Google planifie un Android pour les objets connectés

Autre petite phrase de Sundar Pichai, monsieur Chrome et Android chez Google: le moteur de recherche serait sur le point de proposer un kit de développement Android pour les objets connectés mobiles : Montres, trackers d’activités et autres. Une demande qui devait être de plus en plus pressante de la part des constructeurs.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on RedditShare on LinkedInEmail this to someone
Résumé :L’arrivée d’un Android pour ces objets connectés qu’on nous annonce comme un nouveau souffle pour l’industrie est peut être une bonne nouvelle. Car ce système peut servir de support à l’élaboration d’applications autonomes et avec une vraie valeur ajoutée, peut être un peu plus de créativité que ce que l’on nous propose aujourd’hui.

 Sundar Pichai

Pour la plupart de ces objets censés rester en permanence avec nous, sur nous, comme les montres ou les lunettes, les fonctionnalités proposées sont très limitées. Quand ces machines ne sont pas des copies conformes d’autres objets, non connectés et indépendants de tout système “intelligent”, elles ont souvent besoin d’un smartphone à portée pour véritablement fonctionner.

La mise à disposition d’un environnement de développement spécifique d’ici quelques semaines par Google devrait apporter un peu plus d’élan et d’autonomie à cet univers. Il reste tout à inventer pour ces objets et la course contre la montre met finalement 2 systèmes en jeu. Android d’un côté qui s’est lancé de façon plus ou moins brouillonne avec déjà plusieurs générations de produits et Apple de l’autre. Apple qui se positionne en arbitre face à la cavalcade de produits déjà présents et poussés par de nombreux fabricants en réaction à la sortie d’une iWatch qui pourrait rafler le marché. Apple qui n’a toujours rien montré et qui ne fait que lancer des signaux autour d’une hypothétique montre de luxe.

Signaux qui semblent totalement affoler ses concurrents qui sont donc partis avant lui, histoire de proposer quelque chose le jour J et de ne pas voir la marque refaire le coup de l’iPad avec un marché vierge qu’elle a eu tout le loisir d’occuper pendant des années quasiment en solo.

Il est donc temps pour Google de réagir et de canaliser la créativité de tout ce petit monde en proposant des outils pour développer des produits un peu plus efficaces. Et on a vu que la marque en était capable avec les Google Glass qui sont peut être l’objet le plus abouti de ce genre aujourd’hui. Si Google propose à ses partenaires ses avancées sur ce point, on peut espérer des montres enfin un peu plus intelligentes et utiles, des trackers de sports efficaces et autonomes et des lunettes concurrentes à celles du moteur.

google-glass

Avec un protocole de gestion universelle de capteurs, de tactile et d’autres éléments de détection environnementaux, l’industrie pourrait mettre à plat sa production et les développeurs ne plus coder dans le vide. Reste à savoir si le marché est réellement présent et si l’industrie est prête pour ce type d’outils. Pour le moment l’autonomie et les services proposés ne semblent convenir qu’à condition d’être fortement sponsorisés : Personne ne veut payer plein pot un engin qui ne fait que le perroquet de son smartphone déjà acheté fort cher. Certains objets, comme les lunettes de Google, ne s’adressent qu’à des professionnels capables d’investir plusieurs centaines d’euros dans un seul prototype. Que ce soit avec les montres connectées ou les lunettes de type Google Glass, on ne peut pas dire que l’offre soit pour le moment très grand public.

Pas d’inquiétudes cependant, l’histoire se répète, les tablettes n’étaient pas pour monsieur et madame tout le monde, pas plus que les smartphones d’ailleurs, à leur lancement. Il a fallu quelques années pour que ces engins voient leur prix baisser, souvent sous l’influence de Google justement.

Source: TheVerge

10 commentaires sur ce sujet.
  • 11 mars 2014 - 10 h 06 min

    Cool, google verra bientôt tout ce que vous voyez et aura votre rythme cardiaque et température rectale en temps réel… Sans parler de savoir qui fait quoi à la maison!

    J’ai hate! :o)

    Répondre
  • 11 mars 2014 - 13 h 29 min

    Les google Glass, sa va être compliqué… non pas que le produit soit mauvais, mais une paire de lunette c’est quand même beaucoup de parametre physiologiques a prendre en compte sur chaque porteurs… les ajustages derrière les oreilles , la longueurs des branches, la largeur du pont etc… sa risque de décevoir beaucoup parce que même si cela semble être une taille “standard” les personnes a petit ou grand visages ne pourrons profiter de ces lunettes, car inconfortable… alors après peut être qu’il vont créez une collection complète de modèle pour toutes les cibles (c’est le mieux a faire) ou un partenariat avec un lunettier pour adaptée le module sur différentes montures. Mais ils ne pourront pas vendre de lunettes comme produit finit, emballée dans un beau packaging façon smartphone.

    Répondre
  • 11 mars 2014 - 14 h 24 min

    @yann : cela s’appelle la sélection par la connerie, vu que la sélection naturelle est devenue obsolète… Je pense aussi qu’on parle trop (ici comme ailleurs) de Google avec une affligeante neutralité, alors que c’est un vrai poison. Et pire, un poison pas cher, salissant et collant. A tout prendre je préfère encore les deux autres, avec leur objectifs old school bien grossiers : actions/actionnaires/dividendes max. Google part dans tous les sens pour cacher sa vraie direction, et j’ai peur que ce soit prophétique ! Le problème c’est son incontournabilité pour certains services.

    Répondre
  • 11 mars 2014 - 14 h 30 min

    “Le problème c’est son incontournabilité pour certains services. ”

    lesquels ?

    Répondre
  • 11 mars 2014 - 14 h 43 min

    @Dadoo:

    tu as plusieurs solutions:

    – tu utilises google et les autres en connaissance de cause …
    – tu n’utilises pas google …
    – tu t’auto héberges mais faut bosser ..

    Après passer son temps à gueuler au loup ça sert à rien …

    Répondre
  • 11 mars 2014 - 14 h 55 min

    – un bon gps et certaines applis portables qui n’existent pas ailleurs.

    – oui j’utilise Google mais avec pas mal d’outils pour empêcher divers comportements et pas mal de temps perdu pour définir les options qui en corrigent d’autres.

    J’attends les premiers linux phone avec bcp d’intérêt.

    Enfin je crie quand j’ai envie de crier.

    Répondre
  • 11 mars 2014 - 22 h 06 min

    @dadoo
    +1. Oui Google est un poison qui s’attaque d’abord aux neurones…

    Répondre
  • Vlk
    12 mars 2014 - 10 h 28 min

    @Dadoo: Je ne sais pas ce que tu attends d’un “bon gps”, mais j’ai eu l’occasion d’utiliser Navigator sous Android qui utilise les données OpenStreetMap et je suis arrivé où le voulais. C’est sûr que l’ergonomie n’est pas la même, mais cela présente l’avantage de pouvoir charger les cartes et donc de pouvoir l’utiliser sans connexion (ce qui est très très pratique quand tu roules à l’étranger…). Il y a aussi OSMAnd, mais que je n’ai pas testé (seules les 10 premières cartes sont gratuits).
    Je ne suis pas particulièrement parano, mais j’avoue que ça m’a fait tout drôle quand j’ai reçu les premières pub ciblées en fonction de pages que j’avais visitées. Chacun son truc, mais moi j’ai pas aimé… du tout. Du coup, je suis en train de me passer complètement des services si pratiques de Google. J’ai pour le moment trouvé des équivalents assez satisfaisants pour tout ce dont je me servais : synchro agenda, contacts, partage de fichiers, navigation. Alors on y gagne en confidentialité, mais avec parfois des outils un peu moins pratiques et surtout qui demandent de la maintenance et davantage d’expertise (auto-hébergement). Le risque par contre (avec l’auto-hébergement à la maison), est l’on perde en sécurité ce que l’on gagne en confidentialité (en tant qu’amateur averti, je ne suis pas sûr d’avoir toutes les compétences nécessaires, c’est pour ça que j’y vais dooooucement)

    Répondre
  • 12 mars 2014 - 12 h 08 min

    Il faut que j’essaye navigator merci pour le tip.

    Répondre
  • 16 mars 2014 - 23 h 28 min

    A terme, les objets connectés ne seront plus dépendants d’un smartphone et se vendront sans doute bien mieux qu’aujourd’hui.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *