris le soin de le refroidir activement avec un ventilateur de 3.5 mm d’épaisseur seulement. Il est décrit comme faisant la taille d’une pièce de monnaie.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

La chaleur est donc expulsée au travers d’un petit ventilateur après avoir été transportée par un caloduc. Il n’est pas dit que ce système sera tout le temps en action. Il est probablement là à cause de la finesse de l’engin dans sa globalité, finesse empêchant une dissipation passive par circulation d’air.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Derrière la carte mère (il ne s’agit pas de ce qui se trouve sous le petit dissipateur thermique), on découvre l’envers ce fameux Core M aux dimensions extrêmement réduites. C’est un processeur double coeur, quadruple threads cadencé de 1.1 à 2.6 GHz avec 4 Mo de mémoire cache. Il est gravé en 14 nanomètres. Une nouvelle gamme de puce exploitée également dans d’autres machines ultra fines comme l’Asus Zenbook UX305.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Le connecteur de la nappe allant vers l’affichage de l’engin. Nappe qui devra résister aux torsions à 360° proposées par le Yoga 3 Pro. Il est donc judicieusement placé au centre de l’écran.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Une carte satellite permet de distribuer la connectique sur le côté de l’engin : Elle propose ainsi de l’USB 3.0 et l’HDMI. On reconnait également le lecteur de carte au format habituel. Moins courant, le connecteur en haut à gauche de cette photo.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Ce connecteur spécifique vient se loger dans le support sur mesure présent sur la carte mère où se trouve le processeur de la machine. On le voit dans la photo qui montre l’ensemble de celle-ci un peu plus haut. C’est ce connecteur qui relie les 2 éléments.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

On voit ici les 2 cartes enclenchées l’une dans l’autre; pourquoi un tel choix de la part de Lenovo plutôt qu’une habituelle nappe souple ? Peut être qu’il en aurait fallu trop des nappes pour relier autant d’éléments ?

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

Les deux cartes reliées vues du dessus. La présence de circuits USB 3.0 et  HDMI à faire circuler dans si peu d’espace aurait t-il pu poser des soucis avec des nappes souples classiques ? C’est en tout cas une formule originale et qui permet à l’engin de rester très fin.

Lenovo Yoga Pro 3 / Intel Core M Implantation

De l’autre côté de la machine, un simple câble permet de relier les 2 ports USB 3.0 de l’engin. Au centre on voit la nappe de l’écran 13.3 pouces en 3200 x 1800 pixels. Les systèmes habituels de nappes pour le clavier et le pavé tactile rejoignent juste en dessous la carte mère. Une autre nappe dirige d’autres éléments sur la gauche. On se rend ici très bien compte de l’espace occupé par la batterie. A noter que le clavier est situé de l’autre côté de cette image, il a fort peu de  place disponible mais l’ensemble est très architecturé : Les petits ronds métalliques visible sur la la zone grise étant des soutiens au châssis pour empecher tout effet de pompage du clavier. Les zones grises rectangulaires étant de la mousse pour séparer la batterie du clavier.

Lenovo Yoga 3 Pro

Le Lenovo Yoga 3 Pro est une des nouvelles machines exploitant la génération Broadwell d’Intel, les Core M demandent forcément des ajustements matériels pour les industriels. Ici, on dirait bien que la recherche et développement de Lenovo a pris toute la mesure de ce nouveau potentiel. Le travail est impressionnant, il explique sans doute une partie du prix demandé par la marque pour ces nouveaux engins.

Source et Images : PcPop.com

24 commentaires sur ce sujet.
  • 17 octobre 2014 - 15 h 57 min

    Le Yoga 3 Pro à 1 349$ est une belle machine,
    simplement son prix est déjà dissuasif !

    Le Haut de Gamme, c’est bien comme vitrine technologique…
    mais la majorité d’entre nous ont seulement besoin
    d’un bon rapport qualité/puissance/prix !

    Dans ce cas de figure,
    l’hyper intégration n’est pas une nécessité, mais un luxe !
    Je préfère une machine pesant 300Grammes de plus,
    mais coûtant 500 à 600 euros de moins !

    On a vraiment l’impression que beaucoup de personnes
    ont perdu la valeur de l’argent…

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 16 h 25 min

    Heureusement quy’en a qui ont perdu la valeur de l’argent, comme ça d’ici un an ou 2 tu pourra Jean Toulouse t’acheter ce modèle au prix que tu peux te permettre. En economie on dit toujours que les pauvres finissent toujours à avoir ce que les riches seulement pouvaient se payer (occaz, ou mieux progrès qui font que les prix baissent).

    Si Lenovo ou autres ne financent plus leur R&D par ce genre de machine à ce niveau de prix, on serait encore aux transportables à roulettes…

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 16 h 59 min

    Ouah , belle optimisation !!!
    Sinon a quand les tests ? Parce que les gros sites l’ont deja mais l’on pas encore testé !!

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 17 h 00 min

    Quand on arrive à cette finesse, je me dis que le poids et le prix sont plus importants que les mm gagnés.
    Enfin chacun ses priorités.

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 18 h 30 min

    Testé par 01net je crois, plutôt décevant apparemment.

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 18 h 44 min

    Pour tous les haters qui pensent que Lenovo ferait mieux de baisser ses prix, qu’est-ce qui vous empêche d’acheter un Yoga 2 (pas pro)? Pour 700€, donc moitié prix, vous aurez sans doute ce que vous recherchez. Comme l’a dit bill, ce Yoga 3 Pro permettra sans doute à un Yoga 3 moins cher de sortir plus tard. Certes le Yoga 2 n’a « que » du Full HD, un SSD cache de 8Go accompagnant le HDD de 500Go, « que » 4Go de RAM et « que » un core i3 mais il conserve les 7h d’autonomie du Yoga Pro. Et ce genre de config aurait été deux fois plus chère il y a 2 ou 3 ans.

    Sinon très belle intégration de la part de Lenovo, j’ai halluciné sur la taille de la batterie, bien joué de leur part. J’espère que l’autonomie sera bonne (8 à 12h?), les constructeurs de smartphone devraient en prendre de la graine et doubler l’autonomie des téléphones.

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 19 h 51 min

    @jean toulouse: en pleine crise y’en a quand même des millions à se bousculer pour un iPhone 6 à presque mille boules…

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 20 h 03 min

    @Pierre: J’ai lu un test qui donne une autonomie finalement décevante pour ce Yoga 3 : moins de 5h pour un usage multi…
    Donc j’ai envie de dire tout ça pour ça ?

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 20 h 15 min

    En plus, dans ces niveaux de prix, les gratouille les haut de gamme pro type HP elitebook-folio ou Toshiba protége (http://www.ldlc.com/fiche/PB00168194.html ) et là, la super charnière « coince doigt de minots » ne suffit plus.
    Ventilo, plastique, memoire soude….

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 20 h 55 min

    @poulpator: On parle quand même d’une autre finesse même si je suis d’accord que ce yoga pro est trop cher (mais bon ça a dû être remarqué par les commerciaux de la marque, le but est à mon avis de pouvoir avoir une vitrine technologique très chère avec peu de volume car les premiers core m sont disponibles en très petite quantité et sont déjà en fin de vie – ils devraient être remplacés dès le début de l’année prochaine – et de pouvoir baisser les prix quant la 2e génération de core m sortira en volume)
    Sinon pierre la solution du connecteur entre les deux cartes je l’ai déjà expérimenté sur un lecteur mp3 creative de 2001(ou 2002?) qui fonctionne toujours bien après quelques années de mauvais traitements donc je ne m’inquiète pas.
    En tout cas très belle bête, j’espère que la batterie sera à la hauteur (qui a parlé d’une trop haute résolution d’écran ?) et que le ventilateur sera vraiment discret.

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 21 h 14 min

    @kiki_749:

    C’est parfaitement plausible 5h …

    ici tu as 5900 mah sous 7.6v soit le double de la tension d’une batterie de tablette … donc ce serait pour une tablette (3.7v) une batterie de 12ah. Compte tenu du magnifique écran 13.3″ à la résolution époustouflante de 3200*1800px (donc qui consomme à mort !), ça me parait logique.

    Maintenant avec le même usage mais avec la luminosité à 50% (et pas 100 :o) et en diminuant la résolution à disons du 1080p, tu dois pouvoir monter à 10h …

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 22 h 22 min

    « Heureusement quy’en a qui ont perdu la valeur de l’argent », il n’y a personne qui réagit ? Ce niveau de bêtise est rarement atteint quand même.

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 1 h 56 min

    La leçon d’anatomie. Pierre, aimerais-tu la peinture ?

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 6 h 14 min

    Ils ont encore reduit la taille de la carte mère, un module comme un autre. Il n’y a plus que l’ecran et la batterie qui deviennent archaïques.

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 7 h 26 min

    Le problème de la finesse extrème reste néanmoins là: Quand on voit un tel layout multicarte tordu pour atteindre un but (extrême finesse) inutile, avec de la connectique (pb de prix et de fiabilité) et des signaux (USB…) faisant le tour de la machine (pbs d’EMI?) pour laisser la place a une batterie au milieu. L’évolutivité dans ce cadre elle est en rêve, une cartelette avec un composant dessus un poil de cul plus épais et cela ne passera plus. Pour la DDR elle est impossible: Une paille…

    Mais bon, Lenovo étant connu pour bloquer dès le BIOS tout matos qui ne soit pas dans leurs options du modèle, la libre évolutivité de ce qui le peut, chez ce constructeur n’est en pratique pas là.

    Bref, encore une machine victime de la mode… Apple. Inutilement fine et jetable, le tout a un tarif premium.

    Moi je m’en fous qu’elle fasse 1 ou 1.5cm d’épaisseur, contre une batterie normale et des composants interchangeables ailleurs que sur la chaîne de montage constructeur. Surtout qu’il faut bien rigidifier cela, particulièrement côté dalle LCD: Finesse => bords trop larges encore une fois. Faute de matière suffisante en épaisseur pour faire une structure rigide, on compense en largeur.

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 10 h 03 min

    Surpris qu’il y ait un tout petit ventilateur…
    Cette mini carte mère et tout le reste me fait inévitablement pensé à Apple et ses Macbook.
    Les constructeurs arriveront dans quelques années (seulement) à réduire la carte mère à un SOC, afin de réaliser des économies d’échelle (en particulier concernant le cuivre). Alors se jouera la guerre des SOC : les fabricants qui possèderont leur propre usine de fabrication de processeur seront les maîtres du jeu ; les autres sous-traiteront et dépendront des brevets. L’aventure ne fait que commencer !…

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 10 h 41 min

    @yann: J’ai toujours considéré le marché ultrabook, et les acteurs de ce marché, comme un laboratoire pour les machines grand public. Le gars d’Intel qui a annoncé que les ultrabooks feraient 40 Millions de ventes la premiere année était sur un nuage, a vrai dire cemla ne reflétait même pas les ambitions de la boite.

    Bref, tu as raison, la finesse n’est pas un facteur important et si on fait comprendre aux gens ce qu’elle implique cela devient même vite un facteur de non choix. Par contre, le travail que cela suppose pour intégrer ce très joli Lenovo ne peut pas être nié et l’ensemble est quand même drôlement bien foutu. L’intérêt d’avoir 10 mm au lieu de 20 dans un sac n’est pas démontré mais si cela peut permettre de passer les machines de 4O à 20 sans toucher aux perfs , au prix et à l’autonomie, là c’est déjà plus parlant.*
    Et puis il faut bien voir ce qu’est ce Yoga là, une machine destinée aux pros pour qui le prix n’est pas important, c’est la boite qui paye. Par contre l’image importe et quand le dir com d’une boite arrive face à un client avec un gros portable classique, il montre quelque chose d’autre, il montre sa réussite, la qualité de sa boite et ses moyens. C’est très con mais c’est comme ça que ça se passe souvent.

    @pmwiki: L’informatique est un accident pour moi.

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 11 h 00 min

     » L’informatique est un accident pour moi »
    et cela se vérifie en te lisant.

    Répondre
  • hez
    18 octobre 2014 - 11 h 30 min

    Je reviendrai juste sur l’evolutivité.
    Un port mini PCI non soudé ne garantie pas le changement possible d’une carte. Il bloque aussi la liste des matériels autorisé dans le BIOS avec une liste blanche.
    J’en veux pour preuve mon yoga 2 11 dans lequel j’ai voulu mettre une carte wifi ac avec widi pour laquelle j’ai eu le beau message : unauthorized wireless card.
    L’ordi ne boot plis tant que l’on remet pas la bonne carte.(3 cartes autorisées après recherches).

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 15 h 08 min

    @shutup: Ce u’il y a de génial avec les trolls comme toi, c’est de t’imaginer lire minutieusement chaquebillet et chaque commentaire pour tenter de décocher une flèche censée me faire du mal alors qu’elle passe a 1000 km à côté. C’est vraiment une petite vie minable en fait de troller, ça égaye mon Samedi :D

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 15 h 10 min

    @hez: Tu remarqueras que je n’ai pas dit que c’est le client qui a le loisir de changer de cartes mais Lenovo, ce type de solution à destination des pros est souvent bridée dans ce sens, et depuis longtemps :/

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 16 h 37 min

    Pierre t’as l’air de bien t’amuser ^^

    Fin j’ai rarement des trolls aussi bas , sinon @Sopilou Apple n’a pas eu besoin d’une CM minuscule et d’un proc de seulement 4.5 watts de dissipation pour nous faire le Macbook Air , personnelement j’attends de voir l’acer Switch 12 qui me tente mais le prix sera un facteur important , surtout si Apple riposte avec un Macbook Air encore plus fin !
    (le Macbook Air est quand même une prouesse d’ingénierie informatique !)

    Répondre
  • 18 octobre 2014 - 21 h 12 min

    Pour ceux qui pensent que la recherche de la finesse extrème ressemble – un peu – à la conquete de l’inutile, ci-joint un lien vers une analyse extrèmement sensée de Charlie @ « http://semiaccurate.com/2014/09/26/iphones-bend-pcs-awful-reason/ »; Ceci dit, je suis malgré tout d’accord avec Pierre, il en restera toujours qque chose.

    Perso, la recherche de la finesse je veux bien mais, de là à élargir la machine parce qu’il faut bien caser les éléments qque part, il y a de la marge… Si la machine ne rentre plus dans la sacoche parce qu’elle est devenue trop large, c’est quand meme un peu bete!

    Répondre
  • 19 octobre 2014 - 2 h 26 min

    « Ce qu’il y a de génial avec les trolls comme toi,
    c’est de t’imaginer lire minutieusement chaque billet et chaque commentaire pour tenter de décocher une flèche censée me faire du mal  »

    tu as juste raison, je suis un narcissique pervers qui ne veut pas trop se dévoiler.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *