Quake III débarque sur Raspberry Pi, une excellente nouvelle pour la Minicarte

Il y a quelques temps, la fondation Raspberry Pi avait mis 10 000 dollars en jeu pour récompenser le premier qui arriverait à faire tourner Quake III sur la carte du même nom. Aujourd’hui c’est chose faite et il est possible de lancer le jeu sur le système à 36€ et c’est une excellente nouvelle pour la plateforme.

Résumé :Au delà du jeu lui même, l’arrivée de Quake III signe l’arrivée de pilotes 3D open source pour la puce ARM de Broadcom et donc l’exploitation plus complète des capacités de la carte. Une excellente chose pour l’exploitation plus complète de systèmes divers mais aussi d’applications variées sur la carte.

Broadcom et la fondation Raspberry Pi avaient mis les petits plats dans les grands pour inciter les communautés de développeurs gravitant autour de la petite carte à avancer sur l’apparition de pilotes Open source 3D pour le chipset Broadcom VideoCore IV : De la documentation et 10 000$ de gain pour le premier a faire ce travail.

En version 100% CPU sans intervention du Videocore, la carte m-re se débrouille bien.

Le résultat n’est pas fait attendre puisqu’il n’aura pas fallu un mois pour que le moteur du jeu soit adapté à la Raspberry Pi. Le site de la fondation détaille la procédure pour patcher la machine avec le nouveau Kernel. Il faudra vous armer de patience puisque la fondation indique qu’il est préférable de sur-cadencer le processeur pour parvenir à vos fins et attendre une douzaine d’heures pour que l’opération soit totalement effective. Un exercice qui devrait refroidir les moins fondus de la carte.

Raspberry Pi

Mais alors à quoi ça sert ? Tout simplement à préparer l’arrivée de pilotes 3D plus complets et sollicitant moins le processeur pour effectuer certaines tâches. Afficher un beau graphique 3D représentant des ondes sonores sous XBMC ne mettra plus à genoux la machine si on peut exploiter ses fonctions 3D. Utiliser des fonctions 3D avancées dans l’interface d’une distribution Linux ne mettra plus la machine à genoux. Autant d’éléments très intéressants pour pousser la carte encore plus loin dans ses retranchements. Quake III n’était qu’une excuse ludique, le jeu d’ID Software présentant la particularité d’être lui même distribué sous Licence Open Source.

On devrait donc voir d’ici peu nos distributions préférées tenir compte de ces avancées logicielles dans leurs propres interfaces. Un pas de plus dans la bonne direction pour la carte à 36€.

15 commentaires sur ce sujet.
  • 31 mars 2014 - 20 h 05 min

    C’est la compilation du kernel avec le patch qui prend 12 heures. Il est d’ailleurs préférable de mettre en place un environnement de compilation croisée pour gagner en temps de compilation.
    Au passage, on « patche » des sources, pas une machine.

    Néanmoins, merci de l’information.

    Répondre
  • 31 mars 2014 - 20 h 34 min

    Pas mal la fluiditié. Ca contrste beaucoup avec ce que j’ai vu jeudi dernier quand on m’a montré ce Raspberry Pi avec une distri Linux dessus (je ne ma rappelle plus la distri), et ça ramait mais comme c’est pas possible!
    Autre commentaire, le système coûte un peu plus que 36EUR car pour être vraiment utilisable, faut déjà acheter la carte SD, puis apparemment un transfo et aussi un dongle Wi-Fi. Après, pour ce prix, y a rien à dire, c’est très bien.

    Répondre
  • 31 mars 2014 - 21 h 54 min

    salut à tous,

    comprends pas non plus le temps de compilation; c’est la même plateforme pour tout le monde, du coup y’a qu’un type quelque part qui doit recompiler, puis mettre à dispo une img à « graver » sur carte sd, non ?

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 0 h 00 min

    Excellente nouvelle en espérant que les autres fabriquants de GPU se mettent à la page et soit fournissent des rarings pour qu’enfin on puisse avoir de belles choses sius linux ARM soit qu’il aident les projets open-source de drivers ouverts (là, j’y crois nettement moins).

    Au passage, louons la patiences des gars qui passent leur temps à faire du reverse-enginnering (en utilisant quake III :p) pour parvenir à proposer des drivers pour les Mali 400/600, les Adrenos et autres PowerVR.

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 9 h 06 min

    On est bien le 1ère avril?

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 9 h 06 min

    @Taka: ah non le 31 mars ok autant pour moi. Pourtant ca y ressemblait

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 9 h 21 min

    perso, ce que je vois c’est le moteur de jeu et les props de Quake 1 pas 3…

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 9 h 59 min

    Je confirme, la vidéo c’est Quake I, absolument pas Quake III et ses NURBS.

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 10 h 16 min

    ARM à 700MHz monocore et 512Mo RAM, quelqu’un peut m’expliquer à quoi bon??? Pour 50$ il existe des mini cartes ARM 1.2-1.8 GHz Qadcore avec 2Go RAM et une puce graphique beaucoup, beaucoup plus puissante! Pourquoi s’emmerder avec la Rasberry Pi?

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 10 h 31 min

    @Piratu’: Pour la même raison que d’habitude : Pour comprendre comment ça fonctionne, pour s’approprier la technologie, pour développer dessus. La Rpi est très ouverte et la fondation encourage ce genre de chose ce qui n’est pas toujours le cas des cartes aux processeurs récents encore très opaques.

    Il y a des gens qui investissent toutes leurs économies pour faire tourner une locomotive à vapeur sur un tronçon de voie de 800m seulement. Ils y mettent leur énergie, leur week ends et leur argent alors qu’il faut 1H30 pour démarrer l’engin. Ils auraient plus vite fait d’acheter une bagnole mais pourtant ils sont heureux tout plein.

    Le but n’est pas toujours d’aller plus vite ou d’aller au plus simple, c’est parfois de comprendre comment ça marche et d’avoir le plaisir d’en saisir tous les tenants et aboutissants.

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 11 h 18 min

    c’est un tremplin vers le monde de l’embarqué, de la domotique, de l’administration système et des langages de programmation, etc…, et accessoirement peut rendre bien des services pour le peu qu’on soit curieux, patients, débrouillards et avides de savoirs :)

    tout comme Arduino et la Gamebuino ;)

    la différence entre consommer et vivre le numérique

    rien à voir avec M$, G+ ou Apple, c’est pas leur terrain (pour l’instant)

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 11 h 29 min

    effectivement avec la vidéo mise à jour c’est bien quake3 qui tourne ;)
    ça paraît pas mal

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 14 h 38 min

    @Pierre Lecourt: Je ne comprends pas pourquoi s’obstiner d’investir dans une locomotive à vapeur quand dès nos jours on a le TGV? Et les autres systèmes sont aussi ouvertes que la … Rpi :)

    Parlant d’ouverture, la Rpi est aussi ouverte que les autres systèmes de développent sous ARM (Odroid, arduino…).

    On peut vivre numérique aussi confortablement sans avoir à réinventer la roue et l’eau chaude à chaque fois, juste parce que « c’est ouvert » :)

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 16 h 30 min

    arduino c’est pas de l’arm mais un micro contrôleur programmable, il n’y a pas de système d’exploitation, mais tu peux interfacer une Rpi avec un arduino

    pour l’ouverture oui le GPU coince comme à chaque fois, mais il y a plein de très bons kits de dev comme la Cubieboard mais bon, la rpi a très bien fonctionné et beaucoup de geeks en ont une sur le bureau ou au placard à rendre tel ou tel service qui demande que très peu de ressources (backups, partage, taches répétés…) bref ce petit bidule peu être utile (moi j’ai un truc encore plus faible qu’un rpi : un Seagate Dockstar mais avec je peux faire énormément de choses come héberger un site web ou diffuser mes medias via dlna etc etc etc…

    Répondre
  • 1 avril 2014 - 17 h 08 min

    @Piratu:

    L’avantage de la Rpi c’est que que le GPU est en voie d’être correctement exploité par GNU/linux. Sur les autres SOC Arm, c’est loin d’être le cas.D’autrepart, la communauté Rpi est peut-être une des meilleure communautés de dev au monde.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *