HP WebOS, 57 millions de dollars de plus

Dire que l’aventure WebOS est un grand gâchis pour HP c’est défoncer une porte ouverte. La société avait en main un outil potentiellement formidable même si la lutte contre les deux géants Apple et Google aurait été difficile. Mais avec cette distribution de 57 millions de dollars aux actionnaires, la page de cette aventure se conclut enfin.

Résumé : Voilà la fin de cette histoire, la fin de WebOS et la fin de Palm qui est au final mort et enterré deux fois. Cet arrangement entre HP et ses actionnaires déçu de la politique de la marque à l’époque de Palm se conclut par un gros chèque de 57 millions. Une goutte d’eau dans l’océan des milliards de dollars jetés par la fenêtre par HP.

HP avait faim, HP avait une vision, HP avait acheté Palm pour son portefeuille de licences, de brevets, son image et son expérience. Avec Palm en poche la marque a commencé à travailler son avenir mobile du côté des tablettes et des smartphones. C’était un coup d’avance sur de nombreux concurrents et surtout , si la facture avait été assez salée avec les 1.2 milliard de dollars à débourser, c’était tout de même une opportunité géniale pour la marque.

guetta

Avec les équipes de Palm, renforcées par celle d’HP, la marque a créé WebOS, un système différent d’Android, avec une gestuelle de navigation particulière et intuitive, avec de nombreux avantages et comme d’habitude un gros défaut de compatibilité. HP avait un objectif et s’y tenait fort. Et puis, juste 2 mois apres la sortie de ce fameux WebOS, après qu’HP ait financé des smartphones et la fameuses tablette TouchPad, patatras, tout tombe à l’eau.

Leo Apotheker, le patron du moment de la marque, laisse tomber tout l’écosystème qu’il envoie carrément à la décharge. Il jette cet investissement colossal, liquide ses produits à prix bradés puisqu’ils n’ont pas été amortis par un minimum de ventes, et finit par annoncer un retrait d’HP du monde du matériel informatique pour se lancer dans un modèle à la IBM, orienté services.

affiche

En suivant tout cela de plus ou moins loin, j’ai trouvé ça horrible. Mais imaginez vous en tant qu’actionnaire d’HP à l’époque ? Misant sur cette valeur avec son potentiel WebOS mais aussi l’assurance que le N°1 mondial de micro ordinateur de l’époque avait fait un pari audacieux pour rester dans la course mobile. Entendre le nouveau Boss abandonner cette stratégie et perdre plusieurs milliards d’euros devait être absolument terrifiant.

Les actionnaires se sont donc regroupés et ont intenté un procès à HP pour ce manque de clairvoyance. Entre temps Léo Apotheker a été remercié et Meg Whitman redresse la barre de l’entreprise en temps de crise. Mais le procès se poursuivait et les différents actionnaires ne voulaient pas effacer l’ardoise d’HP. Il vient de se conclure par un arrangement qui donne raison aux actionnaires avec un joli chèque de 57 millions de dollars.

Si cela ne  se verra sans doute pas dans la colonne pertes de HP en ce qui concerne WebOS tant la facture est salée, c’est tout de même, à mon sens, ce qui clôt l’histoire de ce ratage monumental. WebOS a été en partie désossé et revendu à LG qui a su en faire quelque chose avec des téléviseurs connectés au système d’exploitation intéressant. Pour le reste, tout cela semble bel et bien perdu. Dommage.

Source : The Verge

6 commentaires sur ce sujet.
  • 2 avril 2014 - 13 h 46 min

    vraiment dommage :(
    il etait top cet OS.

    Répondre
  • 2 avril 2014 - 13 h 53 min

    Petite précision :
    WebOS existait avant le rachat par HP. Le Palm Pré, premier smartphone tournant avec ce system est sorti en juin 2009 soit plus d’un an avant le rachat…

    Répondre
  • 2 avril 2014 - 15 h 20 min

    Aucune chance qu’il ne devienne Opensource, j’imagine?

    Répondre
  • 2 avril 2014 - 16 h 57 min

    @zhir

    Le monde de l’OpenSource est tout aussi coupable que HP. Voilà deux ans que les sources de WebOS sont ouvertes, à l’exception de quelques dispositifs, certes novateurs (synergy notamment) mais re-développables. Le fait que personne ne le sache est grave, surtout quand on voit l’énergie perdue à redévelopper un OS mobile open-source (FirefoxOS) sur les principes même de WebOS (système ouvert, portable, fondé sur javascript et HTML 5). Le gâchis continue, et cette fois on ne pourra pas accuser le « grand capital » :(

    Voir notamment http://www.openwebosproject.org/ et http://webos-ports.org/wiki/Main_Page

    Répondre
  • 3 avril 2014 - 13 h 40 min

    Décidément, jusqu’au bout webOS aura vraiment été un boulet pour HP. Alors qu’il y avait tellement de potentiel.

    Mis à part iOS qui reprend quelques fonctionnalités (en nettement moins bien) personne n’arrive à la cheville des machines Palm/HP en matière de gestion multitâches.
    A tel point que j’appréhende le moment où mon Pre3 finira par me lâcher, et où je devrais me tourner vers un OS plus « mainstream ».

    Répondre
  • 4 avril 2014 - 23 h 14 min

    @Iron Momo:
    IOS, pour du multitâche? C’est une blague? Même Android fait mieux.

    Je t’invite à te renseigner sur BB10 de Blackberry et sur Sailfish OS de Jolla, ce sont les OS mobiles les plus aboutis en terme de multitâche.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *