AMD Ryzen 3 2200G : L’entrée de gamme gagne un niveau

99€, c’est le prix public de la puce Ryzen 3 2200G d’AMD. Pour ce tarif, la marque ne promet pas de miracle mais propose l’ensemble des performances nécessaires au bon usage d’un PC familial aujourd’hui. Le processeur change le minimum que l’on est en droit d’attendre d’un PC désormais. Ni plus, ni moins.

AMD Ryzen 3 2200G

Avec le Ryzen 3 2200G, AMD ne vise pas les sommets.

Avec un prix public de 99€, ventilateur compris, ce Ryzen 3 2200G de génération Raven Ridge vise un objectif assez modeste mais peut être plus important : Celui de redéfinir les bases du PC familial.

Construire un monument est un tour de force et si c’est souvent celui qui pose la dernière petite touche, le sommet de l’édifice, qui récolte les honneurs. Si le sommet est toujours ce vers quoi on est attiré pour saluer l’exploit de ce type de construction, c’est aussi et surtout grâce à de solides fondations que ce type de réalisation peut être bâti.

Le monde informatique subit un peu le même traitement. De gros coups de projecteurs sur ses éléments les plus performants, les processeurs les plus chers, les plus rapides. Ceux qui se démarquent en trustant les meilleurs résultats de tous les tests au point de faire de l’ombre à tout le reste. Mais la base, les fondations de ce monde, est souvent peu mise en avant et constamment rabaissée par une comparaison biaisée avec les composants les plus rapides – et forcément les plus chers.

Il y a pourtant beaucoup plus de mérite à améliorer des fondations qui seront utiles à plus de monde qu’à poser une flèche inaccessible tout en haut d’un édifice. Les AMD Threadripper ou les Intel Core i9 sont des processeurs extraordinaires mais leurs tarifs et l’investissement en composants qu’ils impliquent, font qu’ils ne touchent finalement qu’une toute petite partie de la population.

AMD Ryzen 3 2200G

Ce qu’a fait AMD Avec son Ryzen 3 2200G est une remise à plat des fondations de ce marché. La marque a tout simplement rehaussé le niveau des formats mini tour actuels avec une solution simple, efficace et abordable. Une solution qui conviendra à la création d’un ordinateur de bureau adapté aux usages de la grande majorité des utilisateurs.

Le Ryzen 3 2200G n’est pas un monstre, c’est une puce modeste qui ne propose que quatre coeurs et aucun support SMT. Cette fonction qui permet de doubler artificiellement les coeurs et qui est utile pour améliorer certains usages multimédia spécifiques. Fonctionnant à 3.5 GHz, la puce peut atteindre 3.7 GHz en mode Boost. Elle embarque 4 Mo de mémoire cache L3.

2018-06-21 20_48_41-minimachines.net

Quatre cœurs, des fréquences classiques, une dépense en énergie de tout de même 65 watts, la puce ne serait pas spécialement brillante si elle ne proposait pas également en son sein une solution graphique Radeon Vega8 cadencée à 1.1 Ghz.

Ce que propose AMD pour 99€ c’est donc un processeur de calcul moderne, un circuit graphique performant et pour le même prix, un ventilateur efficace. C’est ce trio qui donne tout son intérêt à la solution et apporte ce que l’on peut estimer être un nouveau minimum vital pour un PC entrée de gamme aujourd’hui1.

AMD Ryzen 3 2200G

Performances de calcul

L’AMD Ryzen 3 2200G ne se distingue pas spécialement d’un point de vue calcul de la génération précédente chez AMD. Les performances du processeur pour des opérations de calcul brutes se tiennent dans un mouchoir de poche avec une puce comme le Ryzen 5 1400 et pas très loin non plus d’un Ryzen 3 1200. On se situe sur une échelle Intel sur un processeur coincé entre un Core i3-4430 et un Core i5-7500. Un bon moyen de gamme, donc, qui saura assurer une expérience de traitement confortable.

Evidemment, pour ce prix, il ne faut pas s’attendre à un processeur capable des mêmes traitements en vitesse qu’une solution très haut de gamme. Cela veut dire que pour les usages les plus lourds comme le rendu 3D ou la compression/décompression de fichiers, la solution sera loin derrière le haut du panier des processeurs modernes. Est-ce que cela ne sera pas utilisable pour autant ? Pas du tout. Sur la plupart des usages que j’ai pu en avoir, la puce se comporte très bien et si la décompression d’une grosse image système de 4 Go prendra trois fois plus de temps sur le Ryzen que sur mon habituel Core i7, cela ne représente que 44 secondes au lieu de 14. C’est certes plus lent mais ce n’est pas la fin du monde et cela n’empêche pas d’utiliser la machine en parallèle.

2018-06-21 20_51_10-minimachines.net

La création de supports pour impression en 3D : Une opération assez lourde finalement

A vrai dire, le seul moment où j’ai senti quelque peu douloureusement la faiblesse du processeur en terme de calcul c’est lorsque j’ai lancé des processus complexes comme le calcul de supports pour de l’impression 3D. J’apprécie de pouvoir faire plusieurs essais avant de me décider à exporter un modèle vers mon imprimante… Le fait que le logiciel mette une vingtaine de secondes sous Ryzen 3 2200G au lieu d’une petite dizaine sur ma machine habituelle m’a été pénible. Mais, encore une fois, il s’agit d’un calcul complexe vraiment particulier. Et dans tous les cas, la machine est parvenue au but et sans erreur.

Pour la navigation Internet, sous Firefox comme sous Chrome, avec 8 Go de mémoire vive DDR4 2400, le processeur ne montre pas de limite autre que celle de votre mémoire installée. Avec plus d’une trentaine d’onglets ouverts sous Windows, l’engin reste réactif et le multi tâche n’est pas affecté.

AMD Ryzen 3 2200G

Pour de la manipulation d’images sous Photoshop, la machine se révèle confortable et rapide même pour des usages assez lourds sur des images de grande taille. Lightroom donne plus de fil à retordre la puce d’AMD. Il lui manque de la nervosité pour certaines opérations mais c’est très logique, le programme est lourd et son usage avec des fichiers RAW ne s’embête pas avec quelque concession que ce soit. Si on arrive au bout de ses traitements de lumière et de filtres, on ressent vite le décalage entre cette puce et une machine professionnelle équipée de composants beaucoup plus haut de gamme.

L’AMD Ryzen 3 2200G est une solution très efficace dans tous les usages grand public où elle n’est jamais prise en défaut. Elle permet de s’aventurer en dehors de sa zone de confort avec des applications beaucoup plus exigeantes pour peu que celles-ci ne réclament pas un traitement en temps réel pour être confortables.

Pour le calcul, vous l’aurez compris, on est dans un schéma d’utilisation milieu de gamme classique. De quoi lancer tout type de programme pour peu qu’on lui ajoute suffisamment de mémoire vive. Un minimum de 8 Go de DDR4 est à prévoir.

AMD Ryzen 3 2200G

Affichage 2D et 3D

Le point fort du processeur d’AMD est son circuit graphique associé. Avec un chipset Radeon Vega8 à son bord, la puce est en réalité une solution 2 en 1 qui correspondrait chez Intel à une puce Core associée à un circuit graphique externe.
Cela se ressent dans tous les usages graphiques de la machine et à commencer par la 2D avec une parfaite accélération graphique sous Windows. C’est une évidence en 2018 mais c’est toujours bon de le répéter, l’usage de  ce type de processeur offre un affichage parfait sous Windows 10. La manipulation de l’interface graphique ne souffre d’aucun ralentissement.

En décodage vidéo, la puce se révèle là encore très performante. Non seulement elle saura gérer les contenus les plus lourds sans problème mais elle offre un rendu vidéo de très bonne qualité.
Le format H.264 en UltraHD le fait a peine tousser. 2% d’usage processeur pour 50-55% d’usage de ses facultés de décompression. Le moteur 3D de la puce est également mis à contribution mais reste sagement sous les 12-14% de ses capacités. Le rendu est parfait même avec de gros bitrates et des films complexes avec de gros travellings. Résultat des courses, il est possible de décoder un film UltraHD de ce format sur un écran et de continuer à travailler ou à surfer sur un autre sans aucun ralentissement notable.

En H.265 (HEVC) toujours en UltraHD, les choses se corsent un peu mais ça reste parfait. Le processeur ne bronche pas avec toujours 2 à 3% d’usage pour faire tourner tout le système et gérer le programme de lecture vidéo MPCHD. Le moteur de décodage matériel reste a 50-55% de ses capacités. La partie 3D qui va gérer en parallèle des calculs supplémentaires pour améliorer l’image grimpe à 15%. Le processeur reste à 1.5 Ghz.

Le Ryzen 3 2200G sait donc gérer la lecture des formats les plus lourds du marché de la vidéo aujourd’hui, sans sourciller ni poser de problèmes au reste de la machine. Travailler et regarder une vidéo est possible sans que les deux opérations ne se gênent l’une et l’autre. Autre point fort, le rendu de l’image est excellent avec très bonne gestion des lumières et des couleurs. La qualité proposée graphiquement par la solution Vega8 est vraiment impressionnante en terme d’image.

Enfin, la compression vidéo sous Handbrake est très efficace même si elle ne se distingue pas des solutions d’Intel qui ont pour elles le recours aux instructions QSV. Le Ryzen 3 2200G est capable de gérer de gros fichiers sans soucis, il faudra juste anticiper vos besoins. Un film en UltraHD issu d’un reflex numérique peut être converti en H.264 1080P ou H.265 1080P avec un rythme bien différent. Le premier format tournera à environ 18 images calculées par seconde quand au second, plus lourd et gourmand, n’en calculera que 6 par seconde. Sur un film de 10 minutes ce temps de traitement monopolisera votre machine pendant un bon bout de temps.

AMD Ryzen 3 2200G

Le jeu et le jeu 3D

L’avantage de cette complicité processeur et circuit graphique au sein de la même puce se retrouve également en terme de calculs 3D et de jeu. Si la solution ne peut pas se comparer avec des puces graphiques externes très haut de gamme, elle offre tout de même des performances très honorables. Les titres testés habituellement sur les minimachines à base d’Atom, Celeron et Pentium sont évidemment tous pris en charge : Jeux indépendants, titres anciens et autres productions ne nécessitant pas de grosses capacités de calcul.

En vrac, on retrouvera donc : Broforce, Torchlight II, Mark of the Ninja, Oxygen Not Included, Factorio, Ori and the Blind Forest, Left For Dead 2, Counter Strike, Dirt 3, Spec Ops : The Line, Windward, Portal 2, Diablo III, Overcooked, RimWorld, Rocket League et plein d’autres dans une très efficace jouabilité.

Mais la puce offre également la possibilité de lancer un panel de jeux assez large dans une qualité très convaincante. Bien sur, il ne s’agira pas des derniers titres du marché lancés en UltraHD, il faudra faire des concessions sur beaucoup de points mais cela reste parfaitement jouable et même très agréable à l’écran.

AMD Ryzen 3 2200G

Quelques exemples plus précis avec, pour commencer, Rise of the Tomb Raider (2016) qui s’affiche à 50 images par secondes en 720P et en qualité réglée sur moyenne. Tomb Raider, le reboot sorti en 2013, tournera sans problèmes avec les mêmes réglages en 1080P à 60 images par seconde. Augmenter la définition de l’écran est, par contre, fatal pour Rise Of qui passe sous la barre des 30 images seconde et casse trop l’ambiance de la partie.

Un titre comme Dota2, par contre, supporte bien le FullHD avec de 56 à 62 images par seconde en qualité moyenne. League Of Legend, Overwatch et Rocket League sont traités de la même manière et pourront donc se jouer correctement en FullHD et très confortablement au niveau framerate avec une définition HD.

Grand Theft Auto V qui reste encore inaccessible aux processeurs graphiques des puces Intel dans des hautes définitions est tout à fait jouable ici. En réglage de base en 720P, on atteint les 100 images par seconde et on passe à 70 images par seconde en 1080p. Pas utile mais amusant, l’UltraHD est également impressionnant pour ce titre avec presque 50 images par seconde mesurées en permanence.

En contrepoint, certains titres sont totalement inaccessibles comme Mad Max pourtant désormais assez ancien, Battlefield 1 ou Far Cry 5. Tous offrent un nombre d’image par seconde vraiment trop faible même en HD.

Pour finir, le Ryzen 3 2200G peut parfaitement afficher un contenu streamé via Steam depuis un autre PC. Pas de décalage ni de problèmes particuliers à signaler, cela fonctionne parfaitement. Tous ces résultats ont été obtenus avec de la DDR4-3200, en choisissant de la DDR4-2400, il faudra les minorer selon les indications moyennes indiquées plus bas.

AMD Ryzen 3 2200G

Consommation et bruit.

La consommation du processeur est également un point à prendre en compte. Avec 65 Watts de TDP, la puce représente deux postes distincts : La partie calcul d’une part mais également un chipset graphique compétent. Il est donc difficile de comparer la puce à un Core I3 classique avec un circuit graphique plutôt orienté 2D.

A l’usage, la machine en test se positionne très correctement sur ce marché des engins Mid-Tour. Sa consomamtion au repos est de 60 watts tout compris : Alimentation, stockage, mémoire et processeur. Pendant un test de compression vidéo, cela grimpe à 115 watts consommés.

Le TDP assez haut nécessite l’emploi d’une solution proposant une bonne ventilation et le fait que le processeur soit livré avec un dissipateur de qualité correcte est appréciable.

AMD Ryzen 3 2200G

Avec le ventilateur d’origine, lorsque le processeur est sollicité, le système indique que le Ryzen 3 2200G reste constamment autour de 60°C. Ce qui est parfaitement compatible avec une utilisation sur de longues périodes. Il est même possible de sous cadencer le ventilateur en le passant de ses 1400 tours par minute de base à 800 ou 600. Le débit d’air ralentit mais la puce reste malgré tout stable dans ses températures avec une hausse respective de 7 et 11°C par rapport aux mesures précédentes.

Le ventilateur livré fait son travail, il est bien dimensionné et surtout relativement silencieux en fonctionnement. Un PC ainsi équipé peut donc intégrer un salon ou une chambre sans pour autant être dérangeant. Bien sur, je déconseille de tenter de dormir à côté d’un PC équipé de cette puce en fonctionnement mais pour un usage classique, cela reste très supportable. En jeu, le bruit généré est facilement couvert et le moindre film lu sur une paire d’enceinte de base réussira à masquer la ventilation du processeur. Enfin, pour une utilisation au quotidien, un positionnement sous un bureau rendra le tout quasi inaudible et donc pas trop usant à la longue.

AMD Ryzen 3 2200G

Il sera également possible de modifier cette solution en remplaçant le ventilateur par un modèle plus efficace ou plus silencieux contre quelques poignées d’euros. Dans la pratique, une fois enfermé dans un boitier alimenté par un bloc lui même ventilé, il devient anecdotique. La solution proposée devrait donc convenir à la plupart des utilisateurs.

Ces usages et ces capacités qualifient la solution Ryzen 3 2200G pour de multiples scénarios. Du PC de salon pour le multimédia en passant par la petite machine de jeu ou l’engin de bureautique classique. Le processeur Raven Ridge apporte un niveau de performances d’entrée de gamme significativement plus haut que ce que proposait le marché auparavant pour une gamme de tarif identique.

AMD Ryzen 3 2200G

Avec un prix public de 99€, le Ryzen 3 2200G redéfinit bien les fondations des machines mini-tour entrée de gamme. Les performances proposées étant quasiment toujours égales à une solution Intel Core i3 associée à un circuit de type GeForce GT 1030 à une différence près. La solution AMD va chercher la mémoire dont a besoin son circuit graphique dans la mémoire vive globale de la machine tandis qu’une solution externe dispose de sa propre mémoire embarquée. Il faut donc veiller à intégrer suffisamment de RAM dans son système pour profiter au mieux de ses capacités. Il n’est pas pour autant nécessaire de faire des folies en terme de mémoire vive. Avec 2 Go de DDR4-3200 MHz allouée à la partie graphique on ne voit pas de différence notable avec une solution équipée de 1 Go seulement. Par contre, employer de la DDR4-2400 au lieu de la DDR4-3200, même en 2 Go, a un impact significatif sur le rendu des jeux. La mémoire moins rapide occasionne des baisses qui peuvent se sentir immédiatement au lancement d’une partie : La chute pouvant atteindre 10 ou 12 images par seconde à réglages identiques en intervertissant simplement les modules de mémoire DDR4-3200 pour des DDR4-2400…

A un niveau de tarif abordable, il est désormais possible de se créer une petite machine multimédia à bon prix et capable de remplir toutes les tâches du quotidien mais également de tenir bon sur des postes plus complexes comme le jeu 3D et le calcul. L’excellente qualité graphique des rendus UlrtaHD du chipset Radeon est appréciable et le rapport performance/prix semble difficile à battre même au sein d’AMD. La version plus musclée de la même puce, le Ryzen 5 2400G, est certes plus rapide avec une prise en charge de la fonction SMT…  mais elle se négocie à 159€. Une augmentation importante qui n’atteint pourtant pas des résultats en rapport avec son prix.

Une configuration correcte avec ce type de puce peut se négocier autour des 400-420€ TTC hors système d’exploitation. Elle comprendra un boitier Zalman T2 Plus mATX (33.90€), une alimentation Corsair VS350 (37.90€), un AMD Ryzen 3 2200G (98.90€), une carte mère MSI B350M BAZOOKA (79.90€), 8 Go de DDR4 3200 G.Skill Ripjaws V (122.90€) et un SSD KFA2 Gamer 240 Go SATA 3 (52.90€). vous pourrez la compléter avec un disque dur mécanique pour plus de stockage et devrez lui ajouter un système d’exploitation. A noter qu’il est possible de choisir une configuration en DDR4-2400 moins rapide mais également beaucoup moins chère en optant pour un kit d’évolution qui contient mémoire et carte mère et processeur à 225.51€. Ce choix sera parfait si vous ne comptez pas jouer avec votre configuration.

 

AMD Ryzen 3 2200G AMD Ryzen 3 2200G AMD Ryzen 3 2200G

Ce test a été effectué sur le matériel suivant : Carte mère MSI B35Pro AC – Processeur AMD Ryzen 3 2200G et Mémoire vive DDR4 G.SKILL 3200 2 x 8 Go. L’ensemble de ce matériel a été fourni par AMD. 

Notes :

  1. Je n’inclus pas les MiniPC dans cette catégorie mais englobe les solutions MiniTour : Mini-ITX et Micro-ATX.
20 commentaires sur ce sujet.
  • 22 juin 2018 - 9 h 28 min

    Merci pour ce test très agréable à lire.

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 9 h 58 min

    Superbe, je remplacerais dans ta proposition le boitier par le modèle IN WIN Chopin BQ 696. Pourquoi : une alimentation pico intégrée (150w) très compacte, le volume du boitier qui se limite aux contours de la carte mère, et une hauteur suffisante pour caler le ventilateur Wraith Spire 65W (43 mm de hauteur max ?).
    Ça donnerait une configuration « format NUC » autrement plus performante, en y réfléchissant je suis carrément tenté…

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 10 h 26 min

    Oui, le Ryzen 3 2200G est un bon entrée de gamme,
    avec un bon rapport qualité/prix !
    Mais à 99 Euros, il est déjà cher…

    Je souhaiterai qu’AMD lance un véritable premier prix,
    dual core avec GPU Vega 4 Core dans les 50 Euros,
    en gros un remplaçant 7 Ans plus tard de l’ APU Zacate Dual Core E-450,
    qui fut un véritable succès en son temps !!!

    Et pour les portables et tablettes, mini-machines,
    je serai pour un mono-core avec GPU Vega 4 core,à très faible TDP,
    ce qui serait amplement suffisant pour la majorité des usages courants…

    Que AMD est visé le Moyen de Gamme, puis le Très Haut de Gamme
    était stratégiquement très bien joué !
    Mais ils ne doivent pas oublier que la majorité du marché,
    recherche des premiers prix, car on n’a pas obligatoirement besoin de plus…

    Et il est temps de tourner la page et de remplacer tout les premier prix poussif
    ayant un CPU Benchmark inférieur à 2000, par Un ou des premiers prix
    beaucoup plus adapté à l’évolution du marché de l’Informatique !!!

    N’oublions pas qu’Intel et Amd on quasiment gelés, figés pendant 6 Ans,
    l’évolution du marché du Microprocesseur au niveau 1ier Prix !
    Aujourd’hui, il est enfin temps de redéfinir les Bases du PC…

    Merci Pierre, pour ce très bon article !

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 10 h 45 min

    J’ai fait acheté une solution à base de R3 2200G pour 469€ :
    AMD Ryzen 3 2200G,MSI A320M Grenade, 8GB crucial DDR4 2400, 240GB SSD, 1TB HDD, Windows 10 Pro, boitier, lecteur de DVD, alim 300w be quiet

    c’est vrai que c’est un bon rapport qualité prix

    Répondre
  • Cid
    22 juin 2018 - 10 h 47 min

    Ca donnerai quoi sur Fortnite ? Le gros argument de vente du moment :) (Minecraft je crois que ca ira)

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 11 h 26 min

    C’est sur que c’est pas cher .
    A moins de 250 euros pour un ensemble de mise a jour c’est très correct comme prix .
    Pour les performances ,entre un i3 et un i5 c’est largement assez puissant pour moi .
    La partie graphique correspond a quelle type de carte RADEON HD ?

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 11 h 32 min
  • 22 juin 2018 - 11 h 33 min

    Hello,

    Bel article :), cet APU est en effet une petite perle.

    Coté prix je n’ai plus suivi dernièrement mais il a été très régulièrement trouvé à 80€ ces 6 derniers mois.
    à 99€ c’est déjà une bonne valeur, mais à 80€.. C’est une perle :).

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 12 h 36 min

    Le Ryzen 3 2200G a beaucoup d’avantages,
    mais petits rappels aussi des inconvénients comme le non support du SMT,
    alors que c’est un bridage volontaire de la part d’AMD,
    la quasi obligation de mettre un minimum de 8 Go de RAM,
    de prendre de la RAM rapide DDR4 à 3200 Mhz,
    car la RAM sert de mémoire Vidéo !

    Et comme la signalé Pierre, le Ryzen 5 2400G à 159 Euros est beaucoup
    trop cher en comparaison du Ryzen 3 2200G à 99 Euros !
    Le Ryzen 5 2400G aurait du avoir un juste prix de 129 Euros,
    même s’il a le support du SMT et 3 core GPU Vega de plus,
    car 159 Euros ne sont comparativement pas justifiés !!!

    Le Ryzen 3 2200G est un BON processeur Familial,
    pour se monter une machine à petit prix homogène…
    il est aussi pleinement valable pour une utilisation purement bureautique !!!

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 13 h 48 min

    « Les performances du processeur pour des opérations de calcul brutes se tiennent dans un mouchoir de poche avec une puce comme le Ryzen 7 1700 et pas très loin non plus d’un Ryzen 3 1200. »

    Petite coquille, je doute que tu veuilles parler du R7 1700 ;)

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 15 h 45 min

    Plus qu’à attendre l’arrivée des Athlon 2C/4T qui ont été encore une fois repérés récemment.

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 18 h 13 min

    LE défaut, maj du bios obligatoire sur chipset Ryzen 1 : a320 (oc ram uniquement), b350 (oc cpu/gpu intégré/ram); x370 (tout pareil + sli/crossfire).

    Et seul ldlc/shop.hardware.fr le font.

    Sinon, il faut du chipset ryzen 2 : x470 (cher) ou les futurs 450. Fin Juillet.

    Et il faut du dual channel de ram, et de la ram qui va le plus vite possible.

    Pour Fortnite, le r3 2200g stock fait 60fps en 720p medium.
    LE meilleur test youtube :
    https://www.youtube.com/watch?v=FntY5rYR4cE (a 17:34 pour fortnite 720p, puis 1080p).

    Pour ceux qui veulent de l’entrée de gamme, Materiel.net fait le a8 9600+cm a 99€, et le r3 1300x + cm à 120€ (pas de chipset graphique, ici).
    Mais Ryzen apporte un sacré pas en avant de puissance cpu. Le a8 9600 est vraiment peu puissant.

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 18 h 49 min

    On attends juste un support correct sous Linux en LTS (4.17) et ce sera un client parfait pour une steam machine abordable en MiniITX !

    Répondre
  • 22 juin 2018 - 18 h 59 min

    Non, le mini itx am4 débute à 130e. C’est tout sauf abordable. Peut être avec la fournée de juillet. Mais il n’y aura pas de chipset entrée de gamme a420. Et on verra l’offre..

    Répondre
  • 777
    22 juin 2018 - 22 h 55 min

    Merci pour le test ! Comme toujours c’est un plaisir de vous lire.

    Répondre
  • 23 juin 2018 - 12 h 17 min

    Merci Pierre pour ce test !

    Répondre
  • 24 juin 2018 - 17 h 30 min

    Excellent article, Pierre, comme toujours.

    Sait-on si ce processeur a un encodeur vidéo (h.264)? Le but serait de « steamer » les jeux dans l’autre sens. Le jeu tourne sur le PC équipé de l’AMD 2200G et steame vers le boitier steam link de la promo, par exemple.

    Répondre
  • 25 juin 2018 - 8 h 01 min

    je trouve la carte mère un peu trop chère par rapport au reste des composants, mais je suppose que c’est le prix de la miniaturisation que l’on paye… pourtant le format n’est plus nouveau

    Répondre
  • 25 juin 2018 - 9 h 17 min

    @Arpenteur: ça va baisser avec un effet d’echelle , on peut espèrer des cartes a 80$ rapidement.

    Répondre
  • 25 juin 2018 - 9 h 57 min

    Dans un commentaire dans un article précédent, j’avais souligné que les Cartes Mères
    pour Ryzen étaient en principe beaucoup plus chères en comparaison que pour Intel…
    Et qu’au moment de faire le choix, il était important de tout prendre en compte…
    Cartes Mères plus chères, Mémoires DDR4 à 3200 Mhz plus chères,
    obligation d’avoir 2 Go en plus de DDR4 pour servir de mémoire Vidéo…
    Et j’avais fait la comparaison par rapport à l’intérêt d’acheter
    une Nvidia Geforce GT 1030 ou 1050…
    La Geforce GT 1030 est 24% plus rapide que le GPU Vega 8 du Ryzen 3 2200G.
    La Geforce GTX 1050 est 129% plus rapide que le GPU Vega 8 du Ryzen 3 2200G.

    En terme de rapport Puissance/Prix le couple Intel/Nvidia me semblent
    encore garder l’avantage, sauf en terme d’intégration dans un Mini PC !!!

    Honnêtement, je Vous conseil d’acheter de l’AMD, pour soutenir AMD…
    et de  »boycotter », Intel pour nous avoir fait subir plusieurs années
    de position dominante, d’avoir garder les prix très élevés,
    d’avoir fait perdre plusieurs années à l’évolution dans nos processeurs !
    Ce ne serai que Justice, un simple Retour de Bâton à l’envoyeur ‘Intel’…
    pour abus de position dominante !!!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *