Asus Tinker Board : Une carte de développement Open Hardware sous RK3288

Asus se lance dans le Open Hardware et les cartes de développement : La marque va fabriquer une concurrente à la Raspberry Pi 3 avec la Asus Tinker Board. Une solution très bien équipée et architecturée autour du SoC Rockchip RK3288. Avec Wifi, Bluetooth, Ethernet Gigabit et beaucoup de fonctionnalités, la petite nouvelle est assez séduisante.

Et si vous développiez des projets Open Hardware avec une carte Asus ? C’est en tout cas le souhait de la marque qui va mettre sur le marché la Asus Tinker Board, une vraie carte de développement positionnée sur le même créneau que la Raspberry Pi 3.

Minimachines.net

Développée en Open Hardware, la Asus Tinker Board reprend dans ses plus larges lignes les règles dictées par sa concurrentes de la fondation Raspberry Pi. même format, même design de base et présence d’un Header GPIO 40 Pons très classique. Pourtant elle apporte ses propres développements et des éléments assez intéressants. Asus vise le même marché, à savoir des particuliers désireux de fabriquer leurs propres outils informatiques ou machines connectées. Elle vise également un public passionné de Makers et même les professionnels. La carte dispose pour cela de quelques arguments originaux.

Rockchip RK3288

Cela commence par la présence d’un soC Rockchip RK3288, un quadruple coeur Cortex-A17 cadencé à 1.8GHz avec un chipset graphique Mali-T764. La puce saura prendre en charge plusieurs environnements et de nombreuses bibliothèques 3D : OpenGL ES1.1, 2.0, 3.0. OpenVG1.1, OpenCL et même DirectX11. La carte est annoncée compatible Debian et “Kodi”. Asus indique également travailler sur des portages d’Ubuntu et de OpenSUSE.

On peut imaginer un système très proche de celui de la Pi et donc une compatibilité de certains éléments développés par la communauté.  Mais comme le soC sera différent, les optimisations faites pour les Raspberry Pi ne seront forcément pas compatibles. Le RK3288 sera associé à 2 Go de mémoire viveDDR3L sur deux canaux. Le stockage étant effectué sur une carte MicroSD, comme de coutume.

Minimachines.net

La connectique comprend une sortie HDMI capable d’afficher en 4K, un port Ethernet Gigabit, quatre ports USB 2.0 et une prise d’antenne pour le Wifi de type 802.11 b/g/n et le Bluetooth 4.0 + EDR intégré.

Minimachines.net

La carte dispose en outre d’un header 40 pins comprenant les fonctions habituelles. 28 bus GPIO, 2 SPI, 2 I2C, 4 UART, 2PWM, 1 PCM/I2S, 2 sorties 5V et 2 sorties 3.3 V ainsi que 8 ground. Deux autres pins seront également disponibles  avec un signal PWM et un S/PDIF. A ce propos, la carte assurera une sortie sonore en 192K et 24 bits ce qui pourrait en faire une base intéressante pour des développements autour du son sans avoir forcément recours à un DAC USB.

Minimachines.net

A signaler le gros effort effectué sur la Asus tinker Board pour identifier clairement les différents pins du header avec un code couleur. Le tout s’alimentera en 5V / 2A par une prise MicroUSB. Asus annonce une consommation maximale de 5 watts pour la carte et des régimes plus calmes avec 2.25 watts en usage courant en 1080p via le HDMI et tout juste 2 watts  sans sortie vidéo.

Minimachines.netMinimachines.net

Asus joue les gros bras à coup de benchmarks pour montrer l’efficacité de sa Tinker Board. Evidemment, la marque oublie que primo ce n’est pas forcément le sujet de ce type de solution mais surtout que l’intérêt de ce type de carte vient de sa communauté et de ses développements existants. Dans les deux cas, la carte d’Asus part loin, très loin derrière, l’immense base déjà établie par la fondation Raspberry Pi.

Aucune information n’est disponible pour le moment au sujet du tarif et de la disponibilité de la Tinker Board. La solution est très intéressante et si Asus s’implique véritablement sur ce secteur, la carte aura probablement un bel avenir devant elle. Le fait que la solution soit distribuée en Open Hardware et qu’Asus veuille monter une communauté et des outils de partage est néanmoins une bonne nouvelle.

Note : Ce billet a été initialement publié le 16 Décembre 2016, un petit peu trop tôt pour Asus  qui m’a demandé de le supprimer. N’ayant pas de raison de ne pas le faire et comme cela n’avait pas d’importance capitale de le publier avant la date qu’ils m’ont demandé de respecter, à savoir aujourd’hui. Je me suis exécuté.

31 commentaires sur ce sujet.
  • 16 décembre 2016 - 15 h 00 min

    Cette petite carte pour être très sympathique pour faire un mini-cluster à vocation éducative !

    Répondre
  • Phh
    16 décembre 2016 - 15 h 11 min

    À noter que ARM a annoncé supporter Vulkan sur cette carte… un jour.

    Répondre
  • 16 décembre 2016 - 15 h 43 min

    On dirait un système 32bit ? :/ (alors qu’on est en train de passer au 64bit)

    Sinon, ça a l’air prometteur ! Faut voir si Asus va nous développer un Ubuntu à la hauteur (sous-entendu avec des bons pilotes graphiques puissants !).

    Répondre
  • 16 décembre 2016 - 16 h 11 min

    woohoo, en tant qu’audio junkie, la présence d’I2S et de s/pdif m’interesse. plus de précisions sur le sujet pour savoir si c’est géré uniquement en sortie ou en entrée/sortie ?

    Répondre
  • 16 décembre 2016 - 17 h 28 min

    Très intéressant si la communauté suit. Après, je suis sceptique sur la partie audio : Ce n’est pas parce qu’une puce est capable de décoder du 24bits 192kHz que le rendu sonore sera bon. Pour ça, je pense qu’il faudra continuer à passer par un DAC. Même remarque pour la sortie video 4K ! Et sur ce genre de carte, j’attends toujours d’avoir des broches GPIO en analogique, comme sur Arduino.
    En tout cas, si ça peut mettre un coup de pied aux fesses de la fondation Raspberry pour sortir une vraie évolution du Pi, c’est bénéfique !

    Répondre
  • 16 décembre 2016 - 17 h 30 min

    Dans un screenshot, ça parle de h.265 10bit et dans le tableau comparatif, ils ne parlent que de h.264. La carte permet un décodage hard du h.265 10bit ou pas?

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 3 h 45 min

    C’est très bien un nouvel acteur, et Asus, c’est très gros. Finalement tant que la fondation n’avait que des “petits” concurrents, rien ne risquait de véritablement affecter les ventes. Après cette annonce, ça doit phosphorer du côté Cambridge.

    Le plastique coloré pour identifier les VCC et GND c’est une super bonne idée et ça ne doit pas coûter trop cher !

    Le Gbit du port LAN, ça manque un peu sur le Pi, ça limite le type de projet.

    Par contre, c’est dommage d’avoir choisi un processeur avec une architecture en 32 bits.

    Pour ce qui concerne la qualité sonore, le SPDIF direct sur la carte est anecdotique, une carte DAC coûte entre 5 et 15€ selon le circuit embarqué (entre le PCM2704 à 98dB de SNR et du PCM5102 à 112dB de SNR, moins mauvais) mais dans tous les cas la qualité de l’alimentation et l’environnement sont trop mauvais, si l’on cherche l’excellente qualité. Ceci dit, avec une petite carte et une DAC externe quelconque, on a pour moins de 100€ une source correcte bien suffisante pour la plupart des besoins, et pour un player audio, une Orange Pi et un “PiFace” pour 25€ suffisent bien.

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 3 h 55 min

    […] possibly because of the “its’ a 2-year old processor” syndrome. But now, Minimachines has found that Acer has doing a very similar board, dubbed Tinker Board, with an extra WiFi and […]

  • 5 janvier 2017 - 7 h 11 min

    Pas mal. J’attends toujours une carte similaire avec 2 ports SATA pour remplacer mon serveur qui mange un peu trop de watts.

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 9 h 36 min

    Curieux de voir l’architecture interne pour voir si il y a les memes limitations que la pi (avec par ex. l’ethernet qui se branche sur… le bus USB).

    Et comme @benoit je regrette l’absence des SATA pour pouvoir faire des nas maisons…

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 9 h 46 min

    @Goub:
    effectivement cela serait intéressant pour la démocratisation de ce format et la baisse de la BP utilisé.

    moi je me demande pourquoi ASUS à demandé un report…. de nouvelles infos prévus today comme un prix ?

    à prix équivalent, cela serait sympa, car pour certaines utilisation le GPU (qui est plutôt un proc vidéo à l’ancienne) des RPI (qui n’a pas évolué) est très limitant !

    par contre Pierre, sur ta phrase :
    “Mais comme le soC sera différent, les optimisations faites pour les Raspberry Pi ne seront forcément pas compatibles.”
    je pense que tu voulais dire “ne seront pas forcément compatible” ce qui est est vrai…
    mais c’est surtout vrai pour la partie GPU.

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 11 h 10 min

    Oui, tant de puissance et pas de port SATA… allez comprendre !

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 11 h 21 min

    Et ce n’est même pas la question d’avoir 1 seul SATA… il en faut au moins 2 pour faire du RAID.
    D’après ce que j’ai compris de tous ces SoC, beaucoup intègrent une partie SATA, il faut juste de la glue et des connecteurs ensuite.
    C’est vrai que depuis les Cubie&co, le SATA reste anecdotique. Et je ne comprends pas, non plus, pourquoi…

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 11 h 25 min

    On a une idée du prix depuis le 16 décembre ?

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 11 h 36 min

    Rhaaaaa, enfin! (poke @PierreLecourt) :-)

    @StarDreamer: parce que toutes les puces ARM étaient faites pour des téléphones et des tablettes. Le SATA est arrivé sur les premiers Allwinner A10 puis A20 pour les box TV avec enregistrement sur HDD (type Mele A1000 et A2000 — repose @PierreLecourt). Maintenant que les supports type SD gagnent en capacité et vitesse, plus besoin de SATA car le SDIO suffit. Il n’y a que pour de futurs serveurs a base de multicoeurs ARM pour éventuellement ramener le SATA. Mon serveur vit avec une BananaPi + SSD 120Go, 60€ au total pour moins de 5W de conso…

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 11 h 38 min

    @StarDreamer:
    peu être parce que vu la taille de la carte… y’a plus trop la place pour 2 SATA… et que c’est de la complexité en plus pour qqch qui n’est pas non plus le but de ce genre de carte !

    tu veux faire quoi avec ton RAID ?

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 11 h 46 min

    Le stockage reste le problème pour un usage 24/7, ou l’on tue les cartes SD… Ce serait bien de pouvoir y coller un vrai SSD: Le format M.2 en 22*30mm par exemple.

    En attendant, reste les SD gamme pro, genre cela en S45 ches swissbit qui se trouve assez aisémént et qui reste de la MLC mais avec une gestion interne du wear levelling (on reste limité par de la MLC ne supportant que 3k cycles d’effacements, contre 100k pour de la SLC… mais au moins on évite les points chauds trop rapides sur les LBA très utilisés par le système de fichiers sur ce qui bouge bcp, des firmwares de cartes SD grand public très basiques) + une fiabilité sur perte d’alim brutale qui reste correcte.

    http://fr.farnell.com/swissbit/sfsd016gl3bm1to-i-ge-2b1-std/carte-memoire-flash-sdhc-16-go/dp/2667833

    Mais ca double le prix d’une PI pour 16GB de stockage.

    Les S46 à venir seront pour leur part des MLC fonctionnant en mode SLC (=pSLC), avec une durabilité (TBW par GB de capacité) multipliée par un facteur de l’ordre de 6 à 7 (on sera à 20k cycles d’erase supportés, donc moins que de la SLC mais nettement plus que de la MLC)… Tout en étant plus performantes.

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 12 h 13 min

    le RK3288, ne gere pas le SATA, ni l’usb 3.

    Par la suite il y a possibilité d’avoir un chip USb to SATA, mais il y a une perte de rapidité de transfert.

    Moi je cherches une carte qui gere le SATA, il y a bien certaines, mais un peu encore chers.

    Mais que de grand fabricant s’y mettent sur ces mini pc, c’est genial, en esperant qu’ils arrivent a gerer les upgrades du soft, avec de bon pilotes.

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 12 h 20 min

    je ne vois pas de Open Hardware ici d’ailleurs je ne crois pas qu’il existe encore une seule carte de dev de ce type avec cette certification, les cartes Arduino sont Open Hardware même la RPi ne l’est pas

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 13 h 30 min

    Les 2 cartes ont des caractéristiques qui laissent penser qu’elles “boxent” dans la même catégorie mais ce n’est pas le cas.D’autre part, le public, je pense, ne sera pas le même. L’avenir nous le dira. De plus, j’ai peur du prix par rapport au raspberry.

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 17 h 01 min

    @Yann, tout à fait, et il est bon de le rappeller.

    Après il y a un point assez bloquant avec le SATA, c’est l’alimentation des disques, surtout au format 3.5″.

    Je commence à me lasser de toutes ces solutions (et Mini-PC), elles se ressemblent toutes.

    Finalement à qui s’adresse ce genre de carte ?

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 17 h 11 min

    @exxos:

    90% media center
    8% nas
    2% autres

    Répondre
  • 5 janvier 2017 - 19 h 23 min

    @yann: j’aurais bien voulut aussi une solus emmc clipsable de type odroid (pour une fois)
    histoire de pouvoir faire un dd de l’emmc sur la sd et booter dessus si besoin (et inversement comme sur les odriod)
    mais bon, si la solus est pas bonne, il y a de la concurrence justement
    (les odroid me font de plus en plus les yeux doux)

    sinon, j’ai “hâte” de voir les linux qui seront dessus
    s’il a enfin des pilotes permettant d’avoir une vrai gestion du gpu sous nux, on pourra dire merci à asus

    parce que justement, à par les RPI (vieux gpu, mais qui marche au moins) et les amlogic (les odroid justement par exemple), je ne crois pas que les autres arm aient un “vrai” support

    en gros, attendre le test et voir venir

    @Augure: report pour pouvoir l’annoncer eux même officiellement je pense (c’est le temps des annonces “salon” et conf pré salon)
    ça me semble logique et normale je trouve

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 1 h 58 min

    C’est assez drôle, vous voulez toujours faire avec les cartes ce qu’elles ne peuvent pas faire et au final, commentateurs acariâtres, vous ne faites jamais rien.

    Oulaaaa…

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 9 h 12 min

    @Starlord: A se demander qui râle le plus, là ……. (sourire)

    La tournée des desideratas montre bien qu’aucune carte actuelle n’arrive à répondre à 100% aux besoins.

    Pour ma part, j’ai remarqué que la seule façon de toujours répondre à tous les besoins (je veux un media center, je veux du double sata, est-ce que linux est supporté, quid du gpu, …) est de se tourner vers une solutions x86 => style le Nexxbox à 70€ dont Pierre avait parlé … d’ailleurs, les prix de ces solutions grimpent en flèche, comme par hasard.
    Et ce n’est pas si cher, au final : si on prends une carte ARM, qu’on ajoute des glues autour, l’alim, le boitier, tout ça … ce sera peut-être plus cher.

    De ce que je vois, pour faire un mediacenter, le plus simple est de prendre une box S905 à 30€ et mettre LibreElec dessus : on a un boitier, une télécommande, du spdif, normalement du CEC, et du h265.
    Pour Netflix, CanalPlay,…etc… par contre, là encore, autant aller sur du x86 avec Win10 (et avec z8300 minimum pour du h265, et même pas 10b je crois).

    Pour faire du vrai embarqué, il vaut mieux prendre une carte minimaliste (Pi Zero, si un jour on en voit, sinon Orange Pi Zero et équivalents), un linux texte qui boote vite, et se faire un hat avec les besoins particuliers du projet.
    Le problème des probjets embarqués, c’est de vouloir démarrer ASAP, simplement. Et quand l’arduino suffit pas, on monte en gamme avec les Wemos D1 & co qui permettent de communiquer en Wifi. Un RTOS sur Pi aurait été bien, mais y’a pas grand chose, je crois.

    Pour un NAS, pas vraiment de solution performante.
    Au mieux, n’importe quelle carte avec plusieurs ports USB, et on enquille des disques USB pour faire du RAID (un NAS sans RAID n’a pas de sens).
    D’où la recherche par beaucoup de monde de carte avec double SATA (quadruple, on rêve !!!).
    Si on moins on pouvait faire un adaptateur 4xSATA => bus du SoC (style MiniPCIe), il pourrait y avoir une solution. Mais le fait que la clientèle n’est pas nombreuse fera en sorte que personne ne développera ce genre de carte.

    Après, il reste des systèmes à la marge, le vrai tinkering éventuellement… mais c’est quelle pourcentage des utilisateurs, à ce niveau ?
    Et je pense qu’une carte pas très chère qui supporterait un RTOS baremetal pourrait faire un carton.

    Voilà, voilà ….

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 10 h 49 min

    @Starlord: c’est pas faux
    perso j’adore les RPI
    la communauté, les projets de dingues pour tous et…rien mais toujours intéressants

    les 1 me servent pour des bidouilles type “rendre une vielle laser” wifi pour imprimer depuis un smartphone ou une tablette (ça intéresse un max de monde ça mine de rien et coûte peanuts avec des éléments de recups – surtout pour ça)

    ma 2, elle est parfaite pour moi pour osmc (et je me la garde celle là, c’est une vrai 2, pas une 2+. collector quoi. oui, bon ok)
    coller et alimenter par mon video projecteur en usb, nikel

    et ma 3, je l’ai offerte à noel avec recalbox pour mediacenter et surtout les émulateurs nintendo en cadeau “plaisir” (et aussi parce que le WAF est largement mieux que toutes les consoles à sortir des tiroirs quand les potes viennent etc etc, enfin voyez quoi)
    un cadeau simple, fanless, qui a fait super plaisir à monsieur comme madame (moins de bordel à ranger)

    là, du coup, je me tâte pour repartir bidouiller sur odroid ou la carte en amlogic dont pierre attend un exemplaire pour test
    la odroid a l’avantage de linux ou android et le support emmc
    (et une carte me suffit, je vais pas les collectionner pas non plus)

    j’attends le test quand même, mais c’est aussi pour le support android (pour une fois) et pas un simple linux qui m’intéresse ici;
    je vais peut être m’en reprendre une, mais pas un RPI next gen cette fois (mes pi favorites, mine de rien, c’est les une et les zero)

    mais le constat est pas faux, au final, ça finit en mediacenter et ou borne d’emulation (ce qui est deja pas mal) chez beaucoup

    @StarDreamer:
    pihut a de nouveaux des zéro en stock (newsletter d’il y a quelques jours, peut être plus de stock maintenant mais ils ont prévenu et il y en avaient bien)

    Répondre
  • 6 janvier 2017 - 22 h 16 min

    @yann: pour un meilleur design intégrant le sockage en eMMC, regarde la MiQi. J’en ai plusieurs, elle est vraiment bien! Prends un bon radiateur avec (40x40x15) et pas besoin de ventilo.

    Répondre
  • 21 janvier 2017 - 16 h 35 min

    […] Источник: Minimachines […]

  • 25 janvier 2017 - 9 h 21 min

    […] French site MiniMachines first discovered of the board at CES 2017, however it’s now available in the UK for £55, which converts to roughly $70 or AU$90. That is about two times the price of a Raspberry Pi three, which for some will defeat all the low cost objective of the platform. […]

  • 25 janvier 2017 - 14 h 21 min

    Le seul problème.Elle ne sera pas vendue en france?

    Répondre
  • 22 février 2017 - 17 h 28 min

    Where Can I buy one? Living in Mexico

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *