Shuttle XPC Nano NS02A et NS02E, de l’Android fanless pour l’affichage dynamique

Shuttle poursuit son développement de minimachines fanless avec les XPC Nano NS02A et NS02E. Des engins très proches des TVBox classiques mais qui se positionnent comme des solutions d’affichage dynamique professionnelles.

Un format compact, les Shuttle XPC Nano NS02A et NS02E reprennent l’encombrement d’un demi litre de la gamme. 14.1 cm de côté et 2.9 cm d’épaisseur, ces engins sont conçus pour fonctionner sans ventilation en employant pour chacun d’eux un SoC ARM Rockchip RK3368 et en faisant tourner Android 5.1.1.

Shuttle NS02EUn SoC huit coeurs ARM Cortex-A53 cadencé à 1.5 GHz associé à un circuit graphique PowerVR SGX6110. Un duo parfaitement taillé pour la destination d’affichage 4K de ces machines. Ils sont épaulés par 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage eMMC. Le stockage peut être complété en profitant de la baie 2.5 pouces intégrée au châssis.

Shuttle NS02E

Ces choix technologiques associés aux tarifs des deux engins qui sont assez abordables, en font des outils d’affichages très complets. Le Shuttle XPC Nano NS02A est positionné à un prix public de 132€, la version XPC Nano NS02E est  un poil plus chère avec un prix public de 144€. La seule et unique différence entre les deux solution vient de leur mode d’alimentation. Alors que le XPC Nano NS02A est livré avec un bloc secteur traditionnel, la version NS02E s’alimentera par câble réseau grâce à son support PoE (Power-over-Ethernet).

Il faudra alors décider suivant ce que l’on cherche, vers quelle machine se diriger. En clair si votre réseau gère le PoE et que vous voulez rajouter un affichage dynamique en ne tirant qu’un câble RJ45 vers un écran, le NS02E est parfait pour vous. Si votre installation est plus modeste, le NS02A suffira très largement. Les 4 watts que consomment chaque machine en fonctionnement autorisent ce genre d’alimentation sur câble réseau mais signifie également une très faible consommation d’energie même dans la version standard en mode bloc secteur.

Shuttle NS02E

 

Chaque modèle embarque la même connectique et les mêmes spécificités hormis ce détail. On retrouve donc trois ports USB 2.0, un à l’arrière et deux en façade. un lecteur de cartes SDXC, un port réseau gigabit, une sortie HDMI 2.0 qui autorisera un signal vidéo ultraHD, un jack audio stéréo 3.5 mm et un port antivol Kensington Lock.

Shuttle NS02E

Une connexion Wifi 802.11b/g/n sera possible au travers d’un chipset Realtek RTL8723BS, un choix qui autorisera un support Miracast à l’engin ainsi qu’une prise en charge du Bluetooth. Des éléments qui ont du sens dans l’usage d’un affichage dynamique. On pourra diffuser des contenus depuis un smartphone ou une tablette directement vers l’écran, réveiller l’affichage via le réseau Ethernet avec sa fonction Wake On Lan, piloter une application avec un dispositif bluetooth à distance. Bref, des engins clairement conçus pour disparaître au profit d’un contenu géré dynamiquement.

Un support VESA permettra de cacher le appareils derrière un téléviseur, le Shuttle XPC Nano NS02A comme le NS02E peuvent être employés à plat ou à la verticale sans soucis.

Shuttle NS02E

A noter que Shuttle fournit des applications prêtes à l’emploi avec ses machines : un système de création de contenu mais également de programmation d’affichage et de pilotage est ainsi proposée; Des version iOS et Windows pour piloter les appareils sont également sur les rails. DS Creator 2.0, l’application Android de Shuttle, permet de lire des vidéos, faire défiler du texte ou des images sur les engins. Elle s’installe sur un appareil  Android tiers et offre la possibilité de modifier ou créer des projets qui seront transmis ensuite via Wifi vers les Shuttle XPS Nano NS02A et NS02E. L’idée pour Shuttle est de proposer une solution efficace et prête à l’emploi, un système qui nécessitera moins de bidouillages que la création du même service avec une TVBox classique. Une bonne idée car nombreux sont les professionnels demandant ce genre de dispositifs aujourd’hui et n’ayant pas forcément les moyens de faire appel à un prestataire.

Minimachines.net

DS Creator 2.0

Avec un simple écran en vitrine ou accroché à un mur et une discrète minimachine positionnée derrière, on obtient un affichage dynamique qui peut être facilement piloté à distance, mis à jour et maintenu, sans avoir à dépenser des fortunes. Si ce type de solution vous intéresse pour un projet professionnel, je n’aurais finalement qu’un conseil: Faire appel à un graphiste compétent pour créer la charte graphique du modèle que vous emploierez pour votre affichage. Que vous soyez une mairie, un restaurant ou une agence immobilière, ne laissez pas faire n’importe quoi sur vos écrans. Il ne sert à rien d’acheter une télé ultraHD et ce type de minimachine pour ensuite afficher une annonce en Comic sans MS rouge sur un fond vert mis en scène avec les pieds autour d’une photo floue.

4 commentaires sur ce sujet.
  • 21 avril 2017 - 12 h 44 min

    Bon, et le Vorke Z3 en A72, il arrive un jour ?

    Répondre
  • 21 avril 2017 - 13 h 12 min

    Ben, on peut en faire un thin client aussi, à condition de virer android

    Répondre
  • 22 avril 2017 - 19 h 23 min

    Je trouve parfaite cette possibilité d’intégré un SDD dans la machine .
    Plus simplement ,un vieux disque dur mécanique se retrouvera dans ce genre de machine .

    Reste le problème de l’OS ,que ce soit Android me semble intéressant ,sauf qu’il faut que le constructeur intègre un Android minimal .

    Si Android a bien évolué ,un système épuré me semble devenu nécessaire pour une utilisation lambda que ce soit la vidéo ou le jeu .

    Pas mal d’applications inutiles sur mes TV BOX ou mon Smartphone ,qui a dit que Windows est lourd ?

    Répondre
  • 23 avril 2017 - 1 h 30 min

    dommage leur appli d’affichage ne prend pas les rss

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *