Cybook Ocean : Liseuse plus couverture solaire égal combo gagnant

Cybook Ocean : Liseuse plus couverture chargeur solaire égal combo gagnant

Ça y’est, je sais ce que je peux répondre à la question « Quel objet vous aimeriez emmener sur une île déserte ? ». La réponse est la liseuse Cybook Ocean avec sa pochette de protection faisant également office de chargeur solaire. Evidemment, je ne l’emmène qu’avec une carte MicroSD bourrée à bloc de littérature et quelques tomes de guides pour survivre sur une île déserte.

59,90€, c’est le tarif de ce chargeur solaire qui vient se positionner sur la liseuse Cybook Ocean de Bookeen de manière à la recharger grâce aux p’tits photons de l’astre qui nous éclaire. Plus besoin de fils, plus besoin de batterie. Une exposition face au soleil suffira à remettre d’aplomb la batterie de l’appareil.

bookeen-couverture-solaire2

La liseuse Cybook Ocean est un format assez classique de 8 pouces tactile qui affiche en 1024 x 768 pixels. Elle embarque 4 Go de stockage interne et un lecteur de cartes MicroSDHC. Son Wifi est de type 802.11b/g/n et elle offre toutes les fonctions habituelles d’une liseuse classique avec la prise en charge des principaux formats comme le PDF ou le EPUB mais aussi les formats HTML, TXT, FB2 et DJVU.

bookeen-couverture-solaire-entier_1

Le ratio proposé par sa couverture solaire est assez mauvais en terme de recharge, mais suffisant au regard de l’encombrement de ce petit panneau. Il faut compter une heure d’exposition pour un journée de lecture. Whaouh mais c’est super! Non parce qu’en fait pour Bookeen, une journée de lecture c’est 30 minutes seulement. 30 minutes de lecture, c’est pas énorme si vous comptez ce que vous consommez en bouquins pendant la journée simplement dans les transports. Mais bon, à priori dans ce cas là un simple chargeur MicroUSB suffit. La couverture solaire est en réalité parfaite pour les utilisateurs en maraude. Ceux qui pourront profiter de quelques heures d’exercice ou de boulot pour remettre debout la batterie de la liseuse et en l’utiliser ensuite pour se détendre.

bookeen-solar-leaf-cover-with-cell

Le gros avantage de la charge solaire sur une liseuse est liée aux dépenses en énergie très faible de ce type d’engin. Avec de l’encre électronique, l’affichage ne consomme du courant que pour les changements de page. Et si vous lisez un document classique, sans rétro éclairage, ni wifi, une batterie chargée à bloc peut vous durer des semaines. La couverture a évidemment l’autre avantage de protéger l’écran de l’engin et, à vrai dire, au vu des tarifs pratiqués par certaines marques pour ce type de couverture simplement protectrice1, ce n’est pas forcément cher payé non plus.

Source : Bookeen via Liliputing et The Digital Reader.

Notes :

  1. Jusqu’à 39€ pour une couverture en faux cuir…
20 commentaires sur ce sujet.
  • 19 septembre 2016 - 12 h 18 min

    Super design en plus !

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 12 h 43 min

    Au moins, un utilisera moins le micro-USB pour charger… Dont la maladie chez Cybook est de casser (soudé direct sur la CM et mal bordé par la plasturgie), au moins sur 2 anciens modèles malgré une manipulation soignée. Ensuite, liseuse foutue!
    Le pire c’est qu’il y avait la place pour un micro-USB qui est plus solide en règle générale.

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 14 h 10 min

    Je ne vois pas l’intérêt de cet appareil.
    Vous dites que « Le gros avantage de la charge solaire sur une liseuse est liée aux dépenses en énergie très faible de ce type d’engin ». En fait, c’est plutôt un gros inconvénient. Une liseuse ne consomme quasiment rien. En trois heures de charge sur le secteur, elle est censée tenir un à deux mois d’utilisation. En guise d’alternative, on propose une couverture qui en trois heures de plein soleil offre à peine une heure et demi de lecture (et l’impossibilité de tenir sa liseuse tant elle aura chauffée). C’est pas vraiment confortable.

    En plus de ça, 60 euros le bidule, alors qu’une recharge sur le secteur ne coûte même pas un centime d’euro. Oui, un centime (une charge consomme environ 10 Wh). Sachant qu’on recharge sa liseuse tous les mois et que la liseuse dure 4 ans environ, cela fait une cinquantaine de recharges, soit un demi KWh, soit la moitié de 15 centimes en quatre ans. D’un côté, sept centimes d’euros en électricité, et de l’autre 60 euros pour une couverture incompatible avec n’importe quelle autre liseuse.

    Super idée si on a de l’argent à perdre. Sinon, autant prendre une couverture au motif de son choix (entre 12 et 30 euros sur ebay), prendre une batterie externe à 10 euros (pour les trois gus qui auraient l’idée de se perdre quelques mois en pleine nature) qui permettra de recharger 10 fois sa liseuse et donc de lire pendant plus d’un an.
    Et par la même occasion acheter une meilleure liseuse que l’Ocean qui n’est franchement pas une réussite.

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 14 h 56 min

    @Verdi: Si j’ai très soif et que j’ai le choix entre boire au goulot une bonne rasade d’eau directement du robinet d’eau fraîche et boire au compte goutte une eau issue d’une stalactite au fond d’une grotte. Moi aussi je tournerais le robinet. J’irais pas attendre comme un abruti une demie heure sous la goutte bouche ouverte d’avoir un demi verre d’eau sur la langue.

    L’idée de cette couverture solaire n’est pas de se transformer en masochiste et de positionner exprès sa liseuse au soleil à tout moment pour une charge maigrelette. Si on a le choix d’utiliser le robinet, pardon, le chargeur classique, alors évidemment il est plus intelligent et satisfaisant de l’utiliser. L’idée c’est d’avoir une alternative quand on n’a pas de prise secteur… Je pensais que des évocations comme « île déserte » ou « maraude » auraient suffit a indiquer le côté alternatif de la proposition.

    Trouver une prise électrique en voyage n’est pas forcément simple. Et quand la prise existe il faut qu’il y ait du courant ce qui n’est pas forcément évident non plus sous toutes les latitudes.

    Je pense donc comme vous que la couverture n’intéressera pas beaucoup les citadins, ce que j’ai semble t-il souligné en 2 simples phrases :  » Mais bon, à priori dans ce cas là un simple chargeur MicroUSB suffit. La couverture solaire est en réalité parfaite pour les utilisateurs en maraude. »

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 14 h 59 min

    Ma première réflexion, lorsque j’ai vu les premiers articles sur cette « couverture solaire », c’était waouhhh mais pourquoi ni on-t’il pas pensé plus tôt. Puis… c’est juste adaptée à la Cybook Ocean qui coute déjà un bras. Soit 190€ (liseuse) + 60€ (Cover)… Aouchhhhh, 250€ !

    Pour ce prix là, on aura : une liseuse (moins cossue certe) + au choix :
    – moultes petite batterie solaire d’appoint (pas très efficace non plus)
    – un petit panneau solaire de randonneur (~ 40€) + une ou deux batterie(s) 10.000 mAH.
    Et encore, avec tout ça, on pourra même s’offrir le sac à dos qui va avec, des rations de survie, le couteau Suisse magique, la boisson et tout et tout le nécessaire pour aller sur son île déserte préférée ;-)

    Bref, l’idée de base est bonne, mais le rapport efficacité/prix l’est moins.

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 15 h 14 min

    @Mxte29fr: On m’a proposé de tester des chargeurs solaires… Je vais finir par me laisser faire ^^

    Répondre
  • Cid
    19 septembre 2016 - 15 h 21 min

    Je ne lis qu’une demi heure par jour pendant la pause déjeuner. Par contre le reste du temps la kindle reste cachée à l’ombre. Donc pour recharger… C’est le même soucis avec les chargeurs solaires, faut être dehors. Et laisser son appareil dehors comme ça en journée… faut vivre sur une île déserte effectivement !

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 15 h 51 min

    @Pierre Lecourt: Cool, cela aurait en effet toute sa place ici, notamment avec un usage Liseuse, tablette et 2 en 1 ;-)

    Depuis quinze jour je teste un petit truc dans le genre avec batterie 5000mAh et panneau 200 mA, lol, une franche rigolade tellement c’est bidon en usage solaire (en même temps, à 14€ je ne m’attendais pas des miracles…). Les doubles voir triples panneaux Aukey ou Anker, avec des puissances crêtes de 14W à 21W, tout en restant dans des prix raisonnables (sans batterie) me semble plutôt pertinents pour 40€/50€.

    Répondre
  • JLO
    19 septembre 2016 - 16 h 30 min

    Vous êtes durs…
    Oui, la couverture solaire est hors de prix. Oui,le rendement énergétique doit être pathétique.
    Mais cette solution permet d’avoir un équipement de recharge intégré à la liseuse (pas de fil à la patte, pas de prise secteur à chercher, pas de manip’). Et laissée à la lumière du jour, sur le coin d’un bureau, par forcément en plein soleil, la couverture permet de charger (très très) doucement mais surement la liseuse, et en faire un objet autonome, comme un vrai bouquin.
    C’est en ça que l’idée est génial !

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 19 h 11 min

    Si on n’a vraiment pas le choix, un bon vieux bouquin papier c’est pas encore mieux à ce compte là ? Encore plus écologique, je peux même le revendre ou le donner à quelqu’un après.

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 19 h 54 min

    @Pierre Lecourt: Ah oui, ce serait utile de savoir ce que ces trucs-là ont dans le ventre. Parce que sur le papier, pourquoi pas, mais dans la pratique…

    Répondre
  • 19 septembre 2016 - 20 h 09 min

    @Pierre Lecourt: Ah oui, ce serait utile de savoir ce que ces trucs-là ont dans le ventre. Parce que sur le papier, pourquoi pas, mais dans la pratique…

    Répondre
  • Seb
    19 septembre 2016 - 21 h 05 min

    @JLO:

    moi aussi j’aime beaucoup le concept, mais moins le prix.
    J’ai une montre SEIKO avec le système though solar. en gros le fond de la montre est un panneau solaire (oui c’est pas nouveau, mais il est invisible, c’est impressionnant) qui recharge la batterie de la montre.
    là aussi la puissance est très faible, mais je l’ai depuis 10 ans, et pas besoin de me soucier de la pile, en plus du fait qu’elle est radio-pilotée.

    pour cette tablette c’est le même principe. plusieurs fois je me suis trouvé planté avec ma liseuse parce que je ne pense jamais à la charger, puisqu’elle a une bonne autonomie. avec ce panneau, plus besoin d’y penser. reste le prix rédhibitoire.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 19 h 01 min

    Qui avale une noix de coco fait confiance en son anus ! Qui va au petit coin sur île déserte avec une liseuse, aussi.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 9 h 30 min

    Y a des commentaires ici que j’ai beau lire 30 fois sans pouvoir les comprendre.

    Bref, ok le concept est techniquement faible en termes de rendement. Cependant, ça laisse un espoir de voir un concurrent de qualité proposer un accessoire similaire avec un meilleur rendement, ce serait génial.

    Répondre
  • uko
    21 septembre 2016 - 12 h 00 min

    @Supermanu:
    Le « temps de lecture » d’un bon vieux bouquin est assez limité. Une liseuse en emporte des milliers dans quelques dizaines de grammes, et une seule charge lui permet de lire plusieurs bouquins.
    L’ajout d’un chargeur solaire ouvre la possibilité de lire des milliers de bouquins dans un encombrement minime.

    Répondre
  • 24 septembre 2016 - 19 h 18 min

    @Pierre Lecourt:

    Vous répondez sans lire j’ai l’impression.
    Définissez les utilisateurs en maraude. On peut vivre plusieurs semaines sans source électrique ni chargeur solaire avec une liseuse. Plusieurs semaines. J’ignore qui, ici, sur minimachines mais aussi ailleurs, va passer plusieurs semaines sans pouvoir accéder à une prise de courant. Quelques jours, je le conçois. Trois à quatre semaines de trip, à la limite. Et dans ces cas là, inutile d’avoir un chargeur solaire pour sa liseuse (les gros randonneurs ont déjà des panneaux solaires bien plus grands et bien plus efficaces que le jouet format carte postale facturé 60 euros par Bookeen).
    Hormis les naufragés qui iraient passer quelques années sur l’île déserte (mais leur liseuse aura, manque de bol, rendu l’âme dans l’eau), il n’y a plus personne qui serait en pratique intéressé par cet appareil.
    La recharge automatique posée sur le bureau comme mentionnée par JLO ? Oubliez, cela ne fonctionnera pas (pas assez de lumière pour produire de l’électricité).

    uko : lire des milliers de bouquins grace à cette couverture ? Très bien. Un peu de maths. Comptons six heures pour lire en totalité un ouvrage. Soient 6000 heures de lectures pour 1000 livres.
    Sachant qu’il faut une heure d’exposition plein soleil pour avoir trente minutes de batterie supplémentaires, il faudra donc 12000 heures d’exposition pour lire nos 1000 heures.
    12000 heures, c’est 500 jours. Seulement voilà, il y a la nuit, les jours de pluie, les jours nuageux… et la France et son taux d’ensoleillement :
    http://www.meteopassion.com/ensoleillement-annuel.php
    Avec une moyenne de 1800 heures/an, il faudra mettre sa liseuse en charge pendant plus de 6 ans pour espérer faire ses 1000 bouquins. Seulement en six ans, la batterie ne sera plus que l’ombre d’elle-même, surtout si maltraitée par le chargement erratique procurée par la couverture.

    Bref, la liseuse sera morte avant… si on vous l’a pas volée à votre fenêtre durant les millers d’heures d’exposition au soleil et aux regards d’autrui.

    Répondre
  • 24 septembre 2016 - 20 h 21 min

    @Verdi: Oulala des maths et de la rhétorique ! Dites donc vous lisez sans comprendre j’ai l’impression…

    « Ça y’est, je sais ce que je peux répondre à la question « Quel objet vous aimeriez emmener sur une île déserte ? » écrivais-je de manière légère pour donner le ton de ce billet, quelle faute ! Quelle erreur ! Monsieur @Verdi l’a pris au pied de la lettre. Personne ne répond à cette question de manière sérieuse vous savez ? On répond avec le coeur en général, avec ses sentiments. On dit, quand o est petit « ma maman » ou « mon doudou ». Et puis quand on est plus grand on dit autre chose, un truc que l’on a aimé, beaucoup aimé. La vraie bonne réponse ce n’est pas une liseuse ou un doudou vous savez. C’est plutôt un Leatherman, un couteau Suisse ou un simple couteau…

    Si quelqu’un a son vœu exaucé et retrouve son baladeur MP3, fusse t-il armé d’un chargeur solaire alors qu’il vois une caisse d’outil passer à l’horizon sans s’échouer sur l’île ne sera pas satisfait de son sort mais balancera le baladeur à la flotte en jurant tout ce qu’il peut.

    Faites des maths, faites vos calculs… Prenez cette entrée en matière pour argent comptant, j’imagine bien les folles journées que vos collègues passent lorsque l’un d’eux ose une métaphore, la puissance de votre raisonnement doit les mettre à l’amende. C’est pour cela, parce qu’ils craignent votre jugement mathématique qu’ils vous évitent à la machine à café. Avoir un collègue qui prend sa calculatrice pour démonter une image poétique parce qu’elle manque de crédibilité, cela impose le respect.

    Répondre
  • 24 septembre 2016 - 20 h 36 min

    Je rappelle le titre de votre billet :

    « Cybook Ocean : Liseuse plus couverture chargeur solaire égal combo gagnant »

    Et dans le corps de l’article :

    « La couverture solaire est en réalité parfaite pour les utilisateurs en maraude. Ceux qui pourront profiter de quelques heures d’exercice ou de boulot pour remettre debout la batterie de la liseuse et en l’utiliser ensuite pour se détendre. »

    Libre à vous de répondre par le sarcasme. Vous défendez l’utilité d’un truc qui en pratique, ne sert à rien du tout. Pas pour une liseuse. Un chargeur qui permettrait de gagner 30 minutes d’utilisation d’une tablette ou d’un netbook, en environ une heure, serait sans doute un combo gagnant. Là, non.
    Il faudra un moment admettre que votre billet n’était pas aussi métaphorique ou « poétique » (hmm..) que vous cherchez à le défendre.

    Répondre
  • 24 septembre 2016 - 20 h 55 min

    @Verdi: Vous oubliez judicieusement les lignes précédentes qui ne satisfont pas votre argumentation.

     » Il faut compter une heure d’exposition pour un journée de lecture. Whaouh mais c’est super! Non parce qu’en fait pour Bookeen, une journée de lecture c’est 30 minutes seulement. 30 minutes de lecture, c’est pas énorme si vous comptez ce que vous consommez en bouquins pendant la journée simplement dans les transports. Mais bon, à priori dans ce cas là un simple chargeur MicroUSB suffit. La couverture solaire est en réalité parfaite pour les utilisateurs en maraude. »

    Le propos est clair, si je n’ai pas le choix d’une charge murale classique, c’est l’idéal pour lire. Par exemple lors d’un voyage en certains pays où l’électricité est rare même quand les prises sont physiquement présentes. Pour les autres cas, comme expliqué, pas vraiment de raison d’investir.. A moins de préférer cette solution à 59,90€ qui est ma foi pas beaucoup plus chere qu’une bête solution en cuir artificiel que certaines marques proposent à 39,90€…

    Pour rappel vous pouvez critiquer la faiblesse de la recharge de l’objet parce que le billet vous a donné les éléments nécessaires à la bonne compréhension des capacités de la solution. Vos mathématiques proviennent de l’info donnée, et dûment critiquée, dans le billet. Amusant non ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *