Asus Chromebook C300 : évolutivité zéro

Asus Chromebook C300 : évolutivité zéro

Un des éléments les plus intriguants du marché des Chromebooks est sans aucun doute l’absence de toute réflexion écologique liée à leur apparition. Il suffit de se plonger dans l’histoire d’Internet pour comprendre que le réseau évolue, ses besoins également. Un Asus Chromebook C300 ne pourra pas suivre cette évolution.

Un jour ou l’autre, un matin plus gris que les autres, votre Chromebook paraîtra plus lent, beaucoup plus lent que la veille. Ce sera peut être dû à un défaut matériel, un stockage électronique un peu grêlé de secteurs corrompus, une mémoire vive défaillante. Mais ce sera peut être tout simplement dû au fait que votre page de démarrage aura changé de technologie web. Dans les deux cas, vous n’aurez aucune solution pour remédier au problème.

Asus Chromebook C300

L’Asus Chromebook C300 est un portable convaincant, mais comme beaucoup d’autres modèle de ce marché particulier il souffre d’un défaut problématique, il ne supporte aucune évolution matérielle.

Asus Chromebook C300

Batterie, mémoire vive et stockage électronique, tout est enfermé dans une carcasse facilement opérable mais malheureusement sans grand secours pour faire évoluer son matériel. tout y est soudé dans une volonté délibérée de rendre impossible un changement de matériel. On le sait, les stockages électroniques se dégradent dans le temps. Cela peut être assez long, cela dépend en grande partie des composants utilisés mais également du support logiciel de l’engin. La mémoire vive peut également être défaillante et, pire que ces deux éléments, la batterie à une durée de vie clairement énoncée en cycles de charge dés l’achat.

Asus Chromebook C300

On note la présence de supports plastiques pour renforcer le châssis et éviter l’enfoncement du clavier.

Cette volonté de ne rien laisser à portée de réparation du propriétaire s’explique aisément, le coût de la machine s’en trouve baissé pour le fabricant, en soudant directement les composants sur les circuits, Asus évite quelques dollars de surcoût matériel, du temps de fabrication et des contraintes d’assemblage sur son Chromebook C300. Mais si l’industrie PC a depuis de nombreuses années laisser ses clients accéder aux composants c’est bien, parce que cela pouvait être utile dans la durée.

Asus Chromebook C300

La batterie n’est pas, à proprement parler, soudée mais trouver une batterie compatible ne sera pas facile.

Est-ce que Google s’intéresse si peu au materiel qui embarquera son ChromeOS que son cahier des charges ne cherche juste à rentrer dans une gamme tarifaire précise ? Un niveau de performances moyen ? N’a t-il aucun moyen de proposer à ses fabricants partenaires de laisser un peu de marge de manœuvre au client final ?

Si demain une technologie plus gourmande apparaît sur le web et réclame non pas un processeur plus performant mais plus de mémoire vive pour s’afficher correctement ? Recyclage général pour toute une génération de machines. L’Asus Chromebook C300 n’est ici qu’un exemple dans la liste des matériels en vente sous ChromeOS. Un détail d’importance si vous êtes intéressés par ce type d’engin, d’autant que la concurrence proposée par les mêmes fabricants de Chromebooks proposent souvent des machines sous Windows, légèrement plus chères (10 à 15% de plus dans les mêmes gammes de matériel) proposant, quant à elles, des évolutions conséquentes. A se demander si, à condition que l’on tienne à un Chromebook, il ne sera pas bientôt plus pertinent de le construire soit même avec la version libre du système (ChromiumOS) et un Windows 8.1 avec Bing qui ne vous sera pas facturé. C’est d’ailleurs clairement une voie à creuser pour Microsoft, au lieu de chercher à segmenter ses marchés, permettre à ses clients de profiter de l’évolutivité du x86 assurée par Windows 8.1 pour mettre en avant la durée de vie de ses solutions.

Photos : Eeevolution.it

14 commentaires sur ce sujet.
  • 26 août 2014 - 10 h 58 min

    Bon ben je me demandais si on pouvait mettre un SSD plus gros.
    L’affaire est entendue, au suivant :)

    Répondre
  • Cid
    26 août 2014 - 12 h 11 min

    On peut remplacer « chromebook » par « tablette » ou « smartphone » Pour moi à part que ca ressemble à un pc portable (ecran + clavier) ces machines sont aussi jetables que des tablettes. Voire même moins utile.

    Répondre
  • 26 août 2014 - 12 h 42 min

    @Cid: La différence est dans la possibilité qu’offre le Chromebook et dans l’impossibilité techniques des tablettes et smartphones. Si cette impossibilité offre un semblant d’excuse à ces dernier, le format du Chromebook (pour certains, une simple resucée des PC Windows classique) ne donne aucune raison technique valable d’enfermer autant le hard.

    Répondre
  • 26 août 2014 - 12 h 45 min

    Je rejoins un peu @Cid: , excepté pour certains smartphones (il en reste quand même quelques uns dont on peut changer de batterie).

    J’avoue que je n’adhère pas trop à ces Chromebooks et/ou Chromebox… je ne leur trouve vraiment aucun intérêt par rapport à des tablettes auxquelles ont aurait associé un éventuel duo clavier/souris, pas plus par rapport aux PC plus « conventionnels » (Linux/Windows) dont certains bénéficient de tarifs au ras des pâquerettes et auxquels ont peut encore souvent changer quelques bricoles (ram et/ou batterie et/ou stockage).

    Répondre
  • 26 août 2014 - 13 h 30 min

    C’est la définition de jetable, les smartphones c’est pas mieux j’ai offert une nouvelle batterie officiel pour ses 4ans.

    Elle est morte, enfin pas terrible : date de fabrication…. ba il y a 3 ans.

    Répondre
  • 26 août 2014 - 14 h 27 min

    Pierre, merci de cet article qui remets les pendules à l’heure et informera ceux qui auraient pu s’y laisser prendre: J’ai assez dit ici que je n’étais pas client pour une machine, même portable (sur une machine de bureau l’exigence monte encore: Format alim/mobo standard, processeur upgradable etc…), qui ne permette pas de changer à minima ram/stockage/carte réseau sans fil.

    Tout simplement car j’ai toujours eu a upgrader un ou plusieurs de ces 3 éléments sur un laptop/netbook au fil des années.

    Le problème d’Asus, qui fut une bonne marque, c’est que les conneries de ram soudées et d’accès difficile avec une conception débile, c’est assez nouveau. 2 ans je dirais.

    Cette marque était assez bien implantée chez les Geek/Informaticiens pour cette raison. Désormais quitte à acheter du jetable, je vois ceux que le prix limite n’être plus vraiment réfractaires à Acer (d’autant plus que bien des modèles s’upgrade désormais mieux que chez Asus). Les autres allant vers les gammes de laptop pro d’HP/Dell/Lenovo: Celles là resteront facile à ouvrir, souvent même sans le moindre outil, pour des raisons évidentes de maintenance/installation.

    Aucune société ne voudrait acheter un parc ou le stockage ne soit extractible afin de pouvoir y colle ses master via un banc de duplication externe… ou redonner une machine (à réinstaller, l’utilisateur devant y restaurer son environnement de travail ce qui induit des pertes pour la boite) sur un défaut bénin de RAM/HDD/Alim/dalle LCD…

    Je pense qu’il va falloir de plus en plus regarder de ce côté. Niveau machines grand public, ca devient vraiment pas cher mais cela ne vaut pas plus. Et réinstaller tous les 2 ans et des brouettes car c’est taillé pour durer le temps de garantie, cela reste aussi gonflant en usage perso.

    Répondre
  • 26 août 2014 - 17 h 11 min

    D’un autre côté, soyons logiques, la demande client est aux prix les plus bas… Donc, nous pouvons aussi être acteur et orienter le marché en achetant d’autres produits plus chers et plus évolutifs…

    Bon, je force un peu le propos, mais ne nous trompons pas de combat. Les machines évolutives existent mais elle sont un poil plus chères.

    Répondre
  • 26 août 2014 - 18 h 54 min

    « A se demander si, à condition que l’on tienne à un Chromebook, il ne sera pas bientôt plus pertinent de le construire soit même avec la version libre du système (ChromiumOS) »

    Euh non, dans la vraie vie, les gens essaye d’installer Mac OS X sur leur PC :) ou alors Crouton sur leur Chromebook :))

    Donc plus pertinent, je sais pas, mais facile, c’est sûr : par curiosité, j’ai testé Chromium en usb sur mon Asus S200E il y quelques semaines, et tout marche impeccable ! (pour ceux que ça intéresse, direction les images quotidiennes d’Arnold The Bat)

    Mais l’intérêt semble limité quand on a déjà Windows (sauf démarrer plus vite, ou alors pour brider mamie et pas s’embêter avec l’entretien??).

    Je trouve qu’Android X86 (la 4.4 marche très bien aussi) apporte finalement davantage en dual boot… et pourrait apporter encore beaucoup plus sur un convertible, ou bien si l’OS mobile proposait officiellement un mode « desktop » non-tactile.

    Répondre
  • 26 août 2014 - 22 h 50 min

    En même temps un pc portable n’a jamais été pratique à faire évoluer. Le proc a toujours été soudé, la carte graphique intégrée à la carte mère.
    Le disque dur ou la barette mémoire que Mme Michu n’en connaît pas ll’existence elle voit son Windows ralentir au fil des mois d’utilisation persuadée que c’est dû à l’usure de son PC qu’il faut en changer… Faire évoluer ces composants c’est pas pour elle.
    Pour la batterie, interne ou externe c’est toujours du spécifique. Du moment que ça se limite à 4 ou 5 vis pour y accéder, c’est pas Apple où il faut y aller au lance flamme en priant de rien brûler dans la mmanip. OK Mme Michu ne sortira pas de tournevis non plus, elle changera encore une fois une machine qui lui aura coûté quand même moins cher.

    Répondre
  • 7 octobre 2015 - 0 h 42 min

    Enfin de l’info, je respire mieux… Merci aux passionnés. Ça sentais quand même le jetable à plein nez. Moi qui cherchais un petit hybride d’occase genre lenovo flex 10, j’ai mordu à l’hameçon.. Adios chromos

    Je viens de découvrir les toughbook de chez Panasonic.

    Salut les geeks

    Répondre
  • 12 décembre 2015 - 19 h 31 min

    Bonsoir …. Oui il n’a pas l’air mal le lenovo flex 10

    Pour revenir au chromeOs j’ai eu l’occasion d’utiliser un HP Chromebook 11 cb2.
    Au départ j’ai été déçu je croyais tomber sur un windows et un ultrabook, je ne connaissais pas le Chrome OS.

    (J’ai racheté deux HP CB2 et deux ASUS C300 d’occase)

    Il est vrai, que dés que tu n’a plus accès internet tu ne sais plus faire grand chose avec un chromeBook. Même lire un divx pas possible hors connections, le seul format vidéo lisible hors connections est le mp4.

    Mais sur le HP Chromebook 11 cb2 même avec une connection internet, la lecture de divx et difficile vu le processeur très lent.

    Les applis chrome sont très limitées, il n’y à pas grand choses !

    Mais pour le HP Chromebook 11 cb2 il convient parfaitement à ma fille elle le prend dans sont sac (Elle ne vas que voir c’est mails, sur facebook et youtube) donc pour elle c’est super elle l’adore !

    Il faut reconnaître que pour certaine personne c’est suffisant !

    Le même format avec sont autonomie et un windows 7 ou 8.1, un USB 3 et 500 gb SSD serait idéal ;)

    Répondre
  • 24 janvier 2016 - 23 h 22 min

    Le Chromebook est l’ordinateur pour tous, pas pour les geeks 😜 L’ordinateur est devenu indispensable dans la vie quotidienne, les bugs de Windows ne le sont pas, monter et démonter la machine non plus, au contraire ça doit rouler sans s’inquiéter des virus et autres malotrus. Ce dont beaucoup de gens ont besoin c’est un accès à Internet, pouvoir écrire un courrier, tenir à jour un budget, chercher du boulot, accéder aux réseaux sociaux, communiquer en vidéo, le tout façon simplicité. Bref un tournevis, pas une perceuse ultra perfectionnée. Google l’a fait, hélas les fabricants n’ont pas suivi pour le prix. L’échec commercial ici (pas aux Etats-Unis il me semble) vient de là. Dommage, l’idée est excellente et répond au besoin de millions de gens qui ont peu de moyens et peu ou pas de connaissances de la technologie. Le marché reste énorme. Mais peut-être qu’un distributeur va enfin s’en rendre compte et commercialise cet ordinateur pour tous… Sans marque. Et puis, soyez honnêtes, quelle est la durée de vie de vos bijoux de technologie évolutif ?

    Répondre
  • 11 février 2016 - 16 h 34 min

    aiRVB et Pascale j’ai la même analyse que vous.

    Il y a 2-3 aut’ critères que l’évolutivité dans le choix d’une machine d’appoint portable. Je vias pas sacrifier taille/poids, agrément (clavier, écran…), usabilité (perfs, bruit…), portabilité et… douloureuse pour une fiabilité/évolutivité ! Le petit graphique ci-dessous compare une douzaine de machines après qu’on a fait le point avec mon daron pour remplacer nos antiques Sempron et Atom :D
    https://docs.google.com/spreadsheets/d/1Hw5bYgRjcNtLQEU9FnNwccasAsXRDgJ8gUpG_EHMz7w/edit?usp=sharing
    Suite à quoi mon daron a choisi l’ASUS C300 comme auxiliaire ultra-portable et en connaissance de cause.

    > Si demain une technologie plus gourmande apparaît sur le web et réclame non pas un processeur plus performant mais plus de mémoire vive pour s’afficher correctement ?

    Pierre j’ai accès au web entier (- OpenGL) sur un Dell Mini 1012 de **2010**. Le GB de RAM ajouté récemment n’y change pas grand chose et mettre plus serait jeter ma thune par la fenêtre; donc la limitation @2GB en est pas une.
    Puis l’attache de la batterie a presque lâché, l’autonomie « pu trop ça », le lecteur de cartes mémoire est HS, le disque 3 fois moins vite qu’un SSD et la résolution plus trop gérable. Racheter une barette 2GB, 1 SSD et 1 batterie ~= 150 EUR. Jésus Marie Joseph quelle évolutivité :D Sinon c’est le prix d’un Cb –2 ou 3 fois + fun/productif pour le même poids– d’occase.
    Le Dell Mini va entrer dans sa phase de vie NAS (en récupérant son disque pour les backups et installant l’OS sur une mémoire flash USB de qualité avec wear-leveling), et synchro+sauver nos données pour 50 EUR ttc.

    > le format du Chromebook (pour certains, une simple resucée des PC Windows classique) ne donne aucune raison technique valable d’enfermer autant le hard.

    Cb = Choix entre Intel et ARM (qui décole), netbook = Wintel et basta. Perso je vois bien un Cb en apéritif et plate-forme de test pour me coller au monde ARM. avec 10 bonnes H d’autonomie.

    > Pour moi à part que ca ressemble à un pc portable (ecran + clavier) ces machines sont aussi jetables que des tablettes. Voire même moins utile.

    Sérieux il y en a qui peuvent se permettrent de jeter leurs tablettes :-o Faut que je jette mon Lumia sous Windozw Phone 7-qqch alors ? ;)

    > Aucune société ne voudrait acheter un parc ou le stockage ne soit extractible afin de pouvoir y colle ses master via un banc de duplication externe… ou redonner une machine

    60% de toutes les écoles étatsuniennes sont maintenant équipées de Cbs, et ceux qui connaissent des pros’ US savent qu’ils changent rarement un truc pour y perdre ;) Pendant ce temps l’Éducation Nationale française passe un deal multi-million EUR pour transformer nos 12 millions d’écoliers en techniciens de « Surface® ». Sinon en Estramadure ils ont maintenant >200000 postes sous leur distri open source.

    « Pas’ssez d’place sur c’tes machines »
    Sur les CBs par défaut non (*); sur mon desktop et serveurs via ssh/Guacamole/X2go/RDP, tout plein :)
    (*) 2-3 clés/cartes flash rapides ça vaut pas cher à présent.

    Et pour nouzautres geeks, Zipso liste quels Cbs sont upgradeable où (RAM, M.2 SSD)
    http://zipso.net/chromebook-specs-comparison-table/

    PS Sous Xombrero javascript désactivé / Linux, cliquer sur « Poster » m’a affiché la NSA (https://www.nsa.gov/) ! halluciné :-O j’ai essayé 3 fois, et reprodui 3 fois…

    Répondre
  • 31 mars 2016 - 14 h 16 min

    […] plus que le Acer pour obtenir le même résultat. Un vrai problème pour Asus d’autant que l’actuelle version de cet engin brillait par son absence totale d’évolutivité empêchant de faire l’acquisition du materiel dans une version abordable pour le mettre à […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *