Intel perd des milliards dans sa division mobile pour la dernière fois

Intel, la grosse machine à cash du marché des processeurs, vient de tirer un trait rouge sous un montant de 4.2 milliards de dollars de pertes de sa division mobile. Un montant qui devrait coller des sueurs froides au premier entrepreneur venu mais qui ne semble pas éroder le moral de l’entreprise.

Le comptable en chef d’Intel, celui qui trace le trait rouge dans la cellule de son tableur pour souligner que, quand même, un trou de 4.2 milliards de billets verts ça pique un peu, ne va pas faire de cauchemars. Le problème était anticipé et il est même déjà résolu. C’est la dernière fois qu’Intel affichera des pertes dans sa division mobile.

intel-atom-logo

Séduire le marché tablette a donc coûté cher au fondeur de processeur. On l’a dit et répété toute l’année, pour s’implanter dans les tablettes Android massivement équipées de puces ARM, la machine Intel a semble t-il ouvert une ligne de compte illimitée à ses commerciaux. Les puces Atom ont été largement bradées pour se faire une place sur le marché.

Le dernier trimestre a coûté à lui seul 1.1 milliard de dollars à la marque, un gouffre sans fond de billets verts qu’Intel semble assumer plutôt sereinement. Il faut dire que le chiffre d’affaires est plutôt au beau fixe, 14.7 milliards de dollars sur cette même période, en hausse de 6% par rapport à 2013. 55.9 milliards de dollars pour 2014 de CA en tout.

La division mobile pose donc soucis à Intel qui est parti de très loin sur ce marché avec une absence totale de ses puces dans les smartphones et les tablettes il y a encore quelques années. Aujourd’hui il n’est plus rare de croiser un processeur Intel dans des engins de toutes marques.

intel

 Dans Sponsors of Tomorrow il y a Sponsor.

Les fabricants ne se sont en effet pas trop posés de question face aux propositions du fondeur : Des processeurs à bas prix, accompagnés d’une expertise technique sur Android très précieuse pour implanter rapidement et efficacement ces puces. Des efforts cumulés qui se payent cher : 4,2 milliards de dollars en 2014. Intel savait pertinemment où il allait avec ces pertes qui ne surprennent personne, la marque avait cumulé 3,1 milliards de pertes sur cette même division mobile en 2013.

Mais pour éviter de déplaire aux actionnaires et continuer à naviguer dans le bénéfices, Intel à une solution magique, une sorte de tour de passe passe comptable qui va lui permettre de ne plus avoir de trait rouge en 2015 : La fusion de la division mobile en pertes avec la division PC qui fait de gros bénéfices. En 2015, au pire cette nouvelle entité ne fera qu’une croissance plus faible, au mieux elle n’aura pas de croissance du tout ou une très légère. Ce qui est toujours plus avantageux aux yeux des actionnaires qu’une division qui prend l’eau.

Pipo X7

2015 pourrait également être une année charnière sur ce marché mobile pour la marque avec l’apparition des puces Cherry Trail qui devraient apporter plus d’autonomie aux machines équipées d’Atom. Gravées en 14 nanomètres, ces puces auront aussi de nouvelles capacités graphiques. L’implantation de modems 4G directement dans les SoC pourront également offrir de belles perspectives à la marque sur le segment des smartphones. Reste à savoir comment Intel les proposera sur le marché, à  quel prix et comment les différents fabricants les prendront en compte.

20 commentaires sur ce sujet.
  • 21 janvier 2015 - 10 h 59 min

    Salut, Pierre !
    Euh…
    « En 2015, au pire cette nouvelle entité ne fera qu’une croissance plus faible, au mieux elle n’aura pas de croissance du tout ou une très légère. »
    Lapin cômpris !

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 11 h 38 min

    Ce changement de présentation semble logique dans le mesure où ces deux segments se chevauchent. On trouve aussi bien des intel core dans des machines mobiles (tablettes) que des processeurs dit mobile dans des équipements fixes (la déferlente des box windows bing et le nexus player par exemple).

    Ante-scriptum : je m’exuse par avance pour ces précisions qui peuvent être ennuyeuses ….
    Il faut noter quelque petit point concernant ces chiffres :

    – d’une part il ne s’agit pas d’une perte mais d’une « perte opérationnelle » (correspondant au résultat opérationnel) soit avant plein de petite chose (résultat financier et exceptionnel) dont les impôts sur les bénéfices qui vont diminuer ce montant d’au moins 1 milliard.
    – ce tour de passe-passe comptable correspond à un changement de présentation comptable. Dans ce genre de situation, la société doit assurer la comparabilité des résultats avec les exercices précédents. De ce fait, dans les résultats annuel d’intel, vous aurez d’une part un joli tableau avec la division mobile et fixe de fusionné de l’année en cours et la précédente et d’autre part un autre tableau avec ces deux même divisions séparées comme si aucune changement n’était intervenu. Cette obligation n’est que temporaire mais permettra encore pour 2 ans (je ne me souviens pas exactement de la norme …) de connaitre la perte opérationnelle de la division mobile.

    L’intérêt réel se situe dans les publications intermédiaires simplifiées de 5 pages qu’intel publie. Cette publication n’a qu’un titre informatif et n’est pas soumis au même obligation que la vrai belle publication de 50/100 pages qu’ils fournissent quelque jours plus tards. Sauf que 98% marché (que ce soit investisseur, banque, journaliste informatique) se fiche de la vrai publication (trop complexe à lire) comportant toutes les informations bien complètes et se ruent sur les simplifiées. Cela la permettra d’éviter les effet de trou d’air sur le cours boursier le jour de leur publication simplifiée, trou généré par les milliers d’article affichant « intel fait 4 Md$ de perte »

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 11 h 46 min

    @Paulin ARBOUX:

    Merci pour ces précisions,
    ça fait toujours plaisir de lire des commentaires « éclairés » sur minimachines.

    Bonne journée à tous et toutes les minimachinistes :)
    Michel

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 12 h 00 min
  • 21 janvier 2015 - 12 h 22 min

    Effectivement, on (cherche à) achete(r) un marché qu’on ne mène pas, quand … on en a les moyens!

    C’est bien ce que fait Intel, mais il reste une question de fond: si Intel ne menait pas le marché sur ce segment, c’est que ses produits (la ligne Atom en particulier), ne tenaient pas la route en matière de consommation énergétique et de ratio perf/conso.

    A mon sens, il ne le mène toujours pas, mais cherche à « tordre » le marché comme il l’a souvent fait dans le passé.

    Il est probable que l’écart entre ARM et X86 en termes de conso pure et de ratio perf/conso va continuer à se resserrer, mais le parcours d’ARM n’en reste pas moins remarquable sur les 20-25 dernières années (et je les vois évoluer depuis qu’ils sont nés VLSI Technology…)

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 12 h 26 min

    @D4rk1B0t: Les dernières puces Atom sont très impressionnantes à tous point de vue. Intel a fait des concessions importantes. L’Atom Z3560 et son chipset graphique PowerVR Serie 6 mettent à l’amende bien des productions ARM. Les constructeurs ARM, pas tous bien entendu, se sont un peu laissés aller a ne pas innover ces derniers temps et ça se sent.

    La concurrence à, comme toujours, du bon.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 12 h 46 min

    Peut-être qu’acheter une licence ARM ou une société possédant cette licence aurait coûté moins cher à Intel.

    Ca enrichit un concurrent, mais cela permet de connaître les entrailles du produit.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 13 h 05 min

    @sourioplafond: Intel a acheté une Licence ARM depuis des années, ils n’en jamais eu l’intention de s’en servir mais ca fait pas cher l’espionnage industriel :D

    A noter qu’ils ont également des éléments dans le monde aRM avec Rockchip et leurs divers partenariats.
    http://www.minimachines.net/actu/rockchip-xmm6321-intel-fait-ses-premiers-arm-22042
    http://www.minimachines.net/actu/intel-investit-1-5-milliard-dollars-chez-fabricants-puces-mobiles-21385

    Intel doit également graver du ARM cette année mais pas pour lui même
    http://www.minimachines.net/actu/une-puce-arm-cortex-a53-en-14-nano-gravee-par-intel-en-2015-11320

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 13 h 10 min

    J’ai une question et une remarque :

    – est-il juste de considérer qu’Intel fait de la vente à perte pour cette gamme de produits ?

    – moi aussi j’aime la concurrence :) du coup je me réjouis de voir que l’avantage concurrentiel d’Intel concernant la finesse de gravure devrait disparaître fin 2015 -voire début 2016- grace à Samsung (finfet 14nm) et TSMC (finfet 16nm).
    J’espère que les titulaires de licences ARM et à AMD sauront en profiter :)

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 13 h 17 min

    @nobe: Intel fixe le produit qu’il veut sur ses puces… en soit le silicium nécessaire ne coûte rien.

    Tout le monde pourra en profiter, moyennant espèces sonnates et trébuchantes et longue file d’attente.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 15 h 30 min

    http://laruche.com/2015/01/21/le-snapdragon-820-en-14-nanometres-des-fin-2015-672387
    L’avance d’Intel sur la gravure sera de courte durée. Malgré l’avance qu’il a eu, il n’a jamais été au dessus de tous les ARM. Même s’il y arrivait, ça ne serait pas gagné pour autant vu qu’il n’y a pas que des « Ferrari » qui se vendent. + de 8 milliards de pertes depuis 2012, quand de « petits chinois » prospèrent avec ARM…
    La concurrence existe suffisamment entre les acteurs sur ARM pour que l’arrivée d’Intel n’y change rien.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 15 h 42 min

    @Skwaloo: Euh « la feuille de route apaprue sur la toile » pour ces nouveaux Qualcomm c’est juste un fier lamdda écrit sur un traitement de texte et exporté en jpeg hein, de grosses pincettes sont a prendre avec cette info que j’ai préféré ne pas relayer.

    8 milliards de pertes assumées pour la division mobile mais combien de bénéfices pour Intel ? Je suppose que certains des acteurs ARM qui prospèrent sont loin des bénéfices trimestriels d’Intel. Pour certains c’est carrément leur bénéfice mensuel qui est l’objectif annuel.

    Encore une fois il y a de gros avantages à la concurrence mais ARM à ses propres problématiques, comme Intel.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 16 h 03 min

    Intel a quand même un gros avantage par rapport à ARM: les ingénieurs qui planchent sur l’exploitation de leurs processeurs sur plusieurs systèmes et franchement, concevoir une tablette/smartphone intégrant un composant Intel laisse beaucoup plus d’opportunités techniques qu’un composant ARM.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 16 h 37 min

    avoir un monopole de fait (pc, serveurs …) permet de perdre plein d’argent sur le marché qu’on a raté en tuant le concurrent … quand ce dernier sera cuit il sera facile de revenir comme avant, du matos pas terrible et cher permettant de se goinfrer ..

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 16 h 50 min

    @toto: Tu parles d’ARM ?

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 18 h 18 min

    @nobe:

    La vente a perte en droit français :

    1) si tu es commerçant / revendeur : tu n’as pas le droit de vendre à un prix inférieur à celui auquel tu l’as acheté. Mais comme tu dois prendre en compte le système des RFA (remise de fin d’année) et équivalent…. petite explication du système :

    Très important à comprendre car c’est la norme dans la grande distribution, quand tu as une super promo pour du champagne de marque pommery (au hasard :D) du genre 1 acheté = 1 offerte soit 18€ les deux bouteilles. Tu es tenté de croire que finalement ils vendent à 9€/unité et donc les achête à moins de 9€ pour ne pas être en vente à perte. Mais malheureusement non et non, ce n’est n’y de la vente à perte ni un prix d’achat de leur part inférieur à 9€.
    Tu as des plages dans l’année de négocié pour faire des promo de ce type et une part convenu à l’avance de l’avantage(réduction du prix pour le consommateur) est pris en charge par le producteur directement. Ainsi pommery peux vendre ses bouteilles à 12 € toute l’année à #QuiEstLePlusChère qui les mettra en rayon à 18€ mais pour toute les ventes de la période concernée par l’offre, pommery s’engage a rembourser 5€ par bouteille vendu par #blabla. Comme ça les bouteilles vendus à 9€ se retrouve avec un cout d’achat de 12-5 = 7€.
    A noter d’énorme abus des distributeur qui minore leur vente totue l’année pour les faire exploser en période de promo de ce type pour empocher d’énorme remise :O mais c’est un autre sujet (==> c’est ce phénomène qui est à l’origine de l’explosion des d’ODR qui sont le même système sauf que c’est le consommateur qui se voit reverser une part du prix et non le distributeur).
    Ainsi le supermarché peut faire facilement -50% sur un produit sans jamais être en vente à perte ni avoir une marge > 50%

    2) si tu es producteur : tu ne dois pas vendre à un prix inférieur à ton coût direct de production. Ce qui correspond au cout des matière premiere (le silicium vaut rien …), l’amortissement des machines (là c’est un peu plus) et la main d’oeuvre direct (heureusement c’est surtout les machines qui bossent ….). J’avais regarder dans le détails les trimestriels d’intel précédent et ils se retrouvaient à vendre leur processeur mobile à un peu plus d’1$ pièce …. ce qui correspond au cout direct de production. Ils ne sont donc pas en situation de vente à perte.

    PS : cette notion de droit français permet surtout aux marchands ayant fait des erreurs de prix de ne pas honorer leur commande alors qu’ils y sont tenus par la loi, même si cela engendre une vente à perte mais on va mal porté plainte pour des montants ridicules.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 22 h 28 min

    @Paulin ARBOUX:

    Merci Paulin pour ces explications.
    Du coup je me rends compte de 2 choses :
    – il est plus que probable que la vente par Intel de processeurs aux constructeurs ne relève pas du droit français,
    – les énormes budgets R&D (j’ai cru lire plus de 10 milliards de dollars par an rien que pour améliorer les process de fabrication) ne sont certainement pas considérés comme des coûts directs de production.

    @Pierre:
    je sais bien qu’Intel propose depuis quelques temps la location de ses usines de production, mais je doute fortement qu’ils envisagent de le faire pour la finesse de gravure 14nm auprès de leurs principaux concurrents. Je veux dire pas à un tarif qui leur permettent d’être compétitifs.

    Répondre
  • 21 janvier 2015 - 23 h 39 min

    Je ne vois pas où le problème avec Intel et ni avec Arm.
    C’est la concurrence qui fait bouger les lignes profitable au consommateur.
    Intel investit le marché mobile? Qu’Arm s’empare de celui du PC et qu’AMD se réveille un peu.
    Je suppose que tout le monde se réjouira de la commercialisation de SoCs aux capacités sans cesse étendues (ex: 4G) qui permettra de dynamiser un marché qui devient moribond.

    Répondre
  • 22 janvier 2015 - 9 h 23 min

    @nobe:

    La perte annoncée dans l’article est une perte opérationnelle, c’est le résultat provenant des opération normales de l’entreprise, cela inclut (je simplifie un peu ^^ »):

    1) Les produits d’exploitations
    – chiffre d’affaire net (moins les remises, rabais, ristournes)
    – production stockée (ton accroissement ou diminution de stock de produit en cours et produit fini)
    – divers

    2) Les charges d’exploitations
    – les achats ‘physiques’ (marchandises, matière première, leur variation de stock …)
    – les charges externes (sous traitance, location, assurance …)
    – les prestations de services (honoraires, marketing, réception …)
    – les impots et taxes (sauf impôts sur les bénéfices ; TF, CFE, CVAE, les différentes taxes assises sur les salaires …. bref on est en france, ce serait trop long de toutes les siter :p)
    – les charges de personnel (salaire brut + charges patronales)
    – amortissements des immobilisations(si tu achètes 1M une grosse machine qui va durée 10 ans, tu l’amortira sur 10 ans et tu n’auras une charge que de 100 k par an et non d’1M la première année)

    Ce qui veut dire dans le cas d’intel que cette perte opérationnelle inclus le salaire de l’intégralité des salariés affectés à la branche mobile à savoir les ingénieurs du service RD et la branche marketing qui font les powerpoint des produits chinois :D.

    Ainsi il y a plusieurs façon d’analyser cette perte, tu peux soit te dire qu’ils font n’importe quoi soit te dire qu’il déploie des moyens considérables pour devenir le meilleur sur le segment (si j’étais investisseur intel, je considérerais cela comme une très bonne chose ^^)

    Pour l’imputation comptable des frais de research et développement, les pratiques diffères … il me semble qu’ils passent tout en charges (ce qui leur permet de baisser tout de suite leur bénéfices et ainsi payer moins d’impôts sur les bénéfices … :D)

    Mais si ces processeurs étaient vendus en France ils respecteraient le droit français :D.

    Répondre
  • 29 avril 2015 - 13 h 43 min

    […] ses dernières années pour permettre à l’Atom de pénétrer ce marché mobile convoité. Depuis peu la marque a trouvé une parade pour masquer ses pertes ce qui était un signe fort pour indiquer qu’elle ne comptait pas s’arrêter là sans cette […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *