Les notifications d’Android Wear, force et faiblesse du système de Google

La réussite d’Android Wear sera dans sa capacité à fédérer rapidement un grand nombre de développeurs qui ne verront pas l’arrivée d’un développement pour les produits concernés comme des contraintes mais plutôt comme une aubaine. Le principe de ce système passif est de dépendre d’un smartphone connecté et de la galaxie d’applications que vous utilisez déjà.

Faciliter la tâche aux développeurs, proposer des rappels pertinents sur Android Wear, faire de la montre un second écran pour la machine dans votre poche, le but d’Android Wear n’est pas de supplanter Android mais bien de lui offrir un affichage déporté. Problème pour Google, comment faire vivre cet affichage ? Rendre la programmation de ces écrans secondaires facile  et surtout proposer aux éditeurs une nouvelle manière de communiquer auprès de leurs clients.

L’idée de Google est là, transformer les notifications actuellement visibles sur votre smartphone en un contenu adapté à une montre connectée sous Android Wear. Vos rendez-vous, alarmes et autres fonctions avancées liées à des applications spécifiques, vos appels téléphoniques comme vos SMS, tout pourra être déporté facilement vers votre poignet si l’on en croit cette vidéo destinée aux développeurs sous Android pour Android Wear.

L’idée est bonne et séduisante car elle évite de sortir son smartphone ou sa tablette de sa poche et offre un moyen simple de suivre des activités ou applications. Reste que beaucoup de clients potentiels, ceux des statistiques généralement très optimistes liées à l’Internet des Objets, se demandent si il sera opportun de dépenser 200 ou 300€ pour éviter de sortir un smartphone de sa poche.

Android Wear notifications

Mais le véritable tour de passe passe de Google avec Android Wear c’est de transformer ce qui est souvent considéré comme une nuisance sur votre smartphone ou votre tablette comme un atout sur votre montre. Ces petites icônes qui envahissent souvent votre barre de notification jusqu’à la transformer en arbre de Noël  vont se déporter facilement sur votre nouvelle montre connectée et c’est tout l’enjeu de ce nouveau procédé.

Remonter des informations comme le sujet d’un email, un SMS, une alarme ou un rendez-vous ont, par définition, beaucoup de  sens sur une montre connectée. Mais qu’en est t-il de ces nombreuses notifications souvent envahissantes que proposent les jeux ou certaines applications ? Si certains constructeurs de smartphones proposent des modifications du système pour faire taire ces alertes, ce n’est pas l’intérêt de Google de les empêcher de s’afficher sur votre montre.

Android Wear notifications

La plupart des applications de jeu en Free To Play vous encouragent à revenir à leur interface via ces notifications, sachant que mathématiquement; plus vous jouerez plus vous serez susceptibles d’effectuer un achat dans le jeu. Quid d’une notification de bonne affaire vous proposant de payer moins cher une option ou une offre dans un jeu ?

Si Android détecte que vous portez une montre connectée, il est fort probable que ce périphérique soit sollicité différemment par le moteur de recherche. Au lieu de vous offrir une nouvelle voiture dans tel ou tel jeu, au lieu de vous donner des ressources dans tel autre en échange d’une publication sur Facebook, pourquoi ne pas vous offrir tout cela si vous allez manger tel menu dans tel restaurant ? Si vous achetez tel objet situé à 2 pas de là où vous vous situez expliquera votre montre en affichant un miniplan… Des montages complexes peuvent ainsi s’imaginer en exploitant vos envies que Google connait déjà, l’heure et le lieu géographique ou vous vous situez. On imagine l’efficacité du procédé et les sommes publicitaires entrant en jeu dans ce type de dispositif.

C’est la force et la faiblesse d’Android Wear : Une montre connectée peut s’avérer être un allié utile par rapport à ses besoins mais il faudra veiller à ne pas en faire un fourre tout de notifications. Si une application de gestion de ressources d’un serveur ou le système d’alarme de votre maison relié à votre smartphone vous notifie un souci, il est important de ne pas avoir eu droit à 50 autres alertes non justifiées auparavant pour faire la publicité de services ou l’état d’avancement d’un jeu.

9 commentaires sur ce sujet.
  • 30 mai 2014 - 12 h 42 min

    On peut désactiver les notifications de chaque application dans les paramètres d’Android.

    Répondre
  • 30 mai 2014 - 12 h 51 min

    @redrag: A partir de quelle version ?

    Répondre
  • 30 mai 2014 - 13 h 11 min

    Sur un galaxy note en 4.1.2 c’est présent, le reste de mes appareils sont sous Kit Kat.

    Il faut aller dans Paramètres -> Applications -> tu sélectionnes une appli -> sous le bouton “forcer l’arrêt”, tu as une case à cocher pour afficher ou no les notifications.

    Répondre
  • 30 mai 2014 - 13 h 16 min

    J’ai testé une montre connectée, j’ai pas aimé, au lieu de se trimbaler un téléphone, on a deux objets à surveiller, à apparier, dont ont doit vérifier la charge et la proximité. C’est pénible.

    Je vais essayer une montre autonome et peut-être changer d’avis. Mais une montre zombie, terminé pour moi.

    En sus le problème des notifications soulevé par Pierre est important pour les gens comme moi accros aux services mais allergiques à la pub ciblée et au vol d’informations personnelles et habitudes de consommation.

    Ce qui veut dire qu’une montre autonome smartphone sous autre chose qu’android pourrait s’avérer plus séduisante dans mon cas.

    Répondre
  • 30 mai 2014 - 13 h 26 min

    J’ai une Pebble, elle ne m’informe que de ce dont j’ai besoin (appel et SMS).
    Le côté pratique c’est de ne pas louper un appel quand le téléphone et sur vibreur (ce qui est le cas 99% du temps pour moi) et qu’on ne le sent pas vibrer (en marchant par exemple).

    Il faut simplement penser à la charger une fois par semaine.

    Répondre
  • 30 mai 2014 - 19 h 04 min

    Heureux propriétaire d’une Pebble, je dois dire que, malgré ses défauts, elle m’est devenu assez indispensable.
    Si on met de côté son aspect très “nerd” (quoique la seconde version améliore beaucoup ce problème), elle a l’avantage de faire ce qu’on attend d’elle, ni plus ni moins.
    Mes obligations professionnelles m’oblige souvent a avoir mon téléphone en silencieux ou en vibreur. Dans ce cadre, elle est parfaitement complémentaires du téléphone. Ses autres fonctions sont aussi sympathique mais, et c’est un peu la crainte avec Wear, jamais envahissante. De plus, et c’est pour moi LA principale problématique des montres connectées : son autonomie lui permet de se faire oublier. j’ai pris l’habitude de la brancher un fois par semaine, le week-end durant environ une heure, et c’est plié ! Pas a réfléchir, ou a avoir peur de ne plus avoir de batterie.
    Je crois que une montre, connectée ou pas, doit rester une montre dans l’esprit : non envahissant et que l’on peut “sortir de son esprit”. IMHO, ce dont la les points importants de la réussite ou non des objects utilisant Wear.

    Répondre
  • 31 mai 2014 - 17 h 07 min

    Bonjour

    je vais faire un léger hors sujet
    depuis mon plus jeune age, j’ai toujours été en avance sur l’adoption des objets technologiques, au point d’être à l’extrême pris pour un geek (ça date quand d’avant le zx81)
    et puis d’un coup je me demande je suis devenu un vieux (non pas moi …), car depuis que le grand public s’est emparé des objets technologiques (à moins que ça ne soit le contraire) les pires scénarios des livres de science fiction, citons par exemple 1984 dont apple se servait pour décrire l’informatique “des autres” me viennent à l’esprit

    j’ai toujours rêvé d’un truc genre communicateur du capitaine kirk dans star treck qui permettrait de pouvoir communiquer, me dire si l’air est respirable, me dire si il y a une pizzeria sur zarglub, etc.
    Maintenant ça y est ça existe (sans télé-transportation), mais on a fait croire à tout le monde que tout est gratuit, les services, les cartographies, les bases de données, le savoir, la musique, tout.

    Cependant malgré que cela soit gratuit ça rapporte des milliards avec lesquels on se fait des procès, on achète la terre entière, etc.

    Non seulement il y avait youtube, facebook et tweeter pour que tout le monde sache tout sur tout le monde, mais voilà maintenant qu’on a l’opportunité d’aller plus loin et de filer à qui voudra bien s’en servir, en plus de notre vie, tout ce qui se passe pour nous.

    Battements de cœur, tension, quantité d’exercice, nombre de pas, localisation, à qui on a fait la bise aujourd’hui, combien d’heures on a dormi et combien d’heures de sommeil paradoxal, quel rêve on a fait, combien de yahourt on a mangé
    et tout ça conseillé par des applications qui seront meilleures que les meilleurs docteurs

    Avec tous ça (gratuit) les assureurs n’auront pas besoin de monter un dossier pour savoir si ils couvrent ou non votre demande de prêt
    Votre entretien d’embauche se fera sans qu’il soit nécessaire d’y aller

    Et ça ça ne choque par grand monde
    et encore, je n’ai pas parlé des badges de transport et autres joyeusetés, suivi de position, achat sur internet, google doc, cloud computing, etc.
    La technologie c’est bien, mais attention à qui et comment on l’utilise

    très bon site très bonnes analyses, bons commentaires, j’avais juste un peu envie de mettre les pieds sur terre

    ça y est je suis définitivement vieux

    Répondre
  • 1 juin 2014 - 9 h 51 min

    En complément ces propos d’eugene, je conseillerais juste, en plus de “1984”, la lecture de ” Planète à gogos”, qui serait plus la version Goggle de l’avenir qui nous attend… :-(

    Répondre
  • 2 juin 2014 - 2 h 33 min

    Il semble y avoir tout de même une autre faiblesse, c’est que ça ne serait compatible qu’avec le monde Android.
    Exit la fameuse ouverture dont on parle tant avec Google :-(

    On verra comment ça va se goupiller tout ça, mais ça serait bien que Google propose un SDK pour les plateformes concurrentes. Et puis ça aurait tout de même un sens; ça leur permettrait de regarder les données personnelles de plus de monde encore.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *