Acer fait évoluer son Chromebook C710 dans le bon sens

Acer fait évoluer son Chromebook C710 dans le bon sens

Qu’est-ce qu’on a pu pester lors de la sortie du Acer Chromebook C710, sa batterie anémique semblait être la preuve que la cantine des ingénieurs d’Acer servait de la bière frelatée le midi. Proposer un Chromebook à l’autonomie digne d’un éphémère n’était pas la preuve d’une grande réflexion.

Et voilà que Acer lâche sur Amazon US une nouvelle référence de Chromebook C710, comme si la réserve de mauvais houblon Taiwanais s’étaient tarie. Cette minimachine ne change pas dans son design mais apporte enfin de l’autonomie à la solution.

 

   

Certes ce n’est plus une machine à 199$ mais le Acer Chromebook C710-2055 passe enfin à 6 heures d’autonomie grâce à une batterie 6 cellules et gagne au passage 2 Go de mémoire vive supplémentaire pour atteindre les 4Go. La facture grimpe à 279.99$ et l’engin n’est pas encore dispo (précommandes uniquement) mais on a là un très beau 11.6″ à un tarif abordable sous ChromeOS.

Une autre version existe, avec juste l’évolution de mémoire, à 249.99$ mais ce Chromebook C710-2487 reste coincé avec 4 heures d’autonomie seulement.

A bien y réfléchir, le scénario de la bière passée de date me parait un peu alambiqué (ah ah) et je suppose que l’on peut trouver d’autres explication à ce réveil soudain d’Acer. Le Chromebook d’origine de la marque a soulevé beaucoup de questionnements de la part des utilisateurs. Enfin des utilisateurs qui s’expriment au travers des forums et autres blogs en mon genre. La majorité silencieuse quand a elle n’a rien dit et il y a peu Acer a indiqué que son Chromebook C710 un peu bancal représentait déjà 10% des expeditions de la marque.

Et si finalement il y avait un avenir dans ces engins pour les fabricants ? proposer une solution bien construite, souple, réactive et abordable semble tout à fait possible au vu de la façon dont les Chromebooks trônent au hit-parade des ventes d’Amazon US depuis des semaines ?

   

L’aternative tablette ?

ChromeOS est un système simple, calibré pour surfer et exécuter les tâches quotidiennes. On pourra dire ce que l’on veut de la centralisation des informations au sein du noyau Google et de l’impression d’être passé au crible d’une série d’algorithme de recherche qui feraient passer l’inquisition Espagnoles pour une petite bande d’amateurs, il faut bien reconnaître que ces engins font parfaitement leur boulot.

On ouvre son Chromebook, il s’allume et on est sur le web. On peut faire du traitement de texte, rechercher des photos , le passer à son voisin de table qui utilisera en u tournemain une nouvelle session etc. C’est simple. c’est souple. C’est efficace et  réactif. Bref cela « colle avec tout ce que l’on aime des tablettes en moins léger certes et moins « jouable » mais avec un truc sympa que personnellement j’adore : Un gros tas de touches bien rangées sous l’écran.

Est-ce que le gros Chromebook pixel de Google à joué un rôle dans cette sortie ? Je n’en sais rien mais avec cet engin bizarre, le moteur de recherche a en quelque sorte montré les crocs. Il est possible de faire des machines très différentes des trucs un peu tordus que présente le marché actuel. Je m’étonnais il y a peu de cette faculté des ingénieurs de différentes marques de Chromebook à se prendre les pieds dans le tapis au moment de leur conception. Voilà qu’Acer vient de réparer sa boulette, est-ce dû à l’apparition de la machine conçue par Google ?

Je reste persuadé que le Chromebook Pixel n’a aucune valeur commerciale pour Google qui ne l’a construit que pour faire le paon. Épater la galerie et dire au monde des fabricants de PC qu’il était possible de faire bien mieux qu’un simple petit bout de machine à l’autonomie d’une otarie en plein désert. La prochaine fois, cela pourrait être un Nexus like version PC, un truc qui coupera l’herbe sous le pied des fabricants et laissera les autres machines sur les rayons des entrepôts de stockages. Les fabricants savent que Google en est capable désormais et pour une mystérieuse raison les voilà capables de fournir une machine mieux construite et plus aboutie.

J’imagine la tête du boss d’Acer avec son plateau repas à la cantoche de la marque, avec le directeur marketing d’un côté et le chef de projet et ingénieur en chef de l’autre qui lui expliquent la situation : Les Chromebook se vendent bien et on si on répare pas nos boulettes Google pourrait produire un engin low-cost qui boufferait notre marché. On à un flingue sur la tempe, il est temps de réagir.

Les plateaux repas ont du voler.

Voir les Chromebook sur Amazon US.

Source : Liliputing

22 commentaires sur ce sujet.
  • 13 mars 2013 - 11 h 04 min

    Allez, encore un petit effort de design et on tient quelque chose là!

    Non, plus sérieusement (enfin le design est pas terrible cela dit), est-ce que quelqu’un sait (entendre, existe-t-il un site pertinent) où on en est aujourd’hui avec cet OS? Quelles sont les capacités multimedia d’un tel engin? Je ne parle pas de jeu, mais plutôt audio/vidéo. Le bureau est-il « intuitif »?
    beaucoup d’inconnues encore sur Chrome OS et peu de sites grand public qui l’explorent…

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 11 h 05 min

    En forme, de retour de congés! Merci pour ces sourires.

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 11 h 09 min

    Autant les utilisateurs ont accepté Android sur des tablettes, parce que ce sont des tablettes et que les smartphones ont habitué les gens à cet OS, autant j’ai du mal à croire que les utilisateurs puissent se servir de leur PC sans Windows. La preuve en est avec les nombreuses versions très réussies de Linux, qui n’ont jamais vraiment percé chez le grand public, tant sur desktop que sur laptop.

    ChromeOS oui, mais mature dans un paquet d’années seulement.

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 11 h 30 min
  • Max
    13 mars 2013 - 11 h 33 min

    Je suis de plus en plus intéressé par ce type de machine pour parents et grands parents qui ont des besoins simples et surtout une capacité à se réparer facilement (coté logiciel)

    Répondre
  • PJL
    13 mars 2013 - 11 h 51 min

    @Dliryc pour faire pas mal de formations « basique » que ce soit sur PC ou tablette, je ne suis pas convaincu que les utilisateurs achètent un OS.
    Dans mon questionnaire de rentrée, je demande à ce que l’on me donne la version de l’OS de l’ordinateur. 90% de mes élèves ne savent pas sous quelle version de Windows, ils sont.
    Pour ma formation tablette, les utilisateurs avaient soit acheté un iPad, soit une tablette Acer ou Samsung mais c’est tout.
    Quand au manque de succès de Linux auprès du grand public, je pense qu’il est du au fait qu’on ne trouve pas de machine avec Linux pré-installé.
    Ensuite, aller installer un Linux alors qu’on a déjà un OS installé et qu’il fonctionne…………
    Moi, le premier, mon portable était sous Windows, je ne me suis pas embêté à le passer sous Linux et à perdre mon temps à essayer de trouver les bons drivers et à me faire rembourser ma licence Windows.

    Pour ses machines sous ChromeOS, le problème est différent. La machine est vendue prête à l’emploi. L’utilisateur n’aura pas grand chose à faire. Par contre, il risque de rencontrer des problèmes s’il veut brancher des périphériques dessus comme une imprimante multifonction. Pas sur que les drivers existent (ça peut être le même problème sous Linux).

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 12 h 10 min

    @Uolif: Avec ChromeOS on nous vend aucune administration, aucun plantage… donc pour une machine usage netbook (web, mail, retouche photo simple, video, webcam, redaction de document, feuille de calcul, agenda …) un chromebook peut être plus simple à utiliser qu’un pc.

    Une des dernières maj de win8 64bits = blue screen pour tout ce qui ont des apu amd … ça incite au changement.

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 12 h 33 min

    Tout@Dliryc: Mon portable, chez moi ? Web ! La quasi majorité des textes que je lis ? Par le navigateur, donc HTML ou PDF ! Des documents Offices, à part le boulot… Ah oui, j’ai du ouvrir Excel une fois pour une feuille permettant de calculer un escalier.

    Sur mes 2 ans passées, le navigateur de chez Google m’aurait suffit !

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 13 h 02 min

    Google sait être fort persuasif …

    Avant j’utilisais Lycos, Maintenant Google…
    Avant je surfais avec Internet Explorer, maintenant Chrome…
    Avant mon téléphone était sous Sybian, mantenant Android…
    Avant je lisais une carte Michelin, Maintenant GoogleMap…

    Donc je ne dirais jamais : fontaine je ne boirais jammais de ton eau ^^

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 13 h 53 min

    Max a tout a fait raison, c’est l’engin parfait pour nos parents ou grands parents qui commencent à perdre un peu la boule avec l’âge, ou les 10 % restants de gens qui n’ont pas encore d’ordinateur mais qui voudraient peut être bien

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 13 h 57 min

    « La preuve en est avec les nombreuses versions très réussies de Linux, qui n’ont jamais vraiment percé chez le grand public, tant sur desktop que sur laptop. »

    c’est vrai en plus c’est bizarre parce que windows a été adopté par le grand public a chaque fois qu’il achète un pc … et la majorité ne demande même pas le remboursement …. une vrai réussite …

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 14 h 10 min

    Google c’est le mal, on vous l’a déjà dit.

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 14 h 27 min

    @PJL
    L’utilisateur ne connait peut-être pas son OS, tu as raison (confusion Office et Windows le + courant), mais il connait son interface, et lui changer de la maison au travail, c’est pas évident.
    Comme tu dis, l’industrie n’a pas non plus fait les efforts nécessaires pour « imposer » Linux au grand public (à la différence de Google avec son Android), et l’installation de périphériques grand public pose encore bien problème.
    ChromeOS pourra percer grâce à son prix et peut-être des Google Stores…

    @amike
    En effet, c’est excellent quand tu ne travailles pas forcément avec des intervenants extérieurs qui exploitent du tout Microsoft…ChromeOS a effectivement son avenir dans l’utilisation que tu préconises.

    @toto
    Je parle de réussite pour ce qui est de l’interface graphique vachement vulgarisée, par rapport à avant…si Linux s’imposait pouvait plus s’imposer, ce serait 1 réussite…mais l’industrie n’aime pas le monde du libre, donc, du gratuit et c’est bien normal…

    Répondre
  • uko
    13 mars 2013 - 15 h 27 min

    @Angry Bird:
    A un détail près: Les personnes âgées ont besoin d’écrans plus grands. Un 11.6″ pour cette cible, c’est un gros handicap. Bien plus que l’autonomie ou les spécifications techniques.

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 16 h 48 min

    « mais l’industrie n’aime pas le monde du libre, donc, du gratuit et c’est bien normal… »

    le libre ne signifie pas forcément gratuit …

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 17 h 26 min

    @toto
    Autant pour moi, ce n’est pas un obstacle pour l’industrie alors. Pourrais-tu me citer un exemple de logiciel libre payant stp ? Merci !

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 18 h 06 min

    @Dliryc: Suse et Red Hat. Ces 2 distributions ont leurs pendants gratuits. Et sans les versions payantes il y aurait surement moins de versions gratuites. N’oublions pas que nombre de développeurs sur le gratuit sont aussi des salariés dans des boîtes qui ont besoin de faire de l’argent. Souvent ce qui est payant ce sont les licences utilisées ainsi que l’assistance incluse au contrat lors de l’achat. Tout ce qui peut faire gagner du temps et simplifier la vie d’une
    entreprise est payant, et en général pas qu’un peu.

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 18 h 43 min

    @toto:

    ta essayé de te faire rembourser? mis à part asus auquel tu n’as pas à envoyer ton pc… les autres quand il respecte la loi te le prend pendant quelques semaines… le tout pour se faire rembourser 30 euro… mis à part par principe…

    Répondre
  • 13 mars 2013 - 19 h 41 min

    Euh, le problème avec Linux (et android) c’est les périphériques qui nécessitent des drivers pour fonctionner, tant que les fabriquants ne fourniront pas de driver Linux, Linux restera un Os de spécialiste

    Répondre
  • 14 mars 2013 - 8 h 04 min

    Surtout qu’avec les possibilités d’html5, on va de moins en moins avoir besoin d’installer des applications « en dur » sur son pc et du coup, ChromeOS semble parfaitement taillé pour l’appellation « netbook ».

    Répondre
  • 19 mars 2013 - 13 h 54 min

    […] offre qui vient compléter celle d’Acer avec ses Chromebook C710 et leurs variations plus récentes exploitant quand à eux un processeurs Intel Celeron 847 vendus à partir de 199$ et grimpant à […]

  • 5 novembre 2013 - 17 h 12 min

    Bonjour à tous.
    J’aimerais savoir, pour cet Acer C710-2055 Chromebook, s’il est possible de:
    1) Faire autre chose offline, tel que lire des fichiers mp3, mp4, PDF, word, excel…ou regarder des vidéos(films)…
    2) Ouvrir plusieurs fenêtres quand on est sur le web, ou offline(si ça existe) pendant qu’on travaille.
    Donc, en gros, peut-on faire avec cette marque tout ce qu’on pourrait faire sur un laptop Toshiba C850, par exemple ? Si la réponse est non, quelles sont les grandes opérations qu’on ne peut pas exécuter ici? Je sais que c’est trop vous demander, mais je suis étudiant et j’aimerais acheter ce Chromebook pour surtout lire mes livres et autres documents.
    Merci de votre réponse.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *