NextCloud : Installer son propre NAS qui respectera votre vie privée

Le forum de minimachines regorge de pépites et certains lecteurs s’investissent pour proposer de précieux guides sur des sujets spécialisés. Celui d’aujourd’hui porte sur NextCloud, une application libre pour construire son propre stockage dans les nuages.

Dans ce guide, Prog-Amateur nous explique les différentes étapes nécessaires pour construire une  machine sous NextCloud dédiée à cet usage. Une sauvegarde de données accessible depuis n’importe quelle connexion internet. L’intérêt est double : D’abord vous maîtrisez totalement le stockage en question en terme d’espace et de sécurité. Ensuite vous évitez de partager vos données avec votre hébergeur.

VivoPC VC60

La question que se pose Prog-Amateur est liée au traitement de vos données en ligne. Au fait que certains hébergeurs de données peuvent commercialiser des informations vous concernant et sans compter les éventuelles fuites de données suite à des attaques de comptes sur des services grand public.

Pour contourner cette problématique, la solution est assez évidente. Il faut gérer soi même ce service, ici avec NextCloud cette évidence ne rime pas forcément avec simplicité ni petit budget, aussi cette solution est longue à mettre en place et demande un certain investissement financier.

Il faut bien comprendre que c’est ce qui fait la force des services de sauvegarde dans les nuages. Leur utilisation est facile et bien souvent totalement gratuite pour un espace de stockage de base qui sera supérieur à ce que vous obtiendrez avec une solution locale. Il suffit en général de télécharger une application pour accéder à un stockage de capacité largement supérieure…

Vous pourrez retrouver le guide en détail pour installer NextCloud sur le forum en suivant ce lien.

22 commentaires sur ce sujet.
  • 14 juillet 2017 - 20 h 06 min

    Merci à Prog-Amateur et à Pierre !

    Répondre
  • dja
    14 juillet 2017 - 21 h 19 min

    “espace de stockage de base qui sera supérieur à ce que vous obtiendrez avec une solution locale.”
    J’ai un gros doute sur la dessus.
    Un 6To coute 200 euros, si on fait ca betement, c’est un raid-1 donc ca doute 400 euros de stockage pour 6To pour un MTBF de minimum 3-4 ans. Le prix au Mo ne cesse de chutter. C’est d’ailleurs pour cela que les acteurs du cloud baissent les prix.
    Pour un cloud, combien ca coute reellement a date pour heberger 6To de donnees pendant 3-4 ans?
    C’est ca la vrai question. Personnellement je n’en sais rien…
    Sans parler du fait qu’avec un cloud, meme de chez soi, l’acces aux donnees sera limite a la vitesse de votre connexion. Donc pas question d’esperer transferer en gigabit contrairement a un owncloud, nextcloud, ou freenas ou autre.

    Répondre
  • 14 juillet 2017 - 21 h 23 min

    merci Prog-Amateur

    la même chose peut être faite avec owncloud, mais nextcloud à l’avantage d’avoir un client mobile gratuit sous android

    en quand il est installé, il est possible de rediriger automatiquement les vidéos et photos dès qu’elles sont prise vers le NAS

    il existe aussi tout un tas de plugins qui permettent d’avoir un calendrier personnel et ou partagé avec les utilisateurs que l’on choisi

    même chose pour les contacts

    Ainsi le calendrier et les contacts deviennent vraiment personnels et non visibles par google et non dépendants du téléphone puisque accessibles avec une page web ou avec le client Android ou linux ou Windows

    perso j’utilise un odroid avec un nas, ce qui est limitant c’est plutôt la connexion internet

    Devenez indépendants, installez votre propre cloud
    Je suis dispo si quelqu’un a besoin d’aide pour passer à l’acte

    https://cajj.co/blog/index.php?id=21

    Répondre
  • 14 juillet 2017 - 21 h 33 min

    @dja

    ici c’est un problème de vie privée

    2 ssd de 250 GO en raid 1 ça fait déjà pas mal de place pour un coût de 160 €

    il est également possible de louer un serveur pour quelques euros par mois (avec une faible capacité de stockage) avec une vitesse de d’upload/download équivalente aux dropbox et compagnie et d’installer nextcloud dessus

    maintenant je te l’accorde si on n’est pas gêné par exposer toute sa vie au grandes firmes commerciale, il est plus avantageux de prendre un service gratuit avec une qualité professionnelle

    ceci dit, si je proposais un service gratuit, il faudrait quand même bien que je trouve de l’argent pour payer mes factures, et devinez ou est-ce que je le trouverais :-)

    Répondre
  • 14 juillet 2017 - 21 h 38 min

    @dja

    je me suis un peu laissé emporté par mon enthousiasme
    je n’avais pas noté que tu comparais les coûts d’une solution nas payante, par rapport au prix en local

    Répondre
  • 14 juillet 2017 - 22 h 32 min

    @dja: Ce que cela veut dire dans le contexte c’est qu’une offre classique du type DropBox, on t’offre d’office 5 Go pour 0€ d’investissement. Ce qui est impossible a obtenir quand tu prend les choses en main. ensuite, si tu dois obtenir une solution avec les mêmes sécurités pour tes données qu’un système dans les nuages, tu as pas mal d’investissement de base à faire.

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 0 h 05 min

    Pour un ordre d’idée sur le ‘machine locale’ vs ‘stockage chez un pro’, on peut aussi opter pour des serveur dédiés (si on a les compétences pour le setup, ce qui va sans dire quand on envisage de faire peu ou prou la même chose chez soi).

    Quelques éléments d’info, sans prendre spécialement parti pour l’un ou pour l’autre (puisqu’à vrai dire, j’ai les deux et je les trouve complémentaires):

    – Kimsufi propose régulièrement des serveurs dédiés KS-2E avec 2To pour 8€ par mois en promo.

    – Pour 5 ans (une durée qu’on atteint facilement avec un matos de moyenne qualité), on est à 5x12x8 = 480 euros de coût de location d’un serveur.

    – avantages:

    * on économise (en plus du coût du disque lui-même) l’EDF (1 euro par watt et par an) et le coût de tout le matos qui va autour et en plus du stockage à proprement parler (carte mère, cpu, ram, alim, …)

    * on ne bouffe pas sa propre bande passante du domicile

    * on bénéficie d’une excellente bande passante en down comme en up, surtout pour ceux qui n’ont pas la fibre chez eux.

    * on a moins de risques d’une coupure de courant, d’une défaillance d’accès au net, etc… dans un datacenter que chez soi

    * c’est notre serveur, on le maîtrise de A à Z, on installe ce qu’on veut dessus (y compris d’autres applications pour d’autres besoins), on met en place la sécurité qu’on veut dessus, etc…

    – inconvénients:

    * même depuis la maison, on sera limité à la bande passante de sa connexion ; genre exit les transferts de gros MKV en Gb/s

    * le tout premier upload, genre 1To de données, avec une connexion xDSL limitée en up est long, très long. Ca se compte en semaine.

    – note: pour la sauvegarde, pour moi un RAID est plus une connerie qu’autre chose dans ce cadre là, car avoir les données dupliquées AU MEME ENDROIT PHYSIQUE ne protège que très partiellement contre un seul type de souci: la défaillance d’un disque. Mais certainement pas contre le vol, l’incendie, le dégat des eaux, etc… A ce jeu, mieux vaut avoir un duplication dans deux endroits distincts (d’où mon choix perso qui combine les deux: home server + serveur dédié chez un hébergeur).

    My 2 cents.

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 0 h 55 min

    merci Pierre pour le coup de projo ;)

    @brazomyna:
    “* même depuis la maison, on sera limité à la bande passante de sa connexion ; genre exit les transferts de gros MKV en Gb/s”

    j’ai un taux de dispo auto-hébergé qui n’a rien à envier à OVH

    “* c’est notre serveur, on le maîtrise de A à Z, on installe ce qu’on veut dessus (y compris d’autres applications pour d’autres besoins), on met en place la sécurité qu’on veut dessus, etc…”

    mouais, chez OVH t’a leurs clefs ssh dans /root/.ssh/authorized_keys* et leur fameux rtm http://guide.ovh.com/RealTimeMonitoring ça te fait pas trop te sentir chez toi :D

    mais oui l’hébergement de services dans un DC reste une option à envisager : j’utilise moi aussi les 2 solutions même si je tente de privilégier le libre, le DIY, et l’auto-hébergement au maximum (vive la fibre ^^).

    il y a un tas d’autres solutions plus ou moins poussés et plus ou moins complets et/ou plug&play (labriqueinter.net) suivant le besoin

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 2 h 17 min

    Une proc pour faire une install à base de Docker m’aurait bien plu perso, la partie MariaDB et interfacage avec les autres containers n’est pas bien documentée en ligne.

    Il y a beaucoup d’avis critiques sur la lourdeur de NextCloud/Owncloud en terme de nombre de fichiers et du risque de tout casser à chaque mise à jour.
    Des retours objectifs de la part de personnes l’utilisant au quotidien ?

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 2 h 45 min

    Eh mais c’est moi, je passe à la télé !

    Merci Pierre, et merci à tous pour l’intérêt que vous suscitez à ce type de problématiques. Je reconnais qu’il est très complexe et long de mettre en place cette solution. Mais depuis que c’est paramétré, tu ne touches plus à rien, sauf parfois cliquer sur “mise à jour disponible” (ça tout le monde sait le faire).

    J’espère vraiment qu’ils vont nous sortir un moyen plus facile à installer Nextcloud, car c’est vraiment une solution géniale.

    PS : En prime, une petite vidéo où le type installe un Nextcloud sur un Raspberry en 4 mn, pour environ 120€ (si l’on choisi 4 x 64GB de stockage).
    https://www.youtube.com/watch?v=LdCY_K5xFBI

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 4 h 01 min

    Il ne faut pas oublier de faire des sauvegardes de temps en temps :-) un disque dur peut casser sans prévenir

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 19 h 52 min

    Bonsoir
    J’utilise Qsyns sur un serveur QNAP mais je suis bien conscient que cela n’est PAS une sauvegarde dans les nuages, vu que le nuage est chez moi… Si il y aune incendie ou un vol de mon serveur même en Raid 1, je perds ma sauvegarde. C’est pourquoi tout est synchronisé avec une machine hors site, mais je ne considère pas cela comme un “nuage” plus comme un NAS avec accès universel

    Répondre
  • PY
    15 juillet 2017 - 21 h 06 min

    Merci pour cet article intéressant.

    Personellement, j’ai opté pour un serveur chez Online avec un HDD de 1To pour 10€/mois.
    J’y ai installé Nextcloud en partant de zéro, ça m’a pris un peu de temps mais je suis content du résultat.

    Répondre
  • 15 juillet 2017 - 21 h 27 min

    Perso j’ai installé une instance nextcloud sur un VPS chez OVH que je synchronise avec un autre VPS. Comme ça si un casse j’ai la sauvegarde sur l’autre :-)

    Répondre
  • 16 juillet 2017 - 15 h 53 min

    Coin coin,

    En ce moment je surveille du coin de l’oeil une boite qui s’appel cozycloud et qui propose non seulement un cloud personnalisé à la maison mais également des agrégations de services (banques, factures, etc etc).

    https://cozy.io

    ils sont sensés livrer une release ce mois ci qui permettrait de l’installer sur une raspberry.

    A voir.

    Répondre
  • 16 juillet 2017 - 23 h 02 min

    Question : Concrètement a qui sert le cloud ?!?
    Réponse : Ceux qui sont à Tokyo, New York et Dubaï pendant la même semaine

    Concrètement quand on veut donner partager quelque chose on se sert d’une clé ou d’un HD.
    Il n’y a AUCUNE utilité à avoir accès à l’entièreté de ses données en permanence et dans tous les endroits du monde.

    Répondre
  • 16 juillet 2017 - 23 h 17 min

    En ce qui me concerne, j’ai opté depuis longtemps pour le cloud privé, mais je fais confiance à une solution commerciale éprouvée et régulièrement mise à jour avec Synology. J’ai donc mon NAS à domicile à la fois personnel et professionnel, qui est relié par sécurité à un second NAS situé ailleurs en province, avec tout de même certaines données répliquées par le NAS sur des clouds extérieurs (Dropbox Pro et Amazon). Je pense que je pourrais me passer de ces derniers si j’avais un troisième NAS dans un troisième lieu sur une connexion rapide.

    Répondre
  • 16 juillet 2017 - 23 h 25 min

    @Xanxi: le problème avec les solutions toutes faites répandues c’est que ça devient de fait une cible très intéressante pour les pirates: une faille trouvée et ce sont des millions de machines à travers le monde qui leur ouvrent tout à coup les bras. Autant sire que ça attire la convoitise.

    Et une recherche sur google “synology faille” montre que c’est une réalité.

    C’est pour ça que perso je privilégie une solution home made. Le revers de la médaille c’est que si on veut faire les choses bien, forcément ça a un coût en temps de montée en compétence + setup.

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 9 h 03 min

    @brazomyna: Rien ne te force a laisser ton nas accessible depuis internet, moi j’utilise un VPN pour y avoir acces lorsque je suis pas chez moi. sinon j’utilise l’app DS cloud qui permet de synchroniser mes fihiers les plus importants sur mes devices avec mon nas, j’ai alors une copie locale et accessible directement sans devoir passer par internet.

    Il existe plein de solution, il faut juste trouver celle qui correspond le mieu a ce qu’on cherche et quel risque on est pret a prendre …

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 10 h 52 min

    @H2L29: Vrai, mais les clefs tu peux les virer (et tu en as le droit, il font ça pour intervenir à ta demande, si tu n’en veut pas c’est ton pb). Ils peuvent les remettre mais en rebootant sur leurs images custo et ça se verra, ça se monitore. De toute façon à partir du moment où tu es sur un serveur externe, le disque ne peut pas être considéré comme secure donc => cryptage disque => une vulnérabilité accrue aux erreurs disques en cas de reboot sauvages qui étaient courant à une époque sur kimsufi, maintenant je n’en vois plus trop je croise les doigts.

    Répondre
  • 17 juillet 2017 - 12 h 00 min

    @poluket: derrière un vpn, c’est effectivement une excellente solution.

    Je plussoie aussi la diversité des solutions. L’important est que chacun trouve la solution qui lui convient le mieux, tout en étant pleinement conscient de leurs limites.

    Répondre
  • 18 juillet 2017 - 12 h 57 min

    A noter que, pour ceux qui ne veulent pas aller aussi loin tout de suite, le site de NextCloud répertorie des fournisseurs de services en langue française, de type associatifs ou autre, auxquels il est moins difficile de faire confiance qu’une multinationale américaine.

    https://nextcloud.com/providers/

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *