Une horloge pour Raspberry Pi débarque à 5.95$ chez Adafruit

Un des gros manques des cartes de développement actuelles est souvent la présence d’une horloge à leur bord. Un élément indispensable pour pouvoir confier des tâches de routine à effectuer de manière automatisée. Cette horloge pour Raspberry Pi proposée à moins de 6$ est donc une bonne nouvelle

Cette horloge pour Raspberry Pi est livrée avec sa propre pile bouton 3V qui servira à l’alimenter pendant 5 années. Elle aura la tâche pendant cette période de simplement renseigner la carte sur l’heure qu’il est. Un détail indispensable pour de nombreuses créations logicielles.

Horloge pour Raspberry Pi

Vous voulez enregistrer l’humidité et la température d’un endroit sur une année complète tous les jours à des heures précises ? Pas de problème, une Raspberry Pi peut le faire sans problème. Sauf qu’il suffit dune petite coupure de courant pour que son fonctionnement soit perturbé et que la carte redémarre à 00H00 alors qu’il est 13H42 et fausse toutes vos statistiques. Vous voulez capturer une photo toutes les 10 secondes à partir d’une heure déterminée pour monter un beau timelapse astronomique en collant votre Pi derrière un télescope. Pas de soucis, sauf si il y a une coupure de courant…

Horloge pour Raspberry Pi

La Pi est parfaitement capable de savoir l’heure tant qu’un programme  qui s’occupera de l’informer de cette heure tourne en tâche de fond. En cas de coupure de courant, le programme est réinitialisé et à moins qu’il ne puisse se connecter pour retrouver la bonne heure, il redémarrera sans cesse à minuit pile.

Horloge pour Raspberry Pi

C’est là que cette horloge pour Raspberry Pi entre en scène. Proposée à 5.95$ par Adafruit, elle offre la possibilité de renseigner la carte en se connectant simplement sur ses GPIO sans aucune soudure. Elle est compatible avec toutes les générations de Pi : De la Raspberry 1 à la zéro en passant par la Pi3 la plus récente. Elle est probablement également compatible avec toutes les cartes de développement reprenant le brochage standard de la pi.

La pile fournie est censée la maintenir en vie pendant 5 ans, il sera facile de la changer, il s’agit d’une CR1220 classique. Une excellente idée pour tout ceux qui veulent embarquer une solution dans la nature avec, par exemple, une alimentation liée à un panneau solaire. Le redémarrage de la machine ne faussera pas les données qu’elle enregistrera.

15 commentaires sur ce sujet.
  • 27 janvier 2017 - 17 h 33 min

    Effectivement si le RPI n’est pas connecté à internet, et si la coupure électrique est longue, la date et l’heure seront perdues

    Si le RPI est connecté à internet, ou à une box, il synchronisera son horloge au redémarrage, et dans ce cas pas besoin de pile

    Répondre
  • 27 janvier 2017 - 19 h 42 min

    Y a-t-il un équivalent pour Arduino ?

    Répondre
  • 27 janvier 2017 - 20 h 09 min

    Est ce que cela va permettre le réveil du Raspberry à une heure donnée ? Ok pour l’éteindre actuellement à l’heure H mais impossible de le réveiller.

    Répondre
  • FMJ
    27 janvier 2017 - 22 h 15 min

    C’est un facteur que je n’avais pris en compte lors de l’acquisition de les Raspberry utilisés en tant qu’agent de monitoring réseau. Et dès qu’ils ont une coupure (pb réseau, freeze, etc.), ça pose effectivement problème. Ca fait un moment que je me dis qu’il faut que je les dote de ce type d’horloge. A faire donc !

    Répondre
  • M
    28 janvier 2017 - 11 h 28 min

    Bonjour ,

    @ZogZog:

    Sur la plupart des circuits RTC , dont le PCF8523T utilisé sur ce kit , ont une sortie (ici sur la borche 7) qui permet de sortir un signal d’interruption sur un drain ouvert (signal par mise à la masse uniquement) .

    Ce signal d’interruption peut être programmé en interne pour fournir toute sorte de top horloge .
    Du battement à la seconde voir parfois plus rapide en mS , à une date et heure précice .

    Dans le cas du réveille du RPi suite à une mise en veille , il serait intéressant que cette sortie (broche 7) puisse être reliée à la pin RAZ du RPi pour provoquer un réveil programmé .
    Il semble que ce ne soit pas le cas , car les pin pour la RAZ ne se trouvent pas sur le port GPIO mais ailleur sur la carte .

    Autre problème , dans l’éventuallité d’une carte gérant cette sortie interruption , c’est l’oubli d’une heure ou date programmée et restée active dans l’horloge qui provoquerait une RAZ non souhaité du RPi .

    Répondre
  • M
    28 janvier 2017 - 11 h 55 min

    @M:

    Précision , sur les carte PRi , les 2 pins pour faire la RAZ sont répérées “RUN” .
    Il suffit de court-circuiter brièvement ces deux pins pour que le RPi redémarre .

    C’est exactement ce que fait la broche 7 du PCF8523T en drain ouvert (court-circuiter ).
    Il faut juste s’assurer que la durée du signal interrupion ne soit pas très longue et qu’on ait pas programmé un top secondes en sortie , sinon il ne redémarrera jamais .

    Répondre
  • 28 janvier 2017 - 14 h 42 min

    Cela dépasse un peu mes compétences. Connaissez vous un tutoriel qui permettrait de mettre en place l’allumage et extinction d’un pi à heure fixe?

    Répondre
  • 28 janvier 2017 - 17 h 54 min

    @REFTI: oui, tu cherches rtc Arduino ou ds1302. Ça coûte 0.5€ environ.

    La logique Arduino fonctionne en 5V. La Raspberry fonctionne en 3V mais il existe aussi des modules rtc en 3V ce qui évite d’utiliser un composant intermédiaire. En cherchant ds1307 Raspberry on trouve des modules dans les 2.5€ qui sont gérés en I2C sur la Raspberry.

    Répondre
  • 28 janvier 2017 - 18 h 10 min

    Me souviens plus du module utilisé il y a quelques temps avec Arduino, mais j’avais perdu du temps… Parce que je n’avais pas d’abord initialisé le module. Pour info.

    Répondre
  • 29 janvier 2017 - 7 h 34 min
  • 29 janvier 2017 - 9 h 50 min

    Nickel !!!

    Répondre
  • 29 janvier 2017 - 18 h 31 min

    @Atlas: sympa, commandé :)

    Répondre
  • 29 janvier 2017 - 23 h 49 min

    Rien de nouveau sous le soleil :D

    Par contre 6$ c’est cher pour ce que c’est, je suis pas fan d’adafruit qui rebadge beaucoup de choses.

    Prenez plutôt des boards DS13/32 en i2c, deux fois moins cher.

    Répondre
  • 31 janvier 2017 - 1 h 47 min

    Adafruit fait son business et pas avec les mêmes contraintes que les chinois. Adafruit participe et produit du code, des bibliothèques et des tutos, ce que ne font pas les vendeurs chinois sur Aliexpress. Adafruit innove aussi.

    Répondre
  • 1 février 2017 - 2 h 34 min

    Je suis d’accord sur le fait que les chinois boxe pas dans la même catégorie.
    Mais il y a une différence entre créé un produit, et pomper un design existant, qui sera fait en chine de toute manière, et le vendre bien cher parce-qu’il y a marqué “adafruit” dessus et que le pcb est bleu.

    Pour l’anecdote certains produits “adafruit” sont justes du rebrand chinois vendue là aussi très cher.

    Après je reconnais que adafruit fait beaucoup pour la communauté, mais tout n’est pas bon à prendre les yeux fermés.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *