Snapdragon 810 et 808, Qualcomm dévoile ses nouvelles puces

Qualcomm rentre dans le rang ? Les Snapdragon 810 et 808 illustrent bien le problème posé par ARM aux grands fabricants de processeurs, ceux qui cherchent à aller au delà du design de référence proposé par ARM. 2 puces qui s’annoncent performantes mais qui cachent assez mal un futur où la course au core sera la seule réponse des grands fondeurs.

Qualcomm a enfin dévoilé ses puces haut de gamme 64 bits que sont les Snapdragon 810 et Snapdragon 808. Face à une concurrence de plus en plus rude Qualcomm se bat encore avec un mélange entre facilité et recherche et développement pour se positionner plus justement sur un marché de plus en plus concurrentiel et de moins en moins viable pour des marques originales.

qualcomm Snapdragon 810

Bye bye Krait, bonjour ARM.

Fini l’architecture Krait des Snapdragon 800, 801 et du 805. Une architecture basée sur le travail d’ARM mais revisitée par les ingénieurs de Qualcomm pour optimiser les services et performances de l’ensemble. Une architecture qui faisait dire aux représentants de la marque, il y a peu, que les concurrents sous ARM purs étaient bien inférieurs. Les nouveaux Snapdragon 810 et 808 seront équipés des circuits originaux, définis par ARM : 4 coeurs Cortex A57 associés à 4 coeurs A53 pour le Snapdragon 810 et 2 coeurs A57 + 4 coeurs A53 pour le Snapdragon 808.

Qualcomm Snapdragon

Qualcomm reprend tout ARM à son compte, l’architecture big.LITTLE qui permet de mixer les coeurs pour ménager performances et autonomie. Les puces pourront également fonctionner en mode HMP (heterogeneous multi-processing) pour exploiter la totalité des 8 ou 6 coeurs au maximum de leur fréquence pour des calculs très lourds. On, perd au passage une des fonctions intéressantes de Krait qui est la possibilité de faire travailler les fréquences de chaque coeur indépendamment, avec cette nouvelle distribution, chaque groupe de coeur Cortex-A57 ou Cortex-A53 fonctionnera à la même fréquence. Gros changement technique par contre, la finesse de gravure passe de 28 à 20 nanomètres avec en perspective une consommation en baisse de l’ensemble.

Des fonctions avancées originales et stratégiques

Associée à cette base commune avec d’autres processeurs de nouvelle génération déjà annoncés, une puce graphique originale et propre à Qualcomm : L’Adreno 430. La marque se place ainsi dans un position très proche de Nvidia dans la conception de sa puce, coeur commun aux autres marques mais puce graphique originale.

Adreno

Un tableau où l’on apprend a se méfier des annonces de performances des constructeurs

L’Adreno 430 qui équipera ainsi le Snapdragon 810 devrait largement augmenter les performances du précédent Adreno 330 qui équipe l’actuel Snapdragon 801. Plus 80% de performances d’après la marque sans que l’on sache exactement ce que cela veut dire. Plus intéressant que ce chiffre brut, l’arrivée d’une prise en charge du format H.265 en plus de l’actuel H.264. Un bon point puisque ce nouveau format d’encodage sera manifestement majoritairement employé dans le années a venir. La puce est bi-écran et pourra gérer simultanément un affichage 4K et un Full HD tous deux à plus de 30 images par seconde.

qualcomm Snapdragon 810

Attention, le Snapdragon 808 n’aura pas droit à la même puce. En plus d’un nombre de coeurs plus faible sur son processeur, il va offrir moins de performances et de services. Une solution qui permettra à Qualcomm d’étager son offre avec des tarifs sensiblement différents. Avec un Adreno 418, il sera tout de même 20 % plus véloce que la puce haut de gamme actuelle de la marque qu’est l’Adreno 330. Autre différence, il ne saura pas encoder en H.265 mais pourra le décoder. La vidéo 4K ne lui sera pas accessible.

Un modem commun aux deux puces, qui prendra en compte les dernières avancées en terme de 4G ainsi que le Wifi 802.11AC double bande, sera introduit. C’est un point clé de l’offre de la marque puisque cette puce est à l’origine d’une bonne partie du succès des Snapdragon actuellement. en réussissant à intégrer finement leur modem au coeur de la puce. Un ajout qui permet une intégration aisée de l’ensemble et offre aux fabricants une solution tout en un performante et économique.

Prévues dans des machines pour le début 2015, elles rentreront en concurrence avec de nombreuses autres puces 64 bits exploitant les Cortex-A57 et Cortex-A53 d’ARM.

qualcomm Snapdragon 800

ARM = TopChef

Et c’est là tout le problème, Qualcomm qui se résout à utiliser des chipsets Cortex communs aux autres marques c’est nouveau. Mais la marque a t-elle les moyens de continuer à innover de son côté en payant une équipe d’ingénieurs ultra qualifiés pour continuer à développer des processeurs originaux quand des concurrents d’autres marques, et en particulier les marques comme AllWijnner, Mediateck et autres, visent un marché de volume et proposent du 64 bits low-cost ?

Pour lutter contre elles et contre le fait que la propagande d’ARM tourne évidemment sur ses propres solutions, Qualcomm ne peut que compter sur sa propre promotion et ses développements originaux. Des efforts qui coûtent cher et qui distancent un peu plus l’offre premium des Snapdragon actuel du gros du marché.

ARM Ecosystem

Écosystème d’ARM.

Avec son système de licences, ARM se la joue Topchef : Toutes les marques ont les mêmes ingrédients pour faire leur cuisine et proposer un résultat différent. Chez Qualcomm, cela passe par des ingrédients secrets que la marque maîtrise : Meilleur chipset graphique, puce modem haut de gamme. Chez Nvidia aussi on joue sur ce type d’ajout avec des coeurs graphiques en pagaille et un modem Icera intégré en approche.

Mais au final que retiendra le marché ? Comme dans une rue bondée de restaurants, le gros du public ira là où la carte lui laisse la possibilité d’aller, quelques chanceux iront dans les 2 et 3 étoiles que représentent les marques premium. Mais la plupart iront au plus abordable surtout si le public est rassuré par un niveau de qualité commun certifié par ARM et la présence des Cortex-A57 et Cortex-A53. Beaucoup se contenteront d’une enseigne moins glorieuse et beaucoup moins chère.

Qualcomm

L’ancien schéma vertueux de Qualcomm, celui qui notait brevets, innovation et technologie comme valeur capitale de son écosystème.

Quel avenir pour ces grandes marques sur ce marché ?

En 2013, c’est AllWinner le meilleur vendeur de puces ARM du marché, loin devant les autres et en excluant Apple. La marque a trouvé le filon, faire de la puce standard low-cost et la proposer à prix ratiboisé aux constructeurs. Pas un gramme d’innovation, pas de marketing, un excellent rapport performance / prix, point. Elle se rattrape sur les volumes et ça fonctionne.

Comment va réagir Qualcomm l’année prochaine si le delta de tarif entre ses Snapdragon et les puces AllWinner continue d’être énorme ? Cela risque d’être difficile à gérer car l’intégration de fonctions avancées restera toujours plus onéreuse que le simple clonage de l’offre ARM par défaut.

Qualcomm a besoin de se démarquer mais l’appétit des acheteurs pour des produits premium va rapidement s’estomper. Les marchés actuels sont saturés de modèles haut de gamme et le prochain relais de croissance du monde tablettes est du côté de l’orient plus que de l’occident. Sans modèle abordable, le risque de voir ses ventes s’effondrer est important.

simpsons_starbucks

Le problème étant que sans une offre se différenciant de celle d’ARM, le marché va totalement s’uniformiser avec un gros risque à moyen et long terme, celui d’un bon nombre d’établissements dont le rideau sera baissé dans notre rue de restaurants, et, pour ceux ayant survécu, une carte identique dans ceux qui restent.

6 commentaires sur ce sujet.
  • 9 avril 2014 - 16 h 19 min

    Je ne suis pas sur que ce soit une approche a long terme de la part de Qualcomm.

    Pour garder son image haut de gamme, il doit faire partie des wagons (et si possible être la locomotive) du passage au 64 bit. A mon sens, il est plus pertinent pour la société d’être présent en première intention avec une puce standard ARM qui d’attendre d’avoir développé sa puce aux petits oignons 64 bit avec 1 an de retard.

    Il me parait invraissemblable qu’ils arrêtent le developpement des CPU (c’est quand même un gros point fort). Ils vont garder leurs ingé ;).

    L’autre possibilité (je l’espère pas) est qu’il ne se concentre plus que sur les fonctionnalités annexes intégrées à leur puces (4G, GPS, GPU ? …) en estimant que le CPU pur n’est pas à l’origine de leur succès.

    Mais mon petit doigt me dit qu’ils reviendront dans 1 an avec un proc maison en 64 bit après avoir eu le temps de faire un bon produit (vu le nombre de compagnie qui se sont tiré une balle dans le pied en sortant un mauvais produit …). La course à ‘qui_qu_a_la_plus_grosse’ est leur terrain de prédilection et je les vois mal ne pas tout faire pour conserver leur place de leader en performance.

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 16 h 45 min

    @Paulin ARBOUX: J’espère franchement que tu as raison. L’étonnant c’est de voir Qualcomm utiliser une puce qui n’était pas en odeur de sainteté dans leur discours il y a seulement quelques mois..

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 17 h 04 min

    Salut,
    Ça déconne encore les coms. N’apparaissent plus en bas des articles, même via un lien “derniers coms”

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 17 h 17 min

    De plus, chez moi (sous Firefox et Chrome) ton Sitemap est blank, et tes dernières actus n’apparaissent pas sur ta page “ACTU sur MiniMachines.net”, uniquement sur le Home.

    Répondre
  • 9 avril 2014 - 17 h 29 min

    A y est, ton cache est purgé :)
    Mais ça me donne une erreur de log quand je veux poster ce com :(

    Répondre
  • Gab
    10 avril 2014 - 21 h 24 min

    Si Qualcomm sort ses puces avant ses concurrents et est choisi par tous les fabricants de haut de gamme (Samsung, HTC, LG, Google, et tous les chinois …) comme en 2013 et 2014, je ne m’en fais pas trop pour eux !
    Honnetement, je ne crois pas que ca soit les CPU qui ait fait la force de Qualcomn, mais plutot l’intégration 4G, le GPU et le fait qu’ils aient un produit dispo avant les autres.
    Ils peuvent toujours prendre du Cortex A57/A53 pour début 2015 et avoir leur propre solution ensuite.

    A mon avis, Qualcomm doit plus se méfier de Mediatek que d’Allwinner…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *