Dans un garage, Dell joue la carte de la start-up pour séduire à nouveau

Dell a récemment changé de statut, passant d’une entreprise cotée en bourse avec à sa tête plus d’actionnaires que de visionnaires à un retour à la case départ. Michael Dell, créateur et PDG de la marque est sorti du système boursier pour retrouver un certain pouvoir de décision, avec moins comptes à rendre. Encore faut-il que cela se sache.

Résumé : Une pub pour dire qu’on est petit ? C’est du jamais vu dans le monde du PC. Alors que la plupart des fabricants se targuent d’être le numéro 1 de quelque chose, Dell raconte l’inverse. Comment la marque s’est construite à partir de rien, juste de la vision de son créateur. Opportunément revenu aux commandes il y a peu.

Dell a commencé petit, comme beaucoup de Start-Up qui sont devenues des géants du net aujourd’hui. Le problème pour Dell, c’est qu’après être devenu un géant du business PC, c’est aussi devenu une entreprise à l’image cyclopéenne. Bien loin de l’image des entreprises de la toile qui, malgré leurs introductions en bourse et des chiffres d’affaires mirobolants, cultivent encore l’image d’entreprises cool ou il fait « bon travailler ».

dell the power to do

Or, cet état d’esprit semble avoir de l’importance auprès des cibles les plus jeunes et avec la sortie de Dell du monde boursier, il serait dommage de ne pas profiter de l’idée d’un rajeunissement de la marque. Dell travaille depuis quelque temps à un concept qui semble avoir échappé à d’autres fabricants: Les ordinateurs servent à faire des choses, et non pas juste à en posséder un.

C’est pour cette raison, pour rappeler que Dell a commencé dans une chambre d’étudiants sans moyens particuliers, que la marque vient de se fendre d’une pub d’une minute la rapprochant des marques Web qui ont la côte et qui ont, elles aussi, débuté d’une simple idée, souvent chez les parents de leurs créateurs. Dans le lot des marques citées, on ne trouve pas un seul concurrent mais des compagnies web : Skype, DropBox ou TripAdvisor; sociétés qui ont le vent en poupe et une belle image auprès des utilisateurs.

La sortie de bourse n’a bien entendu pas transformé le gigantesque Dell en une entreprise plus proche de l’utilisateur d’un coup de baguette magique. Mais en recentrant la prise de décision à moins de personnes, en remettant Michael Dell aux véritables commandes de ce gros navire, la marque espère être plus à même de répondre rapidement et efficacement aux besoins des utilisateurs.

Source : Engadget

14 commentaires sur ce sujet.
  • 2 janvier 2014 - 18 h 16 min

    Oooooh la vaaaache !!!

    Si Dell se retire, c’est qu’il le juge bon.
    Et pourquoi ? That is the question!

    Dell est-il au courant de quelques projets exceptionnels (comme le PDG d’Apple l’a prétendu dernièrement) qui vont bouleverser le monde de l’informatique ?
    Ou est-ce juste par philosophie comme il est dit pour revenir simplement aux sources ? (j’en doute)

    Répondre
  • 2 janvier 2014 - 18 h 19 min

    Ce que je veux dire, c’est si Dell se retire, c’est qu’il est probablement au courant de certains projets de concurrents qui vont tout écraser sur le marché.

    Et là, effectivement, il vaut mieux retirer ses billes et attendre avant de les perdre tous.

    Mais que nous promet donc 2014, bon sang ?!!
    Les journalistes, les geeks ont du passé à côté de quelque chose, ou de quelques news importantes, c’est pas possible autrement ?!…

    Répondre
  • 2 janvier 2014 - 18 h 54 min

    Apple va t’il annoncer quelque chose de monstrueux début janvier 2014, pour que Dell se retire ainsi du marché boursier ?

    Une fusion de MacOS et iOS, et donc un MacOS qui tourne sous plateforme ARM 64bit ? Effectivement, ça serait quelque chose d’énorme, et même le Macbook en tant que tel disparaîtrait pour renaître sous une autre forme tabloïde… et par conséquent, des constructeurs comme Dell ne tiendrait plus la route avec leur XPS !

    Les geeks qui, comme moi, attendent ce tournant dans l’Histoire de l’informatique depuis 3 ans déjà, va t’il enfin se produire ? (alors que l’on ne l’attendait plus !). Réponse dans quelques jours dans la Keynote de Tim Cook.

    Répondre
  • 2 janvier 2014 - 19 h 11 min

    Cela fait deux mois déjà que Dell s’est retiré de la bourse, après d’âpres tractations. Cela n’a pas vraiment mobilisé les foules. Peut être que le spot publicitaire vise à y remédier.
    Mais bon, une startup à près de 25 milliards de dollars avec entre autres investisseurs le fonds Silver Lake et même Microsoft pour un petit 2 Mds $…
    Quand à l’activité, elle devrait se recentrer sur le logiciel et les services…

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 6 h 54 min

    Dell est je crois la marque qui m’a le plus pourri la vie au travail depuis 15 ans au moins, le plus terrible est qu’on ne peux y échapper vu que toutes les entreprises ont ces machines qui coutent pas cher et qui rament :(

    bref c’est le père Dell qui aurait du se retirer le soir là

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 7 h 57 min

    « Une fusion de MacOS et iOS, et donc un MacOS qui tourne sous plateforme ARM 64bit ? Effectivement, ça serait quelque chose d’énorme »

    on a pas la même définition du mot énorme …

    sinon dell est un vendeur de pc sous windows .. comme il y en a plein donc bof …

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 9 h 41 min

    @Sopilou: Rien d’exceptionnel à l’horizon… Monsieur DELL à racheter ses parts et s’est retiré du système boursier car cela coûte cher et qu’il gagnera certainement plus d’argent en dehors.

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 9 h 48 min

    @Sopilou : je rejoins Rototo91, il n’y a pas forcément de loup derrière tout ça… Mickael Dell voulait reprendre le contrôle, ne plus avoir la pression d’actionnaires qui demandent des résultats à très court terme. La meilleure solution pour ça, c’était de racheter les actions, et de sortir de la bourse, parce qu’en bourse tu ne sais jamais qui peux/va acheter les actions de ton entreprise…

    Il souhaite en plus faire de gros changement stratégiques, sur lesquels les actionnaires ne l’auraient pas forcément suivis…

    Même si c’est un évènement exceptionnel à ce niveau (les sorties de bourse ne sont pas courantes, encore moins de sociétés qui pèsent plusieurs milliards…), cela ne signifie pas que le marché va être bouleversé. Et comme dit plus haut, c’est un projet qui date d’il y a un moment, plusieurs mois en tout cas. La sortie de bourse est récente parce que c’est un acte long à préparer.

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 10 h 33 min

    Dell n’a pas anticiper assez rapidement l’évolution du marche pro (presque plus aucune entreprise n’achète un pc ou un serveur, mais une solution tout en 1 SW,HW, pour délivrer a leur utilisateur un  »service » cf ITIL)Dell a investit tardivement dans le  »cloud »(rachat de la societe wyse notamment)pour suivre la tendance du marche. Dell est de nouveau sur les bons rails et cette pub est l’aboutissement de cette transformation

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 11 h 29 min

    L’avantage de sortir de la bourse c’est qu’il pourra faire quelques trimetres dans le rouge pour réorganiser la boite et devenir ce que le patron veut qu’elle devienne.

    Ce qu’a fait Lou Gerstner en 3/4 ans aujourd’hui une entreprise cotée ne peut plus le faire. Elle doit saborder des pans de son activité quitte à pratiquer un downsizing antistratégique et se concentrer sur des activités dites rentables (stratégie actuelle de Lagardère ou de Pinault)et cela en quelques mois.

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 11 h 50 min

    Comme quoi il reste encore de vrai entrepreneurs:

    1) je décide d’une stratégie pour mon entreprise (virage  »cloud » en gros)
    2) je fais de grosses acquisitions (wyse, Quest notamment)
    3) Je sors de la bourse pour pouvoir mettre en place cette strategie
    5) je met en place cette stratégie et communique sur la  »nouvelle marque » Dell
    6) je reviens en bourse

    Si il arrive a faire ca chapeau!

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 14 h 42 min

    Une des révolutions qui va arriver:

    Il y a surtout l’arrivée des serveurs ARM, ça va apporter pas mal de nouvelles choses dans les serveurs pro.

    Puis par la suite ça ira vers le grand public…

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 16 h 01 min

    @fabcool:

    Hum… dans la mesure ou il n’y aura certainement pas de Windows Server avec support ARM, ça fait déjà 50% du marché en moins :) Ajoutons à ça que les serveurs sous bay-trail et qu’AMD a aussi des projets bien intéressant dans ce domaine, il va vraiment falloir que les fabricants de puces ARM
    1/ arrivent à sortir une architecture un peu homogène pour éviter de retripatouiller les make files à la moindre recompilation de sources
    2/qu’ils donnent accès au moyen de signer facilement des binaires sans chercher 110000 ans sur google… Et là, peut être que les administrateurs système auront un peu plus confiance ;)
    En attendant, je préfère de loin un serveur x86 sur lequel je peux un minimum recompiler sans réfélchir 110 ans aux options à activer ou non.

    Répondre
  • 3 janvier 2014 - 16 h 17 min

    @fabcool:

    Revolution? je pense pas, évolution certainement mais ca prendra du temps.

    http://www.zdnet.fr/actualites/serveurs-arm-calxeda-met-la-cle-sous-la-porte-39796552.htm

    Apres pour des gros DC type google a voir, mais rien de sérieux pour l’instant, l’argument du cout energie étant le principal atout en faveur de ARM, Intel est très loin d’etre mort (on pourrait aussi penser que google avec cette annonce essaye de négocier avec Intel le prix de leur puce en essayant de faire jouer la concurrence)

    http://www.clubic.com/internet/google/actualite-606994-datacenters-google-equipes-serveurs-arm.html

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *