Pourquoi Google veut intégrer des applications Windows sous ChromeOS

Google vient d’annoncer sa volonté de laisser les utilisateurs de ChromeOS exploiter des applications Windows sur ses Chromebooks. Une fonction rendue possible par la virtualisation et un partenariat avec VMWare qui nécessitera une solide connexion internet mais une fonction qui pourrait donner des boutons à Microsoft.

Résumé : En créant un accès vers des applications Windows virtuelles, Google tord le cou à une partie du discours de Microsoft concernant ses Chromebooks. Si la solution reste bancale, les applications seront exécutées en ligne et transmises à l’écran, le procédé pourrait suffire à certains utilisateurs et les pousser ainsi vers une solution Chromebook sans crainte de ne pas retrouver l’ensemble des fonctionnalités dont ils ont besoin..

Google chromebook VMWare

Je connais quelqu’un qui n’a pas changé de poste, qui est resté des années sous Windows 98 à cause d’une et d’une seule application de gestion de contacts. Application qu’il ne pouvait pas retrouver sous Windows XP puisque son développement avait cessé et qu’aucun logiciel de transfert ne permettait de récuperer ses données. Aux dernières nouvelles, il a du finalement changer de machine suite à une panne, a fini par trouver une méthode d’export et gardé une copie du précieux programme et de ses données sur une bonne vieille disquette 1.44 Mo.

Une seule application vous manque et votre OS est dépeuplé.

Ce préambule pour dire qu’une application manquante dans un écosystème  peut avoir un grand impact dans les choix de l’utilisateur. Si certains programmes sont désormais totalement identiques d’un système à l’autre, l’apparition des applications HTML5 ayant largement contribué à les rendre indépendantes de l’OS, d’autres sont totalement inconnues sur d’autres environnements.

Proposer ainsi une rustine, car l’exécution d’une application Windows dans le Cloud n’est pas une solution totalement satisfaisante même pour un Chromebook, permettra peut être de faire sauter des verrous auprès de certains utilisateurs craignant de ne pas retrouver leurs habitudes.

Un bon argument sur le papier, peut être moins effectif en pratique mais qui a le mérite de décoincer une situation pour la faire évoluer vers autre chose.

chromebooks et ChromeStation

Poney de Troie

Cela aura surtout le mérite de faire savoir à Google où concentrer ses efforts logiciels pour ChromeOS. Car si quelques milliers d’utilisateurs utilisent VMWare pour jouer au solitaire de Windows ou lancer une obscure application Windows totalement inattendue, Google n’aura plus qu’a collecter les données d’utilisation de VMWare pour “boucher les trous” de son propre OS à grand coup de mises à jour et d’extensions.

C’est évidemment un argument parfait pour Microsoft, expliquer que les Chromebooks ont besoin des applications Windows pour fonctionner est du pain béni. Il est pourtant très clair que écosystème de Google n’est pas assez mature pour venir lutter contre Microsoft pour le moment. La machine n’avait jusqu’alors jamais eu la prétention de venir la contrer sur ce terrain et s’était toujours cantonné à son rôle de poste exploitable dans l’instant.

Microsoft tient là sa revanche face à un certain emballement médiatique dénué de toutes sources autour de ces machines. Difficile en effet d’avoir la moindre statistique viable sur ces machines, différents sons de cloche donnent des chiffres totalement différents et ni les constructeurs, ni Google ne communiquent officiellement sur leurs succès. Microsoft peut donc tout à fait commencer à travailler sur une stratégie de manque applicatif autour de ces solutions, du moins le temps que Google dispose d’assez de recul pour commencer à combler ses manques.

17 commentaires sur ce sujet.
  • 14 février 2014 - 19 h 15 min

    Je ne vois vraiment pourquoi on irait s’emmerder la vie à acheter un CBook si c’est pour faire tourner une appli Windows. Faut être tordu. Ils ont de l’imagination les petits gars de Google, mais c’est quand même pas très pratique. Et puis j’imagine que le service n’est pas gratuit. Donc au final on gagne quoi? Des emmerdes surement. C’est un peu comme faire le tour du périph pour aller à la boulangerie d’à côté.

    Répondre
  • 14 février 2014 - 19 h 45 min

    Je vois franchement pas l’intérêt de chromeOS, autant se prendre un véritable petit portable avec un véritable OS.
    De plus tout passer par des serveurs dont on ne sait rien…. faut franchement avoir confiance.

    Quelle est l’Intérêt de chromeOS, franchement je ne vois pas.

    Répondre
  • 14 février 2014 - 19 h 48 min

    Avec mes 200 malheureux ko/s cette solution sera inenvisageable pour moi l’esprit du tout online est assez merdique de mon point de vue

    Répondre
  • 14 février 2014 - 20 h 16 min
  • 14 février 2014 - 21 h 36 min

    @Maumau:
    Non mais c est pour les pro dans une boite au lieu d avoir 500 pc tu installes des cbook avec la virtu vmware ….tu supprimes la maintenance de Windows ainsi que les virus. ?.et de plus ca coûte moins cher qu’un pc… c est le retour du terminal mais avec un truc sympa …

    C est clairement pas pour le grand public …

    Répondre
  • 14 février 2014 - 21 h 39 min

    Avec les Chromebooks, je pense que Google cible de plus en plus l’entreprise.. qui est toujours massivement dépendante d’applications Windows (M$ Office, SAP …).
    Google mettra en avant des coûts de maintenance quasi nuls : plus besoins d’une équipe système pour mettre à jour le parc .. Google aurait pu avoir un succès massif, s’ils avaient lancé les Chromebooks l’an dernier avec l’intégration des applications Windows – un an avant la fin de support de XP.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 0 h 47 min

    @toto: tu fait la même chose sous windows et en plus tu à l’option “je continue à taffer si mon serveur tombe ou que ma connexion est en rade”.

    Non je vois pas du tout l’intérêt d’un OS totalement décentralisé, j’ai essayé Jolicloud qui fait dans le même principe … j’y ai rien trouvé qui me donne envi de me brider alors qu’a coté une distrib’ linux classique me permettra la même chose et plus en ayant un vrais mode hors ligne.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 0 h 51 min

    @stephL: Je vois pas ou il y a moins d’entretien sur un Chromebook que sur un windows ou linux qui est bien administré à la base.
    Et pour ça il ne faut pas une grosse équipe système, juste 2 ou 3 gars qui connaissent leur sujet.
    Le seul intérêt pour les Chromebook qui font qu’il se vendent (et encore il faudrait le prouver, les soit disant 20% de la fin d’année dernière n’ayant rien donné sur les stat de consultation de sites, dommage pour un OS 10%% hors ligne) c’est le prix pour le matériel proposé.
    Car oui un 11″/13″ à 300€ avec un SSD (même petit) et une bonne finition on en trouve plus de nos jours, et donc pour moi ces CB prennent la place des netbook d’il y a 3/4 ans.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 8 h 29 min

    non non pas du tout, quand tu as 10 pc c’est facile a administrer …quand tu en as 500 c’est un sacré boulot…donc un sacré cout …

    Répondre
  • 15 février 2014 - 13 h 05 min

    @toto: Explique moi en quoi un Windows sans droit d’install de quoi que ce soit sera plus difficile à administrer qu’un ChromeBook?
    Idem pour un Linux ou tu aurai laisser l’accès uniquement à certains dépôts, voir aucun moyen de modif?

    Ne pense pas que le principe du tout en ligne ne domande pas d’administrer les machines, ils faut bien choisir ce qui est utilisable en ligne et ce qui est permis ou non, ce qui est un risque pour la sécurité de l’entreprise ou des donnés, …
    Pour moi le tout en ligne pose plus de question qu’il n’en résous, et les administrateurs de parc semble plutôt de cet avis avec un rejet massif de ces solutions déporté chez quelqu’un d’autre.
    Par contre l’on vois de plus en plus de solution de “cloud” d’entreprise gérés et administré par l’entreprise et non par un tiers.

    Répondre
  • 15 février 2014 - 20 h 23 min

    @toto : je sais bien qu’on est en WE, mais sérieux, je ne vois pas qui pourrait dans une société normalement paranoïaque installer un truc Google qui va moucharder à mort sur tout ce qui va transiter ! C’est dans l’ADN de Google de voler les infos qu’il véhicule pour en tirer un profit à n’importe quel prix et sans la moindre notion de long terme.

    Google ça reste le mal, un espèce de cancer de l’information que tout le monde trouve sympathique parce que ça parait gratuit et démesurément petit par rapport à Microsoft et Apple… Sauf que Google n’a plus rien de petit et pas grand chose de réellement sympathique…

    Répondre
  • 15 février 2014 - 20 h 42 min

    On est d’accord quand je parle de vmware c est de clod prive après pour l admin de 500 ou 1000 postes et bien c est consommateur de moyen du fait des mises a jour, des migrations, des virus c est pas moi qui l invente c est come ca dans les dsi

    Le cb simplifie, donc diminue le coût, securise, simplifie ca risque donc d être une tendance lourde ..

    Après ca va faire du mal a ms, c est néanmoins pas une raison pour ne pas la prendre en compte

    Répondre
  • 16 février 2014 - 1 h 50 min

    @toto: je vois pas ou les ChromeBook “simplifie, donc diminue le coût, securise”, il y a un gros taf pour sécurisé la donnée dans les cloud d’entreprise tiers (Google!) et ça c’est bien plus complexe que la mise à jour de l’OS ou des antivirus d’un parc de windows en place.

    Et je ne parle même pas de ce qui est pour moi la seul vrais solution d’avenir en entreprise, Linux!
    Car avec un Linux l’administration de poste devient un jeu d’enfant, le seul soucis c’est la compatibilité des configs.

    ChormeOS est trop orienté Web il va générer trop de contrainte si l’on sort des Cloud privé des entreprises.
    Surtout qu’aujourd’hui l’OS n’apporte toujours pas de solution via pour le hors ligne, et ça c’est un gros point négatif!

    Répondre
  • 16 février 2014 - 15 h 11 min

    @youri_1er : tu oublies que beaucoup d’entreprises pour des raisons financières ont externalisé leur messagerie chez Google & d’autres services via Google Apps for Business ..
    Regarde :
    http://www.google.fr/intx/fr/enterprise/apps/business/customers.html
    N’oublie pas également les dernières modes telles que BYOD..
    Ce que veulent les grands décideurs est en priorité une diminution des coûts de leurs IT – et pour ce qui est des risques de sécurité, cela fera l’objet de clauses dans le contrat ..

    Répondre
  • 16 février 2014 - 17 h 16 min

    @stephL: désolé mais au jour d’aujourd’hui je n’ais pas rencontré une seule entreprise d’importance qui ai réalisé l’une de ces deux action (mail chez gmail ou BYOD).
    Et les entreprise qui le pratiquent sont généralement trop petite pour avoir eu la possibilité d’avoir une DSI. Donc ce n’est pas plus un gain qu’une perte.
    Pour la perte de donné c’est déjà présent sur les contrat de travail des grosses entreprise qui souhaitent protéger leurs informations, mais ça n’a que peu de valeur devant la justice, et surtout ça ne protégé pas en amont!

    Répondre
  • 17 février 2014 - 8 h 38 min

    @youri_1er: Google signe de gros contrats aux US et aussi en Europe a propos d’Apps for Business. Nous on est une petite société (pas plus de 500) et on est sur Google apps, et on a un DSI.

    Par contre, dans les grosses sociétés on peut notamment citer BBVA, Capgemini, Roche…

    Ca arrive peu à peu, normal personne n’allait tout migrer tout de suite, l’offre de Google est quand même intéressante… Pour les petites compagnies c’est que du bonheur. Pour les grandes les partenaires de Google (qui vendent la solution, car on ne passe jamais par Google) peuvent réaliser des ajustements, faire du développement spécifique, etc.

    Répondre
  • 17 février 2014 - 9 h 47 min

    youri_1er, on parle pas de la même chose …

    je parle de l’intérêt du cb pour une boite à condition d’utiliser la virtualisation du poste de travail ou des applis windows …

    Cela permet de filer aux gens un cb plus un écran et c’est tout .. Dans le réseau d’entreprise tu te connectes par le client vmware, à distance ausssi d’ailleurs en vpn … et quand les personnes sont à la maison elles font du web avec sans prendre de virus … cela remplace les citrix, mais en truc sympa qui marche …. donc a aucun moment tu met des données chez google ..

    sinon pour la maintenance des postes window, c’est vraiment lourd … par exemple on a encore plein de postes sous xp .. .il faut aller sur site, souvent changer le pc pour un plus puissant, copier ces données, changer de poste, re-installer toutes ses applis, restaurer les données .. quand tu as 500 postes c’est lourd …

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *