Les Gigabyte Brix Pro ont un prix

Les Gigabyte Brix Pro ont un prix

Les Gigabyte Brix Pro sont désormais détaillées et leur prix connu : Ces minimachines apparues lors de l’Intel Developer Forum puis, de salon en salon, en Asie et, comme des Steam Machines à la présentation de Valve, feront finalement leur apparition sur le marché dés le début du mois prochain.

Les Gigabyte Brix Pro sont des boîtiers de taille très compacte qui rappellent dans leur esprit l’idée du NUC d’Intel, elles embarquent des solutions du fondeur et proposent dans un encombrement minime des performances totalement inespérées il y a de cela quelques années. Avec des chipsets graphiques Intel de nouvelle génération, elles sont désormais annoncées pour le début Février à partir de 550€.

 Gigabyte Brix Pro

Les Gigabyte Brix Pro représente le fleuron de la gamme de la marque, une série d’engins de très faible encombrement proposant des performances de PC de bureau standard et des capacités 3D évoluées : Si leur boitier n’est pas aussi compact que les NUC ou les Brix de base, cela reste tout de même très loin du format tour habituel.

Avec 11.14 cm de large et de profondeur pour une hauteur de 6.2 cm, cette minitour embarquera des puces Intel de génération Haswell allant du Core i5 4570R au Core i7 4770R.

Le Core i5 4570R est un processeur 4 coeurs 4 threads avec 4 Mo de mémoire cache. Il fonctionne de 2.7 à 3.2 GHZ en mode Turbo et gravé en 22 nanomètres. Il fonctionne dans un TDP maximum de 65 Watts et embarque un chipset graphique Intel Iris Pro 5200 HD allant de 200 MHz à 1.15 GHz.

Le Core i7 4770R lui ressemble un peu mais passe la vitesse supérieure avec toujours 4 coeurs mais 8 threads et 6 Mo de mémoire cache. Il tourne de 3.2 à 3.9 GHZ en mode Turbo et dispose de la même gravure de 22 nanomètres. Son TDP maximum reste de 65 Watts et il exploite le même chipset graphique Intel Iris Pro 5200 HD poussé quand à lui de 200 MHz à 1.3 GHz. Cette augmentation de TDP signifie une ventilation conséquente : La machine disposera d’un système plus poussé que les Brix habituels ou les NUC. Gigabyte annonce des nuisances sonores réduites avec un 24,3 dB en veille et jusqu’à 35,9 dB une fois la machine sollicitée au maximum. On remarque au passage un énorme évent d’aération sur la coque de cette machine au contraire des NUC ou des autres Brix, un détail a prendre en compte car la poussière qu laissera passer cette grille pourrait étouffer rapidement un engin de ce type.

Bref, pas des puces limitées à des usages bureautiques au sein de ces engins, elles seront capables d’effectuer toutes les tâches demandées en 2014 par un particulier, y compris le jeu. Ces boîtiers compacts ne délaissent pas pour autant leur connectique et les capacités proposées. On retrouve ainsi des caractéristiques communes aux deux versions : Chaque machine dispose d’un emplacement SATA 6 Gb/s de 2,5 pouces classique pour installer disque ou SSD mais également d’un mSATA pour un second stockage électronique. 1 port Mini PCie pour une carte Wi-Fi AC et Bluetooth 4.0 pré-installée mais modifiable.

Gigabyte Brix Pro

2 emplacements mémoire double canal sont disponibles : les engins pourront gérer jusqu’à 32 Go de ram DDR3. La connectique est également assez complète avec 1 port HDMI 1.4a et un DisplayPort, 4 ports USB 3.0, 1 port réseau Gigabit, 1 prise jack en façade pour une sortie casque qui cache, via un adaptateur classique une sortie numérique optique S/PDIF.

Gigabyte Brix Pro

Prévu pour le début Février, Brix Pro GB-BXi5-4570R devrait être commercialisé à 550 euros chez les revendeurs de la marque. La version Brix GB-BXi7-4770R pourrait débarquer plus vite mais probablement uniquement sur commande et non pas en stock pour un prix de base de 650 €. Des tarifs élevés auxquels il faudra ajouter des composants supplémentaires et qui s’expliquent par la présence de ces processeurs haut de gamme. Reste à savoir qui va craquer pour un engin de ce type forcément moins évolutif que d’autres machines équivalentes au format tour. Il est difficile pour le moment de voir l’avenir de ces engins à moyen terme, surtout que d’autres concurrents devraient se jeter dans cette bataille où, pour le moment, Intel et Gigabyte semblent se partager le marché.

19 commentaires sur ce sujet.
  • 22 janvier 2014 - 13 h 27 min

    Une console au prix d’une console, mais moins uniformisée, avec moins de jeux, ces steambox ont une carte à jouer, mais ce ne sera pas facile d’intéresser le public non initié, et le public initié, lui, il a déjà un PC.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 13 h 43 min

    Les constructeurs se foutent de nous avec les « steam box », ce ne sont rien d’autres que des PC vendus 50% plus chère que leurs prix, cette machine ne vaut pas plus de 350-400€

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 14 h 01 min

    Il y a d’autres mini PC à peine moins performants (à base d’AMD Fusion par exemple) pour 2 fois moins cher !

    J’en prendrai un bientôt pour me faire une Steam Machine à coté de la télé, mais pour 250-300e maxi, les jeux puissants tourneront sur mon fixe et je me servirai du In-home Streaming (j’attends de voir les prérequis pour ça)

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 14 h 34 min

    N’importe quoi ! 550€, c’est se moquer du monde. Ou alors ils veulent nous jouer au mini Apple. Si leur cible marketing maintenant c’est les clients Apple, bon courage.
    Enfin, ça se fera sans moi. Et pourtant c’est exactement ce que je cherche comme matériel… avec 200€ en moins. En attendant je garde ma grande tour que permet de chauffer la pièce en hiver.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 16 h 03 min

    Steambox ou pas,
    Le problème du prix ne vient pas de Gigabyte mais d’Intel qui vend ses CPU R à prix d’or.
    Heureusement des versions 100% AMD est aussi au programme.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 16 h 07 min
  • 22 janvier 2014 - 16 h 49 min

    On verra ce que donnent les versions AMD et qui supporte le mieux Linux.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 18 h 19 min

    C’est quand meme 2 ou 3x plus qu’un mini-itx, qui, dans un boitier VESA (M550 ou Morex T3410) se fixe derriere un ecran. C’est tres cher payé pour quelques cm cubes qu’a final on ne voit pas.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 21 h 01 min

    Je trouve qu’il fait très années 80 le design.

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 22 h 45 min

    je vois même pas comment ces machines peuvent être badgées SteamBox parce que même si les i-GPU Intel ont gomfflés il y a peu, sous GNU/Linux ils sont encore loin de rivaliser avec un GPU dédié, d’ailleurs sur SteamOS la plupart des titres 3D exigent une carte graphique Nvidia ou AMD Radeon

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 23 h 28 min

    Sachant que un i7 4770 sans iris coute 300€, 550eu parait pas si execesif au final, certe c’est chère mais que voulez vous, entre un i3 ULV et un i7 extreme il y a quasi aucune difference de cout de production j’imagine on paye que de la performance !

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 1 h 31 min

    @Coldragon: Non tu paye la faible quantité de CPU produite!
    Sachant que dans de nombreux cas les CPU haut et bas de gamme sont produit sur les mêmes wafer et que les haut de gamme sont juste ceux qui passent tous les test sans bronché quand les gammes en dessous sont les mêmes mais avec des test qui passent pas et donc des bridages volontairement inclus pour faire correspondre les CPU à une gamme!
    C’est d’ailleurs ce qui permets parfois d’avoir des CPU débridables (ou overclockables) au dela de la moyenne, car en l’absence d’erreur sur un nombre de cpu demandé à la vente l’on fait passer ceux qui sont de la gamme au dessus dans la gamme en dessous.
    En gros plus Intel fond bien ses CPU plus les CPU bas de gamme on des chances d’êtres des bêtes d’OC!

    Donc tu paye cher un i7 car il en sort peu des chaines, et pas cher un Atom car ils en font avec des chutes de ferrailles qui traine dans le champs du voisin!

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 10 h 38 min

    @youri_1er: J’ai pas tout compris ^^

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 11 h 17 min

    @Youri

    Pour moi ce n’est pas exactement comme ça que ça se passe. Tu as raison, tous les CPU sont fait sur les même wafer.
    Par contre après, mettons qu’il y ait 30.000 CPU produits par exemple. Intel décide de vendre 5.000 I7 et 10.000 I5. Il passe les CPU aux tests I7. Il garde les 5.000 premiers qui passent les tests. Ensuite il recommence avec les tests I5. Il garde les 10.000 premiers qui passent les tests I5. Tout le reste, pas de tests, ça fera du I3.
    Bon, je schématise mais l’idée c’est de garantir les qualiés des I7 et I5 dans l’exemple (qui n’est pas bon mais c’est pour donner une idée du processus) et de ne pas perdre de temps (donc d’argent) à tester les autres. C’est pour ça que les bas de gamme ne sont pas chers (enfin, si on veut…) et qu’on peut avoir de bonnes surprises. Mais c’est par chance.

    Répondre
  • Ted
    23 janvier 2014 - 11 h 24 min

    Arretez de comparer tout et n’importe quoi:

    oui c’est plus cher qu’une config AMD (sans dec!)
    oui c’est plus cher qu’une config intel mini itx/micro atx etc (mais c’est beaucoup plus gros que la solution ici présentée!)

    Sinon pour les jeux avec steam (meme si ya pas que steam dans la vie, d’ailleurs ces configs sont pas estampiller steambox), une carte intel suffit largement. Et je sais de quoi je parle (contraitement à certains ici) vu que c’est ce que j’ai dans ma conf, sous Linux. Les jeux passent très bien. Après c’est sûr que BF4 tout à fond en 1920 ça risque de pas le faire. Mais des jeux corrects (l4d2 par ex), ça passent niquel. Et le support va s’améliorer.

    Enfin bon si vous arrivez à vous faire une config de la taille d’un NUC (~12cm de côté), aussi puissante (iris pro, i7) pour -300€ comme certains le disent, je demande à voir…

    non mais allo quoi! ;)

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 11 h 34 min

    @Jean-Philippe: Le soucis reste quand (en début de prod’) les i7 sortent pas car il y a trop de rejet!
    D’ou la difficulté à passer sur une gravure plus fine qui engendre plus de « perte »!

    Pour les CPU bas de gamme je pensais qu’il y avais tout de même du test, après tout en théorie on peu avoir du cpu totalement inutilisable!

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 11 h 39 min

    Tu as raison. quand je dis pas de tests. c’est en fait un test minimum pour voir si ça tourne, mais rien de comparable aux tests haut de gamme qui doivent tenir la puissance et la distance. Mais les chaînes de fabrication de Intel ou AMD sont assez fiables pour avoir peu de procs vraiment nazes.

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 16 h 57 min

    @Ted:

    D’accord 0 99% avec toi… Un choix matériel fiable (Intel, SSD, etc), à l’aise sous les 2 OS principaux, un très bon gpu et de la puissance cpu, bon équipement connectique, etc pour le prix d’une véritable tour performante.
    La seule petite modif’ que je vais effectuer : l’intégration dans un boitier Impactis pour récupérer du pur fanless… Après ce n’est que du plaisir : faible encombrement, pas de poussière, facilement déplaçable : le panard pour remplacer mon bahut qui vrombit comme un avion, fabrique un troupeau de moutons… pi’ l’évolutivité est suffisante, vu la durée de vie d’une station domestique…
    En plus, je ne joue quasiment pas (juste les Half-Life, Crysys, Stalkker & cie, et j’accepte sans broncher une baisse en résolution/profiles…).

    Les gens voudraient des bombes pour le prix d’une 2CV.

    Répondre
  • 23 janvier 2014 - 17 h 01 min

    C’est un peu trop cher, mais l’igp est bien au dessus de tout ce qui peut exister dans ce format, ca semble etre presque equivalent a une nvidia 560m ou 650m.

    http://www.notebookcheck.net/Intel-Iris-Pro-Graphics-5200.90965.0.html

    En 720p ca fait tres bien le travail sur tout les jeux, en 1080p ca peut etre un peu plus limite, mais en medium/high tout devrait assez bien passer.

    Enfin ca arrive trop tard pour moi.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *