Le CEO de BlackBerry ne voit pas d'avenir aux tablettes

Le CEO de BlackBerry ne voit pas d’avenir aux tablettes

Il n’a pourtant pas spécialement une tête de punk le CEO de BlackBerry, et pourtant il vient de lancer à un gros No Future au monde des tablettes. Monde dont il fait plus ou moins partie d’ailleurs. Oh pas pour tout de suite, d’ici à 5 ans, il ne voit plus d’avenir pour les tablettes. Mais a t-il vraiment perdu la tête ?

Chez RIM depuis 2007, Thorstein Heins est arrivé à la tête de BlackBerry en Janvier 2012, un jeunot de 55 ans certes, mais pourtant pas spécialement féru de crêtes colorées sur la tête à en croire son style vestimentaire habituel. Bizarre donc de lire que cet ancien de chez Siemens (23 ans de service) s’en prenne ainsi au produit phare de ces dernières années alors même que Blackberry est partie prenante dans sa distribution.

BlackBerry_Playbook_22

Avec la PlayBook, RIM jurait pourtant avoir en main la meilleure tablette 7″ du marché en Juin 2011, étonnant de voir qu’après 2 ans, la marque ne croit plus au concept. Dans son interview à Bloomberg il déclare que d’ici 5 ans « il n’y aura plus aucune raison d’avoir une  tablette ».

Que penser de cette petite phrase ? D’abord, qu’elle remet en cause tout le business tablette de la marque. Ok, d’ici 5 ans les produits sortis aujourd’hui seront surement obsolètes, l’industrie travaille pour de toutes façons et les millions de batteries de nos engins actuels, irremplaçables, iront grossir les tonnes de déchets que nous préparons à nos descendants. De ce côté donc cela n’implique pas spécialement BlackBerry.

En informatique, et peut être plus encore sur le secteur de l’ultra-mobilité, 5 années c’est un espace temps monstrueusement grand. Difficile donc de voir cette annonce plus qu’un simple moyen d’avancer une idée. Ce que veut dire dire Thorstein Heins est un peu plus subtil que « Les tablettes c’est pas bien ». Simplement, qu’il ne faut pas s’attendre à une fin si rapide des mutations physiques de ce type d’extensions.

Warby Parker Google Glass

Les Google Glass sont la partie Fashion de l’Iceberg.

On le voit bien avec les Google Glass, les lunettes qui devraient être commercialisées en 2014 par le moteur de recherche, le format tablette n’est pas forcément nécessaire et il y aura des solutions différentes d’ici quelques années sur le marché. Le bruit généré par les annonces des montres connectées ces dernières semaine montre que d’autres voies sont en cours d’exploration.

Chaque pas fait dans le futur en ce moment apporte de nouvelles performances, une plus faible consommation et des fonctionnalités en plus. En regardant une puce d’aujourd’hui sur le marché, il est effarant de voir à quel point elles ont évolué en l’espace de quelques années : Elles intègrent non seulement des capacités de calcul mais aussi des moteurs graphiques plus performants que d’anciennes consoles de jeu et tout le barda de capteurs d’une machine moderne : vitesse, orientation Wi-Fi, NFC, bluetooth, GPS et 4G. tout cela sur des circuits de plus en plus petits qu’il sera  bientôt possible d’alimenter pendant plusieurs jours avec des batteries plus petites qu’une pile.

La tablette est une des solutions qu’a trouvé le marché pour continuer à grossir, il n’est pas dit que cela soit la seule.

Est-ce que les futurs smartphones seront tellement performants, seront-ils tellement grands, que l’usage d’une tablette ne sera plus jugé utile ? Je n’en sais rien mais si on se retrouve avec plusieurs solutions à choisir entre smartphone, montre connectée, portables ou lunettes connectées et que sais-je encore, il parait peu probable de voir la tablette être totalement abandonnée au profit d’autres engins. Elle pourra changer de forme, change d’usages, devenir plus petite ou plus grande voire devenir pliable ou souple mais elle ne risque pas de disparaître.

papnoution

Un format qui existe depuis que l’homme écrit

La tablette n’est pas une invention d’Apple, au cas où vous en doutiez, elle existe dans ses règles ergonomiques et son format depuis fort longtemps. Cette « Tablette de l’écolier Papnoution » patrimoine Egyptien du Musée du Louvre qui date du IVe siècle après J.-C. qui apparaît dans une tablette nous le prouve.  Piquée sur l’excellent Blog jlggbblog2 cette image nous prouve que le format  est si ancien qu’il n’est pas prêt de disparaître.

 

2001 : L’odyssée de l’espace : L’équipage discute avec HAL au travers d’une tablette.

On reconnaîtra par ailleurs que cette idée d’une tablette affichant des données mise à jour a été fantasmée dans énormément de livres, films et autres publications de science fiction. Le procès Apple / Samsung au sujet de la contrefaçon de l’iPad par le coréen nous a donné de belles références à ce sujet. Et les 2 géants de tenter de montrer et de démontrer que ce format de livre animé est un fantasme collectif de toute la société.

Samsung Galaxy Mega

Samsung Galaxy Mega 6.3 : Un smartphone de 6.3″

Cette évidence en tant qu’objet, ce type de format qui fait par exemple que le livre ou le crayon n’a pas spécialement évolué depuis que l’homme l’a inventé, suffit à montrer l’évidence du format tablette. Nous pourrons probablement lire le journal ou regarder des photos sur des Google Glass ou une montre connectée d’ici quelques années. Mais quel intérêt ? Ce n’est pas une question d’encombrement, de prix ou de produit. Je ne gâcherai jamais la découverte d’un film sur mon pourtant grand smartphone alors que j’ai beaucoup moins de scrupules sur une tablette 10″. Je ne lirai jamais un long email sur une paire de lunettes ou une montre connectée : le format tablette est bien plus agréable et adapté à ces usages.

Les tablettes vont changer et je suppose que cette petite phrase parle d’un changement dans l’usage de l’objet et non pas dans son format. Certains imaginent des tablettes du futures comme des réceptacles des données stockées sur un appareil personnel comme un Smartphone : Des engins sans cervelle qui ne serviront qu’a afficher en plus gros. D’autres voient en la tablette un objet remplaçant tous les outils informatiques d’aujourd’hui.  Beaucoup voient l’avenir de la tablette dans un changement de sa taille, de sa finesse ou dans l’arrivée d’écrans souples. Difficile en tout cas de penser à un avenir débarrassé de cet écran supplémentaire qui ne remplace pas le smartphone mais qui le complète en offrant un confort différent.

26 commentaires sur ce sujet.
  • 3 mai 2013 - 14 h 31 min

    Je pense qu’on pourrait simplifier le titre: « le PDG de Blackberry ne voit pas d’avenir ».

    /canards
    /sort

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 14 h 50 min

    Pareil que obarthelemy, je pense qu’il faut prendre ses déclarations avec beaucoup d’humour… Déjà qu’il redresse sa boite, et on verra après. D’ailleurs, BB en temps que vision ultime de la mobilité, aujourd’hui, c’est pas trop ça il me semble. Ils ont mis combien pour arriver au tactile déjà?

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 14 h 51 min

    @obarthelemy: « ne voit pas L’avenir »…

    Joli article Pierre. Perso je pense aussi que la tablette à la forme que l’on lui connait en 2013 ne prosperera pas, elle muera simplement (exemple à court terme de sa mutation les phablets). Et puis dans 5 ans, ils ont le temps d’en sortir des modeles.

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 14 h 59 min

    « prosperer » n’était pas le bon terme, je voulais dire qu’elle ne survivera pas dans l’état actuel. En gros, il se mouille pas en disant ca!

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 15 h 08 min

    @Pierre Lecourt
    Très bel article comme d’habitude. Pour les déchets, il y aussi les dalles des écrans que l’on ne sait pas encore recycler, je crois.

    Peut-être aurons nous un jour des petits projecteurs holographiques comme dans le film Paycheck.

    En attendant, il est clair que nous avons en main des monstres de puissance, que beaucoup gâchent en se contentant de s’admirer le nombril sur les réseaux sociaux… Les « egos interconnectés par fibre optique » évoqués dans le film l’Avocat du Diable, lors du fabuleux monologue d’Al Pacino (le Diable qui, lui, au contraire de ce monsieur, a peut-être une petite idée de l’avenir…).

    C’était mon quart d’heure cinéma.

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 15 h 08 min

    Même dans les anciens épisodes de startrek des années 60 on voit clairement des tablettes (noires) et même des cartes mémoire (jaunes) contenant parfois des enregistrements vidéos, comme les SDHC. :-)

    En français, on dit « PDG » effectivement.

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 16 h 06 min

    Ben faut croire que ça marche… pour preuve, s’il avait dit l’inverse, tu n’aurais pas fait un billet sur Blackberry Pierre…

    Y’a un mot pour ça : communication ! :D

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 16 h 08 min

    J’en ai connu des rédacteurs du web 2.0 qui ne croyaient pas à la tablette… et refusaient d’en parler alors qu’aujourd’hui ils en croquent un maximum dans leurs colonnes..

    Et après l’iPad, le succès des Galaxy Note démontre tout le bien fondé du concept Tablet PC…. Quand le stylet plus le tactile additionnés donnent un sens à l’interactivité sur écran…. Même les iPad disposent de pléthore de stylets même si l’intégration n’est pas comparable à celle de Samsung…

    Les seuls idiots du village, ces sont les gens de Microsoft qui ont omis l’encre numérique dans leur fameux Windows RT, alors qu’elle est l’un des atouts de Windows 8 sur ce type de terminal…. Se tirer une balle dans le pied…. Comme on dit!

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 16 h 18 min

    J’ai lu cette annonce différemment.
    Les tablettes ne sont pas simplement un « form-factor », ce sont surtout aujourd’hui une immense pile d’impossibilités volontaires : l’appareil de référence communique mal, stocke mal et partage mal.
    C’est à partir de la que les tablettes vues de la sorte risquent de disparaitre pour laisser place à … tada ! des portables à la forme revisitée, type surface ou asus, msoft ou android d’ailleurs, communiquant facilement avec tout les types de matériels déjà existant, supportant les stockages de masse et autres joyeusetés ante-diliviennes.
    Bref, des post pc qui seraient juste des pc de toutes formes, permettant l’extension des possibles plutôt que le rabougrissement de l’existant. Des objets plus définis par leur taille que par leur possibilités.
    J’ai l’impression qu’une seule firme a compris ce fait. Deux avec Blackberry ?

    PS : face

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 16 h 57 min

    Sans considération économique, je ne suis assez ok avec BlackBerry, à mon avis l’écran en tant que tel est voué à disparaître, la projection d’un faisceau lumineux sur n’importe quel support sera peut être son fossoyeur… On voit bien que l’interface tactile est arrivée à son terme… Et que le geste, le regard peuvent s’y substituer… Alors l’écran physique a-t-il encore un intérêt dans ce cas ??? Encore un article de fond sur Minimachines… Merci Pierre.

    Répondre
  • A
    3 mai 2013 - 17 h 55 min

    Enfin, en 5 ans, RIM aurait le temps de sortir 4/5 générations de tablettes. Donc, ils pourraient en vendre pendant ce laps de temps sachant que, comme tout produit, il deviendra obsolète.
    La fabrication de tablette est tellement simple aujourd’hui (surtout quand on vend déjà des téléphones) que son intervention n’a aucun sens.

    Ou, plutot, il faut comprendre qu’ils ne peuvent pas innover au niveau hardware. Et vu qu’ils ne s’en sortent déjà plus avec les smartphones… Ils jettent l’éponge sur les tablettes.

    En plus, et je pense que c’est surtout ça, ils se sont rendus compte qu’ils ne pouvaient pas faire plus de 100% de marge dessus.
    Rappelez vous qu’ils ont quand même essayé de vendre leur Playbook 7″ à 700€!
    Donc ils préfèrent se concentrer sur les téls avec lesquels ce genre de marge/prix est encore possible aujourd’hui.

    Répondre
  • SX1
    3 mai 2013 - 21 h 01 min

    Bonjour,

    La tablette antique, l’ardoise ou le calepin sont des outils dont on se sert pour apprendre et faire, sans consommer d’énergie. Voilà pourquoi ces objets existent toujours et sont utilisés.

    La tablette tactile, on doit apprendre à s’en servir pour ne rien faire ou presque (lire/visionner/écouter du multimédia : Ok, mais au delà ?), en consommant beaucoup d’énergie.

    Entre il y 2 ans et aujourd’hui, on voit bien que la tendance est à concevoir/ajouter un clavier physique aux écran tactile et donc à réinventer l’ordinateur portable.

    Sans clavier la tablette existera-t-elle toujours dans 3 ans seulement ?

    Si l’industrie avait réussit la reconnaissance de l’écriture naturelle, les choses seraient très différentes, tous avec un stylet sur nos écran, nous pourrions apprendre et faire sur nos tablettes. Là on est plutôt devant un super jouet pour adultes.

    Artifice marketing, feu de paille..?

    C’était la minute philo… ;-)

    SX1

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 21 h 49 min

    Merci Pierre pour ce blog (découvert récemment – la période cnet étant passé par là..).
    Perso, je ne suis qu’un faux geek – juriste de profession – je n’ai jamais compris l’intérêt d’une tablette. Pourtant j’ai eu un nouvel Ipad, en remplacement d’un netbook, que j’ai donné à mon frère au bout d’un petit mois.. impossible de travailler, pas plus performant en dépit d’un prix multiplié par 3, des problèmes sur internet.. à la place j’ai pris un ultrabook dont je tire le meilleur (un xps 13 platinum). Le format, l’inconfort – à part aux toilettes ^^- le poids m’ont fait revenir au pc. Quant aux phablets, j’ai eu les 2 générations de Note, c’est très confortable mais sauf à les relier à un écran/clavier, on ne peut pas travailler dessus ! le netbook / ultrabook n’est pas mort, bien au contraire ! si seulement on pouvait trouver un nouveau AC200 windows..

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 21 h 57 min

    AC 100 pardon..

    Répondre
  • mat
    3 mai 2013 - 22 h 29 min

    @Oups: +1 pour moi.
    Un système de projection du 7″ au 22″ avec le même appareil, le support pouvant être une feuille A4 comme un mur.
    Je me demande si tout simplement c’est pas le jeu video qui oriente les tendances. cad qu’il permet à une technologie de débuter. Comme le porno à permis au minitel puis au CD/DVD/internet de faire leurs débuts avant de se généraliser sur d’autres sujets. Lorsque les joueurs auront un nouvel outils pour jouer on verra un nouveau marché s’ouvrir. La tablette alors ne sera pas assez différencier (dans l’utilisation) d’un netbook pour garder un volume de vente important.

    Répondre
  • Alx
    3 mai 2013 - 23 h 19 min

    @033x: tu n’as rien compris aux tablettes, comme beaucoup de monde d’ailleurs
    Tu prends un outil de consultation, tu essaie de l’utiliser comme un outil de production, ça marche pas et tu en conclus « les tablettes c’est de la merde »
    Comment dire… Allo quoi.

    Répondre
  • 3 mai 2013 - 23 h 32 min

    Le concept del tablette(instantanéité,autonomie,silence) est une solution d’avenir mais je pense aussi que les formats 10″ n’ont aucun avenir, dans ce matériau.

    Sous forme d’ecrans souple pliables oui, en gagnant sur le poids ok, sinon, mon iPad3 est toujours collé à sa smarcover ou à son clavier logitech ultrathin.car je la préfère pour 90% des tâches à un un laptop, plus lourd, moins autonome et plus bruyant…

    Mais en effet, les smartphones vont venir redistribuer les cartes car leur taille évolue et un Note 2 est une pure merveille pour faire quasiment tout au quotidien, en complément d’un ordi.

    Mais il faut regarder du côté de la réalité virtuelle et des écrans déportés à mon avis pour l’avenir, tout ce que nous consommons aujourd’hui aura quasiment disparu dans 5 ans…

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 0 h 27 min

    @Mike84
    Je pense au contraire, hélas, qu’une grande partie de ce que nous consommons aujourd’hui ira contaminer les sols, les sous-sols et au final les populations de l’Afrique pour les cent prochaines années…

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 6 h 04 min

    « Je ne vois pas d’avenir aux tablettes ».
    J’aime bien ce genre de phrase, elles permettent surtout de ne rien dire tout en donnant l’impression d’avoir lâché l’info.
    Pour preuve, le nombre de ceux qui se disent en accord avec le propos tout en démontrant par le leur qu’ils ont tous plus ou moins compris des choses différentes.

    Ça ne mange pas de pain et si les événements nous donnent tort on pourra toujours dire qu’on a été mal compris ou que l’on a sorti le propos de son contexte.

    C’est le « je vous ai compris », où les belligérants avaient tous eu l’impression d’avoir été entendu.

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 9 h 45 min

    Je pense qu’on est nombreux à ne pas voir d’avenir à RIM. D’ici 5 ans.

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 12 h 31 min

    @freethinker
    …en effet…

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 14 h 20 min

    @Oups: à l’horizon 5 ans, à moins d’une rupture techno dans plusieurs domaines je vois pas bien comment l’écran pourrait avoir disparu. Sans compter que j’imagine assez mal un système de proj aussi pratique que les phones ou tablettes dans toutes les situations quotidiennes. Je veux dire : même en imaginant un système super évolué il me semble que tu fais peut-être un peu trop abstraction des contraintes imposées par nos corps et par l’environnement réel globalement, si tu vois ce que je veux dire.
    Quant au geste d’aller toucher l’interface, par exemple c’est tout bête mais je lui trouve au moins un avantage, celui d’être différé : je veux dire que le taux d’erreur est faible parce que je peux l’annuler ou le corriger en cours de route, ce qui m’évite trop d’erreurs de manip à corriger a posteriori, pas comme un regard, une parole ou un geste à distance qui seraient interprétés instantanément par la machine. On peut bien sûr imaginer par exemple un système avec un deuxième ordre pour confirmation, mais tu vois, que d’ici 5 ans ce genre de trucs soit assez au point aussi niveau logiciel pour pouvoir rivaliser niveau ergonomie avec l’existant sans demander un apprentissage trop important de notre côté ça m’apparait quand même improbable. (Mais peut-être que c’est parce que je suis particulièrement impulsive que ça m’est venu cet exemple et que c’est ma cervelle qui doit se dépêcher d’évoluer ^^)

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 16 h 35 min

    A quand la fin des smartphones plus phablets que téléphones contre l’émergence d’une association entre horlogers et grands de l’électronique/informatique afin de confectionner des couples montres + bagues communicantes, se rechargeant idéalement par le simple mouvement et dont le matériel électronique pourra évoluer et être remplacer indépendamment de l’objet.

    Une montre haut-parleur et une bague écouteur pour tout le monde de la Swatch à la Rollex…

    Répondre
  • 4 mai 2013 - 17 h 23 min

    @Michael: Mdr, tu m’as trop fait rire. ^^

    Pour en revenir au sujet, dans les com’ vous vous fiez trop à ce que vous voudriez (associer un clavier à un Note, une tablette pour travailler, un netbook performant, une tablette qui ne consomme rien, etc) et pas assez au marché en général.
    Dans le sens où l’adaptation à une telle technologie (lunette, projection multiple) se ferait sur beaucoup plus de 5 ans ( mise en place, adaptation de la techno, apprentissage de la pop, etc ) sans compter les prix qui la réserve à une élite et aux pays riches… En attendant, les tablettes (phablettes) ont encore le temps de vivre et nous servir de bien des façons. Les OS vont évoluer, et continuer de s’adapter à nos besoins. Les batteries et le hardware en général aussi.
    Enfin, tout ça pour dire qu’en 5 ans un tel revirement techno (tablette aux oubliettes et google glass sur toute les têtes) me paraît bien rapide et surtout en dehors des besoins généraux du marché…

    Répondre
  • 5 mai 2013 - 13 h 28 min

    @Nytho0: non mais projection multiple=conso de malade et support de proj adapté partout, rien que ça ça en fait un concept au mieux de complément. Et idem pour les lunettes à la google glass : ça a l’air super pratique et je ne vois rien qui s’opposerait à une démocratisation rapide des prix, mais par contre faudrait m’expliquer comment ça pourrait remplacer un écran externe vu qu’on n’a qu’une paire d’yeux et qu’à mon avis dans 5 ans il y a quand même des chances pour que ce soit encore le cas :)

    Répondre
  • 5 mai 2013 - 14 h 39 min

    je n’est toujours pas de tablette et j’en suis pas mort

    a part pour réduire le coups des portables au grand bénéfice des marges et vendre un sandwich qui sert à rien d’autre que satisfaire le consommateur frustré de la perte de son pouvoir d’achat de truc à la con a quoi sert la tablette ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *