De nouveaux Xeon E pour des stations de travail plus abordables

De nouveaux Xeon E pour des stations de travail plus abordables

Les Intel Xeon E ne vont pas révolutionner le marché de par leurs performances, ils pourraient par contre venir s’intégrer à de petites stations de travail. Des modèles compacts qui commencent à se développer de plus en plus.

Il y a une gamme de machines dont on parle assez peu mais qui reste très importante, c’est celle des stations de travail au format Desktop. Des boîtiers relativement compacts et évolutifs qui permettent de retrouver le couple proposé par une puce performante de serveur avec un bon circuit graphique pour des usages intensifs en 2D, 3D ou en calcul.

Xeon E

Le nouvelle gamme Intel Xeon E est construite pour venir s’intégrer non pas à des serveurs traditionnels mais à des machines de bureau classiques. Ces nouveaux modèles sont plus rapides que la précédente gamme de ce type. De quoi mettre à jour des machines de manière intéressante puisque ces engins sont en général employés par des professionnels qui voient toujours d’un bon oeil une optimisation des temps de calcul ou d’affichage.

Xeon E

Intel aime bien remonter les arbres généalogiques.

Que ce soit pour de la retouche photo, de la CAO ou de la conception 3D, chaque évolution de puce impacte directement la productivité globale des utilisateurs. Cela ouvre également la porte à des stations plus « grand public » avec des Xeon E plus abordables, on peut espérer des engins plus facilement intégrable sur un bureau et dans un budget.

2018-07-16 10_05_07-minimachines.net

La gamme commence autour de solutions classiques avec quatre cœurs et quatre threads cadencés de 3.3 à 4.3 GHz, une puce sans circuit graphique comme le Xeon E-2124 affichant 71 watts de TDP et qui propose 8 Mo de mémoire cache qu’il faudra épauler d’une carte graphique PCI Express. Le haut de gamme sera un Xeon E-2186G qui proposera six cœurs et douze threads, embarquera 12 Mo de mémoire cache et proposera un Intel UHD 630 en circuit graphique basique. Ce modèle affichera un TDP de 95 Watts et tournera de 3.8 à 4.7 Ghz. Evidemment, avec de tels TDP, il est impossible de les intégrer à des solutions ultra compactes mais il est possible de les envisager dans des formats mATX sous socket LGA 1151.

2018-07-16 10_06_08-minimachines.net
Toutes ces nouvelles puces Xeon E proposeront 40 lignes PCI Express 3.0, pourront prendre en charge jusqu’à 64 Go de mémoire vive DDR4 et s’étaleront de 71 à 95 Watts de TDP. Intel a intégré sur l’ensemble de sa gamme des protocoles Thunderbolt 3.0, de l’USB 3.1 Gen 2, la prise en charge de l’Ethernet Gigabit et la gestion des modules Optane pour booster le stockage.

Pour le moment, le trio de tête des constructeurs semble sur les rangs, c’est logique ce sont ces trois là qui se partagent les plus grosses parts du gâteau des PC d’entreprise. HP, Lenovo et Dell sont donc en train de concevoir des stations de travail à base de Xeon E. D’autres constructeurs sont également sur les rangs.

Je ne suis pas sur qu’il faille comparer cette annonce de processeurs au reste du marché des puces Xeon classiques. Les modèles très haut de gamme ne sont pas à destination de machines de bureaux mais plutôt  à des serveurs. Difficile d’imaginer une intégration dans un PC au format classique des modèles les plus performants. Difficile également de positionner ces Xeon E face à l’offre qu’AMD va commercialiser avec ses Ryzen Threadripper 2 en 32 coeurs…

Le haut de gamme Xeon E-2186G est annoncé à 623$, ce qui reste abordable pour une machine à vocation pro, avec un circuit Nvidia Quadro, 32 Go de DDR4 et un couple SSD + Optane, il y a de quoi se construire un PC très optimisé en terme de calcul pour de la conception 3D ou de la retouche d’image. Pour un particulier, j’aurais plutôt tendance à orienter les choix vers le marché de l’occasion, énormément de pros mettent à jour leur parc de machines à la sortie de nouvelles puces et on peut trouver des stations de travail sur le marché des brockers en bon état affichant encore d’excellentes performances pour des usages non professionnels1.

Notes :

  1. Je distingue  le monde pro du monde particulier par l’obligation de rentabilité par rapport à la concurrence. Un particulier n’a pas à souffrir d’une mise en concurrence de ses capacités ou de sa rapidité de calcul. Prendre 30 ou 40% plus de temps pour un calcul n’a donc pas d’impact, l’essentiel étant de de mener la tâche à bien.
3 commentaires sur ce sujet.
  • 16 juillet 2018 - 15 h 45 min

    Un des critères différenciant avec les coffee lake grand public est le support des mémoires ECC.

    Sinon, pour des raisons de consommation électrique (et de dégagement thermique), tout le monde ne souhaite pas un threadripper 2, et ce peu importe ses performances monstrueuses.
    je pense qu’une fois encore on pourra avoir des home server avec 16 ou 32go de ram à 30w en idle, comme on l’avait déjà du temps des sandy bridge/ivy bridge.

    Toujours sur le coté home serveur: l’IGP intel est apprécié des utilisateur de plex, grace au transcoding hardware QSV supporté sur l’ensemble des O/S.

    Bon évidement, tout est loin d’être rose, Intel s’est encore une fois contenté de décliné son archi grand public sans aucun changement:
    – Aucune innovation, pas de de controleur 10gbe intégré comme chez les ryzen embedded
    – Toujours le même IGP à base d’uhd630, pas d’option Iris ou même de RX Vega qu’on trouve sur les kaby lake G
    – S’il y a bien 40 lignes pcie, c’est uniquement grace au chipset, il n’y a toujours que 16 lignes dans le CPU.
    – La version 8 core spécialement attendue n’est pas de la partie.

    Répondre
  • 16 juillet 2018 - 15 h 50 min

    Je crois que Pierre n’a pas dormi de la nuit et a été trop fatigué à fêter la victoire des bleus vu le nombre de coquilles dans l’article :)

    Répondre
  • 17 juillet 2018 - 15 h 31 min

    @Gouroulubrik: Bon complément de la news merci :)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *