AMD abandonne les serveurs SeaMicro, pour le moment

A un moment envisagé comme le sésame magique pour percer dans le monde des serveurs, les solutions SeaMicro sont mises en hibernation par AMD. Une décision stratégique après un premier trimestre dans le rouge pour le fabricant.

SeaMicro racheté par AMD en 2012 pour plus de 330 millions de dollars, est aujourd’hui mis de côté. La marque de microprocesseurs voyait dans cette solution une alternative intéressante pour le monde des serveurs. L’idée de SeaMicro, construire des boîtiers assez monstrueux embarquant des dizaines de processeurs pouvant travailler ensemble afin de fournir une grosse puissance de calcul modulable.

Minimachines.net 2015-04-20 01_13_28

Avant le rachat, SeaMicro travaillait avec des solutions AMD et Intel et pouvait par exemple monter des solutions embarquant des puces de netbooks comme les Intel Atom qu’il intégrait par paquets de 512 puces au sein d’un même serveur.

La solution SeaMicro était alors vue comme un parachute face à l’érosion des ventes de PC pour AMD, parachute qui avait bien fonctionné pour Intel. D’ailleurs, AMD  pensait développer pour ces serveurs une gamme de puces baptisée Seattle sur une base de processeur ARM Cortex-A57.

Minimachines.net 2015-04-20 00_57_44

L’intérêt de la technologie de SeaMicro était alors une énorme souplesse de gestion des puces très semblable à ce que l’on connait en big.LITTLE sur ARM. Au sein d’un même serveur. Suivant les tâches et les calculs à effectuer, les serveurs SeaMicro sont capables d’activer plusieurs puces et et de les combiner pour gagner en efficacité. Dans le même esprit, il peuvent être amenés à baisser ce nombre de puces ou leur fréquence pour effectuer une tâche en consommant le minimum d’énergie.

Des points capitaux dans la gestion d’un parc de serveurs. Mais des points qui ne semblent plus assez beaux aux yeux d’AMD.

Minimachines.net 2015-04-20 00_19_24

AMD souffre du marché actuel

La décision d’AMD est très brutale puisque, si l’interface du site indique toujours la présence de SeaMicro, la page pointe désormais vers une 404… Cela semble être une conséquence directe de la présentation des chiffres de la marque pour ce premier trimestre 2015. Des chiffres inquiétants pour AMD.

Baisse du chiffre d’affaire avec 1.03 milliard de dollars sur ce premier trimestre, 26% de moins par rapport à la même période l’an dernier. Augmentation des pertes avec 180 millions de dollars net sur cette période. Là encore, le chiffre fait mal par rapport à 2014 puisqu’il est… 8 fois plus élevé. Plus inquiétant encore, une baisse de la marge brute de la marque qui tombe à 32% au lieu des 34% précédents.

AMD indique qu’une bonne partie de ses pertes est liée à la mise en veille de SeaMicro, 75 millions de dollars seraient directement liés à cette opération.

Minimachines.net 2015-04-20 00_58_59

See You ! SeaMicro.

SeaMicro n’est pas jeté aux orties, il est mis en hibernation. AMD en garde le contrôle et les technologies. Peut être que nous reverrons ce type de serveurs un jour, mais ce ne sera pas pour tout de suite à priori.

Le fondeur se concentre donc sur 2 grands pôles d’activités avec d’un côté les processeurs  et solutions graphiques grands public à destination des PC. De l’autre les solutions sur mesure et entreprise, c’est à dire les serveurs et machines à destination du monde professionnel et la conception de puces répondant à un cahier des charges précis comme les processeurs de consoles.

Reste que la santé d’AMD n’est pas très bonne et que la marque le sait. Elle prévient d’emblée que le prochain trimestre ne devrait pas être meilleur, voire pire. Il devrait faire plonger le chiffre d’affaire sous la barre du milliard de dollars.

La conjecture est telle que la marque pourrait dorénavant subir d’énormes perturbations boursières pouvant même amener à un rachat par une autre société. Avec une valorisation à moins de 2 milliard, plusieurs grand groupes du High-Tech pourraient n’en faire qu’une bouchée.

8 commentaires sur ce sujet.
  • 20 avril 2015 - 9 h 06 min

    “Le fondeur se concentre donc sur 2 grands pôles d’activité”

    les reflexes ont la vie dur… mais AMD n’est plus fondeur depuis un grand nombres d’années ! ;)

    Répondre
  • 20 avril 2015 - 9 h 40 min

    @Augure: J’évite ainsi les redondances…

    Répondre
  • 20 avril 2015 - 9 h 55 min

    Dommage, mais c’est juste la résultante d’un certain nombre de mauvais choix fait par la marque.
    Heureusement ils ont fait le bon choix de racheté ATI ce qui sauve le tout par une branche GPU qui fonctionne pas trop mal.
    L’abandon d’un secteur qui leur aurais permis d se différencier d’Intel est assez dommageable pour l’ensemble de la structure, surtout qu’aujourd’hui AMD ne peu plus lutter du coté des CPU.

    Répondre
  • 20 avril 2015 - 10 h 38 min

    La “mise en hibernation” (freeze), ou le gentil PR bullshit made in US pour tuer proprement une ligne de produit sans avoir l’air d’y toucher… :-/

    Répondre
  • 20 avril 2015 - 11 h 02 min

    @D4rk1B0t: C’est vrai que si on regarde en arrière :/

    @youri_1er: Passe difficile pour AMD en ce moment oui.

    Répondre
  • 20 avril 2015 - 13 h 19 min

    @D4rk1B0t: C’ets aussi un moyen de dire qu’ils gardent le brevet qui vont autours et qu’ils se gardent le droit d’attaquer quiconque irait tenter l’aventure en “copiant” leur design.

    @Pierre Lecourt: Le soucis c’est que ça fait un moment que ça dure et que c’est de pire en pire.
    Je pense que perdre AMD serait un gros frein à l’avancement des techno CPU dans l’avenir, Intel n’ayant plus qu’a lutter contre les ARM et donc travailler sur le rapport perf/Watt, le haut de gamme ne bougerait plus, ou presque.
    OU alors si AMD se meure il faudrait un vrais repreneur qui relance le R&D de manière très agressive pour se placer au devant de la scène très rapidement.

    Répondre
  • 20 avril 2015 - 19 h 59 min
  • 7 mai 2015 - 13 h 41 min

    […] pas franchement convaincant. Normalement prévu pour les serveurs mais au vu de l’abandon de SeaMicro par la marque il y a quelques jours, on peut se demander si il n’atterrira pas finalement dans des […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *