Un écran Japan Display Inc 7 pouces en 2560 x 1600 pour 2014

Un écran Japan Display Inc 7 pouces en 2560 x 1600 pour 2014

Un écran 7 pouces hors normes annoncé chez Japan Display Inc. Il affiche du 2560 x 1600 pixels et devrait être produit en masse dés 2014. Avec une définition pareille, on atteint tout de même les 432 points par pouce, le Japonais présente ce qui ressemble franchement à une photographie rétro éclairée plus qu’à un écran. Le futur des tablettes nomades et surtout la possibilité de lire tout et n’importe quoi sur son écran.

Résumé : Plus jamais de lignes hachées, de bulles de BD illisibles ou d’effets d’escaliers. C’est la promesse d’une telle densité de pixels. L’écran 7 pouces trés haute définition de Japan Display Inc annonce le futur des tablettes tactiles. Un futur qui se traduira par l’impression de tenir en main une image, fixe ou non et non plus un écran. Arrivée sur terre prévue pour 2014.

Japan Display Inc

Avec une épaisseur de 1.7 mm auquel il faut évidemment ajouter une couche tactile, un verre résistant et une batterie, la prochaine génération de tablettes équipées d’un écran signé Japan display Inc (JPI) pourrait radicalement changer la perception de nos machines actuelles. Avec un affichage de 2560 x 1600 et une luminosité maximale de 935 cd/m² grâce à l’ajout d’un quatrième sous pixel de lumière blanche, ces écrans baptisés « Pixel Eyes » par la marque vont proposer un affichage d’une qualité jamais atteinte. Ajoutez à cela des bordures d’écran parmi les plus fines du marché puisque celui-ci ne nécessite qu’un seul millimètre de débord et vous aurez une idée du futur des appareils de ce type.

Cerise sur le gâteau, ce type d’écran consommerait 60% d’énergie en moins que les affichages traditionnels RGB, de quoi inventer des solutions ARM légères et performantes proposant une autonomie confortable.

A les tenir en main, associés à un materiel léger et fin, ces écrans donneront plus l’impression de tenir une image papier lumineuse que de tenir une tablette 7 pouces. Japan display Inc prévoit leur production de masse d’ici l’année prochaine et ils devraient venir équiper des tablettes plutôt trés haut de gamme à leurs débuts.

Mais la généralisation de ce type d’affichage à commencer par l’arrivée sur le marché d’une Kindle Fire HDX et de ses 339 DPI, montrent que la concurrence s’est engagée dans cette voie de la qualité d’affichage. Si pour certains, ce type de travail sur les écrans semble un peu inutile : On affiche toujours la même quantité de données sur un écran 1280 x 800 en 7 pouces que sur un écran 2560 x 1600 en 7 pouces avec android, c’est souvent parce qu’ils n’ont pas eu la chance d’apprécier la qualité d’affichage proposée entre les 2 solutions.

Les écrans à très haute définition proposent en effet une image quasiment dénuée de pixels visibles, rendant l’affichage neutre, plat, très détaillé et sans aucune trace d’artefacts informatiques. Plus l’offre sera importante, plus les prix des appareils s’écrouleront. Le fait qu’Amazon et Google s’engagent dans cette voie avec les Kindle et les Nexus 7 et 10 est positif pour l’ensemble du marché et les dalles de Japan Display Inc pourraient atterrir plus vite que l’on ne croit dans les rayons du haut puis du milieu de gamme du marché tablette.

A noter également la présentation d’un écran réflectif couleur, sans rétro éclairage comme l’encre numérique des liseuses, affichant en 1920 x 1200 pixels sur un 7 pouces en 26 000 couleurs. Avec 321 points par pouce, cet affichage neutre ne consomme que très peu d’énergie.

Source : Japan Display Inc via AndroidPC.es

12 commentaires sur ce sujet.
  • 22 octobre 2013 - 13 h 27 min

    La haute ou très haute définition sur appareil mobile est appréciable, cela change carrément le confort d’utilisation.
    Mais je trouve que passé 300 ppi la différence n’est plus vraiment visible.
    Le HTC One est à 443 ppi je crois et je ne vois pas vraiment la différence avec une N7 à 323 ppi ou Iphone à 326.
    Pour les appareils à 400 ppi et plus j’ai bien peur que cela devienne un argument bidon pour faire stagner/monter les prix. Enfin tant que cela fait baisser le prix des appareils « suffisant » en 300 et qques ppi c’est tout bénef.
    Ce qui est plus dérangeant c’est le fait qu’il faille toujours des cpu et gpu plus puissant pour suivre la montée en définition, et une batterie identique/plus importante pour garder une autonomie classique. C’est bien dommage.

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 13 h 37 min

    @Ahmed: HTC One : 468 PPP pour 4.7 pouces.

    Oui c’est vrai qu’il faut garder un ensemble cohérent, gagner en autonomie sur l’écran mais devoir booster la conso du CPU/GPU n’est pas génial mais dans l’ensemble la progression semble plutôt vertueuse pour le moment : Gain en perfs et baisse en conso pour les éléments. Le moment ou les courbes vont s’inverser va être a surveiller.

    Cela dit pour avoir pu jouer pendant quelques heures avec des écrans très hautes définition, je dois avouer que c’est vraiment très appréciable pour certaines usages. A condition que le CPU suive effectivement. Car afficher des images haute def sur un écran de ce type c’est vraiment magique mais devoir attendre plusieurs longues secondes pour les afficher c’est pénible.

    Répondre
  • uko
    22 octobre 2013 - 14 h 11 min

    @Ahmed:
    Il me semble que les 300PPP sont parfaits pour 90% de la population dont la vision est dans la moyenne. Peut-être que sur les 10% restants, certains apprécieront le passage à plus de 400.

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 14 h 28 min

    @Pierre @uko
    C’est vrai c’est un confort indéniable mais comme personne ou presque ne verra la différence au dessus de 300 ppp (sur tout type d’usage smartphone/tablette) mais qu’il semblerait que l’ensemble des appareils hdg se dirige vers ce 400 ppp et +, nous devrons tous « payer » cette montée en def sans vraiment pouvoir en profiter.
    Il faudrait réserver ces définitions à seulement certains appareils spécifiquement conçus pour les usages auxquels tu penses qui j’imagine sont plutôt pro.

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 14 h 32 min

    @Ahmed: En fait, il suffit de lancer une BD numérique pour apprécier le confort proposé par les hauts DPI. Ce n’est pas encore l’usage le plus courant mais il se démocratise. La lecture de livres n’en profite pas assez pour y voir un avantage.

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 14 h 53 min

    @Pierre
    Je lis des bd sur la n7 2012 et avec environ 223 ppp c’est pas hyper nette, sur +300ppp de la 2013 c’est « presque » parfait (je dis ça parce que je suis myro mais c’est parfait).
    Je testerai une BD ce soir voir si je perçois la différence entre l’écran de la N7 2013 et du HTC One (ma fiancée est bien équipée ! :).

    En tout cas c’est une évolution appréciable pour ceux qui perçoivent la différence. ^^

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 14 h 56 min

    Plutôt que l’écran à 432PPi (comme tout le monde ici, je trouve qu’au delà d’une certaine densité, le gain pour l’utilisateur se fait très faible), je retiens des écrans plus économes en énergie. Et ça, c’est important. Si ils pouvaient aussi travailler sur la luminosité en extérieur…

    L’écran reflectif couleur semble super lui aussi, mais on a plus de détails sur la techno et le taux de rafraichissement ?

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 15 h 33 min

    @Simon JB: Non pas d’infos pour le moment sur le réflectif. J’aimerais bien voir ce que ça donne.

    Répondre
  • 22 octobre 2013 - 17 h 26 min

    A bout d’un moment on aura assez de pixel pour ne plus les voir et ça c’est une bonne chose.

    Le truc c’est que les ppp vont diminuer en fonction de la taille des dalles et donc on aura une image plus nette sur les petites diagonales et moins sur les grandes.
    Ça se ressent entre un S4 et la nexus tab 2013, je trouve que c’est moins net que sur le S4.

    Donc, qu’ils continuent de monter en ppp pour avoir le même ressenti sur toutes les tailles de dalles et ça devrait le faire.

    Pour ma part, ce sera 1080P mini pour du 7 et 8″ et plus si possible pour du 10″.

    Répondre
  • uko
    22 octobre 2013 - 17 h 58 min

    @wazou:
    Oui, enfin il faut garder à l’esprit que d’autres critères entrent en compte sur le ressenti de finesse de l’image: Organisation des sous-pixels, espace entre les pixels, type de technologie utilisée, transparence des différentes couches de l’écran, etc.

    Je me souviendrai toujours de mon HTC Desire avec son écran amoled Pentile, qui souffrait de deux défauts visuels liés à la technologie employée: Un effet de crénelage sur les bordures verticales (généré par l’alternance de sous-pixels jaunes et bleus), ainsi qu’un effet perlé assez sensible quand on regardait l’écran de trop près.

    Ou encore de ma tablette low-cost Ainol dont le rendu de l’écran pourtant en 1280×800 était moins bon que celui d’une Nexus 7 2012 par exemple. Le rendu était excellent, mais la transparence des couches successives n’était pas parfaite sur la Ainol et le rendu final était un poil moins précis.

    Répondre
  • Gab
    22 octobre 2013 - 19 h 58 min

    Je suis passé d’un Galaxy S2 (480 en 4.3″) à un Nexus (768 sur 4.7″). J’ai pas trouvé la différence monumentale…
    Mais ce qui m’étonne le plus, c’est cette course aux pixels sur les équipements Android (voir iOS) et le fait que ca soit beaucoup moins le cas sur les PC. Il y a énormément de PC de 10 à 13 pouces en 768 lignes. Et pas tant que ça de PC 15 pouces en 1080 (meme si ca arrive). Et quand la résolution est au dessus, les prix sont complètement stratosphériques et ca concerne moins de 1% du marché je pense. Et c’est rare de voir plus que du 1080p sur les all in one de 22-24 pouces. On voit du 1600×2500 uniquement sur certains écrans de 27 pouces (pas mal sont encore en 1080p). Il y a une raison ? Un GPU de PC est pourtant nettement plus puissant que celui d’un smartphone !

    Répondre
  • 30 mai 2014 - 10 h 42 min

    […] se souvient d’un écran de même diagonale encore plus lumineux avec une technologie Pixel Eyes promis pour cette année. Ainsi qu’un écran 12 pouces en 4K annoncé en fin d’année […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *