Steam Machines, Valve poursuit son évolution stratégique

Apres l’annonce de Steam OS, Valve enfonce le clou avec la présentation de ses Steam Machines. Le distributeur de jeux planétaire qu’est devenu Valve confirme sa prétention à proposer des plateformes matérielles aux joueurs du monde entier dés 2014.

Résumé : C’est sous le nom de Steam Machines et non pas de Steam Box que Valve va opérer son intégration dans les salons. Une Box développée en interne, trop réductrice, aurait limité l’expansion de la marque. Un label “Machines”, bien plus ouvert, permet de communiquer via des partenaires. Comme supposé lors de l’annonce d’une Steam Box, ces Steam Machines montrent la vision à très long terme de Valve.

Steam Machines

Le scénario se déroule exactement comme prévu, la stratégie déroulée par Valve et le sémillant Gabe Newell est tout simplement logique. C’est exactement ce que j’écrivais en Décembre dernier après les premières rumeurs au sujet d’une Steam Box. C’est la stratégie le plus simple, la plus rentable et la plus efficace pour Valve.

Au lieu de proposer des machines lui même, Valve va donc s’associer à des constructeurs pour développer des Steam Machines sous son propre label et sous Steam OS. Les avantages sont nombreux pour Valve comme pour les fabricants et les utilisateurs.

Pour valve cela évite d’avoir à mettre les mains dans le cambouis. Pas de machines à monter, pas de materiel à distribuer, pas d’argent à investir dans du hard. Valve s’est spécialisé dans la distribution de contenus dématérialisés, ce n’est pas pour s’handicaper d’une branche matérielle pas forcément rentable.

Steam Box

Un prototype en préparation, l’exception qui confirme la règle.

Pas touche au hard ? Valve va tout de même lancer un prototype d’une Steam Machine en Beta test. Ce materiel sera aux armes de Valve et sera également probablement collector, mais en réalité il ne s’agira que d’un assemblage constructeur classique avec un petit logo Steam collé dessus et bien sur une avant première du code de Steam OS.

Ce prototype, très limité en quantité, on parle de 300 Steam Machines seulement pour un site qui compote 50 millions d’utilisateurs. Valve va évidemment privilégier des utilisateurs inscrits et qui ont un intérêt pour le mode Big Picture, le mode de jeu sur télévision proposé par Steam. Cela nous fait donc 49 999 700 personnes potentiellement déçues et frustrées de ne pas participer à ce bêta test. Mais Valve sait où il va et l’éclairage apporté par cette frustration sur le projet est peut être la meilleure publicité qui soit pour cette nouveauté. A terme Valve devrait donc promouvoir des machines que d’autres vendront à sa place. Par l’intermédiaire de son système de distribution, la marque pourra proposer des Steam Machines correspondant à 100% à son cahier des charges mais ne les fabriquera pas.

Steam Box

En pratique Steam Machines ce sera donc plus un cahier des charges à respecter confié aux fabricants qu’une gamme de matériels fabriqués par Valve. Cela assurera aux clients la compatibilité entre le système et la plateforme. Le système installé sera probablement Steam OS seul, ou avec un autre système en parallèle. suivant la complexité et la puissance de l’engin.

Si vous achetez une “grosse” Steam Machine, vous obtiendrez probablement un PC sous Windows et Steam OS  qui correspondra aux exigences matérielles haut de gamme de Valve : Un processeur puissant, une carte graphique dédiée au jeu, beaucoup de mémoire vive et d’autres périphériques orientés jeu.

Mais des versions plus légères de ces Steam Machines devraient également être disponibles, elles profiteront alors des fonctions annoncées de Steam OS pour afficher des jeux calculés à distance, sur un autre PC situé sur votre réseau local. Moins chères, plus discrètes et faciles a intégrer dans le salon, elles poursuivent la voie ouverte par Nvidia avec sa technologie Grid. A terme, Valve pourrait même proposer de déporter le calcul des données sur ses propres serveurs contre un abonnement mensuel.

Les avantages de cette stratégie sont nombreux pour Valve : Au lieu de se mettre à dos les fabricants en devenant un concurrent, la marque leur apporte son aide pour vendre de nouvelles machines moins cher. Steam OS peut très bien débarrasser les PC du prix d’une licence Windows et par conséquent offrir des services identiques, voire optimisés, pour moins cher. Non seulement les fabricants seront les alliés de Valve mais les Steam Machines rentreront en compétition entre elles : chaque fabricant cherchera sans doute a proposer des engins mieux que ses petits camarades ou moins chers.

Gabe-Newell-minigun

Valve prend le taureau par les paddles

Big Picture, Steam OS et maintenant Steam Machines. Valve est très actif en ce moment sur le marché. et pour cause, le distributeur de jeu PC doit être touché lui aussi par la désaffection du format au profit des tablettes. La baisse des ventes de PC signifie mathématiquement une baisse des joueurs PC et donc des clients de Steam.

Gabe Newell n’avait pas été tendre avec Microsoft à la sortie de Windows 8, on savait qu’il désirait ardemment développer un système annexe pour contrer la “catastrophe” qu’était ce système. Il avait peur de la désaffection qu’il provoquerait.

« Je pense que Windows 8 est une catastrophe pour tous les acteurs du monde PC. Nous allons perdre une bonne partie des fabricants qui quitteront simplement le marché». « Pour que l’innovation se produise, il faut des plateformes ouvertes. C’est grâce à l’ouverture du monde PC que Valve existe».

Steam OS est cette réponse et pour qu’elle soit fertile Valve doit l’accompagner d’un terreau ou la planter. On ne s’y trompe pas, l’éditeur veut juste conserver un large marché de plateformes de jeu pour qu’il puisse continuer de vendre des titres. Peu importe le système installé dessus, tant que Windows convenait à Steam, Windows était suffisant. Mais avec le “trou d’air” du marché actuel, il est vital pour Valve de trouver des solutions. Rendre les jeux Steam jouables sur Linux, et donc sur Steam OS, «c’est une stratégie de préservation» expliquait Newell

Proposer un format de machine de jeu moins cher, plus souple, plus grand public, que l’on partage à la manette seul ou à plusieurs dans le salon fait alors beaucoup sens. Pour vendre des jeux Valve doit redorer le blason du format PC, inciter les éditeurs a s’investir sur Steam OS en développant son parc et proposer une alternative au fabricant au tout Windows. Cette stratégie matérielle et logicielle s’inscrit totalement dans cette nouvelle voie et Big Picture annoncé en début d’année était bien le premier pas d’une stratégie matérielle et logicielle qui devait s’ajuster logiquement comme un tremplin pour Valve et non pas un gadget pour Steam.

24 commentaires sur ce sujet.
  • 27 septembre 2013 - 9 h 26 min

    L’ouverture de Steam OS est contradictoire quand même car ça fait plutôt penser à un jardin clos. Après tout c’est bien sur Windows que l’on pourra avoir accès à Steam mais aussi Origin ou tout autre programme.

    Mais n’allez pas croire que je m’élève contre cette initiative, au contraire je la salue car j’aime quand le petit monde video ludique est chamboulé comme ça. C’est génial pour le consommateur et pour l’innovation.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 9 h 40 min
  • 27 septembre 2013 - 9 h 40 min

    @maneauleau: Oui et non, je pense que SteamOS est un bon complément du Steam que l’on connait déjà sur d’autres plateformes. Ils peuvent travailler de pair. Newell est persuadé que le frein à l’emploi de Linux c’est l’absence de jeu. Il n’a pas forcément tord, beaucoup voient dans l’ordinateur un élément ludique tout autant qu’un outil de travail et s’empêcher de jouer est problématique. SteamOS est peut être une solution pour développer Linux.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 9 h 59 min

    Personnellement, je suis 100% Ubuntu chez moi.
    J’avais il y a encore peu ma partition Windows pour uniquement deux jeux : World of Warcraft et League of Legend.

    Aujourd’hui je la joue extrémiste : je ne joue plus qu’aux jeux disponible sous Ubuntu.
    Adieu la partition Windows.

    Ce qui m’ouvre et me fait découvrir par la même occasion l’univers des jeux indépendants, compatibles Linux, principalement via les packs Humble Bundle.

    tout ça pour dire que je crois fort aux développements ludiques sous Linux, encore plus avec l’impulsion de Valve.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 10 h 59 min

    C’est oublier un peu vite la machine de guerre xbox, qui ma foi tient ses promesses, et pas seulement à cause du hard, mais aussi du développement de ses api 3d qui n’ont pas de rival à l’heure actuelle en qualité (stabilité, rendu, transparence). Oui j’ai programmé du OpenGL et sa suite, je fais la différence.

    Que steam ait des ambitions (dont celle d’obtenir votre numéro de visa) est indéniable, mais à aucun moment c’est mieux ou plus juste que celles de Microsoft ou d’apple. C’est juste la même volonté de tirer la couverture à soi par tout les moyens.

    Je prends note des effets d’annonce, c’est ok, mais il va falloir tenir l’ensemble de ces promesses : quand on a qu’une préversion d’un os nouveau et un pc maquillé dans les mains, ça fait peu.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 11 h 08 min

    @Dadoo: Euh ? Qui oublie quoi ?

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 12 h 07 min

    Je reste pessimiste sur leur OS ainsi que le public visé. Il ne faut pas oublier le tollé qu’a subit Microsoft suite à la présentation de la Xbox One avec sa connection permanente etc… Est ce que Steam Os jouera aussi dans le même genre? En plus il faut savoir qu’il y a plusieurs type de joueur les occasionnels dans la Wii a raflé tout à son époque, hardcore gamers qui eux sont plus dans la beauté et difficulté des jeux! Et les habitués consoles(Fifa, PES, GTA etc…).

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 13 h 52 min

    J’espère qu’ils vont faire un effort sur l’ergonomie de Steam-os parce que Steam est une usine à gaz depuis sa création. D’ailleurs ça lui va bien à Gabe Newell de critiquer Windows 8 quand il propose une interface si mal foutu depuis plus de 10 ans.
    Bref, je croise les doigts pour que ce soit une réussite malgré tout.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 14 h 32 min

    Ben, un peu tout le monde en fait. Disons que j’essaye de percer un peu le discours des marques qui est toujours très excessivement positif et catégorique et puis après plus rien.

    Regarde l’exemple du leap motion, j’ai posté à l’époque de l’annonce que le dispositif ne pouvait pas matériellement proposer la détection multipoint présentée en 3d du coup je n’y croyais pas.

    A ce jour, as-tu reçu ton module et qu’en penses-tu ?

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 15 h 11 min

    @Dadoo: Je ne vois pas trop le rapport entre Leap Motion qui est un périphérique et Steam Machines qui est une licence ? Personne n’a dit que Steam Machines était mieux que les consoles et la même appellation Steam Machines concernera vraisemblablement aussi bien des PC à 2500€ que des PC à 150€. difficile de comparer face à une console au prix fixe et subventionné ?

    Pour LM : Ca gère parfaitement le multipoint, il y a eu bcp de gens déçus de LM parce qu’ils croyaient acheter Minority Report. Comme je l’ai dis a l’époque. Les premières souris sont apparues alors que les environnements graphiques étaient balbutiants. Si les gens s’étaient basé alors sur leur ressenti, à savoir qu’une souris était inutilisable en ligne de commande, on aurait jeté la souris à la poubelle. tout comme on a pas eu de tablette réellement efficace du temps du résistif.
    LM marche tres bien, il faut juste attendre les applications adéquate. et pour en tester pas mal, j’avoue que je suis souvent bluffé. Par contre je trouve idiot la méthode des concepteurs de LM de vendre les applications comme ils le font. Ils devraient distribuer le moins cher possible pour rendre l’interface réellement utile. Et gagner des sous sur les royalties hard.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 15 h 38 min

    Moi ça me botte :

    – Streamer mes jeux Pcs puissants sur mon vieux pcs sous la télé c’est cool – Jouer à des jeux Pcs orientés console au pad avec Big Picture c’est cool
    – Jouer sous Linux à de vrais jeux c’est super cool

    Après on verra, ce sera peut-être un gros bide mais l’initiative est intéressante :D

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 16 h 21 min

    @Pierre : c’était une parabole, comme genre “il y a loin de la coupe au lèvres” : LM s’est quand même fait attendre et donne moins que prévu, steam annonce une révolution et accouchera peut-être d’un pétard mouillé (à moins que ce soit plutôt d’une souris ^^).

    A chaque fois les campagnes de presse ont été exagérément enthousiastes, une sorte de prépub teaser, qui est devenue omniprésente sur le web et que je trouve très agaçante.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 16 h 54 min

    @Dadoo: Pourquoi donne moins que prévu ? Le périiphérique marche bien mais il est jeune, il faut attendre les applications. On verra dans 6 ou 12 mois.

    Je ne vois pas le mot révolution ni ici ni sur les pages de Valve, mais ptet que je me trompe ?

    Répondre
  • To
    27 septembre 2013 - 17 h 55 min

    Bah, ce soir ils vont donner les specs des steamMachines et cette nuit ce sera le rush pour acheter les compos necessaires ;) Non, en fait ce sera Half life 3 dispo uniquement sur steamOs.

    Répondre
  • 27 septembre 2013 - 19 h 15 min
  • 27 septembre 2013 - 23 h 42 min

    Tu joues sur les mots, en fait c’est mon ressenti à la lecture de ton article.

    Répondre
  • 28 septembre 2013 - 0 h 29 min

    @Dadoo: Ben non je joue pas sur les mots, je prêche pour ma paroisse. Evidemment ceux qui ont titré “la mort de la souris” pour parler de Leap Motion sont un peu dans l’eau aujourd’hui. Mais je n’ai jamais fait ça, je n’ai pas besoin de faire ça ici.

    Pareil pour Steam Machines : J’ai lu que ça allait “tuer les consoles”. titrer cela est complètement hors de propos à mon sens. Aussi j’essaye que tu ne fasse pas l’amalgame entre mon papier qui parle plus de prospective de développement et d’éventuels autres papiers alarmistes ou enthousiastes qui expliquent que Steam Machines est une révolution. Juste que je ne sois pas dans le même bain que le mec qui pond un truc sensationnaliste pour afficher plus de pub sur ses pages.

    Répondre
  • 28 septembre 2013 - 8 h 34 min

    Cet éclaircissement me va très bien. Je sais que tu fais le maximum pour rester indépendant, je suppose que ce n’est pas facile, on va dire que c’est même le seul site qui peut le dire.

    En général on voit un titre chez toi, puis sa caricature chez c|net qques temps après, remarque bien que je ne les accable pas.

    Répondre
  • 28 septembre 2013 - 8 h 55 min

    La comparaison avec la souris est facile. C’est oublier qu’à l’origine elle était désignée comme un “pointeur” (le P de WIMP) car il y avait quantité d’autres outils : le crayon optique, le trackball, la tablette+stylet et sans oublier la voix.
    Tous ces autres outils sont restés confidentiels, certains excellant dans qq niches.
    La sté à l’origine du LM avait de grandes ambitions, mais jusqu’à présent son invention est dans la même lignée que ces oubliés : bon au plus dans certaines applications.

    Répondre
  • 28 septembre 2013 - 22 h 18 min

    @pierre: Sous linux, la souris fonctionne en mode texte et avec le copier-coller, pas besoin d’etre en mode graphique pour cela!

    Répondre
  • 28 septembre 2013 - 23 h 04 min

    Projet super intéressant. Je suis pas un client des consoles que je trouve trop fermé et trop machines à frics. Par contre cette petite Steam Box m’intéresse beaucoup.

    Répondre
  • 30 septembre 2013 - 12 h 55 min

    […] Steam OS, un système d’exploitation Linux spécialisé et optimisé pour le jeu et les Steam Machines, des engins adaptés à ce système, éléments annoncés la semaine […]

  • 16 octobre 2013 - 16 h 04 min

    […] proposer non pas une solution qui permettrait de jouer à de nouveaux titres pour Steam OS  et ses Steam Machines mais porterait bel et bien l’ensemble de l’énorme catalogue de jeu dus distributeur […]

  • 6 janvier 2014 - 12 h 33 min

    […] également d’autres noms connus, des marques comme Gigabyte, Zotac semblent avoir des Steam Machines en approche. Cette liste de 12 noms établie par Engadget n’est pas complètes et certains […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *