Mad Catz confirme et détaille sa console Android Project M.O.J.O

Une tendance qui se confirme donc, celle année sera l’année des minimachines de jeu sous Android, ou du moins c’est la volonté de plusieurs fabricants de se lancer dans ce business. Avec des optiques différentes comme on le voit dans cette console Android Project M.O.J.O signée Mad Catz.

Chez Ouya par exemple, premier a avoir dégainé une console de jeu Android, l’objectif n’est pas de vendre des consoles mais bien d’attirer des acheteurs dans son magasin de jeu en ligne et ses achats intégrés. Chez Gamestick, même topo et pour la GamePop fraîchement annoncée, on se dirige également vers une vente de contenus immatériels. chez Mad Catz on change de régime avec sa console Android Project M.O.J.O. Il s’agit de vendre des accessoires.

Mad Catz propose des produits compatibles Android depuis longtemps, mais ces périphériques manquent de visibilité et à vrai dire, de public, pour le moment. Il faut faire comprendre aux gens l’intérêt d’une tablette connectée à un écran de télé et reliée à une manette Bluetooth pour jouer sur grand écran. Pas forcément très facile.

console Android Project M.O.J.O

Quoi de mieux alors que de proposer un engin dédié ? La console Android Project M.O.J.O est l’outil parfait pour vendre des manettes de jeux, des claviers et autres casques pour ce système d’exploitation. Il “suffit” de construire un engin capable de lire les derniers jeux en date sur Android et de le proposer à un prix intéressant et le tour est joué, vous avez de quoi venir coloniser non seulement toutes les télés du marché mais en plus de montrer l’intérêt de vos produits à tous les possesseurs de smartphones et de tablettes Android.

GameSmart

Pour le moment cette console Android Project M.O.J.O n’sest pas détaillée mais IGN a pu réunir les confidences de Mad Catz et on sait à peu prêt vers où on se dirige : Il est fort probable que l’engin parte sur une base de Tegra 4 de Nvidia, la puce quadri coeur Cortex-A15 devrait lui donner assez de souffle pour tout faire tourner efficacement en matière de jeu.

Avec cette base la petit boîte embarquerait 16 Go de stockage, une quantité de mémoire connue, un lecteur de cartes MicroSDHC, une sortie HDMI, du Wifi de type N, du Bluetooth, un port audio pour casque et 2 prises USB.

GameSmart

Cette machine pourrait donc piocher sur le catalogue Google Play et offrir probablement un accès par défaut à la TegraZone qui liste les jeux optimisés pour les processeurs Nvidia, afin de contenter ses utilisateurs. Une fois identifiée à un compte Google, il serait également possible de récupérer les titres déjà achetés. Beaucoup de contenu gratuit a aller piocher à droite et à gauche donc et non pas un seul catalogue fixé par le marchand comme c’est la cas de la Ouya. Un point positif qu’il faut contrebalancer par le fait qu’énormément de titres ne seront a priori pas exploitables par le format console. Tous les titres nécessitant du tactile multipoints sont très mal pris en charge par  ce type de système sur manette. Est-ce que Mad Catz va en profiter pour livrer un périphérique adapté à cet usage ?

La console Android Project M.O.J.O ne pourrait être qu’une excuse matérielle pour proposer un ensemble de produits à destination des joueurs Android : Après tout les consoles Ouya, Gamestick ainsi que tous les périphériques Android Bluetooth devraient être compatibles avec les manettes Mad Catz dédiée à sa M.O.J.O… Un marché potentiellement énorme que la marque prépare à sa manière.

Source : IGN

7 commentaires sur ce sujet.
  • 10 juin 2013 - 11 h 52 min

    Mouai pas convaincu , quoique lui a des VRAIS ports usb et c’est une vrai marque de gamer contrairement a la ouya , pas mal si on connecte un dd !!!!
    On peutt faire beaucoup de choses avec !! (emulation , films , jeux aussi !!! ….)

    Répondre
  • 10 juin 2013 - 12 h 17 min

    Je l’acheterais rien que pour l’emulation (A15 + Port USB pour HDD externe c’est parfait !)

    Répondre
  • 10 juin 2013 - 14 h 39 min

    Sinon la petite manette en forme de manette xbox pourrait être intéréssante !

    Répondre
  • 10 juin 2013 - 16 h 27 min

    La Ouya a tout de même besoin d’une base installée significative pour entrer dans un cercle vertueux (plus d’utilisateurs donc plus de jeux donc plus de ventes, etc.). Le project MOJO se situe plus dans la vaine du Project Shield. Dans tout les cas, un standard Android gaming est en train d’émerger et tout ces acteurs en bénéficieront. les jeux Ouya ne sont rien d’autres que des jeux Android avec prise en compte des boutons (O,U,Y et A). Je crois que ces micro-consoles peuvent rapidement atteindre un parc de quelques millions d’ici 12 à 18 mois. Et avec la montée en gamme des jeux et des puces Tegra, ça peut devenir une vraie offre concurrente des consoles classiques. Et pendant ce temps, Apple ne se préoccupe toujours pas de ce marché… Pourtant, il a le contenu, le store et les appareils…

    Répondre
  • 11 juin 2013 - 15 h 05 min

    Tout ça est très bien, on a à présent 994 consoles android sous tous les formats possibles (un cube, une clé, une boîte), et environ 1485 magasins d’applications concurrents avec leur propre modèle économique.
    Et avec tout ça, personne n’a encore résolu la question de savoir quel peut bien être l’intérêt de jouer à des jeux conçus pour tablette ou des portages de jeu flash sur sa télévision HD 54 pouces.

    Il m’apparait clair qu’il n’y aura qu’un seul gagnant, deux au maximum : je voix bien la Ouya pour le segment bas de gamme (qui a su tirer son épingle du jeu en amenant des développeurs à porter leurs titres, mais je reste méfiant ; on n’a encore pas vu le résultat) et la nvidia shield pour le haut de gamme.

    Pour le reste, je ne vois pas qui ira faire confiance à ce genre de marque. Quand j’achète une console de jeu, même pas cher, j’attends un accès à un catalogue de jeux inédits et / ou intéressants. Si c’est pour avoir les mêmes jeux que sur ma tablette android, autant acheter une tablette android, au moins ça peut servir à autre chose !

    Répondre
  • 13 juin 2013 - 17 h 49 min

    “un seul catalogue fixé par le marchand comme c’est la cas de la Ouya…”

    Faux! tu peux très bien installer les jeux pris sur le catalogue Google Play sans qu’ils soient issue du catalogue Ouya.
    Après comme pour la Mad Catz il n’est pas dit qu’ils soient pleinement exploitables .

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 13 h 00 min

    Dommage pas de port ethernet pour streamer les fichier multimedias les plus gourmands :(

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *