Pine H64 : Une nouvelle carte de développement sous AllWinner H6

La Pine H64 est une nouvelle carte de développement de la marque qui propose, dans un encombrement un poil plus grand que l’habituel format des solutions Raspberry Pi, des compétences assez intéressantes. Avec un SoC AllWinner H6 et de 1 à 3 Go de mémoire débute à 25.99$.

La Pine H64 n’est pour le moment pas vraiment bien documentée par la marque qui prévient carrément l’acheteur éventuel avec un message en caractères gras : « La PINE H64 est toujours à un stade précoce de son développement. La carte est uniquement utilisable par des développeurs et des acheteurs impatients. »… vous voilà prévenus.

2018-02-02 13_51_56-minimachines.net

A bord de cette Pine H64, rien d’extravagant cependant, un AllWinner H6 sert de moteur à l’ensemble. Un constructeur me confiait que, parfois, ils avaient l’opportunité de produire une carte à prix réduit. Parce qu’un autre constructeur faisait faux bond dans le calendrier d’une usine de production qui préférait casser ses tarifs plutôt que de laisser son usine et ses salariés sans emploi. Du coup, à condition d’avoir tous les composants disponibles, il était possible de produire ses cartes pour moins cher et en avance de son calendrier. C’est peut être ce qui s’est passé pour cette Pine H64. La production a bien eu lieu puisque les cartes sont disponibles à l’achat, mais peut être en avance alors que la partie logicielle n’est pas prête.

Les spécifications de la carte sont assez classiques, le SoC Allwinner H6 est un quadruple coeurs Cortex A53 associé à un chipset graphique Mali-T720MP2. La mémoire vive qui est soudée et proposée en 3 versions ( 1, 2 ou 3 go de DDR3L) est préinstallée et fait varier le prix de la carte de 25.99$ (1Go)  à 45$ (3Go) en passant par un modèle à 35.99$ en version 2 Go. Le truc étonnant, ici, c’est que le AllWinner H6 est censé être limité à 2 Go de mémoire vive…

2018-02-02 13_52_13-minimachines.net

Le stockage est composé d’un module 128 Mo en SPI, d’un lecteur de cartes MicroSD et d’un support de mémoire eMMC Mini PCIe : la puce sait en effet gérer les modules eMMC 5.0. Les trois permettent le  boot d’un système et il sera donc possible de jongler entre plusieurs possibilités de stockage ou d’OS. Une sortie HDMI 2.0a offrira à la carte des options d’affichage en UltraHD à 60 images par seconde. La prise HDMI gérera la partie audio du signal. Un port Ethernet Gigabit est présent ainsi qu’un port USB 3.0 et deux ports USB 2.0.

On retrouve les habituelles 40 broches d’extension de ce type de carte ainsi qu’un capteur infrarouge et une horloge RTC. A noter que celle-ci s’alimente via une pile CR-2032 externe non fournie et connectée via une broche et non un support de pile classique. La marque vend le support adapté pour 3.99$.  La Pine H64 s’alimente au travers d’une prise jack en 5V/3A. L’ensemble mesure 12.7 sur 7.9 cm.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 2 février 2018 - 14 h 29 min

    La Pine dispose de 40 roches, certains contrepéteurs affirment même qu’elle arrive à pied par la Chine, la Pine.

    Comment motoriser tout ça ? Les OS ne sont pas dispos, ou ne permettent même pas de booter.

    Répondre
  • 2 février 2018 - 16 h 07 min

    elle me parait plus large que la Rpi, ou c’est une impression… j’aime bien celles qui copies exactement le format cela permet de pouvoir (au moins) récupérer tous les équipements dispo (en nombre) pour la framboise (boîtier…)

    bon sinon, on se rapproche d’une puissance correct (normalement le H6 est xA53@1,8Ghz)…

    à suivre

    et le prix est correct, surtout la 1Go

    Pierre tu dis avoir des contacts avec des constructeurs… ils font de la prod en sous-traitance selon un cahier des charges ?

    Répondre
  • 2 février 2018 - 16 h 41 min

    Tarif correct mais tu ne feras rien avec. Pas de distro sous Linux, une version d’Android hyper buguée à installer avec l’outil spécifique plus tout un tas d’étapes (ça peut marcher, au final), enfin bref, tu n’es pas près d’avoir un système qui fonctionne.

    Avant d’arriver à exploiter les GPIOs spécifiques…

    Depuis que la Pi est vraiment disponible à 25€ fdpin (et en plus elle marche, elle !) l’intérêt pour des solutions alternatives baisse d’un cran.

    Répondre
  • 2 février 2018 - 17 h 02 min

    @Augure: Je peux demander mais en général les volumes sont dingues…

    Répondre
  • 2 février 2018 - 17 h 36 min

    10K unité est trop faible comme minimum ?

    (juste une idée comme cela… il faudrait que j’avance un peu mais c’est un monde totalement étranger pour moi…)

    Répondre
  • 2 février 2018 - 18 h 38 min

    Juste une précision sur le module SPI, c’est 128Mb soit 16Mo (comme pour la plupart des cartes d’ailleurs). Ca permet surtout de mettre u-boot et d’avoir plus de possibilité de média pour le système.

    Répondre
  • Tof
    4 février 2018 - 17 h 25 min

    Leur stand a fait bonne impression au FOSDEM cette année.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *